background preloader

Soyons sérieux, jouons ! (3/5): Le jeu catalyseur de l’intelligence collective

Soyons sérieux, jouons ! (3/5): Le jeu catalyseur de l’intelligence collective
C’est l’un des principes émis par Jordan Weisman sur la création des Augmented Reality Games (ARG) : le jeu doit être coopératif et collectif. Les énigmes proposées par les jeux à réalité alternés sont si nombreuses et si complexes qu’un individu seul ne peut espérer les résoudre. C’est un groupe qui doit trouver la solution, et pas un petit : plus on est de fous, plus on rit, et plusieurs milliers de participants ne sont pas de trop. Jane McGonigal, conceptrice de jeux et chercheuse, est probablement celle qui a le plus intensément travaillé sur cette capacité des ARG a générer de l’intelligence collective et sur les applications « sérieuses » qui peuvent en découler. Son texte important, « ‘This Is Not a Game’ : Immersive Aesthetics and Collective Play (.pdf) » (« Ce n’est pas un jeu : esthétique immersive et jeu collectif »), commence par relater comment les « cloudmakers« , ce collectif de joueurs qui a résolu le mystère de The Beast, ont réagi sur leur forum le 11 septembre 2001 :

http://www.internetactu.net/2010/03/01/soyons-serieux-jouons-35-le-jeu-catalyseur-de-lintelligence-collective/

Related:  jeux de gestion d'entreprisebarth139

Soyons sérieux, jouons ! (4/5) : Le jeu est le futur du travail Dans son roman de 1959, Le temps désarticulé, l’auteur de science-fiction Philip K. Dick nous entraine dans une petite ville américaine des plus typiques. Dans cette bourgade vit un homme connu pour ses capacités à gagner constamment au concours « Où se trouvera le petit homme vert demain ? » publié régulièrement dans le journal local, ce qui lui permet de gagner sa vie sans trop se fatiguer. Mais comme souvent chez Dick tout cela n’est que simulacre.

Webdocumentaire, jouer au petit journaliste L’année 2011 a été, une fois de plus, l’occasion de découvrir de nombreux webdocumentaires et certains particulièrement captivants. Les moyens de productions se développant, la production tend à s’homogénéiser vers un même format. Par leur interactivité et leurs contenus, les webdocumentaires apparaissent comme des outils intéressants pour l’éducation aux médias. Pour autant, ils ne font encore que rarement l’objet d’expérimentations pédagogiques, contrairement aux newsgames, mieux représentés pour ce type d’utilisation. Soyons sérieux, jouons! (2/5) : les nouvelles formes de jeu A quoi ressembleront les jeux sérieux de demain ? En effet, il serait bien possible que le « jeu vidéo » tel que nous le connaissons ne soit qu’une forme transitoire, contrainte par une technologie encore immature et limitée dans son concept. De nouvelles formes de jeux apparaissent aujourd’hui, et certaines d’entre elles pourraient bien se révéler plus adaptées à des buts « sérieux » que d’autres : soit parce qu’elles sont moins onéreuses à réaliser que les jeux vidéo traditionnels, soit parce que par nature elles se prêtent plus facilement à l’enseignement ou la formation ou suscitent plus aisément la réflexion…

1. Notion de jeu sérieux — Enseigner avec le numérique En anglais : serious games En français : jeux sérieux A l'intersection du jeu vidéo et de l'e-formation... Définition du CERIMESCentre de ressources et d'informations sur le multimédia pour l'enseignement supérieur "Véritable outil de formation, communication, simulation, [le jeu sérieux est] en quelque sorte une déclinaison utile du jeu vidéo au service des professionnels."

Soyons sérieux, jouons! (5/5) : Le jeu est l’arme de la subversion Agon, le conflit : c’est l’une des quatre catégories employées par l’écrivain Roger Caillois (en compagnie de Alea, le hasard ; Mimicry, le faire semblant ; Ilinx, le vertige) dans sa classification des jeux pour spécifier leur nature. Mais l’Agon possède aujourd’hui une résonance particulière dans le jeu car il devient lui même une dimension du combat. On joue pour se préparer à la guerre, pour gagner un avantage dans le débat d’idées, pour convaincre des clients. Désormais, le jeu est utilisé par l’armée, les publicitaires et bien sûr les militants pour établir un pouvoir sur le monde réel. Le jeu sert à faire la guerre Le jeu sérieux n’est pas né dans les écoles ou les entreprises, mais au sein de l’armée américaine.

Business game - Serious game Serious Game Halte aux formations classiques ! Que ce soit lors de séminaire de rentrée, conventions, cursus de formation, etc.. les populations opérationnelles ont largement consommé de la formation et les plus expérimentés sont désormais lassés d’aller en formation… Les Business Game ITC répondent aux problématiques suivantes :

Soyons sérieux, jouons ! (1/5) : Prendre le jeu au sérieux Le jeu sérieux est-il un nouvel Eldorado ? On pourrait le croire en observant le nombre de conférences et évènements consacré au sujet en 2009, ou en regardant le succès remporté par l’« appel à projets » du ministère de l’Economie numérique lancé sur le sujet. Mais le succès des jeux sérieux n’est pas pour autant acquis ! Aucun jeu sérieux n’est encore apparu dans le top des ventes. D’ailleurs, dans cette proposition de jeux sérieux, n’y-a-t-il pas une contradiction dans les termes ?

2. Politique des jeux vidéos — Enseigner avec le numérique Valérie Pécresse Dans le cadre des Assises du numérique, le 29 mai 2008, Valérie Pécresse a indiqué les grandes orientations de la politique du numérique à l'Université. Les jeux sérieux ont été évoqués : "Je souhaite que les universités se créent un véritable patrimoine de leur documentation numérique, avec des cours enregistrés, des documents numérisés, ou encore des "serious games", ces logiciels basés sur les technologies des jeux vidéos, et qui permettent d'apprendre, de s'entraîner ou encore de tester les compétences et les connaissances. Notre objectif se résume alors en une phrase "100% des documents pédagogiques pour 100% des étudiants". Ministère de l'enseignement supérieur et de la Le rapport IsaacLe rapport "Université numérique" aborde le sujet des jeux vidéo et plus particulièrement des jeux sérieux.

Related: