background preloader

Pour et contre

Pour et contre
Les scientifiques espèrent que les cellules souches humaines ouvriront des voies totalement nouvelle pour soigner des affections incurables comme la maladie de Parkinson, les maladies cardio-vasculaires, la maladie d'Alzheimer, les paralysies, les attaques cérébrales et le diabète. A l'heure actuelle, les cellules souches sont prélevées sur des embryons humains quelques jours seulement après la fécondation. A ce stade, l'embryon a la taille du quart d'une tête d'épingle ! "Instrumentaliser" ainsi l'embryon humain soulève d'énormes problèmes éthiques. C'est pourquoi les scientifiques espèrent qu'à l'avenir, ils seront capables d'utiliser des cellules souches prélevées sur des adultes ayant donné leur consentement. Est-il -il éthiquement acceptable d'utiliser un embryon comme "usine" productrice de cellules souches? Un embryon est-il déjà un être humain, ou bien n'est-ce qu'un simple amas de cellules? A quel moment un embryon ou un fœtus deviennent-ils un être humain?

http://www.bionetonline.org/francais/content/sc_eth.htm

Pas de clonage humain au Canada Pas de clonage humain au Canada Mise à jour le mercredi 29 octobre 2003 à 11 h 45 Après dix ans de débat, le projet de loi sur la reproduction assistée a été adoptée en troisième lecture aux Communes par 149 voix contre 109. Législation La question du clonage touche à la bioéthique. Apparue en 1982-83, le mot bioéthique désigne l'étude des préceptes moraux qui doivent ou devraient accompagner toute pratique médicale, toute intervention biologique sur l'être humain depuis sa conception. Des commission se réunissent régulièrement pour étudier une multitude de thème ou de cas concrets. En France la législation en matière de bioéthique est récente et particulièrement délicate. L'urgence des lois en la matière s'est faite au cours des dernières année du fait des progrès dans certains domaines de la biologie et de la recherche médicale qui ont amené le développement de certaines pratiques dangereuses en matière de reproduction, génétique... Le dispositif législatif majeur s'articulait jusqu'à présent autour de 3 grandes lois :

Science Citoyen : Clonage Le clonage animal permet de développer dans un premier temps une lignée de cellules animales à partir d’une cellule unique, et/ou dans un second temps d’obtenir un organisme vivant identique à un organisme d’origine. Si le concept n’attire vraiment l’attention que depuis près de cinq ans, il suffit pourtant d’ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure pour constater que le principe du clonage n’est pas une découverte scientifique. Quelques exemples Mais la révolution qui va remettre au goût du jour ce vieux thème de science-fiction a lieu en Ecosse, dans un laboratoire d’agronomie sur le port d’Edimbourg. Le 23 février 1997, le monde découvre Dolly, la réplique génétiquement parfaite d’une brebis. Cette prouesse technique suscite alors l’engouement aussi bien que les interrogations.

La viande provenant d’animaux clones est « sécuritaire », malgré les hésitations des consommateurs Le grand public dispose de 90 jours pour faire connaître ses commentaires sur la question, qui elle-même a été révisée et examinée par des experts en clonage et santé animale. Si l’ébauche est ratifiée, ces produits entreront sur le marché, mais pas avant 2008. Durant la période de révision, la FDA a demandé aux fermiers, sur une base volontaire, de ne pas vendre de viande ou de lait provenant d’animaux clônés. Les grandes dates du clonage Les informations recueillies lors de votre inscription sont destinées à Doctissimo SAS et les sociétés du groupe Lagardère Active (sauf opposition de votre part) pour les finalités suivantes (i) inscription aux Newsletters doctissimo.fr, (ii) proposition de messages et contenus adaptés à votre profil (iii) recevoir les bons plans et offres commerciales des partenaires de Doctissimo. En application de la réglementation applicable (Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée) vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition et la possibilité de définir des directives relatives au sort de vos données après votre décès. Pour exercer vos droits, contacter Doctissimo à l’adresse suivante : contact@doctissimo.fr en justifiant de votre identité.

Clonage humain - les risques L'objectif de la recherche sur le clonage humain n'a jamais été de cloner une personne ou de faire naître des bébés pouvant servir de " pièces de rechanges ". Cette recherche vise à obtenir des cellules souches destinées à soigner des maladies graves (clonage thérapeutique). Ces personnes ne travaillent pour aucune université, hôpital ou autre institution reconnus par un gouvernement. Comment est perçu le clonage humain ? 1. Opinion des scientifiques et personnalités vis à vis du clonage humain On a distingué 2 types d'avis : Avis favorables au niveau social Joshua Lederberg, prix nobel de médecine, a défendu le clonage humain comme moyen de reproduire « les individus supérieurs ».

Mort de Dolly, la première brebis clonée Par le Dr. Olivier Namy - Futura-Sciences Le 5 juillet 1996, les chercheurs du "Roslin Insitute" à Edinburgh annonçaient la naissance du premier mammifère cloné à partir de cellules adultes. Cette brebis répondait au nom de Dolly. clonage Indra Balassoupramaniane, avocate Le 24 avril dernier avait lieu le cocktail-causerie organisé une fois par an par l'Association des diplômés de droit de l'Université de Montréal (ADDUM) et le thème de cette soirée fut consacré au clonage humain. Devant près d'une quarantaine participants, le conférencier invité, Dr David Roy, a livré ses réflexions sur cette question difficile et controversée, en mettant essentiellement l'accent sur les aspects scientifiques. La présentation du Dr Roy a porté sur trois points particuliers du clonage : le clonage reproductif, le clonage thérapeutique et la thérapie génique. Le clonage reproductif Le Dr Roy amorce sa conférence en expliquant le fonctionnement du clonage reproductif : « Le clonage reproductif consiste à créer, à partir d'une cellule prélevée sur un organisme adulte, un être humain génétiquement identique à la personne sur qui a été prélevée la cellule ».

Le clonage reproductif est un crime contre l'humanité Les informations recueillies lors de votre inscription sont destinées à Doctissimo SAS et les sociétés du groupe Lagardère Active (sauf opposition de votre part) pour les finalités suivantes (i) inscription aux Newsletters doctissimo.fr, (ii) proposition de messages et contenus adaptés à votre profil (iii) recevoir les bons plans et offres commerciales des partenaires de Doctissimo. En application de la réglementation applicable (Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée) vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition et la possibilité de définir des directives relatives au sort de vos données après votre décès. Pour exercer vos droits, contacter Doctissimo à l’adresse suivante : contact@doctissimo.fr en justifiant de votre identité. Pour toute information complémentaire, consulter notre charte sur les données personnelles et cookies – doctissimo.fr : Charte des Données Personnelles et Cookies.

Le premier clone humain est prêt Toujours d'après le même scientifique, l'embryon humain cloné est actuellement conservé congelé. Son implantation chez une mère porteuse aurait dû avoir lieu en juillet, mais la mère porteuse a développé des complications obligeant à repousser la date de l'implantation. Celle-ci devrait avoir lieu avant la fin de l'année. Aucune précision n'a été donnée sur le pays où sera pratiquée l'implantation, si ce n'est que cela ne sera ni les Etats-Unis, ni le Royaume Unis, ni la France, ni l'Allemagne. L'embryon a été obtenu en fusionnant un oeuf humain vide avec une cellule de la granulosa (la granulosa est composée des cellules du follicule entourant l'ovocyte qui sécrètent les oestrogènes durant l'ovulation).L'embryon obtenu a été congelé au stade 8-10 cellules.

Un premier bébé cloné prévu pour décembre «Parmi mes patients, 50 couples, qui souffrent d'une infertilité masculine totale, se sont portés volontaires pour entrer dans un programme de clonage. J'ai fait 18 transferts d'embryons créés par clonage. Et j'ai obtenu une grossesse. Elle est dans sa quinzième semaine [au moment de l'interview, il y a onze jours, ndlr]. Le foetus a une bonne morphologie.» C'est ce que nous a déclaré Severino Antinori lors de l'entretien (lire ci-dessous) qu'il nous a accordé au début de ce mois à Vienne, en Autriche, au 18e congrès de l'Eshre, la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie (1).

1.Qu'est-ce que le clonage ? - Le clonage 1) Définition clonage thérapeutique et clonage reproductif. Tout d'abord l'étymologie du mot clone vient du grec "klon" qui signifie "jeune pousse". Ce therme scientifique fut employé pour la première fois en 1903,par le botaniste H.J Webber,pour désigner des plantes reproduites de manière asexuée. Le principe du clonage est de reproduire à l'identique un organisme vivant en un ou plusieurs exemplaires. Actuellement,il existe deux types de clonage: Le clonage reproductif (dit clonage embryonnaire) et le clonage thérapeutique (dit clonage cellulaire). I) LE CLONAGE HUMAIN JUSQU' AUJOURD'HUI (quelques dates importantes) 1) Quelques definitions: 2) Quelques dates importantes qui ont marquees l'histoire et l'evolution du clonage: -Apparition du mot « clone » -Le botaniste H.J. Webber utilise pour la première fois ce mot « clone », pour désigner des plantes reproduites de façon asexuée. -Première évocation d'un transfert de noyau

QR sur le clonage avec avantages et inconvénients by thomas51460 Oct 16

Related: