background preloader

Rédiger pour le web : contraintes d'ergonomie et de référencement

Rédiger pour le web : contraintes d'ergonomie et de référencement
Comment bien rédiger pour le web ? Écrire les contenus d'un blog professionnel ou d'un site web d'entreprise exige la prise en compte de différents paramètres propres à l'écriture en ligne : comme l'ergonomie (confort de lecture), les règles d'optimisation du référencement, ou encore le choix des mots-clés et la gestion des liens. Voici quelques bonnes pratiques pour bien démarrer dans l'écriture web. Définir une ligne éditoriale, planifier, mettre en place une veille De cette étape dépend un certain nombre de procédés d'écriture qui seront mis en place pour la création de contenus (ex : ton des articles) il est donc nécessaire au préalable de : Définir et garder à l'esprit le profil type du lecteur auquel on s'adresse (âge, catégorie sociale, intérêt, connaisseur ou non du sujet, etc.) Écriture web : contraintes de référencement naturel et d'ergonomie L'importance du titre et de l'accroche Le titre d'un article Le titre renvoie ici à la balise L'accroche d'un article Elle doit donc être :

Écrire pour le web: “c’est la structure, imbécile!” Qui dit nouvel outil, dit nécessairement adaptation du contenu. L'arrivée des médias digitaux force à repenser l'écriture journalistique jusque dans sa structure profonde et les modèles possibles sont nombreux. Voici un tour d'horizon des possibles. Comment faut-il écrire pour le web ? Pour écrire ce post, mon point de départ a été les travaux de Maria Laura Martinez, professeur et chercheur à l’École de Communications et d’Arts de l’Université de São Paulo, au Brésil [lire, The Black Wheel: a technique to develop hypermedia narratives (pdf)] et de João Canavilhas, enseignant au Département Media et Arts de l’Université de Beira Interior, au Portugal [lire, Web Journalism: from the inverted pyramid to the tumbled pyramid (pdf)]. « Écrire pour le web » se résume souvent à quelques conseils rustiques: Style. Caricatural? Les principes ainsi définis, l’ont été par Jakob Nielsen en… 1997, dans un article célèbre: Concise, SCANNABLE, and objective: How to Write for the Web. La pyramide couchée

Checklist de 44 conseils pour bien écrire pour le Web - bonnes pratiques de rédaction web Les titres 1. Prévoir impérativement un titre pour chaque page. Le titre sera : 2. Court - Entre 4 et 10 mots. - Idéalement, le titre devrait tenir sur une seule ligne. - Éliminez tous adjectifs, prépositions et adverbes non indispensables. 3. - Utilisez une taille de caractère supérieure à celle du corps du texte. - Proscrivez les italiques, le souligné ou les majuscules. - Placez le titre au-dessus de la zone centrale de la page. - Balisez le titre <h1>pour les moteurs de recherche. 4. - Utilisez un vocabulaire compréhensible par le public visé. - Décrivez le sujet et la valeur ajoutée de l'article (anticipation du contenu). - Rejetez les acronymes et autres sigles qui exigent un décodeur. 5. - Invitez à la lecture du contenu, à condition de rester explicite. - Vérifiez si une phrase avec un verbe ne rend pas le titre plus dynamique. - Envisagez les titres sous forme de questions. 6. - Évitez les effets rhétoriques, les jeux de mots, la ponctuation exclamative, l'emphase promotionnelle exagérée. 7.

Ecrire pour le Web - Rédiger pour le Web 1. Les titres 1. Prévoir impérativement un titre pour chaque page. Le titre sera : 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 2. 10. 11. 12. 13. 3. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. Entre deux expressions équivalentes, choisissez la plus courte (par exemple, « sauf » plutôt que « à l'exception de »). 23. 24. 25. 26. 27. 4. 28. Sept liens maximum recommandé au sein d'un bloc de navigation. 29. 30. 31. 32. 33. 34. 35. 36. 37. 38. 39. 40. 41. 5. 42. 43. 44. Téléchargez cette checklist au format PDF L’Assemblée Nationale, ARTE TV, l’UNESCO, le Parlement européen, BNP Paribas et bien d’autres nous ont fait confiance… pourquoi pas vous ? Découvrez notre programme ! Auteur : Jean–Marc Hardy

Ecrire pour le web : comment devenir un rédacteur web de talent ? Un bon rédacteur web utilise des textes simples, courts et structurés Tout d’abord et avant tout, faites simple. Soyez synthétique (le contenu web est généralement 50% plus court que les articles papier). Privilégiez des phrases courtes (20 mots maximum), un style direct et concis. Soyez dynamique. Ecrire pour le web nécessite une mise en page fluide Concernant la mise en forme, choisissez des polices agréables et lisibles. Des illustrations bien choisies pour votre contenu web Enfin, un rédacteur web doit illustrer son contenu web, surtout si celui-ci est long, car cela permet de créer une fracture visuelle plus digeste pour le lecteur. Vous connaissez maintenant quelques astuces qui vous permettront de bien écrire pour le web et d’améliorer votre rédaction sur Internet. 8 FAQ à propos de : Référencement Apparaître dans Google L'étape d'enregistrement auprès de Google est gérée automatiquement grâce aux informations que fourni SiteW aux moteurs de recherche. Site optimisé pour les mobiles

Bien écrire pour le web - Tutoriel référencement Certains passent le brevet, d’autres le bac, ou, dans un dernier coup de collier, se résignent à passer leurs rattrapages de semestres universitaires. D’autres, du type « référenceur un peu dark », s’apprêtent certainement à une drôle de surprise, ne sachant trop quels seront les prochains critères de notation du bien-aimé Google. Comment, alors, bien écrire pour le web, et viser la mention ? Point de départ et n’en déplaise à tout le monde, Google apprend à lire ! Et même si de nombreuses techniques de référencement peu éthiques continueront à subsister, il convient d’intégrer au plus vite le cercle très fermé des éditeurs de sites web de haute qualité. Car dans la lignée de Panda et Pingouin, une foule de sanctions qualitatives viendra bientôt emmouscailler les tire-au-flanc et autres adeptes du « webspam black hat ». Alors comment écrire pour le web ? Règle n°1 : un sujet unique par page web Règle n°2 : un mot clé bien disséminé dans votre texte web <h1>Mot clé motus sui procurantes</h1>

15 sites incontournables sur l'écriture pour le web et les blogs Quand on édite un blog, écrit-on d’abord pour ses lecteurs ou pour Google ? La question, revient fréquemment sur le devant de la scène, posant en creux celle d’un éventuel appauvrissement de la langue (déjà fortement mise à mal avec le langage texto), y compris dans les sites web des grands titres de la presse Quand on édite un blog, écrit-on d’abord pour ses lecteurs ou pour Google ? La question, revient fréquemment sur le devant de la scène, posant en creux celle d’un éventuel appauvrissement de la langue (déjà fortement mise à mal avec le langage texto), y compris dans les sites web des grands titres de la presse traditionnelle écrite. Il est évident que, selon que vous cherchez le meilleur positionnement dans les moteurs de recherche ou que vous visez un prix littéraire, vous n’écrirez pas de la même manière. Les journalistes des médias traditionnels, que l’on a parfois tendance à enterrer un peu trop vite, ont compris cela très rapidement. Plume Interactive Adverbe Mots And Co

Écrire pour le web : être vu et être lu, petit décrytage L’écriture pour le web, (on parle aussi de rédactionnel web, de contenu éditorial) consiste à écrire pour être vu (du lecteur, des moteurs de recherche) et à écrire pour être lu (structure du texte, titres sous-titres, style). Décryptage Écrire pour être vu Les articles (appelés aussi post) écrits sur les pages des sites web ou des blogs recherchent tous le même but : être visible dans l’océan de textes publiés chaque jour. Pour cela, il faut soigner la méta-description à savoir la brève description qui permettra à votre lecteur de se faire une idée du sujet et de son intérêt. De la même manière, les sous-titres appuient vos propos et la logique de lecture. Écrire pour être lu En plus d’avoir un titre ou des sous-titres attrayants et accrocheurs qui facilitent la lecture rapide et la circulation dans le post, l’écriture web se doit d’aller à l’essentiel. Normalement, ces éléments sont déjà pris en compte lors de la mise en place de la ligne éditoriale du site ou du blog.

Guide sur le référencement naturel • Infomaniak Cet article partage quelques bons conseils pour optimiser le référencement naturel d’un site Web. Ce guide SEO est proposé par Axel Janvier, consultant SEO et SEA au sein de l’agence SeoMix basée à Nantes. Axel travaille dans le référencement naturel depuis 5 ans et dispose de la certification Google Adwords. L’objectif d’un site est de générer du trafic Le premier objectif d’un site Web, en plus d’avoir un bon hébergeur comme Infomaniak, est de générer du trafic. Cependant, être référencé dans un moteur de recherche ne suffit pas. En lisant cet article, vous connaitrez ainsi les principaux facteurs qui vous permettront de démarrer sur de bonnes bases le référencement naturel d’un site Internet. Définition du référencement naturel Le référencement naturel est l’optimisation d’un site Web pour les moteurs de recherche. Le principe est simple: il faut que votre site soit visible dans les résultats de recherche lorsqu’un internaute effectue une recherche sur Google par exemple. 1. 2. 3. 4. 5.

Interpréter les statistiques d’un site Interpréter les statistiques d’un site Tous les sites et blogs sont (ou devraient être…) équipés d’un logiciel d’analyse statistique permettant de mesurer et de qualifier le trafic des visiteurs sur chaque page. Les rapports mensuels de Google Analytics ou de Xiti – pour ne citer qu’eux – sont certes très complets mais aussi très complexes. Comment les interpréter et en tirer profit ? Pages les plus vues, nombre de visiteurs uniques, liens les plus cliqués, origine des visiteurs, temps moyen passé sur le site, top 10 des mots-clés, taux de rebond, etc. Car avant d’interpréter un rapport statistique de site, il faut se poser la question suivante : à quoi ces chiffres vont-il servir ? Plusieurs orientations sont possibles :

Ecrire pour le web J’introduis ce nouveau numéro sur « La rédaction web » par un article qui m’a marqué par son originalité, et dont le sujet se prête parfaitement au thème. Car, après tout, si on écrit, c’est surtout pour être lu, non ? Mais, pourquoi tu ne lis pas cet article jusqu’au bout?! Cet article très intéressant et original débute par une analyse du temps de lecture des articles d’un blog, dévie sur le temps d’attention de l’humain et finalise sur une conclusion assez étonnante (je vous laisse la surprise)…qui décomplexera le blogueur débordé qui n’arrive plus à s’investir autant qu’avant dans la rédaction d’articles web (qui a dit mon nom ?). Lire l’article 44 conseils pour bien écrire pour le web (Par 60 Canards) Cette cheklist récapitule aussi bien les conseils éculés qu’originaux : à mettre dans toutes les mains ! Comment écrire pour le web en 7 points ? Encore un article pertinent pour AxeNet. Un livre blanc rempli d’astuces pour vous aider à rédiger pour le web (Par Invox)

Ecrire du contenu optimisé pour vos mots clés : Le Guide ultime 7/7 - Le Blog du Marketing Digital et du e-commerce Ça y est, vous avez travaillé dur pour établir une liste de mots clés lucratifs et de faible concurrence. Maintenant, que faire ? Il est temps de passer à la rédaction de contenu! Mais pas du contenu ordinaire : du contenu optimisé pour être classé dans le haut du classement des résultats des moteurs de recherches. Voici des lignes directrices simples – mais puissantes – à suivre lorsque vous élaborez du contenu SEO pour votre site. Optimisez le plus possible vos balises titre L’approche de la plupart des gens quant à l’optimisation de leurs balises titre est la suivante : Trouver un mot clé pour cette pageAjouter ce mot clé à la balise titreEspérer que tout ira pour le mieux Considérant que la balise titre de votre page est (de loin) le facteur de classement le plus important pour le SEO on-page, il est logique de l’optimiser au maximum. Le meilleur moyen d’y parvenir est d’exploiter les balises titre de 2 manières. Voici un exemple : Publiez du contenu complet et long C’est ce que je pensais.

15 sites incontournables sur l'écriture pour le web et les blogs Quand on édite un blog, écrit-on d’abord pour ses lecteurs ou pour Google ? La question, revient fréquemment sur le devant de la scène, posant en creux celle d’un éventuel appauvrissement de la langue (déjà fortement mise à mal avec le langage texto), y compris dans les sites web des grands titres de la presse traditionnelle écrite. Il est évident que, selon que vous cherchez le meilleur positionnement dans les moteurs de recherche ou que vous visez un prix littéraire, vous n’écrirez pas de la même manière. Mais que vous n’obtiendrez peut-être pas non plus les mêmes résultats en termes d’audience pour votre blog. Les journalistes des médias traditionnels, que l’on a parfois tendance à enterrer un peu trop vite, ont compris cela très rapidement. J’ai sélectionné pour vous les meilleurs parmi ceux que je connais (mais je ne les connais peut-être pas tous) : Plume Interactive Adverbe Mots And Co La Machine A Ecrire Ecrire Pour Le Web Référencement, Design et Cie Rédaction.be

Comment rédiger un bon communiqué de presse ? toDans ce dossier je vais vous expliquer comment écrire un bon communiqué de presse pour obtenir de la visibilité via les journalistes mais aussi vous présenter les principales clés pour générer du trafic grâce aux influenceurs. En effet, dans une stratégie de Relation Presse, il devient indispensable d’apprendre à gérer ces deux profils. Il est essentiel de comprendre que ces 2 populations (journalistes & influenceurs) ne s’abordent pas de la même manière, car autant un journaliste a un code déontologique qui lui recommande de tester l’exactitude des informations, de ne pas fausser la réalité (images, titres…)… autant un influenceur pourra ne pourra pas fonctionner exactement de la même manière. Un influenceur pourra être un passionné du sujet (il ne cherche donc pas forcément à faire l’argent), ou à l’opposé il sera un entrepreneur qui doit faire tourner un business (et donc au contraire il doit faire du chiffre d’affaires grâce à sa notoriété). L’avant-communiqué ! Vous devez donc : 1.

Related: