background preloader

EDUCATIONS NOUVELLES - Grands courants pédagogiques

EDUCATIONS NOUVELLES - Grands courants pédagogiques
CONSTRUCTIVISME (Piaget) Les nouvelles connaissances d'acquièrent graduellement par la mise en relation avec les connaissances antérieures. Compréhension d'une réalité PAR des perceptions de la réalité, pas par la réalité absolue. Traitement de l'information = restructuration des informations en fonction des connaissances propres à chaque apprenant .. Situation-type avant de proposer une activité pour comprendre le système digestif, l'enseignant note au tableau tout ce qu'ils savent de vrai et de faux. se, elle dit à son enseignante: "je ne me souviens plus dans quel fichier je l'ai mis". SOCIO-CONSTRUCTIVISME (Vigotski) Met l'accent sur la dimension relationnelle de l'apprentissage. Issu du constructivisme. L'élève élabore sa compréhension d'une réalité par la comparaison de ses perceptions avec celles de ses pairs et de l'enseignant. Situation-type PEDAGOGIE DE PROJET (pédagogies nouvelles: Dewey, Decroly, Freinet, Oury) (= pédagogie active) Idée de contrat. BEHAVIORISME (Pavlov, Skinner)

http://www.damery.com/crpe/index.php?option=com_content&view=article&id=208:educations-nouvelles-grands-courants-pedagogiques&catid=8:oral-pro&Itemid=13

Related:  courants pédagogiquesCourants pédagogiquesCRPEPEDAGOGIES

Delphine Morand : Pédagogie de l'écriture collaborative L’écriture en classe est foncièrement non pas personnelle mais individualiste : elle vise essentiellement la conformité avec des modèles scolaires, elle est le plus souvent tournée vers la notation. Et si le numérique permettait de mettre en place d’autres pratiques, bien plus pédagogiques ? Apprendre à écrire avec, écrire avec pour apprendre : c’est le chemin tracé, en équipe, par Delphine Morand, professeure de lettres au lycée Bertrand d’Argentré à Vitré en Bretagne. Sur des espaces d’écriture collaborative en ligne (des pads), les élèves, en binômes, sont amenés à rédiger des nouvelles, inspirées d’images produites dans l’atelier-photo du lycée. Elle montre ici combien l’activité est stimulante et enrichissante, propice aux interactions, à la concentration et à l’investissement.

Cartographie des courants pédagogiques Dans le cadre de notre activité d’enseignant ou de formateur nous sommes amenés à développer des stratégies d’apprentissage et à les adapter en fonction de nos apprenants et objectifs de formation. Dans chacune de ces stratégies ou courants pédagogiques il est possible de puiser des idées pour ensuite améliorer notre pratique et diversifier la transmission du savoir. Je vous propose donc de revoir ces courants pédagogiques sous forme de carte mentale. Cette heuristique que j’ai réalisé synthétise les grands courants qui ont traversé notre société (le constructivisme, le cognitivisme, la transmission, le béhaviorisme, le Socio-constructivisme ). Les différentes branches de cette carte présentent : Les principesLes points forts et les faiblessesLes rôles de chacun, enseignants et apprenantsDes exemples et des références

Interview d'Eveline Charmeux juil 31, 2012 En marge de son article consacré à l’aide des enfants par les parents, Eveline Charmeux nous a accordé une interview qui permet de situer son propos dans le cadre d’un parcours, de convictions et d’un engagement de plus de 50 années au service de l’enseignement de la langue française. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs parents d’élèves et résumer votre parcours ? Ancienne élève de l’Ecole Normale supérieure, je suis agrégée de grammaire classique, et contrairement à ce que font la plupart des agrégés au sortir de Normale Sup’, j’ai, par passion pour la pédagogie à une époque où le terme était quasi inconnu, sollicité un poste de professeur d’école normale primaire, afin de me consacrer à la formation des enseignants.

Motivation Nous avons l’habitude d’entendre que tel élève n’est pas motivé, qu’il ne veut pas travailler etc. … Mais savons nous exactement ce que signifie « être motivé » ? En réalité, ce concept simple à décrire à première vue, cache une certaine complexité : la motivation à l’école est le fruit de divers facteurs que les théories actuelles nous permettent de mieux comprendre. En tant que futur enseignant, il semble indispensable de faire référence à ces théories afin d’adapter au mieux son action pédagogique en classe et motiver au mieux les élèves à apprendre. 1. Qu’est ce qu’est la motivation ?

L'innovation pédagogique en 10 points Depuis 2012, l'Open University britannique publie à l'automne un rapport sur les plus fortes tendances de l'innovation pédagogique repérées au cours de l'année. La publication est fort attendue, compte-tenu de l'autorité dont jouit l'Open U dans le domaine des technologies pour l'enseignement et l'apprentissage, et de son rôle dans de nombreux projets liés aux sciences de l'éducation. Le rapport dans sa version la plus récente consacre dix tendances et dispositifs éducatifs / d'apprentissage, à l'impact potentiel plus ou moins fort, à brève ou moyenne échéance.

Les grandes pédagogies et les pédagogues qui les sous-tendent. : si on parlait pédagogie Pédagogie : Science de l'éducation des enfants et plus particulièrement, science de l'enseignement. Toute activité déployée par une personne pour développer des apprentissages précis chez autrui. Ainsi, la pédagogie est une action et cette action vise à provoquer des effets précis d'apprentissage. Brissiaud : Il faut refonder l'apprentissage des nombres en maternelle Les premiers apprentissages mathématiques prédisent la réussite ou les difficultés scolaires à venir. Le Café pédagogique publie en avant-première une série de 3 textes de Rémi Brissiaud (Paris 8) adaptés d’un livre à paraître début décembre aux éditions Retz. Il montre que la brutale dégradation des performances en calcul constatée en 1999 par la DEPP (et confirmée depuis) n’est pas une conséquence de la réforme des mathématiques modernes de 1970 parce qu’elle se produit bien plus tard, après les instructions officielles de 1986. En revanche, cette réforme nous a fait oublier ce qu'était notre culture pédagogique des premiers apprentissages numériques. Cela a facilité, en 1986, un basculement vers des pratiques pédagogiques qui appartiennent à une autre culture : celle des États-Unis, un pays dont la langue, l’anglais, est très différente et qui n'a pas d'école maternelle. La baisse des performances et le « basculement de 1986 »

Les pédagogues Simonne Ramain (1900 - 1975) : de 1917, année où Simonne Ramain émerge progressivement d’une maladie invalidante qui l’avait terrassée en pleine adolescence, jusqu’à sa mort en 1975, "Simonne Ramain rechercha patiemment, systématiquement, les moyens autres que la lecture, la parole et l’écriture, de développer l’intelligence et la personnalité". Elle est convaincue que la vie est relation : "Une vie purement végétative ne serait pas une vie ; sans relation, je ne vivrais pas" - disait volontiers Simonne Ramain, pour qui la relation se déployait immédiatement en de multiples relations – à soi, aux autres, aux objets, aux idées, aux sentiments, aux sensations… De cette intuition surgit la "Méthode Ramain". élaborée "dans une recherche incessante entre création et automatisme, réalité et fantasme, liberté et engagement auprès des populations les plus variées, dans des écoles et collèges, hôpitaux de jour, instituts médico-pédagogiques, prisons, dispensaires et usines."

Related: