background preloader

La cuvette de plantation “autonome”

La cuvette de plantation “autonome”
Pour continuer dans la suite de "la permaculture, une question de principes", et du jardin-mandala… Nous avions décidé, toujours avec la glorieuse équipe de Genève en transition, de planter moultes fruitiers sur ce beau terrain de Mies (attention, site internet qui pique les yeux). En général on peut faire un trou, mettre l’arbre dedans (enfin les racines), reboucher et pouf, c’est fini. Mais ça, c’était avant. Quand on plante des arbres, arbustes et autres plantouzes, on fait ce qu’on appelle une cuvette de plantation. Un léger débordement de terre qui a pour objectif de retenir l’eau d’arrosage, de pluie. Dans mon esprit cette cuvette était moche, (presque) nulle et non avenue. Tadaaa! Encore une mission pour Permakodama! Si elle était suffisamment conséquente, on pouvait imaginer planter quelque chose dessus, comestible, utile, beau ou les 3 à la fois. Planter oui, mais… et l’entretien alors? Vous pouvez en trouver dans tous les endroits qui torréfient ou reçoivent du café en grain. Related:  Cultures sur buttesCULTURE BIO

Making growing dome 2 | Make a Greenhouse A five-eighths, three-frequency icosahedron greenhouse for £30 A DIY dome greenhouse Here is the completed dome, covered with polythene, bubblewrap, old tent, large dog-food bags and industrial clingfilm, mostly from recycled sources. Growing inside the greenhouse dome Currently it is growing melons, squash, cucumber and basil. On a sunny afternoon I have seen the temperature inside at 46 degrees plus. I put the greenhouse dome on top of some old slabs of concrete from a garage and these seem to work superbly as a heat sink. It is certainly warmer in there than in our more traditional greenhouse. My first home-grown melon Now it is a bit of a leap from a simple icosahedron to a 3 frequency, and in some ways I wish I had made this one as a 2 frequency dome – it did take a lot of time to make (and move) the structure.

La culture sur buttes (fiche technique) Pour les bonnes raisons de pratiquer la culture sur buttes, voir ici. Deux grands courants pratiquent la culture sur buttes : le premier d’inspiration biointensive, le second d’inspiration permaculturale. La biointensive cherche en gros à maximiser le rendement aussi vite que possible en utilisant tous les moyens biologiques à disposition du jardinier. La permaculture recherche plutôt à imiter la nature, et à éviter les pratiques trop coûteuses en travail, quitte à obtenir un rendement plus faible ou à prendre plus de temps pour obtenir un résultat. Mais les deux ont des points communs, notamment l’utilisation des buttes, la création d’un écosystème complet, l’amélioration du sol. 1. Dans tous les cas, la création des buttes est le moment le plus important de la mise en place du jardin. Les buttes sont espacées par des allées de 30 à 50cm de large. 30cm représentent la longueur d’un pied moyen, 50cm permettent par exemple de travailler à genoux. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11.

B.R.F - le potager BIO Definition : le B.R.F. ou Bois Raméal Fragmenté : Ce sont de jeunes rameaux d'arbres ou d'arbustes broyés pour les réduire a l'état de petites particules appelées: le broyat . Historique : Dans les années 70, des ingénieurs agronomes québecois ont eu l'idée de valoriser l'énorme stock de déchets forestiers issus d'élagage sous les lignes électriques. A titre d'expérience , dans le but de reconstituer un taux d'humus déficient dans le sol de nombreuses exploitations agricoles, ils ont broyé et incorporé ces déchets forestiers . La structure de la terre s'en est trouvée profondément modifiée en présentant une floculation très améliorée, une grande résistance à la sécheresse et avec une fertilité décuplée. pendant 30 ans par l'Université de Laval , au Québec et par la Belgique, pour étudier le processus . est la meilleure source connue a ce jour : - d'amélioration de la structure du sol ( apport massif d'humus) - de fertilisation (gros apports d'éléments nutritifs) QUE BROYER? lien n°1 :

Le plus ancien de nos légumes : la fève des marais Le plus ancien de nos légumes cultivés : La fève des marais Et voilà, c'est parti au potager ! Je viens de semer en place les premier légumes de l'année : des pois de "Kelvedon" et "Petit provençal", ainsi que ... des fèves des marais de la variété "Aguadulce". Non, non, je n'anticipe pas. Ce qui est un peu surprenant, c'est le nombre de gens qui ne connaissent pas la fève des marais ... et qui donc n'en ont jamais mangé, souvent parce qu'il la confondent avec de gros haricots. Et pourtant la fève des marais ne manque pas d'intérêt. La part de Théophraste Le type sauvage de cette plante potagère déjà cultivée à l'âge de la pierre est inconnu. Sur le plan botanique, la fève des marais (nom scientifique : vicia faba Linnéou Faba vulgaris Moench) est une plante annuelle dycotylédone de l'ordre des légumineuses, et de la famille des papillonacées (ou fabiacées). Les feuilles, composées et assez charnues, sont divisées en folioles groupées autour d'un pédoncule. La part d'Hérodote Et en cuisine ?

Le zonage du chant des cerises » » Le chant des cerisesLe chant des cerises - Expériences et conception en permaculture Le zonage du chant des cerises Le zonage — le découpage conceptuel du terrain en différentes zones — est un outil très utilisé pour concevoir un lieu en permaculture . A chaque zone, numérotées de 1 à 5, correspond un degré d’intensité d’utilisation ou d’intervention, de « très intensif » jusqu’à « sans intervention ». Les guides habituels du zonage sont la maison (ou le parking) et la distance, avec le présupposé que plus un élément est loin, plus on aura tendance à le délaisser, et inversement, que plus un élément est utile, plus il devrait être proche du point d’entrée de notre système. Mais la distance n’est que le guide général, pondéré par les caractéristiques intrinsèques du système. Une fois les zones du lieu définies, on organise les stratégies d’interventions et d’utilisation correspondantes. Structures Plantes Techniques de jardinage Sources d’eau Animaux Utilisations humaines : La plus visitée; utilisation et soin intensif Désherbage et mulch intensifs, plantation dense, espalier

Droit aux buttes Jardins en buttes à l'écocentre du périgord On les voit fleurir un peu partout, elles représentent une vraie révolution dans notre relation au sol et notre façon de cultiver. Symboles par excellence de l’agroécologie mais surtout de la permaculture (avec la poule), elles n’en sont pourtant qu’un élément parmi d’autres. Elles représentent l’antithèse du jardin à la papa : un espace riche et vivant, résistant à la sécheresse, à l’excès de pluie, un espace multidimensionnel extrêmement productif qui peut même être auto-fertile. L’observation et l’imitation de la Nature nous ouvre de nouvelles portes délivrées du travail du sol, des intrants chimiques et du pétrole, pour une agriculture non plate, non linéaire, vivante et qui crée de la fertilité. C’est Emilia Hazelipp qui semble avoir importé la culture sur butte en France. Mais quels sont les avantages de cette culture étrange qui demande pourtant un gros travail de mise en place? tout d’abord, elle évite de se baisser. J'aime :

Première conférence en ligne : "implanter une culture à travers un mulch" J’ai régulièrement la question, particulièrement en cette saison : Comment implanter mes cultures à travers un mulch, parfois épais de plus de 10 voire 20 cm avec les pratiques que je propose ? En effet, cela nécessite un peu d’adaptation technique. Adaptation qui est très différente suivant qu’on veuille implanter une culture à partir de plants, de bulbes, de turbercule, de grosses graines ou de petites graines. Je vous propose de faire le point de manière interractive sur ces techniques d’implantation à travers une innovation dans l’histoire de ce blog : à partir de cette semaine, je vais vous proposer des conférences en ligne en direct (probablement mensuelles). Le replay de cette video de 17 mai est disponible ici même :

Sites belges sur le chemin de la permaculture - rubrique Voici 9 lieux belges en chemin vers un aménagement global permaculturel. Nous les avons visités pour vous et vous invitons à aller à leur rencontre pour les observer et vous imprégner de leur atmosphère. Afficher lieux permaculture sur une carte plus grande Graines de vie - Nethen Hermann Pirmez - 0476/534 445 - Lieu d’accueil du festival de permaculture en 2010, c’est un lieu de culture dont un objectif important est de fournir de la nourriture locale et biologique aux habitants des environs.

Les jardins d'Annick Bertrand et d'Yves Gillen - L'atelier citoyen Dans le cadre de ses "Déambulations au jardin", l'Atelier citoyen s'est rendu le 17 octobre au Jardin du Marais chez Annick Bertrand et Yves Gillen. Annick est écrivain, Yves, artiste et intervenant à l'école Nationale supérieure du paysage de Versailles. Ils ont transformé un petit coin de marais en un lieu plein de fantaisie, d'originalité et de charme, où les sentiers nous conduisent de découvertes en découvertes. Yves Gillen Un potager aux légumes superbes ! D'une tourbe acide, il a obtenu une terre souple et riche. Son jardin labyrinthique est ponctué de huttes, cabanes, tipis, petits bancs pour la contemplation, tout ceci constitué de matériaux locaux ou de récupération ; dans une profusion de plantes tantôt libres, tantôt taillées, nous vagabondons sous des tunnels végétaux, passons des ogives de chaume, découvrons des îles imprévues ; la créativité est partout . Une rencontre stimulante, nous rappelant les gestes conséquents des jardiniers responsables de leur environnement .

Hugelkultur Hugelkultur (HOO-gul-culture) meaning hill culture or hill mound. Instead of putting those branches, leaves and grass clippings in bags by the curbside...build a hugel bed. Simply mound logs, branches, leaves, grass clippings, straw, cardboard, petroleum-free newspaper, manure, compost or whatever other biomass you have available, top with soil and plant your veggies. The advantages of a hugel bed are many: The gradual decay of wood is a consistent source of long-term nutrients for the plants. A large bed might give out a constant supply of nutrients for 20 years (or even longer if you use only hardwoods). Soil aeration increases as those branches and logs break down...meaning the bed will be no till, long term. The logs and branches act like a sponge. Sequester carbon into the soil. On a sod lawn Sepp Holzer (hugelkultur expert) recommends cutting out the sod, digging a 1 foot deep trench and filling the trench with logs and branches. Hugel and traditional bed comparison. Steep hugel bed.

Semis en pleine terre au printemps : 3 conditions pour les réussir Au début du printemps, c'est le bon moment pour faire les premier semis en pleine terre au potager. Il n'y a pas de date précise car la météo change chaque année mais il faut que le sol soit ressuyé et que les températures soient douces. Indice : les mauvaises herbes commencent à se développer, les bourgeons des arbustes à éclore et les premières feuilles à apparaître. Et il faut surtout que les 3 conditions suivantes soient remplies : air,chaleur,eau. Voyons cela plus en détails. 1ère condition : une terre meuble (air) La facilité d'usage de la grelinette Pour ne pas que les racines des semis soient freinées quand elles vont s'enfoncer dans le sol, il ne faut pas que celui-ci soit compact. Ce travail de préparation du sol en début de printemps sera plus ou moins pénible pour le jardinier selon la façon dont il aura protégé sa terre pendant l'hiver. Une fois le printemps venu, il suffit d'enlever le paillis ou l'engrais vert (qui a normalement gelé durant l'hiver) d'un bon coup de râteau.

Permaculture | Graine de flibuste Cela fait quelques années que je me suis attaqué progressivement à mettre en buttes mon potager, et depuis déjà plus d’un an, la totalité de celui-ci est mis en buttes. Et je ne m’aperçois que maintenant que je n’ai jamais pris le temps de rédiger un article sur les avantages d’une butte comparé à un potager à plat. Il était grand temps que ce soit chose faite. Car les avantages d’une butte sont nombreux, et s’il y a bien une chose que je ne regrette pas, c’est d’avoir expérimenté cela, d’avoir pris le temps de butter progressivement à la main tout mon jardin. Avantages géométriques : Tout d’abord, les buttes ont un avantage très simple et qui n’est pas négligeable, c’est leur côté esthétique. Il y a ensuite un côté pratique évident, puisque la butte rend la terre moins basse. La butte permet également un gain de place, par une meilleure utilisation de l’espace. En buttant ces planches, en revanche, on augmente la surface du sol, puisqu’on y crée une ondulation sinusoïdale. Fig.1 Fig.2

Related: