background preloader

Cuisine au Moyen Âge et recettes médiévales

Cuisine au Moyen Âge et recettes médiévales
La cuisine médiévale, bien que différente de notre cuisine actuelle et contrairement à ce que l’on peut penser, est tout en finesse, légèrement acidulée, haute en couleur, épicée et non grasse. La plupart des sauces accompagnant les volailles et les poissons sont plutôt acides (vin, vinaigre, verjus), et l’aigre-doux est très prisé en rajoutant du sucre, du miel ou des fruits... Les épices utilisées en grande quantité sont principalement la cannelle et le gingembre, puis apparaissent le clou de girofle en poudre, la noix de muscade, le macis, la maniguette ou graine de paradis, le poivre, la cardamome, le galanga (garingal) et enfin le safran pour colorer. L’aspect visuel des mets au Moyen Age est presque aussi important que le goût. De ce fait, les plats obtenus ont de belles couleurs vertes, jaunes, orange, … Ouvrages de référence de la cuisine au Moyen Âge Il existe deux ouvrages de référence en matière de cuisine médiévale au XIV è siècle : Quelques recettes médiévales Soupe improvisée

http://www.histoire-pour-tous.fr/dossiers/95-moyen-age/3033-cuisine-au-moyen-age-et-recettes-medievales.html

Related:  roselinelaliberteLe Moyen AgeMoyen-Âge

Alimentation des paysans Alimentation des paysans Durant le Moyen-Age, l'alimentation des paysans est peu variée. D'ailleurs elle dépend à la fois des variations saisonnières et du calendrier liturgique qui fait alterner jours maigres et jours gras. En effet, le bon catholique de l'époque doit faire maigre en moyenne 1 jour sur 3 ! Ce qui signifie s’abstenir de manger tout produit provenant d’un animal terrestre y compris les œufs et le lait. Il n’est donc pas rare, de trouver dans les ouvrages de cuisine de cette époque 2 versions d’une même recette, l’une pour les jours maigres, l’autre pour les jours gras. La cuisine au Moyen âge En 2010, j'ai eu l'opportunité de visiter l'exposition faite au château de Langeais sur la cuisine du Moyen âge. Cette exposition a été une réelle découverte des goûts, des ingrédients, du service et des recettes médiévales. Je vais ici essayer de vous faire partager ce que j'y ai appris.

La condition des femmes au Moyen Age (1/2) Quelle était la condition des femmes au Moyen Âge ? Celle-ci se déclinait suivant la diversité des âges et des positions sociales, suivant la place occupée dans la famille, au sein du couple par rapport à la sexualité, et au rôle primordial de la maternité. De la petite-fille à la grand-mère, de la paysanne à la moniale en passant par la gente dame, c'est tout un univers méconnu que l'on redécouvre depuis peu. L’enfance Au Moyen Âge, la vie d'une femme se divise en trois périodes: l'enfance qui dure jusqu'à l'âge de sept ans, la jeunesse jusqu’à quatorze ans, et la vie de femme de quatorze à vingt-huit ans, au-delà desquels la femme entre dans la vieillesse, alors que l'homme n'est considéré vieux qu'à cinquante ans.

L'intérieur paysan, de la préparation à la consommation des repas. - Le blog de Jehanne et Eloïse Au Moyen Age, la paysanne ne possède pas d'espace bien défini et isolé pour préparer les repas. Elle officie dans l'unique pièce chauffée de la maison qui sert aussi de chambre. Les autres pièces de l'habitation sont des celliers, des greniers, des caves, des abris pour les animaux. Les matériaux de construction et la taille des maisons varient fortement d'une région à l'autre. Cependant, la maison à pans de bois et torchis semble dominer aux XIII-XIVe siècles. Les ustensiles et la pratique de la cuisine au Moyen-Age Les ustensiles individuels sont peu nombreux ; <= Couvert italien, 15ème siècle. Le couteau qui tient éventuellement lieu d'arme permet de couper le pain et les viandes, la cuiller sert à manger les potages et tous deux se retrouvent dans toutes les classes sociales.

La condition des femmes au Moyen Age (2/2) Qu'elles soient des filles perdues, des recluses enfermées à vie ou des nobles dames, des paysannes des ouvrières, des moniales ou des sorcières, la vie des femmes médiévales comporte de multiples facettes dont il convient de poursuivre l'investigation. N'oublions pas bien sûr, le rôle très important que jouent toutes les femmes instruites et lettrées qui laissèrent, grâce à leurs nombreux écrits, poèmes, psautiers et traités divers, une trace dans l'histoire. Ces manuscrits, complétés par les registres des procès d'inquisition nous permettent d'approcher le quotidien des femmes durant cette longue période du moyen-âge. L'Alimentation au Moyen-âge - blog de la classe de 5e4 Au Moyen-âge, on ne trouve pas toutes les variétés d'aliments que l'on a aujourd'hui. En effet, une grande partie de ce que nous consommons aujourd'hui vient du bout du monde par avion. À l’époque médiévale, on ne pouvait pas transporter les denrées alimentaires aussi vite et les techniques de cultures étaient moins élaborées.

L'alimentation Au Moyen Age, l'alimentation avait une grande importance, car les famines étaient fréquentes : une mauvaise saison, une guerre, et s'en était fini de la récolte. De cette importance est née une grande disparité sociale : la table du seigneur ne ressemble en rien à celle du métayer. Cette différence se caractérisait surtout par l'utilisation d'épices dans les préparations culinaires. L'alimentation était principalement composée de viandes, de pain et des dérivés de pâtisserie. Sauf pour les nobles, la cuisine médiévale est souvent une cuisine d'économie comme celle de nos grands-mères.

L’inquisition médiévale : une légende noire ? Considérée comme l’un des traits les plus choquants du Moyen Âge, l’inquisition médiévale a souvent été définie comme un outil de régression mentale réprimant le progrès intellectuel. Perçue comme le symbole de l’obscurantisme religieux et de tous ses excès, persécutant sans relâche les cathares, cette institution apparaît être l’objet d’une véritable légende noire notamment en raison d’un amalgame avec l’Inquisition espagnole de l’époque moderne. Pour autant, cette vision provient principalement de l’anticléricalisme des Lumières du XVIIIe siècle et de la IIIe République du XIXe siècle. Que mangeait-on ? - Vivre au Moyen âge On mangeait quoi à cette époque? L'alimentation était principalement composée de viandes, de pain et des dérivés de pâtisserie. Sauf pour les nobles, la cuisine médiévale est souvent une cuisine d'économie comme celle de nos grands-mères.

"Le Moyen-âge ou l'époque médiévale côté cuisine" La cuisine médiévale de "France" est héritée de la cuisine Romaine : elle n’a guère évoluée pendant mille ans. Les chroniqueurs de l’époque s’intéressaient à la vie des gens aisés, clergé et nobles, dont ils faisaient, eux-mêmes, partie. L’existence souvent misérable du peuple artisan et paysan ne valait pas la peine de sortir la plume pour consigner leur vie quotidienne. Ce que nous savons des habitudes alimentaires du peuple se réduit à quelques écrits car entre famines et guerres, hivers rigoureux et étés secs, les riches se servaient en premier ! Voyages et merveilles au Moyen Âge (2/2) Contrairement aux idées reçues, l’homme du Moyen Âge se montre curieux du monde, et il commence à l’explorer vraiment dès le XIIIe siècle (et même un peu avant pour les voyageurs musulmans). Cependant, il a déjà en tête une imagerie inspirée non seulement des récits des Anciens, mais aussi de la littérature où les merveilles sont très présentes. Ainsi, quand l’homme médiéval part en voyage dans des contrées inconnues, sur qui ou quoi s’attend-il à tomber ?

Cuisine médiévale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La cuisine médiévale regroupe les plats, les habitudes alimentaires et les méthodes de cuisson des diverses cultures européennes, durant le Moyen Âge, entre le Ve et le XVIe siècle. Durant cette période, les régimes alimentaires et la préparation des plats évoluèrent plus lentement que lors de l'époque moderne qui suivit, et dont les changements posèrent les bases de la cuisine européenne moderne. Groupe de voyageurs partageant un repas simple composé de pain et de vin (Livre du roi Modus et de la reine Ratio, XIVe siècle). Les céréales, telles que l'orge, l'avoine, le seigle et le blé, étaient les aliments de base les plus importants durant le Moyen Âge, car le riz ne fut introduit que tardivement en Europe. La pomme de terre n'arriva qu'en 1536 et ne fut pas consommée à grande échelle avant plusieurs siècles.

Cuisine médiévale: Cuisiner au moyen âge Au moyen âge, certains essayaient de manger pour vivre, pendant que d’autres vivaient pour manger, et guerroyer. Les joies de la table n’étaient pas les mêmes pour tous. Il y avait trois ordres dans cette société. Les seigneurs ( les bellatores) qui s’en mettaient plein la lampe, les moines et assimilés (Les oratores) qui étaient aussi souvent bien gras et les pauvres qui travaillaient (les laboratores) “Que l’on appelle les sans dents aujourd’hui”, eux mangeaient quand ils arrivaient à se mettre quelque chose sous la gencive, même s’il ne s’agissait que d’un rat.

Related: