background preloader

A propos de la sérendipité

A propos de la sérendipité
Par Rémi Sussan le 16/07/09 | 16 commentaires | 15,435 lectures | Impression Il était une fois, nous dit un – soi disant ? – conte persan, trois princes du royaume de Serendip qui, alors qu’ils étaient en voyage, découvrirent des traces du passage d’un chameau.. La sérendipité n’est pas le hasard De ce conte vient l’expression anglo-saxonne serendipity, dont l’équivalent français (sérendipité) ne figure pas encore dans nos dictionnaires. Depuis cet article, Pek van Andel s’est associé à Danièle Bourcier, directrice de recherche en sciences sociales au CNRS, pour rédiger De la sérendipité dans la science, la technique, l’art et le droit : Leçons de l’inattendu, paru chez L’Act Mem (collection libre science). La sérendipité est un phénomène complexe. Il importe tout d’abord d’éviter de confondre trop facilement la sérendipité et le “hasard”. Pour Danièle Boursier, “c’est un parti pris… Nous voulons redonner sa valeur au rôle du narratif, de la singularité.

Sérendipité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans les pays anglo-saxons, les Serendipity shops sont des boutiques où l'on trouve des idées inattendues de cadeaux. En France, le concept de sérendipité, adopté dans les années 1980[1] prend parfois un sens très large de « rôle du hasard dans les découvertes[2] ». Alain Peyrefitte avait fait un usage sans rapport du Serendip de Louis de Mailly en 1976, dans Le Mal français. Sa généralisation a fait l'objet de mises en cause, le hasard intervenant toujours, par définition, dans une découverte ou une invention. Parmi les nombreux exemples de découvertes et inventions liées au hasard, on peut citer : le four à micro-ondes, la pénicilline, le Post-it, le téflon, le Velcro. L'existence de la sérendipité est un argument fréquent dans le débat public pour défendre des options d'organisations interdisciplinaires contre la tendance à la spécialisation croissante des champs qui résulte de l'approfondissement des recherches. - Le Viagra : 1941. 2.

Sérendipité : Tout est hasard... ou rien Pourquoi en êtes-vous là où vous en êtes ? La question mérite d’être posée. Elle peut même être décomposée. Bref, je pense que vous avez compris le principe. Ce mot n’est en effet pas des plus courant. « La sérendipité est le fait de réaliser une découverte inattendue grâce au hasard et à l’intelligence, au cours d’une recherche dirigée initialement vers un objet différent de cette découverte. Le mot fut créé par Walpole, le 28 janvier 1754, dans une lettre à son ami Horace Mann, envoyé du roi George II à Florence. De bien beaux antécédents pour ce mot et ce concept plus que jamais valides et occupant une place de plus en plus grande dans un monde d’informations et d’opportunités… Si le concept est vieux, il n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui. Face à cet univers rempli d’inconnues, deux attitudes possibles. La seconde option est d’ailleurs trop souvent celle des français. « J’connais pas, j’aime pas ». Cela peut paraitre étrange. Sources Photos :

L'image sécurise les applications de banque mobile Le système proposé par l'université de Pune dissimule les données au sein d'un visuel via une clé générée à chaque envoi. Une technique inspirée de la stéganographie. Dans le but d'améliorer la sécurité des applications de m-banking, des chercheurs indiens de l’université de Pune proposent de recourir à la stéganographie, qui permet de faire passer inaperçu un message au sein d'un autre message. Ici, il s’agit d’utiliser cette technique pour dissimuler les données à encrypter au sein d’une image. Celle-ci agissant alors comme couverture.

Ingénieries de la sérendipité. Cela ressemble à de la sérendipité, ça à la goût de la sérendipité ... mais ce n'est pas nécessairement de la sérendipité. Historiquement, c'est Google qui fut le premier moteur de recherche à instrumentaliser un processus de fortuité, via le bouton "Feeling Lucky" (lequel n'a d'ailleurs rien à voir avec une quelconque sérendipité littérale, puisque ledit bouton se contente de vous amener sur le premier résultat renvoyé par le moteur de recherche). Comme nous l'expliquions en détail dans ce remarquable article co-écrit avec mes excellents collègues (:-), ce bouton est avant tout un argument marketing et un élément fondateur de la sémiotique Googléenne. 1998 : Sérendipité année zéro. Basiquement, la sérendipité désigne la capacité à trouver des informations qui n'étaient pas celles que l'on recherchait initialement mais qui vont cependant s'avérer utile pour résoudre le problème ou la question à l'origine de notre recherche, ou d'une recherche/d'un problème antérieur. Sérendipité et SIC.

Sérendipité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans les pays anglo-saxons, les Serendipity shops sont des boutiques où l'on trouve des idées inattendues de cadeaux. Parmi les nombreux exemples de découvertes et inventions liées au hasard, citons comme exemple de découverte par sérendipité : la lithographie, le four à micro-ondes, la pénicilline, le Post-it, le téflon, le Velcro. Histoire du mot[modifier | modifier le code] Étymologie[modifier | modifier le code] C'est un néologisme, créé par calque de l'anglais « serendipity » donc un anglicisme. Origine[modifier | modifier le code] « … cette découverte est presque de l'espèce que j'appelle serendipity, un mot très expressif que je vais m'efforcer, faute d'avoir mieux à vous narrer, de vous expliquer : vous le comprendrez mieux par l'origine que par la définition. Le mot forgé par Walpole sommeille pendant un siècle[5]. Exemples de découvertes, inventions et innovations faites par sérendipité[modifier | modifier le code] 1936. - Le Post-it :

Quand la cryptographie donne à la parole valeur de contrat Le Fraunhofer a mis au point une signature numérique qui permet à un accord oral de tenir lieu de signature : elle transforme les échanges téléphoniques en une chaîne cryptographique incassable. Au lieu de se déplacer pour signer leur contrat, les professionnels pourraient tout simplement sceller leur accord au téléphone. C’est en tout cas ce que préconise un groupe de chercheurs allemands, de l’Institut Fraunhofer SIT (pour Secure Information Technology) : ils ont mis au point un système de signature numérique qui permet de transformer une communication téléphonique en engagement légal à valeur de contrat. Celui-ci fonctionne pour les communications en VoIP, autrement dit les échanges téléphoniques s’effectuant via Internet ou tout autre réseau acceptant le protocole TCP/IP.

Heuristique et sérendipité : un exemple en images Recherche d'informations sur Internet, sérendipité et heuristique Paru en 2008, l'article de Nick Carr Is Google Making us Stupid? critiquait les effets d'Internet sur nos facultés de cognition. Selon l'auteur, l'usage intensif du réseau et singulièrement des outils de recherche altèrerait nos capacités de concentration et de réflexion. L'article a été largement discuté dans les médias et la blogosphère. John Battelle lui a ainsi répondu dans un billet qui se termine par ces mots : « Quand je suis plongé dans la recherche de connaissances sur le Web, sautant de lien en lien, lisant en profondeur à un certain moment, survolant des centaines de liens un peu plus tard, quand je suis amené à formuler et reformuler des requêtes et à dévorer de nouvelles connexions plus rapidement que Google et le Web ne sont capables de me les proposer, quand je réalise du bricolage en temps réel durant des heures, je « sens » que mon cerveau s'éclaire, c'est comme si je devenais plus intelligent ».

Cachez un fichier dans une image avec Jpg+FileBinder | Presse-Ci Vous avez un truc pas très clean à envoyer un un tiers ou vous avez un peu honte de vos dernières photos de vacances et vous voulez que seule votre maman puisse les voir ? J’ai ce qu’il vous faut : un petit programme gratuit qui permet de cacher des fichiers dans une image. Avec Jpg+FileBinder (garanti sans malware par Softpedia), devenir un petit cachotier est extrêmement simple : il suffit de lancer le logiciel, de sélectionner le fichier que vous souhaiter planquer, de choisir l’image dans laquelle vous dissimulez l’objet du délit et c’est fait. Notez que vous devrez auparavant compresser au format .ZIP ou .RAR le fichier à cacher, et qu’il vous faudra ensuite ouvrir l’image avec un outil de décompression (Winzip…) pour y accéder. J’ai testé pour vous et ça fonctionne parfaitement.

Sérendipité et sérendépités Le métier de chercheur ou d'ingénieur nous réserve parfois des surprises. Vous passez des années à vous passionner pour un domaine d'étude en épluchant nombre d'articles, de mémoires, de thèses, de brevets et compte rendu expérimentaux, vous élaborez des modéles, vous faites des expériences et un jour, le hasard vous donne un coup de main et par la même occasion un coup de pied. Voici un exemple d'une découverte hasardeuse et de ce qu'est la sérendipité: Imaginons Alexander Fleming qui décide un jour de mettre en ordre son laboratoire, qui selon la légende devait être très désordonné (le laboratoire et le chercheur). Disposer au centre de boites de Pétri, 1 ml d'une solution contaminé de Staphylocoques,Laisser en vrac sur la paillasse du labo une dixaine d'échantillons,Surtout ne rien ranger avant votre départ en vacances,Laisser la fenêtre ouverte,Priez pour qu'il pleuve ou qu'il fasse un temps humide,et pourtant, Alexander Fleming analyse ces épreuves.

Traiter des données sans les décoder ? L'université de Bristol propose un modèle permettant d'effectuer des calculs informatiques à partir de données encryptées. Le résultat seul étant décodé. Effectuer toutes sortes de calculs à partir de données encryptées, afin de sécuriser les informations initiales traitées. C'est le projet de Nigel Smart, chercheur à l'université britannique de Bristol, qui propose un modèle qui, une fois intégré à un système informatique, permet d'opérer des opérations de manière cryptée, en n'en révélant que le résultat. Ce qui offrirait de nombreuses applications, selon le chercheur : pour traiter des données confidentielles, dans le secteur hospitalier, de patients souhaitant garder l'anonymat. Ou pour des systèmes de votes électroniques.

The Myth Of Serendipity Editor’s note: Henry “Hank” Nothhaft, Jr. is the co-founder and CMO of Trapit, a virtual personal assistant for Web content still in private beta that was incubated out of SRI and the CALO project (as was Siri, the conversational search engine bought by Apple). One of the most interesting concepts to emerge in media and tech lately is that of “serendipity”—showing people what they want even if they didn’t ask for it. Despite its seemingly ubiquitous invocation, however, the concept of serendipity remains ill-defined and put forth as some vague panacea for a slew of emerging innovations hoping to attract new users in droves. From Search to Discovery Eric Schmidt’s recent remarks about Google as a “Serendipity Engine” (and Facebook’s quick reply), emphasize an important shift in our daily interaction with the Web and how we use it. In fact, I’d argue that we’re seeing the dominant portion of our interaction with Web content shift from search to discovery. Editorial Serendipity

Related: