background preloader

Convergence Alimentaire

Convergence Alimentaire

Annuaire Agroalimentaire Français, Entreprise Agroalimentaire - France Agroalimentaire - France Agroalimentaire Franceagroalimentaire.com Le portail de l'agroalimentaire français S'identifier International Se développer à l'international Importer des produits français › Annuaire Annuaire des entreprises agroalimentaires exportatrices Françaises Rappel des critères de recherche Tous Résultats de recherche : 2985 entreprises Annuaire Choisir S'inscrireà l'annuaire S'inscrire FranceAgroalimentaire.com est un portail édité par Sopexa pour le compte du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.

Les erreurs de prix de la grande distribution Réagissez : Partagez : Avez vous confiance dans les prix que vous payez dans votre hypermarché habituel ? C’est la Dgccrf qui a mené des vérifications dans 1 269 magasins, surtout des commerces alimentaires, équipés d’un système de lecture optique des codes barres. Des erreurs ont été constatées dans plus de la moitié des magasin contrôlés (54%). Des erreurs en votre défaveur dans 60% des cas Et devinez quoi ? Ces erreurs étaient défavorables aux consommateurs dans 6 cas sur 10. Ce n’est pas la première fois qu’on tire la sonnette d’alarme. Erreurs de prix au passage en caisse : bon à savoirSi le consommateur constate une différence de prix défavorable après paiement, il peut se faire rembourser la différence, voire davantage. [...]Selon l’usage commercial, en présence d’une différence entre le prix indiqué en rayon et celui payé en caisse, le consommateur devrait payer le prix le plus bas, sauf en cas d’erreur manifeste tel qu’un téléviseurs à 12 €. Le dossier consommation – shopping

De la psychologie sociale à la psychologie économique en passant par la psychologie politique Christine Roland-Levy La psychologie sociale s'intéresse à des situations sociales qui sont clairement ancrées dans la réalité sociale du moment, dans un environnement politique donné et dans un contexte économique spécifique. La politique et l'économique nous semblent imbriqués l'un dans l'autre, et travailler sur l'un de ces deux pôles ne peut exclure le deuxième pôle. Ainsi, acheter, choisir, prendre des décisions d'épargne ou d'investissement, gérer et prévoir, font partie des multiples conduites économiques que nous sommes sans cesse amenés à pratiquer, et ces conduites se font dans un contexte socio-politique donné. 1.1. 1.2. Prenant la suite de Katona (1975), qui a montré que les comportements économiques sont influencés, non seulement par des facteurs extérieurs, mais aussi par des facteurs psychologiques, Albou a présenté dans plusieurs ouvrages les mérites de la complémentarité entre psychologie et économie (cf. par exemple 1974 et 1980). 2.1. 2.2. 2.3.

Comment rester un consom’acteur responsable Réagissez : Partagez : Voici une contribution de Tiana qui tente un point sur la consommation durable en ces temps de crise qui bouscule les ambitions écologiques des consommateurs. Il nous explique comment, selon lui, rester un consommateur responsable actuellement. Tiana Mialintsoa Sommes-nous prêts à devenir les principaux acteurs de la consommation responsable ? Bien que le public présente de nombreuses appréhensions au sujet de la consommation responsable, de plus en plus de Français s’initient à cette pratique, malgré la crise. Bien au contraire, la crise mondiale est plus qu’un simple prétexte qui nous pousse à revoir nos méthodes de consommation. Savons-nous réellement ce qu’implique une consommation responsable au sein des foyers ? Il convient de préciser que la consommation responsable régit l’attitude d’un consommateur en fournissant une dimension éthique dans ses actes d’achats. Comment devenir un éco-consommateur responsable et engagé ? Sur le même thème :

Une émission sur les Business-Angels en prime time Quatre émissions de 70 minutes chacune sur le financement et la création d'entreprise. Du jamais vu dans le paysage audiovisuel français ! « L'entrepreneuriat est un thème très actuel mais pas facile à traiter en télé. Nous avons imaginé un concept original et utile qui permet à de jeunes créateurs de se lancer » explique Medhi Harbaoui de Little Big Prod, la société de production à l'origine de ce projet diffusé sur France 4 depuis janvier. L'idée : proposer à huit candidats créateurs d'être suivis et accompagnés par deux business angels qui les accompagnent et les soutiennent dans leurs démarches. « Le choix des deux business angels s'est imposé de lui-même : nous avons immédiatement pensé à Sandra Le Grand et Aziz Senni, tous deux créateurs d'entreprises et très actifs dans le monde de l'entrepreneuriat » poursuit Medhi Harbaoui. Guider les créateurs Levée de fonds en cours A voir et à revoir sur le site

La valeur de l'information L'intelligence économique nous rèvèle combien l'information est à la fois désirable (il faut garder ses secrets, veiller...), redoutable (on désinforme , on déstabilise, on influence...) et vulnérable (toute entreprise dépend de ses systèmes d'information, de sa réputation...). Au fait que veut dire information ? Soit l’idée que l’information « vaut » quelque chose. L’information est elle-même une différence qui produit une différence pour quelqu’un.. Historicité d’une notion Que l’information soit une valeur semble encore plus évident aux tenants de la théorie dite de l’information de Shannon et Weaver de 1949 : sa fonction est précisément de mesurer la valeur « en information », dans une vision probabiliste. Enfin et surtout, ladite théorie ne nous dit pas ce qu’est ce concept bouche-trou : l’information existe puisqu’on la mesure ou plutôt qu’on mesure le coût de l’acquérir ou de la dupliquer. D’abord elle qui porte sur le rapport entre données et connaissance.

La montée de la consommation collaborative « La consommation collaborative correspond au fait de prêter, louer, donner, échanger des objets via les technologies et les communautés de pairs », explique le site éponyme lancé par Rachel Botsman et Roo Rogers, les auteurs de What’s mine is yours, the rise of collaborative consumption (Ce qui est à moi est à toi, la montée de la consommation collaborative). Ceux-ci affirment d’ailleurs que cette pratique est en passe de devenir un « mouvement ». Un mouvement qui va des places de marchés mondiales comme eBay ou Craiglist à des secteurs de niches comme le prêt entre particuliers (Zopa) ou les plates-formes de partage de voitures (Zipcar). « La consommation collaborative modifie les façons de faire des affaires et réinvente non seulement ce que nous consommons, mais également comment nous consommons », affirment ses défenseurs. Vidéo : la vidéo promotionnelle du livre de Rachel Botsman et Roo Rogers. Les fans du partage ont déjà leur magazine : Shareable.net.

Related: