background preloader

A propos de la sérendipité

A propos de la sérendipité
Par Rémi Sussan le 16/07/09 | 16 commentaires | 15,435 lectures | Impression Il était une fois, nous dit un – soi disant ? – conte persan, trois princes du royaume de Serendip qui, alors qu’ils étaient en voyage, découvrirent des traces du passage d’un chameau.. “L’aîné observa que l’herbe à gauche de la trace était broutée, mais que l’herbe de l’autre côté ne l’était pas. Il en conclut que le chameau ne voyait pas de l’oeil droit. Le cadet remarqua sur le bord gauche du chemin des morceaux d’herbes mâchées de la taille d’une dent de chameau. La sérendipité n’est pas le hasard De ce conte vient l’expression anglo-saxonne serendipity, dont l’équivalent français (sérendipité) ne figure pas encore dans nos dictionnaires. La sérendipité est un phénomène complexe. Il importe tout d’abord d’éviter de confondre trop facilement la sérendipité et le “hasard”. Pour Danièle Boursier, “c’est un parti pris… Nous voulons redonner sa valeur au rôle du narratif, de la singularité.

http://www.internetactu.net/2009/07/16/a-propos-de-la-serendipite/

Related:  Sérendipité

Sérendipité, ou de l'art de faire des trouvailles 1er février 2005 par par Pek van Andel m.v.van.andel@med.rug.nl Texte traduit et adapté du hollandais par Danièle Bourcier, directeur de recherche au CNRS bourcier@msh-paris.fr Sérendipité, ou de l'art de faire des trouvailles Ex chercheur et expérimentateur à l'université de Groningue, Pek van Andel possède la plus grande collection mondiale de sérendipités et est considéré aux Pays-Bas comme "sérendipitologue". L'auteur a proposé aux journaux Le Monde et Le Figaro le texte qui suit - texte d'une communication faite le 1er février 2005 à l'université de Cannes - qui en ont refusé la publication (mais était-ce finalement le bon endroit où le publier ?). Il a alors décidé de l'offrir ici gratuitement, à condition que soient respectés le droit d'auteur et celui de la traduction.

Sérendipité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans les pays anglo-saxons, les Serendipity shops sont des boutiques où l'on trouve des idées inattendues de cadeaux. En France, le concept de sérendipité, adopté dans les années 1980[1] prend parfois un sens très large de « rôle du hasard dans les découvertes[2] ». Alain Peyrefitte avait fait un usage sans rapport du Serendip de Louis de Mailly en 1976, dans Le Mal français. Sa généralisation a fait l'objet de mises en cause, le hasard intervenant toujours, par définition, dans une découverte ou une invention.

Ingénieries de la sérendipité. Cela ressemble à de la sérendipité, ça à la goût de la sérendipité ... mais ce n'est pas nécessairement de la sérendipité. Historiquement, c'est Google qui fut le premier moteur de recherche à instrumentaliser un processus de fortuité, via le bouton "Feeling Lucky" (lequel n'a d'ailleurs rien à voir avec une quelconque sérendipité littérale, puisque ledit bouton se contente de vous amener sur le premier résultat renvoyé par le moteur de recherche). Comme nous l'expliquions en détail dans ce remarquable article co-écrit avec mes excellents collègues (:-), ce bouton est avant tout un argument marketing et un élément fondateur de la sémiotique Googléenne.

La sérendipité est-elle un mythe La lecture de la semaine, il s’agit d’un article paru le 27 novembre dernier dans TechCrunch, sous la plume de Henry Nothaft, qui est le co-fondateur d’une entreprise qui développe un assistant personnel virtuel pour les contenus Web. Ce papier s’intitule “Le mythe de la sérendipité”. Selon l’auteur, un des concepts les plus intéressants ayant émergé ces derniers temps dans les médias et les nouvelles technologies est celui de sérendipité. Voici comment il définit le terme de sérendipité : “le fait de montrer aux gens ce qu’ils n’étaient pas conscients de chercher”. Je me permets juste une incise : cette définition de la sérendipité est assez étrange. On aurait plutôt tendance à considérer la sérendipité comme un effet du hasard : je cherche quelque chose et, par hasard, je tombe sur autre chose qui m’intéresse aussi (Wikipédia).

Alliage p. 74-84 1Le mot « sérendipité » est la traduction du néologisme serendipity, forgé en 1754 par l’écrivain anglais Horace Walpole à partir d’un conte persan (Voyages et aventures des trois princes de Serendip). L’interprétation du sens donné à ce mot par Walpole reste problématique. En définissant la sérendipité comme la faculté de

Heuristique et sérendipité : un exemple en images Recherche d'informations sur Internet, sérendipité et heuristique Paru en 2008, l'article de Nick Carr Is Google Making us Stupid? critiquait les effets d'Internet sur nos facultés de cognition. Selon l'auteur, l'usage intensif du réseau et singulièrement des outils de recherche altèrerait nos capacités de concentration et de réflexion. L'article a été largement discuté dans les médias et la blogosphère. John Battelle lui a ainsi répondu dans un billet qui se termine par ces mots :

Sérendipité et sérendépités Le métier de chercheur ou d'ingénieur nous réserve parfois des surprises. Vous passez des années à vous passionner pour un domaine d'étude en épluchant nombre d'articles, de mémoires, de thèses, de brevets et compte rendu expérimentaux, vous élaborez des modéles, vous faites des expériences et un jour, le hasard vous donne un coup de main et par la même occasion un coup de pied. Voici un exemple d'une découverte hasardeuse et de ce qu'est la sérendipité: Imaginons Alexander Fleming qui décide un jour de mettre en ordre son laboratoire, qui selon la légende devait être très désordonné (le laboratoire et le chercheur). Sérendipité, innovation et prototypage - Namoroka La sérendipité est le néologisme du terme anglais « serendipity », qui décrit le processus mis en œuvre dans la découverte ou l’innovation provoquée par des processus intuitifs, par opposition à la recherche scientifique cartésienne. L’exemple le plus classique de sérendipité est certainement le mythe de la pomme de Newton : le philosophe et mathématicien dormant sous un arbre, aurait reçu une pomme sur la tête et en aurait inféré dans une illumination soudaine, le principe de la gravité universelle. En épistémologie on parlerait d’une forme extrême d’abduction ou d’inférence (on construit une hypothèse à partir de quelques faits isolés), par opposition à la méthode classique de la déduction (on construit des hypothèses que l’on teste par l’observation des faits). Mais si je vous parle de sérendipité ce n’est pas par soucis d’histoire ou de théorie des sciences.

Sérendipité Lu dans Livres hebdo, n° 849, 21 janvier 2011 A Rennes, des lecteurs regrettent leur bibliothèque.“Sous couvert d’études sociologiques attestant la défection des bibliothèques municipales, nous subissons dans notre quartier rennais une amputation “vitale” qui nous condamne à ne plus amener aussi librement ni nous-mêmes ni nos enfants aux joies de la sérendipité…” The power of serendipitous marketing J’adore les présentations de ce genre ! Vivante, synthétique et particulièrement pointue dans les concepts proposés, elles sont une véritable source d’inspiration. Ici, Moz, spécialiste de l’Inbound Marketing, propose comme chaque vendredi, un atelier thématique exposé au tableau ! Quel meilleur sujet que le serendipitous marketing pour confirmer nos intuitions que tout n’est pas nécessairement mesurable en marketing ? Comment pourrait-on expliquer d’où provient ce fameux bouche-à-oreille, source principale de business pour toutes les entreprises (et pas uniquement pour le BtoB) ?

De la sérendipité en bibliothèque Sérendipité : effet du hasard ou effet organisé ? - (Par zigazou76. CC-BY-SA Source : Flickr) La sérendipité en bibliothèque : un hasard organisé ? La bibliothèque se doit d’ être présente au détour des chemins de hasard empruntés par les internautes sur le web.

Related:  sérendipité