background preloader

Phénomène rare : un trou noir supermassif avale une étoile

Phénomène rare : un trou noir supermassif avale une étoile
Related:  science : L'universTrous Noirs - A Classer

Supernova Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La supernova SN 1994D (le point blanc brillant en bas à gauche de l'image), dans la partie externe du disque de la galaxie spiraleNGC 4526 (photo datant de 1994). Une supernova est l'ensemble des phénomènes conséquents à l'explosion d'une étoile, qui s'accompagne d'une augmentation brève mais fantastiquement grande de sa luminosité. Les supernovas[2] sont des événements rares à l'échelle humaine : leur taux est estimé à environ une à trois par siècle dans notre Voie lactée. Il est à noter qu'à notre époque aucune supernova n'a été observée dans notre galaxie, la Voie Lactée, depuis l'invention du télescope. Elles ont eu et jouent encore un rôle essentiel dans l'histoire de l'Univers, car c'est lors de son explosion en supernova que l'étoile libère les éléments chimiques qu'elle a synthétisés au cours de son existence — et pendant l'explosion même —, pour être diffusés dans le milieu interstellaire. Étymologie[modifier | modifier le code]

Le CERN crée-t-il des trous noirs ? | Angels & Demons - The science behind the story L'apparition de trous noirs au Grand collisionneur de hadrons (LHC) est très peu probable. Cependant, selon certaines théories, la formation de minuscules trous noirs « quantiques » est possible. L'observation d'un tel phénomène serait un événement, car cela nous permettrait de mieux comprendre l'Univers ; le phénomène ne présenterait d'ailleurs aucun danger. Deux sortes de trous noirs Les trous noirs se forment dans l'espace lorsque certaines étoiles, plus grandes que notre Soleil, s'effondrent sur elles-mêmes à la fin de leur vie. Les trous noirs concentrent une très grande quantité de matière dans un espace très réduit. Les spéculations relatives à l'éventuelle formation de trous noirs aux LHC concernent les particules produites lors de la collision entre des paires de protons. L'expérience de la nature Les collisions de particules – que créent les expériences du LHC – se produisent continuellement dans la nature. Et si les collisions du LHC produisaient un trou noir ?

Naine blanche Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une naine blanche est un objet céleste de forte densité, issu de l'évolution d'une étoile de masse modérée (de 8 à 10 masses solaires au maximum[1]) après la phase où se produisent des réactions thermonucléaires. Cet objet a alors une taille très petite comparativement à une étoile, et conserve longtemps une température de surface élevée, d'où son nom de « naine blanche ». Début 2009, le projet Research Consortium on Nearby Stars dénombre huit naines blanches dans les cent systèmes stellaires les plus proches du système solaire[3], mais étant donné la rareté des étoiles de grande masse, elles représentent le destin de 96 % des étoiles de notre galaxie[4]. Du fait de l'évolution de leur étoile parente (dictée par sa masse), les naines blanches existant aujourd'hui sont habituellement composées de carbone et d'oxygène. Découverte[modifier | modifier le code] Edward Charles Pickering Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

Le trou noir et le côté obscur de la force | Infusion de sciences Le trou noir, c’est un peu le Dark Vador de la force de gravité. Il est en fin de vie mais est plus puissant que jamais et ne rêve que d’engloutir tout ce qui passe à sa portée. Et bien sûr, ce qui intéresse tout le monde, c’est la façon dont il est passé du côté obscur. En d’autres termes, comment un trou noir naît-il ? C’est cette question qu’éclaire la toute récente découverte des astrophysiciens Heino Falcke et Luciano Rezzolla. Sa vie commence sous forme d’une étoile très massive, au moins plusieurs dizaines de fois la masse du Soleil. L’étoile s’effondre sur elle-même jusqu’à ce que sa taille soit comparable à celle de la Terre. Mais cela ne suffira pas à sauver l’étoile. La matière dévorée On peut définir simplement un trou noir comme une énorme quantité de matière concentrée dans un tout petit volume, de telle sorte que, en dessous d’une certaine distance au trou noir, appelé horizon, rien ne peut échapper à son attraction gravitationnelle, pas même la lumière.

Découverte d’un nouveau trou noir dans notre galaxie. (Vidéo) On pourrait dire que la NASA vient de découvrir un nouveau trou noir, mais on pourrait aussi formuler cela autrement, en disant qu’un nouveau trou noir nous a signalé sa présence en projetant des fusées éclairantes dans notre galaxie. La NASA a récemment annoncé que son télescope spatial SWIFT a trouvé des preuves qu’un nouveau trou noir sévit à l’intérieur de notre galaxie, la Voie lactée. L’indice ? Une nova de Rayon X qui est apparu récemment près du centre de notre galaxie. Selon le communiqué de presse de la NASA : Une nova de rayons X est une source éphémère de rayons X qui apparait soudainement, atteignant son pic d’émission en quelques jours, pour s’estomper sur une période de plusieurs mois. La source lumineuse rapide a été détectée deux fois par le télescope SWIFT, dans la matinée du 16 septembre et une fois de plus le lendemain. Les explications de la NASA : L’annonce sur le site de la NASA : X-Ray Nova Reveals a New Black Hole in Our Galaxy.

Pourquoi est-il impossible de se sortir d’un trou noir ? (1/2) Le concept de trou noir a de quoi heurter notre sens commun. Une région de l’espace dont rien ne pourrait s’échapper, même pas la lumière ? Difficile à envisager, n’est-ce pas ? Et si on imaginait aller dans un trou noir avec une fusée équipée d’un moteur hyper-méga-supra-giga-puissant ? Eh bien non ! Mais comme le sujet est riche et complexe, j’ai décidé de vous raconter tout cela en deux parties ! Cette semaine, nous allons voir comment l’idée de trou noir peut être appréhendée de manière très simple, en utilisant seulement la physique que l’on voit au lycée. La semaine prochaine, nous verrons comment convenablement traiter le sujet dans le cadre de la relativité générale, et pourquoi il est donc vraiment impossible de se sortir d’un trou noir. La force de gravité de Newton Avant de parler de trou noir, considérons un astre normal, par exemple une planète ou une étoile. sa masse et où est votre masse, et est la constante de gravité. est importante et son rayon petit. La vitesse de libération

Une comète va-t-elle percuter Mars le 19 octobre 2014 ? Crédit : D.R. Vue d'artiste de ce à quoi pourrait ressembler la chute d'une comète géante sur [...] texte de Thibaut Alexandre publié le 28-02-2013 Depuis quelques jours, la rumeur enfle sur les sites internet consacrés à l'astronomie : en octobre 2014, la planète Mars va voir s'approcher une comète de très près. Si l'année 2013 a été baptisée « l'année des comètes » du fait de passages de très belles comètes dans notre ciel (C/2012 F6 Lemmon, C/2011 L4 PANSTARRS et C/2012 S1 ISON), l'année 2014 ne sera pas en reste en matière de « boules de neige sale », ce surnom donné aux comètes par Fred L. En effet, 2014 correspondra à l'arrivée de la sonde Rosetta autour du noyau de 67P/Churyumov-Gerasimenko, et de l'envoi à sa surface de l'atterrisseur Philae. Découverte le 3 janvier dernier par Rob H. Ces dernières années, suite à la collision entre les débris de Shoemaker-Levy 9 et la planète Jupiter en juillet 1994, Hollywood nous a habitué à bon nombre de films catastrophes (ou catastrophiques ?

Pourquoi est-il impossible de se sortir d’un trou noir ? (2/2) La semaine dernière, je vous ai montré (dans ce billet) comment on pouvait appréhender la notion de trou noir rien qu’en utilisant des concepts de physique de lycée; notamment qu’on pouvait voir un trou noir comme un astre dont la vitesse de libération est supérieure à celle de la lumière. Et pourtant cette façon de voir les choses ne résiste pas à une analyse plus poussée. En effet, tant qu’on considère la gravité comme une simple force, on peut toujours imaginer arriver à la contrer en prenant un moteur suffisamment puissant qui délivrerait une force encore supérieure. Donc dans la théorie de la gravité de Newton, il n’est pas vraiment possible d’avoir des trous noirs. Pour comprendre pourquoi même la plus puissante des fusées ne pourrait pas se sortir d’un trou noir, il faut abandonner l’idée que la gravité est une force normale. La théorie de la relativité générale Pour commencer, revenons un instant à la théorie de Newton. . La courbure et la force du centre du trou noir. où Crédits

La désintégration mystérieuse d'un astéroïde a été observée par deux astronomes «Voir cet objet tomber en morceaux devant nos yeux était vraiment surprenant», commente David Jewitt, professeur d'astrophysique à l'Université de Californie à Los Angeles, qui a conduit ces observations. C'était «vraiment bizarre», renchérit Jessica Agarwal, une astronome du Max-Planck Institute en Allemagne, co-auteur de cette recherche. Un nuage de poussières d'un diamètre proche de celui de la Terre Cet astéroïde désintégré, initialement répertorié comme «P/2013 R3», avait été détecté pour la première fois le 15 septembre 2013 et décrit alors comme un objet inhabituel avec une apparence floue. Quatre fragments mesuraient jusqu'à 200 mètres de rayon Avec une résolution nettement supérieure, le télescope spatial Hubble a permis de révéler qu'il y avait en fait 10 objets distincts, chacun avec une sorte de queue comme une comète. Une accélération de sa vitesse de rotation Une source abondante de météorites dans l'avenir J.M. avec AFP

Firewall  : l'horizon des trous noirs remis en cause ? L'auteur Sean Bailly est journaliste à Pour la Science Du même auteur Pour en savoir plus S. A. R. J. S. Jacob Bekenstein, L'Univers holographique, Pour la Science n° 313, novembre 2003. Le physicien Stephen Hawking, de l’Université de Cambridge, a créé l'émoi dans la communauté des spécialistes en proposant, dans un article rendu public il y a quelques semaines, de revoir radicalement la description des trous noirs, en abandonnant une de leurs caractéristiques principales, l'horizon des événements – du moins tel qu'il est défini actuellement. Cet article apporte une solution à un problème soulevé en 2012. Les trous noirs découlent initialement des équations de la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein. En 1974, S. Le rayonnement Hawking n’est pas en contradiction avec la relativité générale. Certains physiciens n'ont jamais accepté cette conséquence du rayonnement Hawking, et le débat s’est poursuivi pendant une vingtaine d’années. En 2004, S. En étudiant ce problème, J.

Related: