background preloader

Les limites du ciblage publicitaire personnalisé

Les limites du ciblage publicitaire personnalisé
Pour The Atlantic, Alexis Madrigal a livré une excellente enquête sur le fonctionnement de la publicité en ligne et cette myriade de petits acteurs très spécialisés qui traquent vos habitudes, mesurent l’audience de la publicité ou observent ce que vous regardez pour mieux adapter leur publicité. Avons-nous le droit de ne pas être tracés ? Pour observer le traçage publicitaire dont nous sommes l’objet, Alexis Madrigal a utilisé Collusion une extension pour Firefox qui permet de visualiser les cookies qui sont laissés par certains sites sur votre navigateur – voir également l’outil de calcul de son exposition au marketing en ligne lancé par le Wall Street Journal et son dossier sur le sujet. En 36 heures de surf sur l’internet, il a ainsi pu constater que ce n’était pas moins de 105 sociétés qui traçaient ainsi son historique. Image : le complexe paysage de la technologie de l’affichage publicitaire par Luma Partners. Et si l’extrême ciblage était inefficace ? Hubert Guillaud Related:  Tracking systems and companies

Where is Your Data? Qu'est-ce que le retargeting ou reciblage publicitaire ? : Qu'est-ce que le reciblage publicitaire ? Selon Criteo, la publicité payante (SEM, campagnes display...) génère près de 70 % de l'audience des sites transactionnels. Cependant, plus de 95 % des visiteurs quittent ces sites sans avoir effectué d'achat. Or la majeure partie des internautes prêts à acheter visite plusieurs sites. Autant dire que les investissements d'un annonceur servent aussi à la concurrence... tandis qu'il profite lui-même des investissements des autres. Mais un annonceur peut encore améliorer sa visibilité et sa performance commerciale via le reciblage publicitaire. Cette technique fait partie du ciblage comportemental. Contrairement aux campagnes de bannières classiques, le reciblage est beaucoup plus personnalisé car il s'appuie sur des données de navigation individuelles. Dans la majeure partie des cas, le reciblage publicitaire s'adresse aux sites confrontés à une problématique de performance, qu'ils soient marchands, spécialisés dans la rencontre en ligne ou le e-tourisme par exemple.

[Infographie] Comment les réseaux sociaux utilisent vos données ?  Des centaines de millions d’utilisateurs génèrent chaque jour des milliards de contenus sur des plateformes telles que Facebook, Twitter, Google et Pinterest. Ces réseaux sociaux ont, malgré l’apparence, plus facilement accès à vos données personnelles que la plupart des autres sites sur internet. Mais, que font-ils réellement de vos informations? Pour répondre à cette question, Baynote, éditeur de logiciels spécialisé dans les solutions d‘aide en ligne, a publié une infographie décrivant ce que les 6 plus grands réseaux sociaux font de vos données. On découvre ainsi que selon le type de données recueillies (localisation, loisirs, numéro de téléphone, etc), les réseaux sociaux vont pouvoir améliorer leurs services de localisation et de publicité ciblée.

Comment la pub sur Internet vous suit à la trace Mais pourquoi la paire de chaussures que je regardais il y a cinq minutes se retrouve-t-elle dans l’encart publicitaire à côté de l’article que je lis dans un nouvel onglet? Qui m’espionne? Ces questions traversent quotidiennement l’esprit des internautes. Comment et pourquoi une publicité arrive-t-elle sur l’écran d’un internaute? Comment en est-on arrivé à la publicité ciblée? La publicité en bannière était en perte de vitesse par rapport aux liens Google. Concrètement, la publicité ciblée, c’est quoi? Tout fonctionne sur les données collectées sur les sites marchands. Pourquoi est-ce que je retrouve la paire de chaussures de mon panier en ligne sur mon article de «20 Minutes» dans une autre page Web? «Nous enregistrons, analysons si les données proviennent du mobile ou d’un ordinateur, quels sont les centres d’intérêt de l’internaute, explique Edgar Baudin. Comment cela peut aller aussi vite? Pourquoi la publicité ciblée devient-elle acceptable aux yeux des internautes?

Ce que change iOS 6 pour la publicité mobile: un contrôle de la confidentialité plus intelligent Il y a une tendance, à présent, à arrêter de tracer les cookies. Ces derniers bâtissent un profil à partir de vos historiques de navigation, afin d’afficher des publicités ciblées lors de vos prochaines sessions. Dans une chronique précédente publiée sur le Journal du Net, nous avons étudié la manière dont iOS 6 permet une identification plus intelligente des appareils Apple, grâce aux identifiants « IdentifierForAdvertising », ou identifiants IFA. Ces derniers vont remplacer les identifiants UDID, peu flexibles et critiqués par certains pour leur niveau de sécurité. Cette nouveauté est une bonne nouvelle pour les utilisateurs comme pour les développeurs.Nous nous sommes ensuite penchés sur les formats publicitaires plus intelligents d’iOS 6. Lorsqu’iOS commence à peaufiner et intégrer des fonctionnalités nouvelles, elles se fondent dans l’expérience fluide et naturelle propre à Apple. Confidentialité = sécurité La confidentialité et la sécurité sont les deux faces d’une même pièce.

Les outils et moyens de l'e-pub [page précédente] - [Plan du chapitre] Les outils et moyens de l'e-pub Fondé sur le libéralisme, les acteurs économiques dominants voient d'un mauvais oeil l'émergence d'une réglementation sur l'Internet. Le rôle grandissant de l'autodiscipline La publicité on line est un domaine en perpétuel mouvement où une législation trop stricte serait inefficace. Les grands principes éthiques de ce code rappellent notamment que " toute publicité doit se confronter au principe d'ordre public et aux lois qui lui sont applicables " et que " toute publicité ne doit pas être de nature à dégrader la confiance que le public doit pouvoir porter à la publicité et être conçue avec un juste sens de la responsabilité sociale ". Le BVP (Bureau de Vérification de la Publicité) a lui aussi publié sa Charte relative à la publicité sur l'Internet (25 Janvier 2000). Identification aussi bien de l'annonceur mais également de la publicité en elle même. Les Cookies Le Spamming

Wireless Companies Could Use Your Friends Each time you make a cell-phone call, your network provider knows whom you’re calling, for how long, and what device you’re using. Now researchers at one of the world’s largest wireless carriers are exploring whether such information can help companies target their marketing pitches. By analyzing billions of call records, the researchers at Telenor, a carrier in Scandinavia, mapped how social connections between people–measured partly by how often they called each other–correlated with the spread of Apple’s iPhone after its 2007 debut. Now Telenor’s team wants to translate insights like that into marketing campaigns. “Marketing strategies based on this kind of analysis would be both useful and powerful compared to conventional ones,” says Pal Sundsoy, one of the Telenor researchers. They tracked the iPhone’s spread using Telenor’s database of CDRs–call detail records.

INTRO PressureNet App Feeds Scientists Atmospheric Data from Thousands of Smartphones An Android app that measures atmospheric pressure is now feeding that distributed data to scientists working on better ways to predict the weather. The app, called PressureNet, highlights the potential of distributed sensing using mobile devices and shows how the sophisticated sensors found in modern smartphones could be harnessed for research. It was launched in late 2011 By Jacob Sheehy, a software developer for Flighthub.com, and Phil Jones, an independent Web designer, who became friends while studying at Concordia University in Montreal. Atmospheric pressure sensors are unique to Android, though not all Android phones have them. Google added the ability to measure pressure to its operating system because the data can help improve location finding. It turns out that this pressure data from ordinary phone users could be scientifically useful. But Sheehy and Jones weren’t quite ready to start sharing the data. Sheehy and Jones have also developed a way to share live data.

Refact, Et si nos factures ressemblaient à quelque chose ? | USER STUDIO Refact est un concept de service en ligne dédié à la visualisation des données de facturation téléphonique. « A revamped phone bill that you can read... on FastCo.Design » « TheNextWeb: Don't you wish your phone bill looked like this? » « Mashable: Can phone bills be replaced by infographics? » « Refact: A phone bill worth reading, featured on Core77 » Son utilisateur peut téléverser ses factures mensuelles au format PDF, telles que reçues de son opérateur, et celles-ci se trouvent instantanément analysées pour fournir des informations inédites sous forme visuelle. Une manière maligne d'évaluer l'adéquation du contrat qui lie un abonné à son opérateur, par rapport à son usage réel. Une présentation complète du projet est disponible en PDF : Ainsi que la présentation du concept original conçue pour un Café Numérique organisé par Médias-Cité. Le Mélangeur pour Orange 2011 | Outil d'aide à la créativité Vox for Kenwood 2006 | Concept de lecteur mp3

Facebook : ce que vos 'like' disent de vous Vos données personnelles, type nom, prénom, date de naissance, âge, sexe, orientation religieuse, politique ou sexuelle, ne sont pas les seules à pouvoir donner des informations sur vous. On s'en soucie généralement moins que nos données "privées", mais les 'like' ('J'aime') laissés sur Facebook et autres réseaux sociaux en disent bien plus que ce que l'on pense. Selon une étude publiée par les chercheurs Michal Kosinski, David Stillwell et Thore Graepel (les deux premiers de l'Université de Cambridge, le dernier de Microsoft Research), dans le journal scientifique américain PNAS, le fait de déclarer aussi ouvertement ses goûts permettrait même de retrouver assez aisément les données jugées confidentielles. L'opinion politique retrouvée à 95% Ainsi, les chercheurs affirment être parvenus à distinguer correctement un homosexuel d'un hétérosexuel dans 88% des cas, un Afro-Américain d'un Caucasien à 95%, un démocrate d'un républicain à 95%. Manque de transparence

Riot : ce logiciel vous espionne et prédit votre comportement Un outil baptisé Riot (Rapid Information Overlay Technology) a été placé sur le devant de la scène par The Guardian dimanche dernier. Le quotidien a également proposé une vidéo qui date de 2010 pour illustrer le potentiel de ce moteur de recherche. C’est le géant américain Raytheon (5e société la plus importante dans le monde) qui est le père de cet outil. Il connaît toute votre vie Riot a donc la capacité de savoir où vous serez tel jour et à telle heure. Une pratique légale Selon The Guardian, l’objectif de Riot est d’étudier « des milliards de milliards d’identités en ligne ». Présentation de Riot Vous avez aimé cet article ? Inactif Partager vos lectures sur Facebook exemple : Benjamin a lu : Riot : ce logiciel vous espionne et prédit votre comportement sur Begeek.fr Réagir à cet article Vous souhaitez réagir ? Je n'ai pas de comptecréer un compte en 15 secondesCréer un compte Connexion

Riot, le moteur de recherche qui espionne votre vie privée Riot, le moteur de recherche qui espionne votre vie privée Source 01net.com et cnetfrance.fr « Nous allons maintenant suivre les traces de Nick, l’un de nos employés » C’est sur ce ton à la fois simple et décontracté que débute la démonstration vidéo d’un redoutable logiciel de cybersurveillance, baptisé Riot (Rapid Information Overlay Technology) et mis au point par Raytheon, une société américaine spécialisée dans les systèmes de défense. Cette démonstration a été rendue publique par le journal The Guardian, et ce que l’on voit est spectaculaire… et effrayant. Clairement destiné à l’espionnage, le logiciel Riot est aussi simple à utiliser que le moteur de recherche Google. L’investigateur devant son écran peut ensuite activer toute une série de filtres qui lui permettent de creuser un peu plus loin dans cette masse de données. [...] [...] [...] Lire les articles

Related: