background preloader

Banque des règlements internationaux

Banque des règlements internationaux
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir BRI et BIS. La Banque des règlements internationaux (BRI), (Bank for International Settlements en anglais ou BIS) a été créée en 1930. C'est la plus ancienne organisation financière internationale. Son statut juridique est celui d'une société anonyme, dont les actionnaires sont des banques centrales[2]. Établie dans le cadre du plan Young, réglant les modalités des réparations de guerre imposées à l'Allemagne par le traité de Versailles (d'où son nom), elle a servi aussi pour distribuer les financements de la reconstruction européenne. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Banque des règlements internationaux, dirigée par Roger Auboin, a continué de fonctionner, ce qui a provoqué diverses polémiques, sur le placement de l'or volé par l'Allemagne par exemple[3]. Elle est située à Bâle en Suisse, et surnommée la « banque centrale des banques centrales »[4]. Rôles[modifier | modifier le code] Related:  Les types de banquesBanque des règlements internationaux (BIR, BRI ou BIS)

Banque centrale La banque centrale d'un (ou de plusieurs) pays est une institution chargée par l'État (ou un ensemble d'États dans le cas d’une zone monétaire comme la zone euro) de décider d'appliquer la politique monétaire. Elle joue tout ou partie des trois rôles suivants : assurer l'émission de la monnaie fiduciaire et contribuer ainsi à fixer les taux d'intérêt ;superviser le fonctionnement des marchés financiers, assurer le respect des réglementations du risque (ratio de solvabilité) des institutions financières (en particulier des banques de dépôts) ;jouer le rôle de prêteur en dernier ressort en cas de crise systémique. Les banques centrales n'ont pas de rôles strictement identiques ou la même organisation dans tous les pays ; elles peuvent notamment partager leurs pouvoirs avec d'autres institutions. Les objectifs de politique monétaire des banques centrales sont fixés par leurs statuts. Rôle et fonctionnement de la politique monétaire[modifier | modifier le code] Zone franc :

Réserve fédérale des États-Unis Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Réserve fédérale (officiellement Federal Reserve System, souvent raccourci en Federal Reserve ou Fed) est la banque centrale des États-Unis. Elle a été créée le 23 décembre 1913 par le Federal Reserve Act dit aussi Owen-Glass Act, à la suite de plusieurs crises bancaires, dont la panique bancaire américaine de 1907. Le Congrès des États-Unis a défini trois objectifs de politique monétaire dans le Federal Reserve Act : plein emploi, stabilité des prix, et taux d'intérêt à long terme modérés[1]. La Réserve fédérale se compose d'un conseil des gouverneurs (dont Janet Yellen est la présidente depuis 2013), du Federal Open Market Committee (FOMC), de douze banques régionales (Federal Reserve Banks), des banques membres, et de plusieurs conseils consultatifs[4],[5]. Histoire[modifier | modifier le code] La banque centrale est aussi indépendante financièrement, ne recevant aucun budget ni du gouvernement, ni du Congrès américain.

Banque d'investissement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une banque d'investissement est une banque, ou une division de la banque, qui rassemble l'ensemble des activités de conseil, d'intermédiation et d'exécution ayant trait aux opérations dites de haut de bilan (introduction en Bourse, émission de dette, fusion/acquisition) de grands clients corporate (entreprises, investisseurs, mais aussi États…). Ces activités sont généralement scindées en entités distinctes, habituellement désignées par des anglicismes : les opérations de Corporate Finance (finance d'entreprise), de Global Capital Markets (marchés financiers), et de Structured Finance (opérations de financement). On différencie parfois la banque d'investissement (investment banking en anglais) de la banque d'affaires (corporate banking) en attribuant à la première les activités de marchés et à la seconde celles de finance d'entreprise. §Détail des activités[modifier | modifier le code] §Déontologie[modifier | modifier le code]

Banque de France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Banque de France Eurosystème La Banque de France est la banque centrale de la France. Il s'agit d'une institution bicentenaire, de capital privé lors de sa création le 18 janvier 1800, puis devenue propriété de l'État en 1945[4]. Missions et activités de la Banque de France[modifier | modifier le code] Les missions et activités sont décrites comme[6]: des actions de politique monétaire ;institut d’émission et superviseur financier ;la stabilité monétaire ;la stabilité financière ;garant de la sécurité des moyens de paiement ;la prestation de services spécifiques à destination des collectivités publiques, des entreprises et des particuliers;gardien des réserves de change de la France. La stabilité monétaire[modifier | modifier le code] Concernant la stabilité monétaire, la Banque de France réalise différentes activités qui se complètent : La stabilité financière[modifier | modifier le code] La prestation de services[modifier | modifier le code]

Banque mondiale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir BM. La Banque mondiale (parfois abrégée BM) regroupe 5 institutions internationales : la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l’Association internationale de développement (AID, ou IDA), créées pour lutter contre la pauvreté en apportant des aides, des financements et des conseils aux États en difficulté[1], la Société Financière Internationale (IFC), l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA) et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI). Elle publie tous les ans une contribution sur un thème du développement dans son World Development Report. Histoire[modifier | modifier le code] Elle fut créée le 27 décembre 1945 sous le nom de Banque internationale pour la reconstruction et le développement après signature de l'accord Bretton Woods du 1er au 22 juillet 1944. Rôles[modifier | modifier le code]

Banque d'Italie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le « palais Koch », siège de la banque d'Italie, à Rome. La Banque d'Italie (en italien Banca d'Italia ou Bankitalia[1]) est la banque centrale italienne, dont le siège est à Rome, dans le palais Koch. Histoire[modifier | modifier le code] Comparée aux autres banques centrales occidentales, l'histoire de la Banque d'Italie est relativement plus récente. En 1926, une nouvelle réforme fait de la Banque d'Italie la banque centrale du pays ayant le privilège d'émission des billets, avec en plus un pouvoir de vigilance sur les autres banques. La loi du 12 mars 1936 transforme profondément les statuts de la Banque d'Italie : elle devient alors un organisme de droit public (ce n'est pas une nationalisation), dans le cadre de la réforme et du sauvetages des entreprises italiennes par Mussolini. En 1948, elle devient l'indicateur principal et référentiel du taux d'escompte. Statuts actuels[modifier | modifier le code] Directeur général : Gouverneur :

Banque privée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une banque privée est une banque qui rend des services financiers très personnalisés et sophistiqués, souvent résumés sous l'expression « gestion de fortune », à des particuliers détenant un patrimoine net "important". C'est l'équivalent en France de la banque privée (Private Banking en anglais) et se rapproche de la Wealth Management (gestion de fortune en anglais). À l'origine familiales avec un engagement personnel du banquier privé sur sa fortune familiale, elles sont parfois des départements spécialisés des banques de réseau généralistes, qui procurent à leur clientèle haut de gamme des services de niveau analogue à ceux d'une banque privée indépendante. En Europe, il existe des centres financiers qui sont davantage orientés vers une clientèle domestique (Francfort, Paris, Bruxelles) alors que d'autres centres se distinguent surtout pour la présence d'une clientèle internationale (Monaco, Genève, Zurich, Londres et Luxembourg).

Banque nationale de Belgique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir BNB et NBB. Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Banque nationale. La façade La Banque Nationale de Belgique (BNB) (en néerlandais, Nationale Bank van België - NBB) est la banque centrale de Belgique depuis 1850. Histoire[modifier | modifier le code] De 1830, année de la naissance de l'État belge à 1850, c'est la Société générale de Belgique qui assure la fonction de banque centrale. C'est Walthère Frère-Orban qui est à l'origine de la création de la Banque nationale de Belgique, dotée du monopole de l'émission de la monnaie et la fixation du taux de réescompte. Victor Hugo a été un important actionnaire de la Banque Nationale de Belgique grâce aux revenus de son roman "Les Misérables"[2] Certains gouverneurs sont très célèbres tels Maurice Frère. Missions et activités[modifier | modifier le code] Une politique monétaire européenne L'émission de billets La stabilité financière

Banque publique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une banque publique est une société bancaire dont l' État ou des acteurs publics sont propriétaires [ 1 ] . C'est donc une société sous contrôle de l'État. Les premières banques publiques sont apparues [Quand ?] [Où ?] . Les banques publiques et les idéologies [ modifier ] Le socialisme en fait un acteur essentiel du monde économique, le symbole de la capacité d' investissement de l'État face au capitalisme privé. Le libéralisme souhaiterait plutôt sa privatisation , sa transformation en groupe privé. Les banques publiques par États [ modifier ] France [ 1 ] [ modifier ] Russie [ modifier ] Notes et références [ modifier ] Articles connexes [ modifier ] Liste de banques par pays

Related: