background preloader

Programme du C.N.R.

Programme du Conseil national de la Résistance Conseil national de la Résistance 15 mars 1944 Les Jours Heureux Titre de la 1ère édition[1][2] Née de la volonté ardente des Français de refuser la défaite, la Résistance n’a pas d’autre raison d’être que la lutte quotidienne sans cesse intensifiée. Cette mission de combat ne doit pas prendre fin à la Libération. Aussi les représentants des organisations de la Résistance, des centrales syndicales et des partis ou tendances politiques groupés au sein du C.N.R., délibérant en assemblée plénière le 15 mars 1944, ont-ils décidé de s’unir sur le programme suivant, qui comporte à la fois un plan d’action immédiate contre l’oppresseur et les mesures destinées à instaurer, dès la Libération du territoire, un ordre social plus juste. Les représentants des organisations de résistance, des centrales syndicales et des partis ou tendances politiques groupés au sein du C.N.R. Ces comités devront : 4) Afin d’assurer : le respect de la personne humaine ;

Rezo.net - Le portail des copains Créer, c'est résister. Résister, c'est créer En 2004, à l'occasion du 60e anniversaire de la publication du programme du Conseil national de la Résistance, une douzaine de grandes figures de la Résistance, de toutes obédiences, du gaullisme au communisme, ont lancé cet appel. En dépit de la notoriété et de l'autorité morale des signataires, il n'a pas été repris par les médias dominants. Sa lecture, à la lumière des événements actuels en France, prend tout son sens. On peut également trouver ici une vidéo en ligne de cet appel. “Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l'héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle. “Mais cette menace n'a pas totalement disparu et notre colère contre l'injustice est toujours intacte.

"Ad Augusta per Angusta" "Embauche à vie" : Jacob se paie les fonctionnaires Après Manuel Valls et les 35 heures, Christian Jacob et la fonction publique : en s'interrogeant sur « la pertinence de l'embauche à vie des fonctionnaires », le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale se met à dos les syndicats et embarrasse son camp. Et il oublie de rappeler que, dans le public, l'emploi à vie n'est déjà plus une garantie pour tous. « Il ne faut pas s'interdire d'en débattre » Le statut des fonctionnaires, c'est un dossier que Christian Jacob connaît bien, puisqu'il avait été ministre de la Fonction publique de 2005 à 2007. « L'accueil avait été frais, mais il ne faut pas s'interdire d'en débattre. Ne pourrait-on pas envisager, à l'avenir, des contrats d'objectifs sur cinq ou dix ans qui permettraient à des gens de passer du secteur privé au secteur public et vice versa ? « Peut-être possible », mais tout de même très sensible. La fonction publique, pas juste de l'emploi « à vie » Trop risqué pour le gouvernement

Brave Patrie Cyrielledetoulon a ajouté : Drama Games S'indigner peut-être. Se souvenir sûrement. 15 mars 1944. Une bande de punk-à-chiens anarcho-autonomes, élevés dans l'abondance et n'ayant jamais connu de privations réclame et instaure : "La possibilité effective pour tous les enfants français de bénéficier de l’instruction et d’accéder à la culture la plus développée, quelle que soit la situation de fortune de leurs parents, afin que les fonctions les plus hautes soient réellement accessibles à tous ceux qui auront les capacités requises pour les exercer et que soit ainsi promue une élite véritable, non de naissance mais de mérite, et constamment renouvelée par les apports populaires." 13 Janvier 2011. "Tout d’abord, cela contribuerait à dynamiser les domaines non régaliens actuellement englobés dans la fonction publique. Le 7 Janvier 2011, Christian Jacob, Ministre de la Fonction publique du gouvernement Dominique de Villepin (du 2 juin 2005 au 15 mai 2007), avait déjà réclamé "la fin de l'emploi à vie des fonctionnaires." 9 Brumaire 1794. Jamais. Echos. 1. 2012.

L'Appel des Résistants Appel des Résistants du 8 mars 2004 renou­velé aux com­mé­mo­ra­tions non média­ti­sées du 60e anni­ver­saire du Programme du Conseil natio­nal de la Résistance du 15 mars 1944. Lucie Aubrac à Lyon Et c’est le 15 mars 2007, que Lucie Aubrac nous quitte. Par Lucie Aubrac [1], Raymond Aubrac, Henri Bartoli [2], Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin [3], Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont [4], Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion [5], Jean-Pierre Vernant [6], Maurice Voutey. Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquê­tes socia­les de la Libération, nous, vété­rans des mou­ve­ments de Résistance et des forces com­bat­tan­tes de la France libre (1940-1945), appe­lons les jeunes géné­ra­tions à faire vivre et trans­met­tre l’héri­tage de la Résistance et ses idéaux tou­jours actuels de démo­cra­tie économique, sociale et cultu­relle.

Related: