background preloader

MaisQueRefaire?

MaisQueRefaire?
Related:  MakersObjets connectés

ReFaire, nouvelles pratiques, nouvelles fabriques Télécharger la synthèse de l’expédition .pdf Le contexte L’industrie a rencontré le numérique depuis des décennies, mais que se passe-t-il quand les techniques et les outils de conception-fabrication assistée par ordinateur (CFAO) se banalisent et se démocratisent ? Qu’est-ce qui change quand les pratiques d’innovation « ouverte » issues du numérique s’exportent dans la conception et la production des objets industriels ? Quel effet les « Fab Labs » et les makers qui s’y activent pourraient-ils avoir sur l’industrie du futur, sur l’invention des objets de demain ? De mars 2012 à septembre 2013, l’expédition « ReFaire », qui associait la Fing, Nod-a et Nodesign, a ainsi exploré l’avenir de la conception et de la fabrication numériques, abordé sous l’angle de sa démocratisation, de son ouverture aux amateurs, bricoleurs, étudiants, petits entrepreneurs ou innovateurs sociaux. Des exemples Wikispeed Arduino Les Fabs Labs reaDIYmate En Synthèse Les essentiels Le groupe du réseau social de la Fing

ReFaire : exploiter l’aura numérique des objets Pour favoriser le développement du “Nouveau Monde industriel”, il faut rendre accessible et réunifier l’aura numérique des objets, pour donner à l’objet une identité, une histoire, un devenir, des capacités d’évolution, d’initiative et rendre possible de nouveaux usages, de nouvelles pratiques. L’information sur les objets a de surcroît le potentiel de développer de nouveaux modèles d’affaires, de nouveaux services et de nouveaux objets. Elle est assurément un levier de l’innovation industrielle de demain. Un objet industriel commence sa vie sous la forme d’un modèle et de schémas de fabrication. La piste ReFaire : exploiter l’aura numérique des objets Retrouvez l’article complet publié sur Internetactu.net : Exploiter l’aura numérique des objets En savoir plus sur l’expédition ReFaire

Jeu de cartes #ReFaire Découvrez l'écosystème lié à la 3ème révolution industrielle! Utilisez les cartes pour le comprendre, amliorer vos projets ou imaginer de nouveaux projets! Au croisement des pratiques et modèles d’innovation ouverte et de coproduction issus de l’internet et le renouveau dans la conception, production, utilisation et fin de vie des produits, l’expédition #ReFaire de la Fing, en partenariat avec nod-A et nodesign, a exploré durant une année l’émergence d’un nouvel écosystème industriel en devenir. Pour en rentre compte, nous publions un jeu de carte, un objet tangible pour prendre la mesure de ces transformations à l’oeuvre ainsi qu’une version web ( avec une version PDF téléchargeable gratuitement). Chacune de ces cartes a trait à de nouvelles méthodes, de nouveaux lieux, de nouvelles pratiques,… à l’image d’un jeu des 7 familles. Règles du jeu : Ces cartes ont été créées pour pouvoir être ‘jouées’. Elles sont pensées comme des briques de Lego. Exemples : Zoom :

Vers l’industrie de proximité Principales tendances motrices La crise économique et écologique. La "démocratisation" de la fabrication numérique. Signes avant-coureurs Émergence de lieux ouverts mutualisant les outils de conception et de fabrication numérique (Fab Labs, Makerspaces, Techshops) et d’intermédiaires qui les aident à passer au stade industriel (Ponoko, The Humble Factory…) Développement de la production d’objets à la demande ou fortement "customisés". La crise économique et écologique impacte en profondeur les économies des pays occidentaux. C’est d’abord aux marges que l’on expérimente les réponses : réparer ou recycler tout ce qui peut l’être, fabriquer soi-même ses objets et les vendre, rapprocher producteurs et consommateurs… Les pratiques contributives du web, les réseaux sociaux, la conceptionfabrication numérique appuyée sur le réseau sans cesse plus étendu des fab labs, se rapprochent pour faciliter l’émergence de ces alternatives locales. Raisons de douter Signaux à surveiller Qui est concerné ?

Le projet européen ELLIOT La Fing est l’un des partenaires du projet de R&D européen ELLIOT, qui vise à créer une plate-forme d’applications de l’"internet des objets" fondée sur la co-conception et la co-création avec les utilisateurs. La Fing intervient en particulier dans deux domaines : les méthodologies de conception par l’usage, et l’expérimentation sur le terrain, autour de la mesure environnementale distribuée et des applications qui pourraient émerger sur cette base. The ELLIOT project aims to develop an Internet Of Things (IOT) experiential platform where users/citizens are directly involved in co-creating, exploring and experimenting new ideas, concepts and technological artifacts related to IOT applications and services. This will allow studying the potential impact of IOT and the Future Internet in the context of the Open User Centered Innovation paradigm and of the Living Lab approach. Main Objectives : Partenaires : TXT Polymedia s.p.a. The University of Nottingham, UK VU Log s.a.s.

Pourquoi un jeu de carte? Mais que refaire ?Des cartes pour s’approprier l’écosystème du nouveau monde industriel émergent. Au croisement des pratiques et modèles d’innovation ouverte et de coproduction issus de l’internet et le renouveau dans la conception, production, utilisation et fin de vie des produits, l’expédition #ReFaire de la Fing, en partenariat avec nod-A et nodesign, a exploré durant une année l’émergence d’un nouvel écosystème industriel en devenir. Pour en rentre compte, nous publions un jeu de carte, un objet tangible pour prendre la mesure de ces transformations à l’oeuvre ainsi qu’une version web. Chacune de ces cartes a trait à de nouvelles méthodes, de nouveaux lieux, de nouvelles pratiques,… à l’image d’un jeu des 7 familles. Plusieurs règles du jeu sont disponibles pour vous aider à les explorer, mais c’est à vous d’en inventer de nouvelles. Il manque des cartes, des exemples, des pratiques? Télécharger le jeu de cartes en PDF.

Le steak in vitro goûté par des volontaires à Londres Trois volontaires, sur lesquels était braqué l'oeil des caméras dans un restaurant londonien, ont goûté pour la toute première fois le steak artificiel, entièrement conçu en laboratoire à partir de cellules souches. Une innovation culinaire qui pourrait en appeler d'autres, tant la chose est présentée comme révolutionnaire, notamment sur le plan écologique. Il s'agit du burger le plus cher du monde. 290 000 euros auront en effet été nécessaires aux équipes du professeur Mark Post, de l'université de Maastricht (Pays-Bas), pour concevoir cette pièce de viande en laboratoire à partir de cellules souches musculaires, prélevées dans le cou d'un bovin. Ce steak artificiel, créé in vitro, a été goûté dans un restaurant de Londres par trois volontaires qui, loin d'être déçus par l'expérience, ont tout de même déploré que les absences de gras, de nerf et de sang rendaient la viande moins tendre et dépourvue de goût.

Home | Elliot A propos de #ReFaire Et si, demain (à la faveur, notamment, de l’association croissante entre produits et services), les modèles d’innovation ouverte et « horizontale » caractéristiques de l’internet s’appliquaient à la production industrielle ? Et si certaines pratiques dites « amateures » se rapprochaient, là aussi, des pratiques professionnelles, comme cela a été le cas ces dernières années dans les domaines de la production de contenus multimédia, de logiciels ou de services en ligne ? Et si le « nouveau monde industriel » que décrivent les économistes obéissait à des règles très différentes de l’ancien, en particulier dans sa relation aux consommateurs, aux écosystèmes d’innovation, aux acteurs des services ? Décryptage Cette réflexion aboutira à la publication de « pistes d’innovation », pistes pour se saisir des opportunités de ce nouveau monde industriel. Elles seront publiées au fil de l’eau sur le site Fing. Partenaires

Site died ... :( somebody has a backup? by leths Jan 21

Related: