background preloader

Un argumentaire pour les jeux vidéo en bibliothèques

Un argumentaire pour les jeux vidéo en bibliothèques
Au cours de la conférence de presse qui s’est déroulée aujourd’hui à la Bibliothèque Saint-Michel, nous avons appris que 27 bibliothèques de la Ville de Montréal allaient maintenant offrir plus de 5000 jeux vidéo à leurs usagers. L’investissement massif dans ce nouveau type de document n’est pas opportuniste, c’est une décision réfléchie pour mieux répondre à la mission des bibliothèques publiques. Par contre, comme à l’arrivée de tous les nouveaux supports, plusieurs questions sont posées. Développer un argumentaire pour faire comprendre la mission des jeux vidéo en bibliothèque peut être important quand vient le temps de discuter avec des membres de l’équipe, avec des usagers ou avec les élus. 1. Dorénavant, les bibliothèques sont bien plus qu’un dépôt de livres! Historiquement, les bibliothèques possèdent des jeux depuis des décennies que ce soit sous la forme de jeux de société ou de livres-jeux. La Parenthèse, un exemple de milieu de vie 2. Flower, un jeu vidéo artistique 3. 4. 5. Related:  flobreizh*test 210324Jeux Vidéos en bibliothèque

Mettre en place une offre de jeux vidéo en bibliothèque CD-Roms, jeux pour consoles, jeux en ligne ? Les trois supports sont possibles. Mais il faut savoir que le marché des jeux sur CD-Rom ou DVD-Rom est en perte de vitesse au profit des jeux pour consoles ou en ligne, en téléchargement ou non. Prêt à domicile ou consultation sur place ? Le prêt à domicile est à privilégier pour les CD-Roms dont les droits d'usage ont souvent été négociés dans ce but. Pour les jeux sur consoles, les titres proposés chez les fournisseurs sont en grande majorité destinés à la consultation sur place dans l'enceinte de la bibliothèque. Pour les jeux en ligne, une base de jeux jouables sur place sur des postes multimédia ou sur le site internet de la bibliothèque peut être proposée. Quelles consoles proposer ? Il existe actuellement sur le marché français deux types de consoles : les consoles de salon (Nintendo Wii et Wii U, Microsoft Xbox 360, Sony Playstation 3) et les portables (Nintendo DS-3DS et Sony PSP-PS Vita). Quels jeux proposer ? Combien çà coûte ?

Mettre en place une offre de jeux vidéo en bibliothèque - Jeux vidéo et bibliothèques CD-Roms, jeux pour consoles, jeux en ligne ? Les trois supports sont possibles. Mais il faut savoir que le marché des jeux sur CD-Rom ou DVD-Rom est en perte de vitesse au profit des jeux pour consoles ou en ligne, en téléchargement ou non. Prêt à domicile ou consultation sur place ? Le prêt à domicile est à privilégier pour les CD-Roms dont les droits d'usage ont souvent été négociés dans ce but. Pour les jeux sur consoles, les titres proposés chez les fournisseurs sont en grande majorité destinés à la consultation sur place dans l'enceinte de la bibliothèque. Pour les jeux en ligne, une base de jeux jouables sur place sur des postes multimédia ou sur le site internet de la bibliothèque peut être proposée. Quelles consoles proposer ? Il existe actuellement sur le marché français deux types de consoles : les consoles de salon (Nintendo Wii et Wii U, Microsoft Xbox 360, Sony Playstation 3) et les portables (Nintendo DS-3DS et Sony PSP-PS Vita). Quels jeux proposer ? Combien çà coûte ?

Encore plus de jeux vidéo dans les Bibliothèques de Montréal Par F. Tardif Les Bibliothèques de Montréal offriront aux abonnés plus de 5 000 jeux vidéo. C’est grâce à un généreux don d’Ubisoft, d’Eidos et d’Electronic Arts, trois entreprises montréalaises reconnues comme des chefs de fil dans la conception de jeux vidéo, que les Bibliothèques peuvent enrichir leur collection de plus 1590 nouveaux jeux pour jeunes, adolescents et adultes. Jusqu’à présent, huit bibliothèques offraient environ 1280 jeux vidéo sous forme de prêt. Afin de souligner la contribution des trois entreprises montréalaises qui ont gracieusement offerts leurs produits, des autocollants « Merci pour le don » seront apposés sur les boitiers des jeux vidéo en bibliothèque. On peut emprunter un jeu vidéo pour une période de 7 jours.

Allons jouer à la bibliothèque ! Dans un rapport intitulé «Jeu et bibliothèque, pour une conjugaison fertile» (1), Françoise Legendre, inspectrice générale des bibliothèques, explore le rapprochement entre deux univers a priori étrangers l’un à l’autre, celui des savoirs classiques et celui des activités ludiques. Ce rapprochement est déjà l’œuvre dans un certain nombre d’équipements, avec des réalités diverses, depuis l’offre de quelques dizaines de jeux proposés sur des étagères jusqu’à une salle dédiée à des tournois de jeux vidéo, en passant par des collections de jeux de plusieurs milliers de titres. Pratique ancienne Même si elles restent encore discrètes, les activités ludiques des bibliothèques sont sorties de l’ombre avec l’avènement du jeu vidéo comme pratique culturelle. Bibliothèque de Valuéjols (Cantal), Vincent Séguret, CC BY NC ND 3.0 Angle mort Il en va de même pour les partenariats que certaines bibliothèques nouent avec des ludothèques. Légitimité en question Formalisation de l’offre Des freins Focus

L’installation d’une offre numérique légère (3) : Les consoles portables Nous vous en parlions au mois de juin, la Petite Bibliothèque Ronde a aussi investit dans des consoles portables. Nintendo DSi XL et 3DS sont exposées désormais aux côtés des livres et des iPads. Lors de notre enquête sur le multimédia en bibliothèque jeunesse (disponible ICI), nous avons constaté que les bibliothèques investissaient surtout dans les consoles de salon (Wii, PS3 et Xbox360). Pourquoi les consoles portables n’ont-elles pas autant de popularité ? Si nos premiers essais sont restés discrets pour le public, nous avons beaucoup réfléchi au meilleur système à adopter pour éviter, comme toujours, que les consoles repartent dans les poches d’un usager. Les bornes proposées par Nintendo et que l’on retrouve en magasin n’offrent pas des conditions de jeu idéales : la console est fixée directement sur un pilier de présentation, ou à relié à l’aide d’un câble. Nous nous sommes donc inspirés de la protection iPad pour les consoles. Nicolas PerisseResponsable de l’offre multimédia

Jeux vidéo et Bibliothèques Voici quelques textes que j’ai pu lire récemment, et que j’ai eu envie de partager avec vous sur jvbib. On commence par un texte que j’ai trouvé sur notgames , le blog des créateurs du studio Tale of Tales, à qui l’on doit les (non-)jeux The Endless Forest, The Path ou The Graveyard. Ils décrivent leur blog comme “une exploration de ce qui est émouvant, enchanteur et fascinant dans les programmes informatiques, les jeux vidéo et l’art procédural, *au-delà* de l’amusement provoqué par la mise en application de règles et l’obtention de récompenses”. “Le média sans nomOuvrez votre programme de lecture de musique préféré, lancez un morceau et activez la visualisation. À la lecture de The unnamed medium, je me suis souvenu d’un autre texte que j’avais lu il y a quelques mois. “Médiazinteractif(s): pour un peu plus de dialogue J’aime beaucoup cette description de l’écoute d’un morceau de musique ou de la lecture d’une oeuvre de fiction. Je me demande ce que dirait M.

Des jeux vidéo à la bibliothèque L’association des deux termes, « jeu vidéo » et « bibliothèque », peut sembler antinomique, voire loufoque au premier abord, tant les deux mondes auxquels ils sont associés paraissent éloignés. Pourtant, les professionnels des bibliothèques sont de plus en plus nombreux à s’intéresser au jeu vidéo comme support à intégrer dans les collections. Un support culturel à part entière En plus de trente ans d’existence, le jeu vidéo a réussi à gagner ses galons d’objet culturel populaire. Il est loin le temps où il n’était qu’un loisir récréatif pour enfants. Culturel, le jeu vidéo l’est également devenu grâce à son processus de conception faisant appel, en plus des métiers de l’informatique et de l’infographie, à des métiers créatifs et artistiques tels que compositeurs, dessinateurs ou encore scénaristes, tout comme dans l’industrie du cinéma. Culturel au point de mériter une place dans les bibliothèques ? Le jeu sur PC n’a pas échappé à ces tergiversations. Apprivoiser les jeux vidéo

La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails A la bibliothèque Václav Havel, il y a une section jeux vidéo. Improbable, impensable et incroyable. Comment choisissons-nous nos jeux ? Pourquoi un type de consoles plutôt qu’un autre ? Qui se cache derrière le masque ? Devra-t-on chuchoter en jouant ? Bienvenue dans notre univers, celui des pixels, des « frags », du « skill », du plaisir et du partage avant tout. Qui sommes nous ? Nous sommes trois, chacun de sexe différent, trois bibliothécaires à tenir les rênes du pole. Pourquoi du jeu vidéo dans les bibliothèques ? Une question qui n’a pas fini de faire débat… Mais on peut toujours s’appuyer sur ceci : Le jeu vidéo est un produit culturel à part entière même si son objectif premier est de divertir. Extraits de : Petit guide pratique sur les jeux vidéo en bibliothèques Qu’en sera-t-il à Václav Havel ? Par ailleurs, la bibliothèque peut offrir une vie bien plus longue à ses collections qu’elle ne l’est dans le commerce. De quel matériel disposons-nous et comment sont choisis les jeux ?

Related: