background preloader

Bonnes pratiques Open Data

Bonnes pratiques Open Data
Related:  Ressources et Outils numériquesOpen data

Google+ : bienvenue dans la Matrice La lecture de la semaine est un post du blog techno publié sur le site du Guardian, par Charles Arthur (@charlesarthur), journaliste. Son titre : "Google+ n'est pas un réseau social, c'est Matrix". "Presque tout le monde (moi inclus, dit Charles Arthur) a mal compris ce qu'était Google+. A cause de ressemblances superficielles avec des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter - on peut devenir "ami" avec des gens comme Facebook, on peut "suivre" des gens qui ne vous suivent pas, comme dans Twitter -, on a pensé que Google+ était un réseau social, et on l'a jugé sur ses bases, en concluant qu'il ne fonctionnait pas vraiment : un faible engagement et peu d'impact sur le monde extérieur. Si Google+ était un réseau social, force serait de constater qu'avec ses 500 millions de membres - soit près de la moitié de Facebook ce qui est colossal - ce serait un échec : on entend rarement parler de ce qui se passe sur Google+, et on reçoit peu de lien nous invitant à aller y voir.

Données publiques : clés et repères Image de l’article : © Kobes - Fotolia.com L’OTeN a embrassé le sujet dès 2008 entre membres pour une action réelle en 2009 (Notre premier article). Les méthodes d’étude de l’OTeN s’appuient sur l’analyse des initiatives territoriales de façon à en extraire une grille de lecture, des facteurs clés de succès et, au final, des préconisations. Sur le sujet des données publiques, force est de constater que ces initiatives étaient absentes de l’horizon numérique des collectivités fin 2009 (ce sujet reste d’ailleurs encore absent pour un grand nombre d’entre elles). L’opportunité d’une étude n’a eu de sens qu’à compter de 2010, période où une dynamique a commencée à poindre. Voici donc arrivé à terme notre travail d’analyse, même si dans le cas présent il n’y a pas de terme compte tenu de l’évolution rapide du sujet. Une réflexion globale sur le sujet de la mise à disposition et la réutilisation des données publiques Une organisation horizontale et collective facteur d’accélération du mouvement

L'open data, ça sert à quoi ? Voici 5 exemples concrets. Le résumé : Du 17 au 22 septembre se tient à Helsinki (Finlande) l'Open Knowledge & Data Festival (le Festival de la connaissance et des données ouvertes). Une semaine complète dédiée aux problématiques des données et de leur réutilisation dans des domaines aussi diverses que l'éducation, la science, le journalisme, etc. L'occasion de découvrir à quoi peut aboutir l'open data. L'ouverture des données (publiques ou privées), c'est à dire le droit d'accéder, de consulter et de réutiliser des données gratuitement et facilement ne s'arrête pas à la publication massive de séries chiffrées. Ce n’est qu’une étape, indispensable mais intermédiaire, pour permettre la création de projets qui peuvent améliorer la connaissance des citoyens et la société dans laquelle ils vivent. L'open data est une application des principes de l'open source, qui mise sur la transparence et le partage des informations pour favoriser la démocratie. Voici 5 exemples. Cartographier l'argent des gouvernements

acta1901.org Réflexions juridiques sur l'Open Data en France : perspectives et prospective | Inno³ M'activant depuis 2007 autour des aspects juridiques de l'« Open Data communautaire » au sein de VVL (suivant des projets connus tels qu'OpenStreetMap, mais aussi d'autres moins visibles comme TelaBotanica ou dbpedia), depuis 2009 pour ce qui concerne l'« Open Data publiques » (avec des collectivités comme Brest, Paris, Nantes, etc.) et 2011 pour l'« Open Data privé » dans la cadre de ma structure inno³, c'est avec plaisir que j'ai rejoint fin 2011 le groupe de travail sur l'Open Data réunit sous l'égide du (à l'époque) tout récent Conseil National du Numérique. Ma participation fut l'occasion de tirer les fruits des expériences passées, mais aussi d'approfondir les réflexions quant aux évolutions du cadre légal et de formuler certaines préconisations destinées à accompagner cet élan d'ouverture. Néanmoins, l'Open Data comporte encore, semble-t-il, deux volets principaux : 1 Réécrire le cadre législatif relatif à l'ouverture des données L'inadéquation de la Loi de 78

Pourquoi le dogme de la gratuité des données publiques freine la diffusion de l’open data Toutes les entreprises qui exploitent de l’information publique à des fins commerciales, qui savent « faire parler » et valoriser les données publiques parviennent au même constat : pour développer un modèle économique viable à partir de l’open data, il faut que les données respectent un triptyque indissociable : fraîcheur, qualité documentaire et exhaustivité. Il suffirait d’ailleurs, pour s’en convaincre, de suivre le débat naissant sur la qualité des données issues de l’open data (1). Toutefois, seules les administrations dont la diffusion des données fait partie intégrante de la mission (IGN, INSEE, INPI, DILA, Météo-France,…) disposent actuellement des compétences et des budgets pour satisfaire ledit triptyque. Préparation des données obligatoire mais coûteuse - Dans le même temps, on commence à le vérifier aussi, «c’est surtout le travail de préparation des données qui coûte cher » (2). En voici un aperçu non exhaustif : Cet article fait partie du Dossier Sommaire du dossier

wget Wget est un programme en ligne de commande non interactif de téléchargement de fichiers depuis le Web. Il supporte les protocoles HTTP, HTTPS et FTP ainsi que le téléchargement au travers des proxies HTTP. Wget peut travailler en arrière-plan et ainsi vous permettre de lancer un téléchargement et de vous déconnecter du système ! utile car il ne requiert d'action de l'utilisateur et vous permet d'effectuer ses tâches en arrière plan, ce qui peut être très utile pour les téléchargements de données nombreuses et lourdes. Vous pouvez ainsi changer de session et laisser Wget finir le travail ! Ce logiciel libre permet le simple téléchargement d'un fichier mais aussi la recopie en local de tout ou partie d'un site qui sera par la suite consultable hors-ligne. Pré-requis Disposer d'une connexion à Internet configurée et activée Installation Wget est installé par défaut dans les dernières versions d'Ubuntu. On peut noter qu'il existe une interface graphique Gwget. 1) Utilisation wget [options] [url] .

Des données sur Paris et les Parisiens localisées par le biais du réseau métropolitain Revenu net annuel moyen par foyer fiscal. Année : 2009. Source : INSEE. Impôt annuel moyen par foyer fiscal. Nombre de chômeurs par rapport à la population de 15 ans ou plus. Nombre d'étudiants par rapport à la population active de 15 à 64 ans. Nombre de diplomés de l'enseignement supérieur long par rapport à la population non scolarisée.Diplômes de l'enseignement supérieur long : licence, maîtrise, master, DEA, DESS, doctorat, école supérieure niveau licence et plus (hors DEUG, DUT, BTS, diplôme paramédical ou social...). Nombre de célibataires par rapport à la population de 15 ans ou plus. Nombre de mariées par rapport à la population de 15 ans ou plus. Nombre de retraités par rapport à la population de 15 ans ou plus. Nombre de femmes et d'hommes par rapport à l'ensemble de la population. Nombre d'habitants au km². Nombre de ménages propriétaires de leur résidence principal par rapport à l'ensemble des résidences principales. Année : 2011. Source : RATP.

Open Data RIP ? La réutilisation des informations publiques bientôt dissoute dans le droit des bases de données La nouvelle vient de tomber que le Tribunal Administratif de Poitiers a rejeté le recours de NotreFamille.com dans le contentieux qui l’opposait aux Archives départementales de la Vienne à propos de la réutilisation commerciale de données d’état civil. La décision du tribunal n’est pas encore accessible, mais elle paraît s’appuyer sur des motifs particulièrement surprenants et inquiétants pour le mouvement d’ouverture des données publiques. En effet, généralement, le débat à propos de la réutilisation des données d’archives se place plutôt sur le terrain de "l’exception culturelle" prévue par l’article 11 de la loi du 17 juillet 1978, qui a donné lieu à de nombreux contentieux. En faisant prévaloir le droit des bases de données sur la réutilisation des informations publiques, le tribunal administratif de Poitiers risque de mettre tout le mouvement d’ouverture des données publiques en cage…(L’Oiseau bleu_Bird cage_04. Par ajari. Ce raisonnement est vraiment très surprenant. Like this:

Pour une recherche reproductible, publiez vos codes et données LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Antoine Blanchard et Elifsu Sabuncu (Fondateurs de Deuxième Labo) et Yvan Stroppa (Ingénieur CNRS, cofondateur et "chief computing officer" de RunMyCode) En avril, un pavé a été jeté dans la mare de la recherche en économie : l'un des articles économiques les plus cités ces dernières années par les partisans de l'austérité, selon lequel le taux de croissance d'un pays devient négatif quand sa dette dépasse 90 % du produit intérieur brut (PIB), serait entaché d'erreurs de calcul et de manipulations de données. Ce sont trois économistes de l'université du Massachusetts qui ont découvert la fraude après avoir obtenu l'accès à la feuille de calcul Excel que les chercheurs de Harvard Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff avaient utilisée pour bâtir leur démonstration. D'abord concentré sur des problématiques de calculs statistiques liés à l'économétrie, RunMyCode s'ouvre sur les autres disciplines scientifiques.

L’OPEN DATA WEEK 2013 EN VIDÉO Open data (dossier complet) : formats, licences, réutilisation des données et projets L’édition papier de la Gazette des Communes datée du 21 janvier 2013 (n°3/2157) propose un dossier complet sur l’Open Data : le service public augmenté avec un point sur les formats, les licences et la gratuité en débat, favoriser la réutilisation des données et inscrire les actions pour des données au service du territoire. Qu’est-ce que l’Open Data (ou données ouvertes) – cf. Wikipédia : « Une donnée ouverte (en anglais open data) est une information publique brute, qui a vocation à être librement accessible et réutilisable. La philosophie pratique de l’open data préconise une libre disponibilité pour tous et chacun, sans restriction de copyright, brevets ou d’autres mécanismes de contrôle. » Open Data : où en est-on ? Ce dossier sur les données ouvertes / open data réalisé par Frédéric Ville et coordonné par Romain Mazon s’interroge sur 3 points principaux : En mouvement : le débat se poursuit Favoriser la réutilisation : les citoyens sur le pont Pour en savoir plus Licence :

Où en est l’Open Data La seconde édition de la semaine européenne de l'open data se tenait cette année à Marseille du 25 au 28 juin 2013 (voir notre compte-rendu de la première édition qui se tenait à Nantes en mai 2012). Et l'impression d'ensemble est très différente de l'année dernière. La technique a-t-elle pris le pas ? Si la semaine était plus européenne (certainement du fait du partenariat avec le projet Homer, un projet européen qui travaille à l'harmonisation des politiques de réutilisation des données publiques), elle était aussi plus technique : la plupart des intervenants, porteurs de projets Open Data pour des collectivités publiques, étaient venus évoquer comment ils mettent en place leurs portails de données publiques. Les enjeux de l'harmonisation ? Gérald Santucci (@GeraldSantucci) est responsable de l'unité "partage des connaissances" à la Direction générale pour les réseaux de communication, les contenus et la technologie de la Commission européenne (la "DG Connect"). L'Open Data européen

Ouverture de l’«Observatoire de l’open data et de la concertation » - Décider ensemble Décider ensemble a ouvert un Observatoire chargé d’examiner les développements émergeants de l’open data appliqués au débat public et aux processus participatifs. Cet Observatoire a également vocation à promouvoir cette dynamique auprès des décideurs publics et porteurs de projets. Une trentaine de professionnels - représentants d’Etalab, de la Commission nationale du débat public, de collectivités territoriales, d’entreprises et d’associations - étaient présents lors de la première réunion le 23 avril 2013 pour débattre sur le thème de la gouvernance ouverte. Télécharger le communiqué de presse Une deuxième réunion a eu lieu le 3 juillet 2013, sur le thème « Porteurs de projets : quel cahier des charges pour mettre en œuvre un outil de concertation utilisant l’open data ? En savoir plus sur l'Observatoire

Related: