background preloader

Ecrire pour le Web

Ecrire pour le Web

Terminaux IT personnels (BYOD) : impacts et impératifs pour l’entreprise 1 - Identifier les avantages pour l’entreprise Mettre en place une démarche de « bring your own device », c'est d'abord pour l'entreprise satisfaire des utilisateurs avides de flexibilité, d'innovation et de nouveaux usages. « Cela devient un enjeu pour le recrutement, les RH signalant elles-mêmes à la DSI qu'on ne peut plus interdire l'usage des terminaux personnels », constate Chadi Hantouche, consultant senior chez Solucom. Les tablettes et smartphones personnels sont en outre des outils sophistiqués qui apportent de la valeur à l'entreprise, notamment en améliorant la productivité. « On constate chez nos clients adoptant le BYOD, une baisse de 10 à 25 % du coût total de possession des terminaux », affirme Chadi Hantouche. « C’est particulièrement le cas des entreprises qui n’avaient pas déployé de Wi-Fi, seul type de réseau supporté par la majorité du parc de tablettes », note David Remaud, responsable offre chez Spie Communications. 2 - Evaluer les enjeux réglementaires et juridiques

Visibilité numérique, un enjeu majeur pour l’entreprise La question de la visibilité numérique pour une entreprise n’est vraiment plus un « scoop » ! Le sujet rebondit de médias en médias. On parle de stratégie sur les réseaux sociaux, de crowdsourcing (recours à la créativité, l’intelligence et le savoir-faire d’un grand nombre d’internautes), d’e-réputation, voire d’identité numérique… avec l’impact de ces interactions numériques sur les modèles d’affaires de l’entreprise. Tout cela est une réalité. Par contre, on néglige souvent d’évoquer une autre facette de la visibilité numérique pour l’entreprise, qui reste la face cachée, la partie immergée de l’iceberg… le référencement naturel (ou un peu moins…) des espaces web porteurs de l’image et du discours de l’entreprise. Or, cette face, pour être cachée, n’en repose pas moins sur un ensemble de techniques et de stratégies pointues. SMX Paris 2012, le salon professionnel de la visibilité numérique Capturer le temps et l’attention de l’internaute L’update « Penguin » de Google Panda

Avons-nous besoin d’Info Labs Grâce aux outils de prototypage rapide à commande numérique, à du matériel et du logiciel désormais facilement bricolables, demain, un grand nombre de personnes seront en mesure de concevoir et fabriquer des objets de leur choix, passant rapidement de l’idée au modèle numérique, du modèle au prototype, voire du prototype à l’objet tangible. C’est l’essence même du projet des Fab Labs (Wikipédia), ces espaces de travail, ces ateliers de fabrication ouverts et accessibles à tous. Mais pourquoi s’en tenir aux objets physiques et à la matière programmable ? La complexité de la matière numérique montre qu’on gagnerait certainement à étendre le concept aux données, aux statistiques, aux algorithmes… Et faire de la matière numérique un objet d’appropriation commun, comme les Fab Labs le proposent pour le monde physique. Le Lab « ouvert » comme modèle Avec plus d’une centaine de Fab Labs dans le monde, leur relative réussite interroge. Pourquoi avons-nous besoin de Labs consacrés aux données ?

Related: