background preloader

C2i-revision

C2i-revision

Intégrer une licence Creative Commons à ses publications en ligne Les licences Creative Commons jouissent d'un succès populaire bien mérité. Elles permettent à chaque producteur de définir les conditions d'utilisation des ressources originales mises à disposition sur la toile. Mais il n'est pas toujours simple de choisir parmi les 6 licences Creative Commons existantes. De plus, chaque pays dispose de sa propre juridiction et par conséquent, les termes des licences peuvent varier légèrement d'un pays à l'autre. Heureusement, la fondation internationale Creative Commons a pensé à nous. Sur la page Choose a licence de son site, on trouvera tous les éléments qui nous permettront de choisir la licence la plus adaptée aux usages souhaités, et d'intégrer sa mention à nos pages. Nous sommes d'abord invités à définir ce que l'utilisateur peut faire avec nos ressources : les modifier ou pas, les modifier à condition de les partager ensuite sous licence CC, les utiliser ou pas à des fins commerciales. - Le type de licence CC correspondant;

Des MOOC français, innovants, généreux et précurseurs Des MOOC français, innovants, généreux et précurseurs Les MOOCs génèrent actuellement un grand nombre d’articles dans la presse. Les Massive Online Open Courses sont en effet au centre d’enjeux stratégiques internationaux. La compétition a été lancée il y a deux ou trois ans par les grandes universités américaines. Objectif : maîtriser l’énorme marché mondial de la formation et capter des cerveaux sur l’ensemble de la planète. Dans la presse, les articles sont rarement appuyés sur l’expérience vécue, et évoquent plus les aspects financiers et culturels que la pédagogie. Cet article retrace mon expérience. Un MOOC ? MOOC = Massive Online Open Courses, littéralement, cours en ligne ouvert et accessible au plus grand nombre. Les participants aux cours, enseignants et élèves, sont dispersés géographiquement et communiquent uniquement par Internet. Avec les MOOC, nous visons ce que le chercheur en innovation Clayton Christensen appelle les « non consommateurs », les exclus de fait du système.

Un dictionnaire grammatical pour Openoffice et Libreoffice Parmi les nombreux reproches que font les détracteurs d'OpenOffice et de Libreoffice, revient souvent l'absence d'un correcteur grammatical et orthographique efficace. Partant de ce constat, l'équipe du site dicollecte a lancé l'an dernier un projet de correcteur grammatical dédié à la langue française, pour LibreOffice & OpenOffice(.org). dérivé de Lightproof : Grammalecte. Ce correcteur, dont la version 0,2,4 est sortie au mois de novembre propose : La vérification de l’orthographe,L’analyse grammaticaleet l’analyse sémantique il s'installe sous la forme d'une extension .oxt et propose une correction basée sur les 4 dictionnaires issus de dicollecte Le téléchargement de l'extension se fait ici : partner

L'incroyable productivité des cMOOCs Si vous vous intéressez à l'actualité des MOOCs et lisez les articles réguièrement publiés sur Thot Cursus sur ce sujet, vous devez maintenant savoir qu'on distingue habituellement deux catégories de MOOCs : - Les xMOOCs, qui sont des cours académiques massivement distribués; les contenus sont préparés par l'institution distribuant le cours, et les apprenants doivent assimiler ces contenus. Des tests réguliers et un examen final (qui peut prendre diverses formes) permettent de vérifier le niveau de rétention et de compréhension des contenus, et d'attribuer un certificat de réussite à ceux qui ont obtenu le niveau minimal exigé. - Les cMOOCs, qui sont des espaces de co-construction des savoirs et savoir-faire par les apprenants eux-mêmes. Le MOOC ITyPA s'affichait comme un MOOC connectiviste, directement inspiré des cMOOCs réalisés par S. Sur la plateforme Coursera, on trouve une majorité de MOOCs académiques (xMOOCs), mais aussi quelques MOOCs connectivistes (cMOOCs). Eh bien non ! ITyPA

BnF - Le site pédagogique MOOC : Google au lancement d'un Youtube des cours en ligne Anant Argawal, pré­sident de la plateforme d'apprentissage edX, versant dans les MOOC (Massive Open Online Courses, ou cours en ligne ouverts), a annoncé le lan­ce­ment à venir d'un « Youtube des cours en ligne » avec Google pour partenaire. Tandis que 2014 pourrait bien être l'année du boum pour cette pratique d'enseignement, le mouvement devrait permettre à chacun de diffuser ses propres cours. Pour le meilleur comme le pire ? Anant Argawal est également pro­fes­seur d'électronique au MIT en plus d'être pré­sident pour edX. Il explique que le nouveau site web, mooc.org, s'adresse à tout « indi­vidu, orga­ni­sa­tion, entre­prise, asso­cia­tion », pour lui permettre de « pos­ter en ligne son MOOC », contrai­re­ment à edX, qui « res­tera limité aux contri­bu­tions issues des uni­ver­si­tés ». Le service en ligne Mooc.org sera basée sur la tech­no­lo­gie open source d'edX, déjà mise à profit entre autres par la plateforme de cours en ligne ouverts France Université Numérique (FUN).

MOOC La 1ére Guerre mondiale expliquée à travers ses archives Le MOOC La Première Guerre mondiale expliquée à travers ses archives, est conçu comme un laboratoire. Le public est invité à se confronter à la Grande Guerre à travers les archives et les sources conservées à la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC). Inscription Organisateur Université Paris Ouest, Nanterre – La Défense - Annette Becker, professeure des universités spécialisée dans l’étude de la Première Guerre Mondiale. - Gilles Ferragu, maître de conférences, spécialiste des relations internationales et de l’histoire des religions au XIXème et XXème siècles. - Valérie Tesnière, directrice de la BDIC, spécialiste de l’histoire de l’édition contemporaine. - Philippe Rygiel, professeur d’histoire contemporaine Université Paris Ouest Nanterre, spécialiste de l’histoire des migrations contemporaines et des usages des technologies informatiques dans le champ historique. Durée 12 semaines Début : Lundi 16 Janvier 2014 Fin : Lundi 18 Avril 2014 Pré-requis Charge de travail Coût

Related: