background preloader

Faire sa propre carte géographique sur Photoshop

Faire sa propre carte géographique sur Photoshop
Aujourd’hui, je continue le dossier scrapbooking numérique pour carnets de voyage avec un petit tuto Photoshop concernant les cartes. C’est, à mon sens, un élément indispensable : vous allez probablement évoquer des lieux que personne ne sait placer sur une carte, et quand bien même ce ne serait pas le cas, c’est toujours sympa d’avoir une idée des distances entre votre lieu de résidence et les endroits du Monde que vous avez visités. Vous allez, grosso modo, avoir deux possibilités : faire un croquis simple mais juste, ou partir dans un truc un peu plus chiadé. Personnellement, j’aime bien les vieillir et les salir un peu, mais rien ne vous empêche d’imaginer quelque chose de différent, bien au contraire ! Ci-dessus, vous avez donc une carte d’ex-Yougoslavie pour un petit périple de Belgrade à Dubrovnik, et une carte plus large pour visualiser les distances d’un voyage en transsibérien. Prendre une référence La première étape est d’ouvrir un nouveau document dans Photoshop (bah oui). Related:  Carnet de voyageMise en oeuvre d'un carnet de voyagePhoto

CARNET DE VOYAGE / ORDI. 2- Je vous le disais dans l’intro, multiplier les sources est un bon début pour un carnet de voyage. Il est dommage de se limiter à un peu de texte et quelques photos, aussi belles soient-elles. C’est le mélange qui transportera le lecteur, et donnera un aspect moins figé à l’ensemble. Bon, rassurez-vous, ça n’a rien de très fastidieux, bien au contraire. Personnellement, je passe mon temps à tout ramasser, tout conserver. Idéalement, il faudra réussir à les garder à plat, pour qu’ils aient leur usure normale, mais pas trop. Exemple de »choses » ramenées… C’est à vous d’avoir de l’imagination, pour ramener des choses pertinentes, qui représenteront un lieu particulier. Ensuite, il faut aussi noter. J’ai longtemps cherché le carnet parfait, et écrire n’était pas agréable lorsque le support ne me plaisait pas. A côté de ça, j’ai un carnet 100% croquis, plus gros, mais avec des feuilles blanches (l’idéal serait mon Rhodia sans les lignes…). Enfin, il y a les photos.

CARNET DE VOYAGE / ORDI. 3- Vous voilà rentré de votre voyage. Après un peu de repos, il va falloir s’attaquer au carnet. Et là, vous aurez besoin d’une vue d’ensemble, et surtout de savoir à quoi vous le destinez. C’est important, parce que les entreprises qui impriment des livres photos n’utilisent pas toutes les mêmes formats, et il faut donc dès le début savoir chez qui on ira pour ne pas devoir refaire toute la mise en page à la fin. On en parlera plus en détail dans un article dédié bientôt. Pour la vue d’ensemble, c’est plus simple : commencez par trier les photos, en mettant de côté celles qui vous plaisent le plus. Ensuite, il va falloir scanner tout ce que vous avez ramené. Si vous n’avez pas de scanner, il est possible de s’en sortir avec un appareil photo, mais ça va demander un peu d’organisation, pour des résultats inégaux : se placer à côté d’une fenêtre, et utiliser une feuille blanche en fond. Par contre, s’il est un investissement sympa à faire, c’est la Dymo. Là, vous reconnaissez ?

Conseils pour écrire un carnet de voyage Par Philippe Blasco Il y a aujourd’hui 6000 carnets de voyages en ligne sur le site. Ils retracent des centaines de voyages, d’expériences uniques, de projets d’une vie, d’aventures ou de ballades sereines… Chacun raconte à sa manière, selon le temps qu’il a pour le faire et à qui il destine son carnet. Parfois il écrit pour lui seul. Comme lecteur, on s’y plonge avec une curiosité insatiable. Cultivez la singularité : bien sûr, votre aventure est unique, intime, mais vous la publiez, faites donc en sorte qu’une partie de votre récit, de votre carnet, marque cette singularité. Ouvrez la lecture à l’autre : vous partez loin des certitudes amies : dans vos récits, avouez vos doutes, posez des questions, laissez des interprétations en suspens. Ne cachez pas vos sources : si vous nous parlez d’un site, d’un livre, d’un hôtel ou d’une personne que vous nous recommandez, dites nous en suffisamment pour que l’on puisse le retrouver, si vous parlez de sources en ligne, donnez-nous les liens…

La composition et la règle des tiers Bienvenue sur Apprendre la Photo !Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui répond aux 5 problèmes courants des débutants : Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement !Merci de votre visite, et à bientôt sur Apprendre la Photo ! Nous avions déjà parlé de l’exposition et de son importance dans une photo réussie, et nous avions développé ses trois composantes que sont l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO. La composition, c’est en fait la façon dont vous allez arranger les différents éléments de la scène que vous photographiez. Parenthèse sur le format : Avec un reflex, vos photos seront dans le format traditionnel : 3/2. La composition, c’est donc la façon dont vous allez cadrer, mais pas seulement. la présence ou l’absence dans le cadre de certains élémentsla place donnée à chaque élément (est-il petit ou grand sur le cliché ?) J’insiste cependant sur deux points : Les règles sont faîtes pour être transgressées.

E- Mon Carnet De Voyage Mon Equipement Photo: Je suis équipé d’un appareil reflex de marque Pentax capteur Aps-c avec les objectifs suivant : FA 50 f1.4, DA*16-50 f2.8, DA*50-135 f2.8, DA 12-24. J’utilise principalement le reflex en studio et quand il s’agit de faire de la photo serieuse qui sera archivée ou au tirage papier. En voyage j’utilise à 80% des cas un petit Canon G11, il a tout d’un grand sauf dans certaines situations de lumière difficile. Pour le développement de mes fichiers RAW j’utilise le logiciel Silkypix pour le Pentax et DPP pour le Canon G11. Je fais toujours un peu de noir et blanc argentique c’est-à-dire traditionnel mais pour des raisons pratiques et surtout de cout le digital a prit le dessus.

CARNET DE VOYAGE / ORDI. 1- Finalement, sur ordinateur ou non, ça ne change pas grand chose, tout du moins dans ma démarche. L’idée reste de fabriquer un carnet à souvenirs, mélangeant collages, textes, et tout ce qu’on peut imaginer. Le numérique a deux avantages cependant, outre le fait que rien ne reste réellement collé (et qu’on peut donc changer sa mise en page facilement) : on peut utiliser ses photos directement sans les imprimer, et on peut faire des livres photos en multiples exemplaires. Cet article a valeur d’intro. Cela fait plusieurs mois que certains d’entre vous me demandent d’expliquer comment je fais les carnets, mais autant commencer par le début, pour ceux qui ne les ont jamais vus, justement. Tout commence en 2009 : j’achète un appareil photo et nous partons découvrir la Russie, la Mongolie et Pékin à bord du transsibérien. Voici par exemple ce que donne le premier vrai carnet de voyage que j’ai fait (sur ce format) : Voilà comment sont nés les carnets.

L'Agence nationale des Usages des TICE - Conception d’un webdocumentaire en CM2 Dans le cadre du 40e anniversaire de Ville École Intégration, le CNDP a lancé le projet « Raconte ta ville », thème sur lequel les élèves de 12 classes d’écoles primaires et de collèges, réparties sur le territoire, ont créé un webdocumentaire. Virginie Blanc, professeure des écoles et maître formatrice, expérimente la rédaction de carnets de voyage avec ses élèves de cycle 3, à l’école de Bondy. Origine du projet Il s’agit de partir d’un projet de classe (rédaction de carnets de voyage) existant depuis plusieurs années et d’en faire une déclinaison numérique sous la forme d’un webdocumentaire. Novice dans le domaine du numérique, j’ai trouvé des intérêts multiples à proposer ce type de travail à ma classe de CM2 : comment passer de l’écriture d’un carnet de voyage « papier » à une écriture numérique ? Problématique et objectifs Les élèves passent, pour chaque séquence, de leur carnet de voyage « papier » au webdocumentaire « Il était une fois... Déroulement de l’activité Conclusion

Comment utiliser un flash avec un reflex numérique ? Article proposé par Jean-Pascal Bailliot pour Nikon Passion Au sommaire : quelques bases sur la photo au flashles différents types de flashsla synchronisation avec le boîtierles différentes utilisations du flashles pièges du flash Les flashs électroniques modernes peuvent fonctionner de différentes façons sur les reflex numériques actuels et il est parfois un peu difficile de s’y retrouver. Quelques bases Le flash est un accessoire qui permet, lors de la prise de vue, d’ajouter une source de lumière artificielle d’une température comprise entre 5000 et 6000 Kelvin (la lumière du soleil est de 5400 K). La puissance d’un flash est indiquée en Nombre Guide (NG). Cette valeur est actuellement exprimée par Nikon avec un objectif de 35 mm à 100 ISO. Certains fabricants donnent le NG avec une focale de 105 mm (plus flatteur) ; si le flash est équipé d’un zoom, il s’agit de sa valeur la plus haute. Il est possible de calculer le NG pour une autre sensibilité : Mais également pour plusieurs flashs :

an open [sketch]book: greensboro Recently Edgar and I were discussing the fact that it had been a while since we'd posted about sketchworthy service. After giving it a bit of thought [it didn't take much] we realized it had been approximately nine months since our last post and, coincidentally, nine months since the babies were born. No wonder we hadn't posted about outstanding service...we've hardly left the house! Going out with twin babies isn't the easiest. [I still haven't figured out the best way to fit two newborns in a shopping cart.] But, when I do get the opportunity, I appreciate good service all the more. This is exactly the reason we enjoy going to Mythos Grill or 'to The Greeks' as Edgar tends to exclaim as we get in the car. About this series : Having both spent our fair share of time employed in customer service, we really value meeting people working with the public who seem to genuinely care about their jobs and the people they come in contact with.

Novembre 2010 Every time before I go on a trip, I go through a ritual. I pick out my travel journal. I must admit, being a journal addict, I rarely had to actually go out and buy a new journal, because I buy them when I find them, which means I usually have a selection at home. I decided to go with the one my sister gave me, because I like it better, and I was saving it for a reasonably long trip so I could fill it. First step is to write down dates of the trip on the front page, then create couple of pages for an Index. Besides breaking in a new journal, the most exciting part is doing research on travel journals. Travel journaling is very important for my own memories, but it is also a learning process. Also, being a good travel journal keeper helps tremendously with regular journals. What about you?

Related: