background preloader

» Les faux avis en ligne: peut-on les détecter?

» Les faux avis en ligne: peut-on les détecter?
Les poursuites et les rumeurs liées à la publication de faux commentaires sur les sites Web de voyageurs, qu’ils soient positifs ou négatifs, ont fait couler beaucoup d’encre au cours de la dernière année. Les fraudeurs s’organisent et raffinent leurs méthodes à mesure que les outils pour les détecter se perfectionnent; il s’agit là d’un véritable jeu du chat et de la souris. Des chercheurs de l’Université Cornell ont mis au point un système informatique qui, en analysant la sémantique des commentaires, détermine s’il s’agit d’un message véridique ou inventé, avec un taux de réussite de 90%. Selon la firme PhoCusWright, trois personnes sur quatre sont influencées par les commentaires et les photos des autres voyageurs; un meilleur contrôle de ces publications s’impose donc, et ce, au bénéfice des voyageurs comme des entreprises qui font l’objet de commentaires et des sites Web qui les diffusent. Qui dit vrai? La rédaction de faux avis: un véritable marché Le détecteur de mensonges Sources: Related:  Fake newsFake News

« Hoax » : l’instit qui apprend à ses élèves à devenir des détectives du Web Sur la vidéo du youtubeur Hygiène mentale (voir ci-dessous, à partir de 5 min 29), les enfants ont les yeux cachés derrière des masques rigolos en papier journal. Au tableau, la maîtresse leur montre une photo : on semble voir des supporters se battre dans les tribunes d’un stade. A leurs côtés, un homme en slip brandit une pelle. « Alors, qu’est-ce que vous pensez de cette image ? » les interroge Rose-Marie Farinella, enseignante. Capture de la photo montrée au tableau En moins de deux secondes, plusieurs mains se lèvent. « Parfait ! Et puis on n’arrête pas les élèves qui bombardent une poignée d’autres arguments pour démonter le photomontage. Introduction : le projet de Rose-Marie Farinella, qui anime des ateliers à l’école de Taninges, par Hygiène Mentale Savoir détecter un « hoax » Cette scène se déroule dans l’école primaire de Taninges (Haute-Savoie), en juin 2016, précisément le jour où ces élèves de CM2 ont reçu leur diplôme d’« apprenti hoaxbuster ». « C’est quoi un “creepypasta” ?

Journalisme, éthique – Outils pour un débat sur la liberté d’expression Parmi les Midis critiques créés sur le campus de Grenoble depuis 2007, l’un d’eux eut lieu le 7 octobre 2009 et porta sur la liberté d’expression. Voici une manière, parmi bien d’autres, d’incrémenter un débat sur ce sujet au moyen de ressources médiatiques disponibles facilement. La séquence dura 1h15, et « pirata » du temps de cerveau disponible aux étudiants durant la pause déjeuner. Le Midi critique tel que je l’ai instauré est un petit détournement du temps de pause déjeuner. 1. préparer la carte mentale d’un sujet que je maîtrise. 2. choisir des séquences de films, documentaires, radios, réclames me permettant, presque sans trop de commentaires de ma part, de faire incrémenter le débat le long de ma carte mentale. Le seul maître mot était : faire en sorte que, sans que jamais personne ne se sente idiot, les étudiants repartent avec l’idée qu’un sujet peut s’avérer plus complexe qu’il n’y paraît. La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes (art. Le groupe La Rumeur

Contre les faux avis de clients, l'Afnor prépare une norme Pour déterminer la réputation d'une marque ou la qualité d'un produit, nombreux sont les internautes à parcourir le web afin de lire les avis et les commentaires d'autres clients. Cela leur permet ainsi de se faire une opinion générale, avant de procéder éventuellement à l'achat. Or, tous les avis de consommateurs ne sont pas authentiques, faussant ainsi le jugement final du futur acheteur. En effet, il n'est pas rare que des agences marketing, payées par les industriels, interviennent directement sur les forums ou les pages des boutiques en ligne pour vanter indûment les mérites d'un produit. Ce comportement nuit à la bonne marche du commerce électronique, et Frédéric Lefebvre souhaite y apporter une réponse. Pour aider le client à s'y retrouver, l'Association française de normalisation (Afnor) suggère de créer une norme nationale qui permettra de vérifier l'authenticité des avis de consommateurs sur le web.

Parts de marché Google, Bing, Yahoo USA mars 2012 Par Olivier Duffez, Lundi 16 avril 2012 En mars 2012 aux Etats-Unis, le marché est resté très stable, seul Yahoo décroit légèrement. Néanmoins, le tandem Bing + Yahoo continue de perdre des places face à Google. Parts de marché Google, Bing, Yahoo USA mars 2012 Voici les chiffres indiqués par comScore : Google : 66,4% (stable)Bing : 15,3% (stable)Yahoo : 13,7% (-0,1pt)Ask : 3,0% (stable)AOL : 1,6% (+0,1pt) Plus intéressant à mon avis, les chiffres regroupés en fonction de la technologie utilisée (powered by), indiqués avec la progression par rapport au mois précédent : Google : 68,6% (stable)Bing : 25,9% (-0,3pt) En 2 mois, la technologie Bing a perdu 0,6pt tandis que celle de Google a gagné 0,2pt. Parts de marché Google et alliance Bing+Yahoo USA mars 2012 A propos de l'auteur : Olivier Duffez Consultant en référencement, Olivier Duffez a travaillé pour les plus grands sites (Doctissimo, FNAC, RueDuCommerce...). Vous devriez lire aussi : Les champs marqués du signe * sont obligatoires.

Qu'est-ce qu'une « fake news » ? Un phénomène en croissance sur le web Très utilisé par les journaux et les médias depuis les dernières élections, le phénomène de « Fake news » ou de fausses informations est en pleine expansion. Les dernières élections présidentielles américaines et françaises ont confirmé la tendance avec de nombreux exemples. Aussi, il se doit de sensibiliser les internautes à plus de vigilance sur le web. En effet, les fausses informations publiées ont pour objectif de tromper le lecteur, de le manipuler pour orienter son jugement. Loin d’apparaître anodines, ces publications peuvent avoir une incidence importante du fait de la démultiplication et de la diffusion massive qu’offre internet. Douter et se questionner avant de croire une information Adopter une attitude critique sur internet devient une posture nécessaire pour ne pas se laisser piéger par ces tentatives de désinformation ou d’intox produites par des individus peu scrupuleux. Quels types de faux contenu devrais-je surveiller ?

Désinformation : de la médiatisation à l'éthique de l'information Cette séquence est proposée par Florian Reynaud, professeur documentaliste au collège Arthur Rimbaud d'Aubergenville (académie de Versailles). Elle a pour objectif de développer chez les élèves des connaissances sur le phénomène de la désinformation, comprise comme une notion, avec une volonté de partir de ce phénomène pour aborder les notions de médiatisation et d'éthique de l'information. Rédaction : Florian Reynaud, Christine Bretton, Marie NallathambyPour le Bureau national de la FADBEN : contact[at]fadben.asso.fr Contexte Cette séquence est proposée en collège à des classes de 3ème, dans un établissement classé APV. Préalable Afin de préparer cette séquence, nous avons pris appui sur le Wikinotions Info-doc [3], développé depuis 2007 d'après les travaux didactiques d'Ivana Ballarini et Pascal Duplessis sur les savoirs spécifiques en information-documentation [4]. Ainsi pour la désinformation Niveau de formulation débutant : La désinformation concerne une information mensongère.

Le business des faux avis de voyageurs Les sites destinés à regrouper les avis de voyageurs ou les vrais-faux bons plans se sont multipliés ces dernières années sur la Toile, pour le meilleur et pour le pire. Lorsque l'on tape "faux avis de voyageurs" sur Google, apparaissent ainsi 10.000 résultats. Ces sites sont-ils vraiment utiles pour préparer son voyage ? Les deux tiers des voyageurs se fient toujours aux avis des internautes, d’où l’importance pour les acteurs du secteur touristique comme pour les hôteliers d’utiliser ces avis. Des taux qui ont certainement baissé depuis l'été dernier, lorsque la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a lancé une enquête sur ces faux avis. Faux avis mais vraies factures Une autre enquête, menée voilà quelques mois par "Les InRocks" a jeté un énorme pavé dans la mare. Fin du n’importe quoi.com Dans ce cas précis, les informations publiées sur ces sites induisaient les internautes en erreur. Comment ça marche? Robert Kassous

Cet étudiant autrichien qui met Facebook dans l'embarras A quelques semaines de son entrée en Bourse, prévue en mai, le géant Facebook aimerait retirer ce petit caillou de sa chaussure. Le réseau social comptant près d’un milliard de membres a même dépêché en février son directeur juridique européen à Vienne pour calmer les ardeurs de Max Schrems, auteur d’une vingtaine de plaintes auprès de la Cnil irlandaise. Sans succès. Le 31 mars, le site internet, dont le siège européen est pour des raisons fiscales basé à Dublin, n’avait toujours pas donné suite aux recommandations de l’autorité. Le jeune étudiant a donc décidé de passer la vitesse supérieure. Comme les dossiers de la Stasi La bataille de Max Schrems a commencé lors d’un échange universitaire à Santa Clara, en plein cœur de la Silicon Valley. Son initiative pourrait ne pas rester lettre morte : la commissaire Viviane Reding a récemment cité le nom de l’apprenti juriste autrichien en présentant les règles européennes de protection des données personnelles.

Cinq intox qui ont marqué 2016 Une star congolaise empoisonnée par son micro, un mexicain décédé trois fois dans des attentats, une fausse "superwoman israélienne", des médias russes qui accusent des migrants de viol avec de vieilles vidéos, une Libanaise de sept ans victime de photomontages en Syrie… Retour sur cinq tentatives de désinformation qui ont marqué 2016. Papa Wemba empoisonné sur scène… par son micro ? La mort du chanteur congolais Papa Wemba, en plein concert à Abidjan, a endeuillé le monde de la musique en avril dernier. Quelques heures après l’annonce de son décès, une théorie rocambolesque a enflammé les réseaux sociaux : des internautes ont assuré que la star avait été empoisonnée… par son micro. Cette hypothèse s’appuyait sur une vidéo du concert où un technicien enlève un micro de la scène et en apporte un nouveau, prétendument "empoisonné". Sauf que l’assistant n’a pas emmené un "nouveau micro", mais un trépied. Le Mexicain qui mourrait à tous les attentats… Une "superwoman" israélienne ?

Fake news. It's complicated. This article is available also in Deutsch, Español, Français and العربية By now we’ve all agreed the term “fake news” is unhelpful, but without an alternative, we’re left awkwardly using air quotes whenever we utter the phrase. The reason we’re struggling with a replacement is because this is about more than news, it’s about the entire information ecosystem. And the term fake doesn’t begin to describe the complexity of the different types of misinformation (the inadvertent sharing of false information) and disinformation (the deliberate creation and sharing of information known to be false). To understand the current information ecosystem, we need to break down three elements: The different types of content that are being created and sharedThe motivations of those who create this contentThe ways this content is being disseminated This matters. This is far more worrying than fake news sites created by profit driven Macedonian teenagers. The Different Types of Mis and Disinformation

9 raisons d’intégrer des avis consommateurs à votre site marchand Dans le courant des années 2000, User Generated Content et Web 2.0 (c’est à peu près la même chose : celui-ci étant plutôt le concept et celui-là l’incarnation) étaient les termes à la mode. Le Web avait les yeux de Chimène pour Delicious, Flickr, YouTube, Blogger… Si vous gériez un site marchand et que vous souhaitiez en améliorer les performances, experts et gourous vous commandaient de sacrifier à ces nouveaux dieux. Toutefois, ces dieux avaient leur cendrillon. Si votre site marchand n’en compte pas, voici neuf raisons pour les intégrer toutes affaires cessantes. 1. Il existe des solutions packagées et personnalisables que l’on peut intégrer à son site. Dernier point remarquable : d’après une autre étude, les avis consommateurs améliorent aussi les ventes offline (restaurants, hôtels, voyagistes…). 2. Toujours d’après cette étude de 2007, la hausse serait de 42%. 3. Bazaar Voice expose un cas intéressant auquel a été confronté un de ses clients, un site marchand Américain. 4. 5. 6. 7.

Comment Google Search utilise les évaluateurs humains (human raters) Par Olivier Duffez, Mercredi 2 mai 2012 Matt Cutts explique dans une vidéo le rôle des Human Raters, ces évaluateurs humains de la qualité des résultats du moteur de recherche. Matt Cutts explique le rôle des human raters de Google Les Human Raters (évaluateurs humains) sont des personnes dont le travail consiste à évaluer la qualité et la pertinence des résultats renvoyés par le moteurs de recherche Google. Leur rôle est de contrôler les résultats et dire s'ils sont pertinents ou pas. Voici la vidéo : A propos de l'auteur : Olivier Duffez Consultant en référencement, Olivier Duffez a travaillé pour les plus grands sites (Doctissimo, FNAC, RueDuCommerce...). Si vous souhaitez publier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation de WebRankInfo. Vous devriez lire aussi : Les champs marqués du signe * sont obligatoires.

Related: