background preloader

Colonisation, décolonisation, postcolonialisme

Colonisation, décolonisation, postcolonialisme
Related:  Philo/ Théorie de l'art // Histoire / Autres

L'Exposition coloniale de 1931 à Vincennes - Jalons pour l'histoire du temps présent A partir de la fin du XIXe siècle, la IIIe République ne cesse de multiplier les initiatives pour convaincre les Français de l'intérêt politique, économique et social de l'empire colonial. Lors de l'Exposition universelle de 1889, une cité exotique est par exemple édifiée sur le Champ-de-Mars, avec un pavillon célébrant les colonies et protectorats français. Progressivement, des manifestations spécifiques, ayant pour unique objet l'Empire colonial, sont organisées, comme par exemple à Marseille en 1906. Un "Comité national des expositions coloniales en France, aux colonies et à l'étranger" prévoit d'organiser régulièrement ce genre d'expositions. Le maréchal Lyautey, qui a construit toute sa carrière dans les différents territoires de l'Empire (Algérie, Indochine, Madagascar, Maroc), est nommé commissaire général en 1927 ; la date est fixée à 1931 et le site choisi est celui du Bois de Vincennes.

L'essence du néolibéralisme, par Pierre Bourdieu (Le Monde diplomatique, mars 1998) Le monde économique est-il vraiment, comme le veut le discours dominant, un ordre pur et parfait, déroulant implacablement la logique de ses conséquences prévisibles, et prompt à réprimer tous les manquements par les sanctions qu’il inflige, soit de manière automatique, soit — plus exceptionnellement — par l’intermédiaire de ses bras armés, le FMI ou l’OCDE, et des politiques qu’ils imposent : baisse du coût de la main-d’œuvre, réduction des dépenses publiques et flexibilisation du travail ? Et s’il n’était, en réalité, que la mise en pratique d’une utopie, le néolibéralisme, ainsi convertie en programme politique, mais une utopie qui, avec l’aide de la théorie économique dont elle se réclame, parvient à se penser comme la description scientifique du réel ? Cela dit, cette « théorie » originairement désocialisée et déshistoricisée a, aujourd’hui plus que jamais, les moyens de se rendre vraie, empiriquement vérifiable.

L'Exposition coloniale de 1931 : mythe républicain ou mythe impérial (Charles-Robert Ageron) L'Exposition coloniale de 1931 Mythe républicain ou mythe impérial ? Charles-Robert AGERON Voici plus de vingt ans que l'Homme blanc a déposé partout dans le monde le «fardeau colonial» dont parlait Kipling ; partout il reste pourtant fustigé, parfois condamné pour crime contre l'humanité. Et pourtant quel écolier de jadis ne se souvient d'avoir appris dans les manuels de l'école laïque que «l'honneur de la IIIe République est d'avoir constitué à la France un empire qui fait d'elle la seconde puissance coloniale du monde». De quand date cette unanimité troublante ? l'apothéose de l'Empire colonial et l'apogée de l'idée coloniale en France se situeraient, tous deux, dans les années 1930 et 1931. La tradition de L'Exposition coloniale C'est donc rétrospectivement qu'elle a pris valeur de premier monument «colonial» laissé à Paris par une exposition. Amsterdam, 1883 Dès lors la tradition s'imposa dans toutes les expositions de réserver une place aux colonies françaises. de 1913 à 1927 W.B.

Histoire des arts / Près de 5000 ressources commentées pour l'enseignement de l'histoire des arts Ve - VIe s.Après la chute de Rome en 476, seul l'Empire romain d'Orient est en mesure d'élever des édifices monumentaux : Sainte-Sophie de Constantinople (532). VIIIe s.L’architecture religieuse carolingienne est au service d'une liturgie complexe : abbatiale de Saint-Denis (754-770), chapelle de Charlemagne à Aix-la-Chapelle (792-797). IXe – Xe s. Essor des grandes abbayes bénédictines et diffusion du « plan type » dit de Saint-Gall (830). XIe s.Recherches et expérimentations : changements liturgiques (primauté donnée à l'est du sanctuaire), innovations techniques (usage plus systématique de la voûte) et artistiques (essor du décor sculpté monumental) : Saint-Michel-de-Cuxa (début XIe s.), Saint-Philibert de Tournus (à partir de 1008), Sainte-Foy de Conques (1041), Vézelay (à partir de 1096), etc. L'architecture romane Années 1140 – 1180Premier art gothique : la voûte d’ogives permet de concilier une meilleure diffusion de la lumière dans l'église et l’allègement des structures.

Carte et histoire coloniale : colonisation Afrique et Asie, empire colonial français, empire britannique Impérialisme européen au 19ème siècle La révolution industrielle et la croissance démographique en Europe sont à l’origine d’un nouvel élan de l’expansion coloniale. Emigration européenne dans le monde Tout au long du siècle l’émigration européenne vers les « nouveaux mondes » contribue à l’influence politique, économique et culturelle de L’Europe. Empire britannique : axes et logique de construction Le Royaume-Uni développe son empire colonial grâce à la maîtrise incontestée des mers. Empire britannique : statuts et administration L’évolution des formes de domination a différencié dominions et colonies de la Couronne dans la mosaïque impériale britannique. La France et ses colonies En 1815, la France ne conserve de son premier empire colonial qu’un ensemble à la superficie très modeste. La conquête de l’Algérie Les principales étapes de la colonisation de l’Algérie après l’intervention décidée par Charles X en 1830. Colonisation et peuplement de l’Algérie Les explorations en Afrique

Podcast d'histoire et d'histoire de l'art Musées, bibliothèques, universités et autres institutions mettent de plus en plus de ressources en ligne. Collèges et Universités Le Collège de France met en ligne sur la plateforme ITunes U plusieurs cours et séminaires : des sciences politiques à la biologie, en passant par le Moyen Âge. Roland Recht met à disposition des auditeurs ses conférences dédiées à l’histoire de l’art médiéval et moderne « Regarder l’art, en écrire l’histoire« . La chaire de littérature médiévale et à sa tête le professeur Michel Zink, propose également de réécouter plusieurs séminaires, de 2007 à 2012. Le Collège des Bernardins met en ligne la majorité des cours qui y sont dispensés (vidéo et/ou audio) depuis 2009 sur des sujets touchant à l’histoire, la théologie, l’histoire de l’art… L’Ecole Normale Supérieure dispose également d’un podcast dédié à l’histoire de l’art. Paris 1 met en ligne son cours intitulé « Qu’est-ce que l’archéologie? Institutions et musées ou la littérature persane.

La propagande coloniale dans les années 1930 Contexte historique 1931, l’aboutissement d’un projet grandiose La tradition des expositions coloniales s’enracine dans la première moitié du XIXe siècle. Inclus dans les expositions universelles depuis 1855, les produits et les richesses des colonies ont également fait l’objet de manifestations particulières de nature propagandiste. Paris entretint sur ce point une rivalité avec Marseille, pionnière dans ce type d’expositions à partir de 1906. Depuis 1910, Paris avait voulu accueillir à son tour une grande manifestation coloniale. Analyse des images La Plus grande France « Le but essentiel de l’Exposition est de donner aux Français conscience de leur Empire ». Interprétation La portée du message colonial Ouvrage grandiose de la propagande coloniale dans la métropole, l’Exposition de 1931 peut être considérée comme l’un des évènements majeurs de l’entre-deux-guerres qui égala, par son prestige, l’Exposition Universelle de 1900.

L'Album de l'art à l'époque du Musée imaginaire, par Georges Didi-Huberman Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language Pour la cinquième édition, l’historien de l’art Georges Didi-Huberman propose d’interroger la notion du « Musée imaginaire » d’André Malraux à travers les champs – imaginaire, matériel, littéraire, esthétique et politique – dans lesquels elle s’est épanouie, jusqu’à former aujourd’hui notre inconscient culturel. La reproductibilité de l’art et l’ouverture du champ imaginaire Le Musée imaginaire, au cœur même de sa critique de l’historicisme et du musée traditionnel pour ouvrir le temps de l’art, a engagé Malraux sur la voie pratique d’un nouveau type de livres illustrés dont cette conférence tentera de décrire les principales caractéristiques L’album des images et l’expressivité du cadre, de la lumière, du montage De quelle façon les images dialoguent-elles — se répondent-elles, s’apparient-elles ou se différencient-elles — dans Le Musée imaginaire ? L’autorité du style et la clôture du champ littéraire Newsletter

Related: