background preloader

Origines de la BD

Origines de la BD
Certains ont fait remonter les origines de la bande dessinée à Lascaux, aux fresques égyptiennes ou à la tapisserie de Bayeux. Sans aller si loin, on considère que les premières associations de texte et d'images pouvant être qualifiées de bandes dessinées datent du début du 19ème siècle avec les oeuvres de Rodolphe Topffer. Extrait d'une bande de Topffer Ce dernier a conscience de créer un mode d'expression nouveau et va donner une première définition de la B.D. : « [Elle] est d'une nature mixte et se compose d'une série de dessins au trait, chacun de ces dessins est accompagné d'une ou deux lignes de texte. Le dessin sans ce texte n'aurait qu'une signification obscure ; le texte sans le dessin ne signifierait rien. » A comparer avec les définitions du type de celles que l'on trouve dans la plupart des dictionnaires : « récit fait d'images dessinées à l'intérieur desquelles figure un texte composé principalement de commentaires et de dialogues », et qui paraissent un peu courtes.

http://ybocquel.free.fr/1_a_definition.html

Related:  kailin86Histoire de la bande dessinéecréer une B.D.liadcs

L'école franco-belge en BD En 1929, c'est la naissance de Tintin, qui connaitra un succès international. Hergé va énormément influencer la bande dessinée européenne, à la fois au niveau graphique et narratif. Surtout, il va amener deux éléments fondamentaux : - le scénario bâti de bout en bout : relisez ses premiers albums (Tintin en Amérique, Tintin au Congo) et vous verrez que le récit consiste plus en une série de séquences juxtaposées et interchangeables qu'en une histoire linéaire, même si on trouve un lien de fond. Les choses changeront avec « Les cigares du Pharaon » et surtout « Le lotus bleu » où la construction de l'histoire est bien plus précise et élaborée.

Histoire de la Bande Dessinée Aujourd'hui, de plus en plus d'historiens s'intéressent à ce médium, cela s'est vu récemment avec Fayard qui a sorti une collection sur les grands hommes de l'histoire (Napoléon, Gengis Khan...), de plus en plus d'éditeurs traitent d'histoire et de plus en plus d'historiens font des scénarios pour BD. La BD devient alors un genre scientifique qui s'inscrit dans un contexte social particulier mais qui a également un impact social toujours avéré par exemple pour Tintin au Congo. Au lieu de faire l'histoire par la BD, nous nous attacherons ici à faire l'histoire de ce médium très particulier qu'est la Bande dessinée. Les origines de la Bande Dessinée L'apparition du mot « Bande Dessinée »

Où sont les héroïnes ? Where’s Wenda ? (Dessin de Martin Handford.) Une héroïne aventurière, romantique, révolutionnaire ou provocatrice ? Dans beaucoup de films, livres, bandes dessinées et jeux vidéos, les personnages principaux sont des hommes, et les femmes se retrouvent souvent… au second plan. Les activités du héros étaient traditionnellement masculines (la guerre, l’exploration du monde), l’héroïsme est entré dans l’histoire sociale et a renforcé le clivage des sexes.

Les onomatopées Les onomatopées, très utilisées en B.D., relèvent avant tout de l'écrit et non du dessin : ce sont les PAF, BOUM et autres SCHTONG qui parsèment les planches, en particulier dans les scènes d'action. Elles ont pour rôle, dans la BD européenne, de restituer par l'écrit un bruit ou un son. Elles sont extrêmement variées et pratiquement chaque auteur (et chaque langue) les a mises à sa sauce. Le bruit d'un coup de feu sera traduit aussi bien par un « pan » ou un « paw » que par un « bang ». Les femmes dans la BD : du faire-valoir stéréotypé à l’héroïne émancipée Si les femmes ont toujours été présentes dans la bande dessinée, elles y ont longtemps joué les seconds rôles, admiratives de leurs héroïques compagnons masculins. À partir des années 60, les premiers personnages principaux féminins font leur apparition, dans la douleur, avant de finalement s’imposer avec la lente évolution des mentalités. Tintin, Spirou, Lucky Luke, Blake & Mortimer, Gil Jourdan, Astérix, Gaston Lagaffe, Blueberry, Achille Talon… Le constat est sans appel : les héros de bande dessinée dite classique sont tous, ou presque, de sexe masculin. Et la liste s’allonge encore et toujours s’il l’on prend en compte les grands succès des décennies suivantes avec Corto Maltese, Thorgal, Jeremiah, XIII, Largo Winch, Titeuf, Lanfeust ou encore Le Scorpion. Les personnages féminins n’en sont bien sûr pas absents – la Schtroumpfette, M’oiselle Jeanne – mais ils jouent toujours des rôles certes sympathiques mais subalternes.

colloque : la bande dessinée, un art sans mémoire ? On peut s’intéresser aux initiatives visant à faire de la bande dessinée le témoin privilégié d’une histoire de l’art et de l’évolution de nos sociétés,mais également aux efforts de professionnels de la chaîne du livre (éditeurs, libraires ou bibliothécaires) pour administrer des collections ou faire valoir un « fonds » proposant des œuvres remontant aux origines de la « franco-belge » (voire au-delà) ou issues d’autres horizons. On peut aussi citer les créations d’auteurs faisant de l’inscription dans le temps (que celui-ci prenne la forme d’une histoire ou d’une mémoire) l’instrument d’une autre pratique et vision du « 9e art ». Gilles Ciment, directeur de la Cité, membre du comité scientifique du colloque, Jean-Philippe Martin, directeur de l’action culturelle, et Jean-Pierre Mercier, conseiller scientifique, interviendront dans les débats. programme

Ah ! Nana, l’histoire d’une censure Avant-gardiste, sans doute même trop, Ah ! Nana a constitué une expérience éditoriale unique. Publiée entre 1976 et 1978, cette revue trimestrielle a été réalisée par des femmes et visait un lectorat féminin. Elle s’inspirait à l’origine d’un magazine américain apparu en 1970, le Wimmen’s comix. Créée à l’initiative de Jean-Pierre Dionnet, le fondateur de Metal Hurlant et des Humanoides associés, la revue s’organise autour de l’américaine Trina Robbins et de Chantal Montellier. Les phylactères Comme rappelé dans la partie sur l'histoire de la Bande Dessinée, l'invention des bulles, ou phylactères, est largement postérieure à celle de la B.D. et elles ont mis un certains temps à s'imposer. Leur fonction est bien connue : les bulles elles-mêmes contiennent les dialogues qu'échangent les personnages, et la petite « queue » indique quels sont les personnages qui émettent les dialogues en question. Comme pour les onomatopées, des effets graphiques sont venus s'ajouter afin de préciser la façon dont s'expriment les personnages : intonations (cri, murmure,...), façons de parler, états (colère, peur,..). En voici quelques exemples : L'imparfait du futur (c) Dargaud

femme (1) : représentation de la femme - neuviemeart2.0 La bande dessinée a longtemps été produite majoritairement par des hommes pour des jeunes lecteurs eux aussi masculins. Il existait cependant une bande dessinée « pour les filles », qui, dans l’espace francophone, s’est exprimée dans toute une série de magazines spécialisés (La Semaine de Suzette, Fillette, Lisette, Mireille, Ames Vaillantes, Bernadette, Line…) ; il y eut aussi, dans les années cinquante, une bande dessinée « sentimentale », dont les fleurons étaient, d’une part, les séries quotidiennes publiées par France Soir, comme 13 rue de l’espoir, et, d’autre part, les « romans dessinés » qui précédèrent les romans-photos dans la presse du cœur). La vérité est que les bandes dessinées sentimentales n’étaient certainement pas lues que par des femmes. Tout au long de l’histoire de la bande dessinée, des auteurs se sont justifiés de leur réticence à aborder le féminin en invoquant leur difficulté à caricaturer une jolie femme. Thierry Groensteen qui remercie Harry Morgan

La bande dessinée BD à l'école : écrire, réaliser ... * Liste des BD recommandées par le MEN (ybocquel) Sites utiles pour l'enseignant : * Dossier "des bulles pour apprendre" (franc parler) * Site "Bédécole" : historique, conception d'une BD ... * Le B-A BA de la BD (YBocquel) * Site complet sur la BD (crayonsbe) * 3 "fiches guide" : les codes de la lecture en BD (eprofsdocs) * Site très intéressant avec de nombreux conseils (les coinceurs de bulles) * Une bande dessinée, c'est quoi (lereveil) * Des onomatopées du monde entier Activités scolaires : * Séquence "j'invente une BD" (csduroy) * Pourquoi lire et écrire des bd en classe ?

B) Le rôle de la femme au sein du foyer La reine du foyer a le triple rôle d'épouse, de mère et de ménagère. Analysons les plus en détails... L'épouse Dans les années 1950, comme dit précédemment, l'objectif de la femme était avant tout de se marier et après avoir des enfants. On compte ainsi, sur cette période de 10 ans une moyenne de 320 000 mariages annuellement célèbrés. Création et partage de BD en ligne avec Pixton Présentation de Pixton La bande dessinée est un sujet qui intéresse de nombreux élèves. L’idée de créer une BD en classe intéresse également les enseignants car l’activité est particulièrement riche pour les apprentissages.

Avis BD Johanna, tome 1 : Une femme dans la peau - résumé et chronique BD sur Coin BD Walthéry sait dessiner des corps féminins de rêve, on le sait depuis longtemps, ne serait-ce que par la série "Natacha", où, au hasard d'un scénario, la belle hôtesse de l'air partiellement dénudée dévoile des trésors satinés, dorés à souhait, comme dirait Bashung. Le scénario ne manque pas d'intérêt, surtout pour nous les mecs. A force de fantasmer sur des mini-soustifs et des strings échancrés, que ferions nous si nous avions un corps idoine pour le couvrir à peine de trois bout de soie qui provoquent encore plus le désir que la totale nudité ? Chasse au Trésor On est jamais trop jeune ou trop vieux pour faire une chasse au trésor ! Il y a beaucoup de chasses différentes. Vous trouverez ici des idées, des exemples et des astuces pour organiser un jeu de piste. Elle peut se faire à pied, à vélo, en voiture ou sur le web. Dans la nature, en ville, chez vous, à la plage, au parc, on peut la faire partout !! C’est le jeu par excellence pour les fêtes !

Related: