background preloader

Sionisme

Sionisme
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article se consacre surtout à l'analyse des courants idéologiques sionistes ainsi qu'aux réactions qu'ils ont suscitées. Pour le détail de son histoire, voir aussi : Histoire du sionisme. Le sionisme est une idéologie politique, décrite comme nationaliste par les uns et comme émancipatrice par les autres, prônant l'existence d'un centre spirituel, territorial ou étatique peuplé par les Juifs en Terre d'Israël (Eretz Israel). À la naissance du mouvement, à la fin du XIXe siècle, ce territoire correspondait à la Palestine ottomane, puis après la Première Guerre mondiale à la Palestine mandataire. Sur un plan idéologique et institutionnel, le sionisme entend œuvrer à redonner aux Juifs un statut perdu depuis l'annexion du Royaume d'Israël à l'Empire romain, à savoir celui d'un peuple disposant d'un territoire. Le sionisme doit son nom au mont Sion, une des collines sur laquelle fut bâtie Jérusalem. Terminologie[modifier | modifier le code] Related:  Sionisme

Service d'action civique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le service d'action civique (SAC) a été de 1960 à 1981 une association loi de 1901 au service du général de Gaulle puis de ses successeurs gaullistes, mais souvent qualifiée de police parallèle, créée à l'origine pour constituer une « garde de fidèles » dévouée au service inconditionnel du général après son retour aux affaires en 1958. Ses statuts précisent seulement qu'il est une « association ayant pour but de défendre et de faire connaître la pensée et l'action du général de Gaulle ». Pierre Debizet, un ancien de la France libre (réseau Libération Nord et BCRA), en fut le premier président pour une brève période — de janvier à février 1960 — en raison de problèmes de santé et d'un désaccord avec la politique algérienne du général de Gaulle désormais orientée vers l'autodétermination de ce pays. Historique[modifier | modifier le code] Une organisation au service du général de Gaulle[modifier | modifier le code]

La vision du monde raciste d’Arthur Balfour Par David Cronin, le 18 octobre 2017 Arthur James Balfour sera sans aucun doute porté aux nues par les fervents inconditionnels de l’État d’Israël dans les semaines à venir, pour un bref document qu’il a signé il y a 100 ans. En tant que Secrétaire du Foreign Office britannique en novembre 2017, A. Balfour a déclaré son appui au projet de colonisation sioniste. Avec sa déclaration, la Grande Bretagne devint le sponsor impérial d’un État juif – appelé par euphémisme « un foyer national juif » – qui allait s’établir en Palestine par l’expulsion massive de son peuple autochtone. Dans ce document, la garantie que les droits des Palestiniens seraient protégés s’est avérée nulle et non avenue. En 1919, il affirma que les aspirations sionistes étaient « d’une bien plus grande importance que les désirs et préjugés des 700.000 Arabes qui habitent actuellement cette terre antique ». De 1887 à 1891, Balfour était à la tête de l’administration britannique en Irlande. Des bienfaits de la civilisation ?

NKVD Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le NKVD (en russe : НКВД, abréviation de Народный комиссариат внутренних дел, Narodnii komissariat vnoutrennikh diel) ou Commissariat du peuple aux Affaires intérieures, est la police politique de l'Union soviétique — équivalente à un ministère — et « chargée de combattre le crime et de maintenir l'ordre public ». Créé le 15 novembre 1923 à partir de la Guépéou, le NKVD absorbe l'OGPU en 1934 et devient l'organe central de l'administration d'État de l'Union soviétique[1] jusqu'au 19 mars 1946 lorsqu'il est transformé en « ministère des Affaires intérieures » de l'URSS (MVD). Fonction[modifier | modifier le code] Le rôle du NKVD était de contrôler la population et la direction de l’URSS[2] ; ses chefs ne rendaient compte qu’à Staline, qui l'utilisa pour imposer et maintenir son autorité sur le pays. Le NKVD rassemblait plusieurs milliers d’hommes, allant d’agents de police jusqu’à des militaires. Direction[modifier | modifier le code]

L'histoire du Sionisme En août 1897, a lieu à Bâle, le premier congrès sioniste, au cours duquel il proclamera : » Dans cinquante ans, un Etat juif naîtra « . Le 29 novembre 1947, les Nations Unies votaient le partage de la Palestine, ouvrant la voie à cet Etat rêvé par Herzl. Dès son apparition, le mouvement sioniste s’inscrit dans la mission civilisationnelle et coloniale de l’Europe : » Pour l’Europe, nous constituerons là-bas, un morceau de rempart contre l’Asie, nous serions le sentinelle avancée de la civilisation contre la barbarie » (Th. Herzl – » l’Etat juif « ) Ainsi, les objectifs sont clairement exprimés : chasser les Palestiniens et encourager l’immigration juive, dans l’esprit du mythe » une terre sans peuple pour un peuple sans terre « . Les Rothschilds ont toujours été la force derrière le mouvement sioniste. Je vous rappel tout de même l’alliance entre Hitler et le sionisme (Accord de transfert).Hitler lui même financé par Wallstreet et rothschild. A l’origine, deux conceptions opposées

Service militaire en Israël Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le service militaire est obligatoire en Israël, sauf à condition d'être déclaré inapte au service (c'est-à-dire sauf en cas de problèmes physiques ou mentaux). La durée du service est de 3 ans minimum pour les hommes, et de 22 mois minimum pour les femmes. Critères d’exemption[modifier | modifier le code] Sont exemptés du service militaire : les Arabes israéliens, quelle que soit leur confession religieuse (certains d'entre eux se portant tout de même volontaires),la plupart des Juifs Haredim (Ultraorthodoxes) qui se consacrent à l'étude religieuse[1],les femmes mariées, enceintes ou se déclarant pratiquantes.les Olim (nouveaux immigrants) bénéficient eux aussi de nombreux avantages (notamment en ce qui concerne la durée et l’exemption du service), selon l’âge, le profil médical et la situation familiale de l’ayant droit[2]. Les femmes conscrites[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code]

Aux origines de la pensée de M. Nétanyahou, par Dominique Vidal (Le Monde diplomatique, novembre 1996) L’intransigeance de M. Benyamin Nétanyahou a surpris certains. De ce premier ministre mal élu, théoriquement ficelé par la signature de ses prédécesseurs au bas des accords d’Oslo et en principe soumis à la volonté de l’Europe comme des Etats-Unis de voir avancer les négociations, ils attendaient un minimum de réalisme. On a présenté son père, Ben-Zion, comme un professeur d’histoire juive, spécialiste de l’Inquisition en Espagne. Vladimir Jabotinsky se fait connaître durant la première guerre mondiale en créant la Légion juive, qui contribuera — tardivement — à la « libération » de la Palestine par les troupes du général Allenby en 1918. En quoi les révisionnistes s’opposent-ils à la majorité (...) Taille de l’article complet : 1 536 mots.

Programmes de Volontariat Informations Pratiques > Programmes de Volontariat Tsahal vous propose 5 différents programmes de volontariat : 1. Sar’El Pour vos questions en français ►► Pour vous inscrire ►► Description du programme Sar’El est un programme de volontariat de courte durée (pas plus trois semaines généralement). Des volontaires du programme Sar-El Ce n’est qu’à son arrivée en Israël que le volontaire reçoit son affectation. Les tâches sont diverses et dépendent des besoins de l’armée : préparer les repas des soldats, les trousses de premiers secours, réparer les appareils de communication, nettoyer le matériel militaire, etc. Les participants sont installés dans les baraquements d’une base de l’armée israélienne aux côtés des soldats (de 4 à 8 personnes par chambre). Tout au long de l’expérience, les volontaires sont épaulés et guidés par une soldate qui s’occupe d’eux et les guide (la « madrikha »). Conditions d’admission 2.

Michel Warschawski Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Michel Warschawski (Mikado) (né en 1949 à Strasbourg) est un journaliste et militant pacifiste d'extrême gauche israélien, cofondateur et président du Centre d'information alternative de Jérusalem et ancien président de la Ligue Communiste Révolutionnaire Marxiste israélienne. Anti-sioniste, il souhaite le remplacement d'Israël comme État juif par un État binational[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Il crée en 1984, le Centre d'information alternative (en) (AIC), qui rassemble plusieurs mouvements pacifistes israéliens et organisations palestiniennes. Michel Warschawski en juillet 2005. Entre septembre 2008 et à la fin du journal. il est chroniqueur dans le journal satirique Siné Hebdo. Il est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont les travaux ont commencé le 4 mars 2009. Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Qui Doit Servir à l'Armée ? Informations Pratiques > Rejoindre Tsahal > Qui doit servir à l’armée 1. Les Règles Concernant les Citoyens Israéliens et Résidents Permanents 2. 1. Les citoyens israéliens âgés de 17 ans et demi-18 ans révolus et déclarés aptes au service sont tenus d’effectuer 36 mois de service militaire obligatoire, appelé en hébreu « Sherout Hova » (שירות חובה) ou « Sherout Sadir » (שירות סדיר). Les israéliennes âgées de 18 ans révolus et déclarées aptes au service sont tenues de servir durant 24 mois. Retour en haut de page 2. Tsahal a réduit considérablement les obligations des nouveaux immigrants. Les critères qui rentrent en jeu L’âge et le statut de l’immigrant ainsi que la date de son arrivée dans le pays. Sa situation familiale, non à la date de son arrivée mais à celle de l’enrôlement (hébreu : גיוס, ‘Guious’).Éventuellement sa profession s’il est médecin ou dentiste.Son profil militaire ou condition physique. Statut et âge de l’immigrant Pour les hommes Pour les femmes Nationalité étrangère 3. 4.

UN council: Israel intentionally shot children and journalists in Gaza The investigative commission of the United Nations Human Rights Council that examined the most recent round of violence on the Israel-Gaza border presented its findings on Thursday, saying it found "reasonable grounds" that Israeli security forces violated international law. The commission determined that the majority of Gaza protesters who were killed by Israeli forces --154 out of 183 people -- had been unarmed. The panel also recommended that UN members consider imposing individual sanctions, such as a travel ban or an assets freeze, on those identified as responsible by the commission. The findings were rejected by several Israeli officials, including Prime Minister Benjamin Netanyahu, who said that Israel outright rejects the report: "The council has set new records of hypocrisy and lies out of an obsessive hatred for Israel." Netanyahu added that Israel will continue to "fiercely defend its sovereignty and citizens against Hamas attacks and Iran-backed terror organizations." Oops.

Le scandale des Français engagés dans l'armée israélienne Le conflit actuel à Gaza pose à nouveau le problème de l'engagement de Français dans l'armée israélienne. Un engagement sur des bases ethniques et religieuses, à l'opposé des principes républicains français, fruit d'un travail de prosélytisme de Tsahal en France. Retour sur une situation aberrante tolérée par notre pays... Difficile de savoir combien ils sont, l'armée israélienne ayant tendance à ne pas trop s'étendre sur ce genre de sujets, mais, chaque année, des jeunes français juifs franchissent le pas de l'engagement dans Tsahal. Ces français sont décris par l'armée israélienne comme d'excellentes recrues, souvent plus volontaires à défendre une terre promise qu'ils ont totalement idéalisé, contrairement aux jeunes de leur âge nés en Israël, qui n'ont connu que la guerre, et pour qui les contradictions de l’État hébreux sont souvent beaucoup plus évidentes. Service militaire ou recrutement de mercenaires ? Bien sûr, pour ces engagés volontaires il s'agit d'un service militaire.

Related: