background preloader

» Que signifie le tourisme durable pour le client? (Compte rendu de conférence)

» Que signifie le tourisme durable pour le client? (Compte rendu de conférence)
Dans un sondage mené en 2011 par l’Institut de tourisme de la Lucerne University of Applied Sciences and Arts, en Suisse, auprès de voyageurs de huit pays, les deux tiers des répondants ignoraient quels étaient les produits de tourisme durable. M. Roger Wehrli, responsable de la recherche, a commenté les résultats de cette étude au Congrès ITB Berlin, le 8 mars dernier. Les auteurs de l’étude ont défini cinq profils de touristes selon leur vision du tourisme durable, afin d’évaluer l’importance qu’ils accordent à ces produits. Quels sont les aspects essentiels du tourisme durable? Le sondage a été réalisé conjointement avec IPK International auprès de voyageurs de huit pays: le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suisse, la Suède, la Russie, les États-Unis, le Brésil et l’Inde. L’aspect local est le principal élément du tourisme durable qui est ressorti du sondage. Voici les autres composantes importantes, selon les touristes. Dimension environnementale: Dimension sociale: Dimension économique:

Etude – Les attentes des clients de l’hôtellerie en matière de développement durable Publié le 28 décembre 2011 A travers de cette étude ACCOR cherche à faire participer activement ses clients à la réduction de leurs impacts. A long termes, le groupe souhaite concevoir des produits et services innovants qui apporteront une « véritable valeur ajoutée à leur expérience hôtelière ». Pour réussir à engager les clients de l’hôtellerie, il était nécessaire de commencer par comprendre de façon factuelle leurs attentes en matière de développement durable. Cette étude, menée avec l’Ifop vise à: - comprendre la vision des clients de l'hôtellerie - identifier ce qu’ils sont prêts à faire - ce pour quoi ils souhaitent se mobiliser - quelles attitudes ils sont prêts à faire évoluer Présentation Résumé de l’étude : Télécharger le document Lien: Téléchargement: baromètre ACCOR.pdf

Energie - Accor La consommation d’énergie dans les hôtels constitue notre premier impact sur l’environnement et aussi notre premier levier d’action. Nous sommes mobilisés pour déployer à grande échelle et systématiser la sobriété énergétique et le recours aux énergies renouvelables. 7. Réduire nos consommations d’énergieLa raréfaction et le renchérissement des énergies fossiles représentent des défis majeurs pour nos sociétés de plus en plus énergivores. A côté des innovations technologiques, les économies d’énergie sont une réponse à cette problématique. 75 % de l’énergie consommée par Accor l’est au sein même des hôtels. Fin 2012 : 93 % des hôtels suivent et analysent les consommations d'énergie chaque mois ;94 % des hôtels utilisent des lampes basse consommation pour l'éclairage 24h/24 ;92 % des hôtels vérifient le réglage optimal des installations. 8. 9. Accor a déjà équipé de nombreux hôtels de panneaux solaires pour l’eau chaude sanitaire et multiplie les expérimentations de nouvelles technologies.

Le tourisme en quelques chiffres 21 juillet 2011 (mis à jour le 2 juillet 2012) Comme d’autres secteurs, le tourisme est une activité contributrice du développement économique confrontée au défi de la durabilité. Le poids économique du tourisme dans le monde en quelques chiffres Les Français et le tourisme responsable 60% des Français connaissent le « tourisme responsable » , 83% sont prêts à choisir en priorité une agence de voyage qui a une démarche responsable (sondage TNS Sofres 2009) 88 % des voyageurs français se disent prêts à agir en faveur de l’environnement et 56 % de ces mêmes voyageurs sont prêts à payer plus cher pour une destination écologique (enquête GMV 2010). Tourisme et environnement En France, les déplacements touristiques, essentiellement effectués en voiture, représentent 6% des émissions de gaz à effet de serre soit environ 30 millions de tonnes de CO2 par an. Le tourisme génère 4,8 millions de tonnes de déchets par an. La demande touristique de sites naturels en France : 12 millions de séjours par an

Les impacts du tourisme de masse | EVEIL Les Impacts Globaux du tourisme de masse Le tourisme est la première industrie de la planète. Le nombre de touristes est passé de 25 millions en 1950 à 702 millions en 2000.Sa progression est de 7 % pour l'année 2010 avec 935 millions d'arrivées de touristes internationaux. Si les tendances actuelles se poursuivent, l’Organisation mondiale du Tourisme prévoit 1.6 milliard en 2020. Cependant, les pays du Nord sont les principaux bénéficiaires de cet essor sans précédent : de 55 à 80% des recettes colossales du tourisme leur reviennent. De plus, les effets pervers du tourisme de masse sont nombreux et concernent l’ensemble des sites touristiques : les impacts socioculturels et environnementaux qu’il entraîne peuvent remettre en cause les ressources sur lesquelles il repose… Les impacts du tourisme sur l'environnement Les impacts socioculturels du tourisme

» Démystifier la perception de certains consommateurs par rapport au tourisme vert Les voyageurs soucieux de l’environnement croient présentement que le tourisme vert se pratique principalement dans les hôtels. Ce type de consommateurs souhaite pouvoir participer aux démarches écologiques existantes et y contribuer par de petits gestes, même en vacances! Bien qu’ils soient sensibles aux enjeux environnementaux, ils n’aiment pas devoir payer plus cher pour obtenir des produits et des services verts. Des voyageurs «écoresponsables» Une étude effectuée par la firme CMIGreen Community Marketing inc. présente la perception des voyageurs ayant une conscience écologique «très grande» ou «extrême» en ce qui concerne le tourisme vert. Le sondage reposait sur un échantillon composé de 951 personnes ayant fait, au cours de la dernière année, un séjour d’une nuit et plus à plus de 80 kilomètres de leur domicile. Concrètement, quelles actions exécutent ces voyageurs qui accordent une si grande importance à l’environnement? Vert, mais pas à n’importe quel prix Sources - ACCOR.

Les labels hôteliers écologiques : un passeport pour l’avenir Le premier hôtel HQE Best Western à Soisson La Clé Verte, l’écolabel européen, le Green Globe ou encore les Gites Pandas, les labels qui certifient la démarche environnementale de certains hôtels ont fleuri ces dernières années. Il en existe plus d’une dizaine en France et environ 40 à l’échelle européenne, sans compter les distinctions « vertes » propres à chaque enseigne. Difficile alors pour le client comme pour le propriétaire de s’y retrouver dans cette jungle écologique. Une jungle verte Autres articles Cette prolifération est critiquée par certains spécialistes. Démarche indispensable Label ou pas, une chose est sûre : la gestion des ressources va devenir incontournable dans les années à venir. Un élément de différenciation Dans un contexte de crise économique, les hôteliers cherchent par tous les moyens à proposer des services uniques. Une politique à long terme Mettre son établissement aux normes écologiques entraîne un surcoût d’environ 10% à 20%.

Related: