background preloader

Rédiger pour le web : contraintes d'ergonomie et de référencement

Rédiger pour le web : contraintes d'ergonomie et de référencement
Comment bien rédiger pour le web ? Écrire les contenus d'un blog professionnel ou d'un site web d'entreprise exige la prise en compte de différents paramètres propres à l'écriture en ligne : comme l'ergonomie (confort de lecture), les règles d'optimisation du référencement, ou encore le choix des mots-clés et la gestion des liens. Voici quelques bonnes pratiques pour bien démarrer dans l'écriture web. Définir une ligne éditoriale, planifier, mettre en place une veille De cette étape dépend un certain nombre de procédés d'écriture qui seront mis en place pour la création de contenus (ex : ton des articles) il est donc nécessaire au préalable de : Définir et garder à l'esprit le profil type du lecteur auquel on s'adresse (âge, catégorie sociale, intérêt, connaisseur ou non du sujet, etc.) Écriture web : contraintes de référencement naturel et d'ergonomie L'importance du titre et de l'accroche Le titre d'un article Le titre renvoie ici à la balise L'accroche d'un article Elle doit donc être :

Écrire pour le web: “c’est la structure, imbécile!” Qui dit nouvel outil, dit nécessairement adaptation du contenu. L'arrivée des médias digitaux force à repenser l'écriture journalistique jusque dans sa structure profonde et les modèles possibles sont nombreux. Voici un tour d'horizon des possibles. Comment faut-il écrire pour le web ? Pour écrire ce post, mon point de départ a été les travaux de Maria Laura Martinez, professeur et chercheur à l’École de Communications et d’Arts de l’Université de São Paulo, au Brésil [lire, The Black Wheel: a technique to develop hypermedia narratives (pdf)] et de João Canavilhas, enseignant au Département Media et Arts de l’Université de Beira Interior, au Portugal [lire, Web Journalism: from the inverted pyramid to the tumbled pyramid (pdf)]. « Écrire pour le web » se résume souvent à quelques conseils rustiques: Style. Caricatural? Les principes ainsi définis, l’ont été par Jakob Nielsen en… 1997, dans un article célèbre: Concise, SCANNABLE, and objective: How to Write for the Web. La pyramide couchée

Checklist de 44 conseils pour bien écrire pour le Web - bonnes pratiques de rédaction web 1. Les titres 1. Prévoir impérativement un titre pour chaque page. Le titre sera : 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 2. 10. 11. 12. 13. 3. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. Entre deux expressions équivalentes, choisissez la plus courte (par exemple, « sauf » plutôt que « à l'exception de »). 23. 24. 25. 26. 27. 4. 28. Sept liens maximum recommandé au sein d'un bloc de navigation. 29. 30. 31. 32. 33. 34. 35. 36. 37. 38. 39. 40. 41. 5. 42. 43. 44. Téléchargez cette checklist au format PDF L’Assemblée Nationale, ARTE TV, l’UNESCO, le Parlement européen, BNP Paribas et bien d’autres nous ont fait confiance… pourquoi pas vous ? Découvrez notre programme ! Auteur : Jean–Marc Hardy

15 sites incontournables sur l'écriture pour le web et les blogs Quand on édite un blog, écrit-on d’abord pour ses lecteurs ou pour Google ? La question, revient fréquemment sur le devant de la scène, posant en creux celle d’un éventuel appauvrissement de la langue (déjà fortement mise à mal avec le langage texto), y compris dans les sites web des grands titres de la presse Quand on édite un blog, écrit-on d’abord pour ses lecteurs ou pour Google ? La question, revient fréquemment sur le devant de la scène, posant en creux celle d’un éventuel appauvrissement de la langue (déjà fortement mise à mal avec le langage texto), y compris dans les sites web des grands titres de la presse traditionnelle écrite. Il est évident que, selon que vous cherchez le meilleur positionnement dans les moteurs de recherche ou que vous visez un prix littéraire, vous n’écrirez pas de la même manière. Les journalistes des médias traditionnels, que l’on a parfois tendance à enterrer un peu trop vite, ont compris cela très rapidement. Plume Interactive Adverbe Mots And Co

Bien écrire pour le Web : 17 dossiers pratiques Bien écrire pour le Web pour être compris, visible, et voir son contenu lu, apprécié et partagé, cela compte plus que jamais pour bien des associations, TPE-PME, institutions et EPN qui considèrent le contenu Web comme un moyen de communication et d’échange (voire de marketing) avec les publics cibles. Spécialiste de l’éditorial Web depuis bien des années, Jean-Marc Hardy propose une actualisation de son dossier concret et utile : 44 conseils pour bien écrire – Checklist du rédacteur Web avec des conseils efficaces pour optimiser son écriture Web concernant les titres, les introductions, le corps de texte, les liens, les images et les vidéos. 44 conseils pour bien écrire sur le Web But de ces différents points : facilitez le référencement du contenu publié, l’expérience utilisateur pour des articles réellement lus mais aussi donner envie que ces écrits soient partagés (notamment sur les réseaux sociaux). Mieux écrire pour le Web : dossiers pratiques et infographies

Ecrire pour le Web On ne lit pas une page Web comme une page d'un livre ou d'un journal. Il en ressort qu'on ne doit pas non plus rédiger une page Web comme celle d'un livre ou d'un journal ! Dans cette page : Faire court et précis - Outils - Concision - Balayabilité - Morcellement des pages - Les titres - Lisibilité - Bibliographie En bref ... Faire court, faire précis Rédiger pour le Web, c'est avant tout écrire pour un utilisateur qui cherche quelque chose, puis autre chose, puis encore autre chose. Quel que soit le point d'entrée utilisé, assurez-vous que votre contenu soit compréhensible à l'utilisateur. Le site anglophone webcredible propose huit conseils pratiques pour rédiger une page web : Utiliser un langage simple et clair Développer une seule idée par paragraphe Mettre la conclusion en premier Insérer des sous-titres descriptifs Mettre en gras les mots importants Faire des liens descriptifs Présenter ses idées sous forme de listes Aligner le texte à gauche Concision Balayabilité Les titres

Interpréter les statistiques d’un site Interpréter les statistiques d’un site Tous les sites et blogs sont (ou devraient être…) équipés d’un logiciel d’analyse statistique permettant de mesurer et de qualifier le trafic des visiteurs sur chaque page. Les rapports mensuels de Google Analytics ou de Xiti – pour ne citer qu’eux – sont certes très complets mais aussi très complexes. Comment les interpréter et en tirer profit ? Pages les plus vues, nombre de visiteurs uniques, liens les plus cliqués, origine des visiteurs, temps moyen passé sur le site, top 10 des mots-clés, taux de rebond, etc. Car avant d’interpréter un rapport statistique de site, il faut se poser la question suivante : à quoi ces chiffres vont-il servir ? Plusieurs orientations sont possibles :

Typographie sur le web – Nous ne sommes pas tous des pharmaciens Étiquettes : écriture web, lisibilité, typographie Nous lisons, nous ne décryptons pas. N’est pas Champollion ou Indiana Jones qui veut. Voilà pourquoi votre site doit être « lisible » : je vous explique. D’abord, cette assertion « nous lisons » n’est pas totalement vraie lorsque nous rentrons dans le champ du web. Nous lisons des lettres. Dites-vous qu’un fond neutre vaut mieux qu’un panorama fleuri. Des dinosaures à Google Font En effet, outre les considérations purement techniques (avec ou sans empattements ?) Celles à éviter sur le champ : un site internet ne pourra jamais crier de professionnalisme s’il utilise les typos qui sont sensées imiter l’écriture manuelle (un Comic sans MS est bon pour une présentation de cinquième primaire sur les dinosaures). Celles que vous venez de télécharger sur votre ordinateur : tout le monde n’a peut-être pas la même typo «Disney», «Tintin» ou «Sherlock Holmes» que vous. Vérifiez bien donc que votre typo est complète. L’arc en ciel en niveaux de gris

Ecrire pour le web... - Notre ebook gratuit pour s'y mettre ! - Invox Pas toujours simple de prendre la plume, jouer avec les mots et produire du contenu sur des sujets « imposés » dans le cadre de son job ou de son entreprise. Et ce d’autant plus lorsque l’on n’est pas forcément à l’aise avec l’écriture, le langage écrit, la grammaire ou l’orthographe… ou tout simplement que ses journées sont déjà bien chargées, sans moment propice pour s’y mettre « à tête reposée »… Chez Invox, nous écrivons (nous faisons aussi d’autres types de contenus :) ) toute la journée. Alors le syndrome de la page blanche et les « bugs » de clavier, nous avons appris à les maîtriser un peu. Nous avons eu envie de partager avec vous nos quelques astuces (que nous avons pu acquérir via notre expérience et en « coachant » pas mal de néo-rédacteurs) d’écriture « pour le web ». Car oui, on n’écrit pas « pour le web » comme pour les autres médias. Cet ebook vous permettra : de sauter dans le grand bain et de commencer à écrire sans problème ! Bonne lecture !

Comment construire les pages de votre site associatif ? | AssoConnect Vous êtes en train de refondre le site internet de votre association. Vous avez défini la structure de votre site et collecté le contenu que vous souhaitiez y mettre. Nous allons maintenant voir comment structurer vos pages pour que votre contenu soit mis en valeur. La règle d'or : hiérarchisez l’information ! Vos pages doivent être claires ... comme de l’eau de roche. Respectez une “hiérarchie visuelle” sur l’ensemble de vos pages : sur votre page, vous souhaitez que les utilisateurs voient certaines informations en premier, puis d’autres dans un second temps. Il y a encore d’autres informations qui sont moins importantes, mais nécessaires pour les personnes souhaitant aller plus loin. 3 modèles performants de pages Modèle 1 : les pages de type top-down Page très efficace lorsque vous souhaitez raconter une histoire (storytelling), que vous souhaitez que l’utilisateur balaye rapidement la page jusqu’à ce qu’il passe à l’action en cliquant sur votre bouton en bas de page. Designed by Freepik

Comptables : comment utiliser le blog dans une stratégie de marketing de contenu Quand vient le moment de vendre ses services, on dit souvent que toutes les techniques sont bonnes à prendre, du moment qu’elles font l’affaire. Est-ce vraiment une sage décision ? C’est comme Gérard qui dit à son ami qu’il sera riche peu importe les voies empruntées : vol, meurtre, spoliation des biens d’autrui, du moment qu’elles lui donnent de l’argent, cela est bien… Dans la perspective de vendre vos services ou produits, le blog devient une machine formidable s’il est bien utilisé. Aujourd’hui, je vais vous expliquer comment utiliser un blog dans votre stratégie afin d’attirer plus de clients et de vendre mieux. Que n’a-t-on pas entendu ces dernières années : le blog est mort, il ne fonctionne plus, il ne sert plus à rien, il faut l’abandonner. Utiliser un blog devient crucial Regardons de près ces statistiques de Hubpost : On constate que les blogs représentent un potentiel inouï pour les entreprises qui opèrent sur le web. Avec un blog, vous sortez de cette logique. Soyez organisé

Related: