background preloader

Ingénierie culturelle et artistique

Ingénierie culturelle et artistique
Related:  programmation muséographiqueESPACE RESSOURCES

Story Pod | Architect Magazine | Atelier Kastelic Buffey, Newmarket, Ontario, Community, Cultural, library, Community Projects The Story Pod, a community-supported lending library designed by Atelier Kastelic Buffey (AKB), is helping to invigorate the Town of Newmarket. The intensifying suburb, due north of Toronto, has a Victorian-era core surrounded by ever-growing tracks of modern housing. The pod, placed on the edge of a prominent, recently completed civic square, in the heart of the town’s historic district, continues the municipality’s plan to use contemporary design as a means of creating a lively, current-day hub for gathering within the leafy, quaint setting. This spirit of community cohesion comes through in the pod, having been imbued in the design from the earliest days of its inception. The Story Pod echoes AKB’s renowned residential projects with a pure, simple form that belies a deeply thoughtful approach to architecture. During the day, the invitation becomes more pronounced when two of the walls pivot open like the covers of a book, welcoming people inside or to gather around the front.

diptyque exposition et communication musée et muséographie et scénographie suisse lausanne Le « bookstore model » : le retour de la vengeance des classements par centre d’intérêt Je travaille en ce moment à la création d’une nouvelle médiathèque. Forcément, dans ce type de projet, la question du plan de classement se pose assez vite : comment mettre en scène les collections pour que des usagers de toutes sortes trouvent ce qu’ils cherchent de façon autonome ? La plupart des bibliothèques emploient la vénérable Classification Décimale de Dewey mais il existe des alternatives ! Depuis une dizaine d’années, plusieurs bibliothèques, essentiellement américaines, se félicitent d’avoir abandonné la CDD pour basculer vers un nouveau système inspiré des pratiques des libraires. La CDD, ses limites et ses bricolages « Pourquoi les usagers ont du mal à trouver des documentaires. » Sondage réalisé par Barbara Fister en 2009, source Face à ces limites évidentes, la plupart des bibliothèques françaises ont choisi de bricoler la CDD. Les classements par centre d’intérêt ancienne manière Le classement par centres d’intérêt utilisé à Détroit dans les années 40 (source)

Elsa Olu Conseil Au sein du cabinet, Elsa Olu mène l'ensemble des expertises scientifiques et culturelles, veille à l'adéquation entre les demandes du commanditaire, les objectifs et les solutions conceptuelles, techniques et financières apportées ; elle supervise l'ensemble des prestations. Ses compétences Etudes de faisabilité, définition de concepts, de projets et de programmes scientifiques et culturels, Muséologie, muséographie, scénarii, programmation de musées, rédaction des contenus et direction scientifique des outils. Muséologue et muséographe, ingénieur culturel et touristique, exerçant en libéral depuis près de 15 ans après avoir occupé des postes à responsabilités au sein de collectivités territoriales, Elsa Olu a à son actif de nombreuses études de faisabilité, définition de concepts muséaux, programmes scientifiques et culturels (PSC), programmations muséologiques et muséographiques et aménagements muséographiques d'importance. Commissariats d’exposition

Passeur d’émotions Quand il a eu 17 ans, le Lausannois Julien Chapuis a tenu à prendre le large. Il en avait assez d’être «le fils du professeur Chapuis», un chirurgien de renom de la place. Il a choisi Groningue, aux Pays-Bas, pour commencer ses études d’histoire de l’art, qu’il poursuivra à l’Université de l’Indiana. Cet éloignement lui a plutôt bien réussi. C’est vrai, le touriste de l’île est souvent attiré d’abord par la troublante Neferti, ou par le spectaculaire autel de Pergame. Musée miroir «La population berlinoise perçoit les musées comme des attractions pour touristes», regrette Julien Chapuis, qui s’est donné pour but de «changer les mentalités.» Le directeur des sculptures, qui est d’un abord retenu sinon sévère, s’anime quand il parle de la médiation auprès des jeunes, sa grande bataille. A voir sur Youtube: des adolescents face aux oeuvres d'art, au Musée Bode de Berlin. Montrer ce qui réunit L’oeuvre du coup de foudre Je vois que ce qui se crée à Lausanne est juste et ambitieux

Jeux vidéo en bibliothèque : comment les structures municipales accueillent les joueurs - Pop culture Certaines bibliothèques et médiathèques s'efforcent de proposer des espaces jeux vidéo dans leurs locaux. Un processus lent et semé d'embûches. Nous avions déjà exploré le gigantesque travail de la Bibliothèque Nationale de France dans l’archivage du patrimoine vidéoludique en France. Mais qu’en est-il des plus petites structures ? La question de la mise à disposition des jeux vidéo dans les établissements publics tels que les bibliothèques et les médiathèques se pose depuis plusieurs années déjà. Les différents témoignages que nous avons recueilli permettent de dresser un état des lieux sur la présence des jeux vidéo dans ces lieux publics. L'accèsLes enjeux de l’accès au jeu vidéo en lieu public Ils sont quelques milliers de membres à se réunir sur un groupe Facebook pour discuter et partager leur expérience en tant que bibliothécaires oeuvrant pour la médiation du jeu vidéo dans leurs établissements respectifs. Des enjeux techniques et scénographiques Un refuge pour les jeunes

Accueil | THEMATIS We know how to popularize, how to create emotions, how to lead visitors to amazing interactions, worldwide. We create memorable visitors experiences. THEMATIS cultural engineering Culture: ne pas prendre les enfants pour des cons donne des résultats surprenants La muséographie, un jeu d'enfant? «À coup sûr, ils s'attendaient à des peluches, des nounours, des arcs-en-ciel. Mais ils verront une exposition sérieuse, parce que NOUS sommes sérieux.» Pendant six mois, Janek, 10 ans, et ses 68 camarades âgés de 6 à 14 ans ont planché sur l'exposition «Anything Goes» réunissant 300 œuvres. Six segments couvrent les spécialités du musée: objets anciens et orientaux, artisanat, sculpture classique et contemporaine, photographie, dessins et estampes, pièces et médailles, vêtements et peintures. Parcours, énigmes, multimédias… Le titre laisse imaginer à tort un certain flou. Le public s'étonnera des niveaux de lecture variés des œuvres et du sérieux de la démarche des commissaires en herbe: on croise beaucoup d'objets mystérieux, certaines informations «cryptées» exigent des visiteurs une implication réelle. «La pièce fantôme» réunit les œuvres les plus «effrayantes» du fonds, à grand renfort d'effets spéciaux et de sons lugubres Trésors et fantômes

Lille-I inaugure sa bibliothèque futuriste et augmentée : le Lilliad Learning Center Innovation Découvrez les nouveaux outils et services mis en place au sein de ce campus du futur Le Lilliad Learning Center Innovation de Lille-I a ouvert ses portes en septembre 2016 à Villeneuve-d'Ascq, dans le Nord. Officiellement inaugurée le jeudi 17 novembre prochain, cette bibliothèque futuriste s'adresse aux entreprises, aux étudiants, mais aussi au grand public. Sur le modèle des learning centers qui commencent à se répandre en France, celui-ci est organisé autour de trois pôles : un espace événementiel dédié aux conférences, un service baptisé Xperium, vitrine pour la science en train de se faire, et une "bibliothèque augmentée". Pour Jacques Sauteron, responsable du service médiations, "le pôle bibliothèque s'inscrit dans une logique de bibliothèque augmentée offrant tout à la fois des collections, des espaces de travail et de convivialité, des espaces de détente, et un internet café". Des pratiques pédagogiques innovantes +repères​ Le Lilliad Learning Center Innovation de Lille en chiffres

Please Eat the Artwork: The Rise of the Multisensory Museum Wall labels and bulky audio guides are beginning to look like artifacts from an “ancient history” wing. Today’s curators are teaming up with Silicon Valley firms and experimental designers for exhibit-enhancing ideas and technologies. The real trick, curators say, is integrating experiences without overwhelming the art. The best examples engage smell, taste and hearing alongside that old standby, sight—the sense that stands to gain the most from emerging technology. Even London’s Natural History Museum (est. 1881) is transporting visitors to the underwater world of 500 million-year-old sea creatures—with a little help from virtual reality headsets. The future, it seems, will even bring the past to life. Step Inside This (Virtual) House The title of a recent exhibit at New York’s Swiss Institute—“Pavillon de L’Esprit Nouveau: A 21st Century Show Home”— was borrowed from a Le Corbusier model home that scandalized organizers in 1925. A Show of Good Taste Clothes With a Message

Shivers Down Your Spine: Cinema, Museums, and the Immersive View (Griffiths) | Lewis | Museum Anthropology Review Shivers Down Your Spine: Cinema, Museums, and the Immersive View is an ambitious, well-researched expansion of the film studies canon into the terrain of museum studies. Taking as its starting point the "immersive," often mobile experience of certain quasi-cinematic spaces, Alison Griffiths shoots for "a more fluid model of spectatorship" (p. 2) that takes into account the richer engagement of body and mind produced in a planetarium, IMAX theater, or interactive exhibit, where she maintains that "shivers" are more likely to occur than in traditional viewing spaces. In addition to these panoramas and IMAX theaters, her primary examples include the medieval cathedral, planetariums, and interactive exhibit spaces, all of which she traces through themes that include travel, vision, science, wonder, sobriety, and death (p. 5). As becomes clear in an introduction brimming over with questions and caveats, Shivers is overflowing with ambition—almost to a fault.

La bibliothèque scolaire : centre d'apprentissage au service de la réussite Le monde change, les bibliothèques scolaires aussi. C’est le leitmotiv qui semble avoir guidé les auteures d’un document intitulé La bibliothèque scolaire du XXIe siècle : un modèle en 4 axes. Préparé par l’Association pour la promotion des services documentaires scolaires (APSDS), le document propose « un modèle dynamique de la bibliothèque scolaire et de son utilisation [qui se développe] en 4 axes [et qui] incite à repenser les usages, les acteurs et le lieu. » Les quatre axes sont : la pédagogie, la culture, le numérique et la collaboration, qui sont présentés comme complémentaires et interdépendants les uns des autres. L’Association croit qu’une fois repensée de cette façon, la bibliothèque scolaire pourra mieux contribuer à « former les élèves pour qu’ils deviennent des citoyens participant activement à l’essor de la société ». Il est possible de consulter le mémoire complet ici (avec la permission de l’APSDS). Sur le même thème Enseigner à l’époque de l’abondance d'information

Related: