background preloader

Emotions ?... vous avez dit : émotions ?...

Emotions ?... vous avez dit : émotions ?...
En parcourant le web, je suis il y a peu tombée sur cette « fleur » des émotions (présentée en anglais sur Wikipédia). Elle m’a immédiatement fait penser et réfléchir aux spécificités des surdoués… A l’origine de cette fleur : Robert Plutchik , psychologue de l’université de Floride. La théorie de Plutchik concernant les émotions est la suivante : Plutchik a d’abord présenté les différentes émotions sous forme de diagramme, puis sous forme de cône : … avant de le présenter dans sa forme « circomplexe » (la fleur) qui est la version développée du cône, mais qui fait apparaître des sentiments qui correspondent à des mélanges d’émotions : ainsi par exemple joie et acceptation sont les ingrédients de l’amour, répugnance et chagrin celui du remords… Autant de combinaisons que connaissent bien les spécialistes du marketing et de la communication pour faire passer leurs messages… Ici, en anglais, un article Wilkipedia qui entre dans le détail des émotions primaires et mixtes. Pearl Buck (1892 – 1973)

http://www.talentdifferent.com/emotions-2146.html

Related:  Empathie, hyperempathie, hypersensibilitéÉmotions ( outils et info)La "douance" c'est pas si facile que ça !intelligenceles sentiments et les émotions

Enseigner l’empathie Dans ce second volet, Guy Azoulai aborde la question de l’enseignement de l’empathie en présentant les différents outils qu’il utilise lors de ses formations à l’entretien motivationnel. Présentation du concept d’empathie Le concept d’empathie est présenté en mettant l’accent sur son rôle déterminant dans la dynamique interpersonnelle de la motivation et du changement : Les attitudes spontanées face à la détresse émotionnelle Je propose aux participants de réfléchir à la situation suivante : dans un parc, un enfant vient de lâcher son ballon, et pendant que celui-ci s’élève, l’enfant pleure, hurle sans relâche. Les participants doivent imaginer les attitudes de différents parents vis-à-vis de cet enfant, et ce qu’ils pourraient lui dire. La carte des émotions dessinée sur le corps Lorsque l'on ressent une émotion forte, le corps réagit de différentes façons. Si l'on est amoureux par exemple, on éprouve fréquemment une sensation de chaleur et un sentiment de bien-être. La peur, quant à elle, déclenche plutôt une sensibilité importante au niveau du ventre et de la poitrine. « Le système émotionnel envoie des signaux au corps qui préparent l'organisme à faire face à une situation donnée, explique Lauri Nummenmaa, une scientifique de l'université Aalto en Finlande. Si l'on se retrouve face à un animal sauvage par exemple, l'apport d'oxygène augmente dans les muscles et le cœur se met à battre plus rapidement. » Elle poursuit : « C'est un système automatique qui se met en place sans que nous ayons besoin d'y penser, cela permet de mieux affronter la menace et de prendre rapidement ses jambes à son coup. » Comment les sentiments affectent-ils le corps ?

Raison et Intuition L'intuition fait parait-il partie de l'hémisphère droit du cerveau, particulièrement développé chez les enfants et adultes à haut potentiel. L'intuition est liée au coefficient émotionnel et à la capacité à recevoir nos émotions comme des messages. La pensée arborescente et la capacité à faire des liens dans tous les sens donne aux zèbres la faculté de donner un sens à leurs émotions. Dans son article "Libérez les anges", Lo nous explique que "l'intuition est une faculté de l'esprit sur laquelle on ne peut apposer aucune explication, et dont on ne sait si on doit la classer parmi les fonctions évoluées de notre cerveau, ou parmi les fonctions instinctives.

La lecture émotionnelle au service des relations Sylvaine Pascual – Publié dans Comprendre les émotions C’est fou comme les réactions des bipèdes qui nous entourent peuvent nous paraître incompréhensibles, voire aberrantes, et compliquent les relations que nous entretenons avec eux. Ils font une maladie d’un détail, et inversement ne sourcillent même pas là où nous voyons une catastrophe. Travail sur les émotions Samedi 19 janvier 2013 6 19 / 01 / Jan / 2013 21:10 Je travaille depuis longtemps avec les garçons sur les émotions. C'est un apprentissage important pour apprendre aux autistes à les reconnaître et les identifier et les aider à comprendre des situations sociales du quotidien. Sur le sujet, j'apprécie beaucoup 2 livres : de Peter Vermeulen. L'idéal est de lire ce livre après avoir lu son autre livre Il explique comment les autistes expriment leurs sentiments, leurs difficultés à comprendre les émotions des autres ou encore ce que nous pouvons faire, nous les neurotypiques, pour les aider.

Qu’est ce que l’empathie ? - Entretien motivationnel Carl Rogers a été le premier psychothérapeute à mettre en lumière le rôle essentiel de la relation dans l’efficacité thérapeutique. Dans des publications parues entre 1940 et 1950, il décrit ce qu’étaient, selon lui, les trois conditions critiques permettant aux thérapeutes de promouvoir l’auto-actualisation de leurs patients : avoir une attitude de compréhension empathique, faire preuve d’une estime positive et sans condition, être en congruence. Ces dernières années, de nombreuses études concernant l’efficacité thérapeutique ont été menées, avec pour certaines des résultats surprenants. Plutôt que de chercher à promouvoir de meilleures méthodes, la recherche nous indique que la clé du succès réside dans l’habileté du thérapeute à établir une bonne alliance avec son patient. Quelle que soit la méthode, le profil des patients, le problème ou l’étape de changement qui étaient adressés, l’empathie avait un rôle déterminant. Définir l’empathie

Un modèle de régulation des émotions pour expliquer la dépression et l'anxiété Dans les récentes années, il y a eu un intérêt croissant en thérapie cognitivo-comportementale pour le rôle que joue la régulation des émotions dans la vulnérabilité à une grande diversité de troubles psychologiques, rapporte le psychologue américain Robert L. Leheay dans Cognitive and Behavioral Practice (2012). Il propose un modèle décrivant les processus par lesquels des stratégies mal adaptées de régulation des émotions seraient liées au développement de troubles psychologiques. Ces stratégies mal adaptées incluent par exemple, la rumination, l'inquiétude excessive, la boulimie, la suppression des émotions, l'abus de substances et d'autres formes d'évitement de l'expérience intérieure. Son modèle (1) repose sur le modèle métacognitif d'Adrian Wells présenté dans la figure suivante:

Le syndrome « PASS » : syndrome de stress prolongé d’adaptation Dans mes recherches sur les difficultés vécues au quotidien par les surdoués, j’ai beaucoup rencontré ce besoin de réalisation de soi, qui est à la fois si ardent en même temps que si souvent ressenti comme contrarié par les surdoués…. un besoin de réalisation de soi intense, ressenti alors même que dans le même temps, les besoins de base de la pyramide de Maslow ont parfois des difficultés à être satisfaits. La cause, c’est souvent la dépression existentielle mise en lumière par K Dabrowski. Une dépression existentielle qui, peut-être, trouve ses racines dans le manque d’élan et de désir décrits par Morin et rapportés dans un précédent billet (Du Don au Talent : l’expression d’un potentiel)

Leadership et intelligence émotionnelle A lire, ce très court article de Antonio Neves, sur le site de Inc.com Dans son article Antonio Neves, explique combien il est important pour tout leader de reconnaître et utiliser sa colère à bon escient : en reconnaissant son existence et sans la réprimeren l’exprimant de manière saine, non toxique, directe et non agressive (simplement dire « je suis en colère », plutôt que dire « je suis en colère parce que tu as fait ceci ou cela … »)en apprenant de sa colère (« qu’est ce qu’elle m’apprend sur moi-même et sur la relation que j’ai avec les autres ») L’intelligence émotionnelle comme source de leadership

Related: