background preloader

Trouble de la personnalité borderline

Trouble de la personnalité borderline
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Trouble de la personnalité borderline Classification et ressources externes Le trouble de la personnalité limite (TPL) ou trouble de la personnalité borderline[1] (TPB) est un trouble de la personnalité caractérisé par une impulsivité majeure et une instabilité marquée des émotions, des relations interpersonnelles et de l'image de soi [2]. Signes et symptômes[modifier | modifier le code] Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV-TR) définit deux comportements principaux liés au trouble de la personnalité borderline : un comportement impulsif, et une instabilité émotionnelle ainsi que dans les relations sociales et sur l'image de soi, spécifiant neuf critères pour démontrer la présence de ces comportements[3]. Émotions[modifier | modifier le code] Les individus souffrant de TPB ressentent les émotions plus sensiblement, plus profondément et plus longtemps que la normale[5]. Comportement[modifier | modifier le code] Related:  psychaologiepsyché

Plongée au cœur de la mémoire, notre GPS de 0 à 110 ans La mémoire est notre identité. Elle nous permet de nous situer dans le temps, mais aussi dans l’espace et les relations sociales, dans notre histoire, celle de nos proches ou de l’humanité tout ­entière. Sans elle, impossible de se projeter dans l’avenir, de prendre des décisions ou de faire du vélo. Le bébé qui vient de naître, l’enfant qui grandit, l’adulte qui a mûri, le vieillard qui faiblit… A chaque âge de la vie, la mémoire nous permet d’encoder, de stocker et de récupérer des informations. Mais son fonctionnement change, s’adapte. Lire aussi : « Le Monde » lance Mémorable, une application pour cultiver sa mémoire et ses connaissances Comme des matriochkas Pour commencer, il faut savoir que la question occupe les philosophes depuis des millénaires, et les scientifiques depuis un siècle et demi. Manière de dire qu’il conviendrait de revenir à plus de sobriété si l’on souhaitait vraiment expliquer les grands principes du fonctionnement de la mémoire. Cinq différentes mémoires

Automutilation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article concerne l'automutilation infligée lors d'un trouble mental. Pour l'automutilation physique durant les guerres ou les jeux sexuels, voir Modification corporelle et Algolagnie. L’automutilation est caractérisée par des blessures et dommages physiques directes[1], exclue d'intention suicidaire. Il existe de différentes méthodes utilisées pour traiter l'automutilation et qui se concentrent principalement sur les causes plutôt que sur le comportement en lui-même. Définition[modifier | modifier le code] La pratique la plus utilisée est la coupure mais ce n’est pas la seule et la définition inclut aussi les coups, les brûlures, les éraflures, les morsures, et bien d’autres atteintes corporelles infligées à soi-même[4]. Signes et symptômes[modifier | modifier le code] 80% des cas d'automutilation impliquent des objets coupants pour couper ou arracher la peau[3],[18],[19]. Causes[modifier | modifier le code]

Trouble dysphorique prémenstruel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le trouble dysphorique prémenstruel (TDPM) est une forme sévère du syndrome prémenstruel[3] affectant 3 à 8 % des femmes[4]. Ce trouble est associé à la phase lutéale du cycle menstruel tandis que les symptômes disparaissent pendant la phase folliculaire. Symptômes[modifier | modifier le code] Le TDPM est une forme sévère du syndrome prémenstruel (SPM). Comme pour les autres formes moins sévères du SPM, le trouble dysphorique prémenstruel suit la phase lutéale. Les symptômes physiques incluent notamment[6] : gonflement des seinsacnétroubles du sommeiltroubles du transitmaux de têtedouleurs musculaires. Causes[modifier | modifier le code] L'étiologie du trouble dysphorique prémenstruel est encore un champ actif de recherche. Traitements[modifier | modifier le code] Mode de vie[modifier | modifier le code] Compléments alimentaires[modifier | modifier le code] Psychothérapie[modifier | modifier le code] Médicaments[modifier | modifier le code] F.

Ces nouveaux troubles mentaux qui frappent les entrepreneurs | Les Echos Trouble obsessionnel compulsif Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ne doit pas être confondu avec Tic. Les symptômes peuvent s'exprimer de façon très variable d'un patient à l'autre (incluant phobie de la saleté, lavage des mains, vérifications répétées, obsessions sexuelles). Approximativement, entre un tiers et la moitié des adultes présentant un TOC rapportent que les premiers symptômes sont apparus dans l'enfance, ce qui suggère un continuum des troubles de la personnalité tout au long de la vie. Malgré ces comportements irrationnels, le TOC est parfois associé à une intelligence supérieure à la moyenne[1]. Dans le DSM-V, le TOC ne fait pas partie des troubles anxieux[2]. L'origine neurophysiologique du TOC reste mal comprise. Épidémiologie[modifier | modifier le code] Nombre d'individu atteints de troubles obsessionnels-compulsifs dans le monde sur 100 000 habitants en 2002. Aucune donnée Moins de 45 45-52.5 52.5-60 60-67.5 67.5-75 75-82.5 82.5-90 90-97.5 97.5-105 105-112.5 112.5-120 Plus de 120

Syndrome prémenstruel Le syndrome prémenstruel Le syndrome dysphorique prémenstruel est une forme plus sévère du syndrome prémenstruel. Historique[modifier | modifier le code] Robert Frank publie en 1931 un article qui traite de la « premenstrual tension »[1]. Dans les années 50, le médecin britannique Katharina Dalton note d'après son expérience et celle de plusieurs patientes la survenue de symptômes associés de manière récurrente à certaines périodes du cycle menstruel, comme des migraines ou des crises d'asthme. Épidémiologie[modifier | modifier le code] La prévalence précise du syndrome prémenstruel est inconnue[4]. Le syndrome prémenstruel concernerait entre 70 et 90 % des femmes en âge de procréer. Une étude réalisée en France en 2004 et 2005 sur 3 027 femmes en âge de procréer, et qui n'ont pas eu de grossesse ou allaité durant cette période indique que 12,2 % de ces femmes remplissent les critères d'un authentique syndrome prémenstruel. Recherches[modifier | modifier le code] (en) Paula K.

Ikigaï : le rangement, c'est maintenant ! À ceux qui détestent les lundis matin, à ceux qui attendent les vendredis comme le messie, la méthode Ikigaï est faite pour vous. Non, ce nom n'évoque pas le dernier sushi bar en vogue mais une technique d’introspection. À l’image du grand nettoyage de printemps mais psychique. Originellement, ce terme vient tout droit du Japon, de l’île d’Okinawa. Une région où la longévité de ses habitants dépasserait les 100 ans. Schéma de vie Pour atteindre cet état second, il faut se poser les bonnes questions : quels sont mes hobbies ? Reconversions en série L'exemple le plus parlant serait les commerciaux qui, du jour au lendemain, peuvent se reconvertir en pizzaiolo dans sa camionnette ou en souffleur de verre. Le rangement, c'est maintenant ! L’Ikigaï n’est pas un cas isolé. Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

Dépression (psychiatrie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépression (également appelée dépression caractérisée, dépression clinique ou dépression majeure) est un trouble mental caractérisé par des épisodes de baisse d'humeur accompagnée d'une faible estime de soi et d'une perte de plaisir ou d'intérêt dans des activités habituellement ressenties comme agréables par l'individu. Cet ensemble de symptômes (syndrome) est individualisé et classifié dans le groupe des troubles de l'humeur dans le manuel diagnostique de l'Association américaine de psychiatrie en 1980. Le terme de « dépression » est cependant ambigu ; il est en effet parfois utilisé pour décrire d'autres troubles de l'humeur ou d'autres types de baisse d'humeur moins significatifs qui ne sont pas des dépressions proprement dites. Le diagnostic de la dépression se base sur plusieurs éléments : le ressenti personnel rapporté par le patient, le comportement perçu par son entourage et le résultat d'un examen psychologique.

Bonjour,

Pensez-vous que certains cas de trouble de la personnalité borderline trouvent leur origine dans l'abandon du père dès la naissance. Je trouve beaucoup d'écris sur l'absence de la mère, ou sur son comportement "inapproprié" mais pas sur l'absence du père. ( on entre tout de suite dans le thème de la psychose.

Qu'en pensez vous ?

Bien Cordialement.
Marie. by mariepsycho Mar 29

Related: