background preloader

Les mémoires sensorielle et à court terme

Les mémoires sensorielle et à court terme
La psychologie cognitive a établi un modèle modal de la mémoire, basé sur la distinction : mémoires sensorielle, à court terme et à long terme. En effet, toutes trois fonctionnent différemment et pour conserver très longtemps une information, il est nécessaire de passer par les deux premiers états. Souvenirs des sens La mémoire sensorielle conserve les informations (stimulus) fournies par nos sens, elle ne nécessite aucune attention particulière. Si le message est visuel ou auditif, on parle alors de mémoire de représentation perceptive. Ici, le souvenir est précaire car sa mémorisation se confond avec l'analyse qu'en fait le cortex (comme il le fait constamment pour toutes nouvelles informations), et il n'est perçu que par le réseau neuronal de la fonction qui l'a capté sans aucune attention particulière. Mémoire temporaire Elle en fait le fruit de l'attention portée à la première.

Les étapes de la mémorisation La mémoire permet l'établissement des fonctions primaires (vue, ouïe, par exemple) et secondaires (langage, communication etc...). Leur mémorisation, processus d'intégration et de fixation de l'information, est progressive et s'effectue toujours dans le même ordre, à des époques données. Tout d'abord, au premier jour de la vie, la mémorisation s'attache aux centres primaires (les 5 sens). Après, et à partir de cette première phase seulement, s'effectue la mémorisation fonctionnelle (reconnaissance des visages, langage etc...). Sans ces deux premières étapes, il nous serait impossible de disposer de nos cinq sens et donc de pouvoir enregistrer par la suite les mots, les connaissances et les souvenirs.

Les amnésies et paramnésies La mémoire est sujette à de très nombreux troubles parmi lesquels dominent les amnésies. Beaucoup plus rares sont les paramnésies et hypermnésies. L'amnésie Elle caractérise une perte de mémoire, a priori définitive. L'amnésie antérétrograde, ou de fixation, empêche l'acquisition de toutes les nouvelles données. L'amnésie lacunaire, elle, indique une perte de mémoire correspondant à une période précise comme une perte de conscience. Paramnésie et hypermnésie La paramnésie est cette sensation de déjà-vu, lorsqu'elle est isolée et que le sujet n'est pas atteint de schizophrénie, il ne s'agit seulement que d'un trouble de la perception, un défaut d'interprétation. L'hypermnésie, elle, est un vrai trouble psychiatrique. La mémoire peut être affectée par toutes sortes de maux, mais lorsqu'elle est saine, elle est infinie.

Mémoire à long terme Janvier 2015 Mémoires à long terme La mémoire sensorielle et la mémoire de travail retiennent les informations sur le très court terme. Mais notre cerveau encode aussi des informations sur une très longue période, souvent la vie entière : ce sont les mémoires à long terme. On distingue deux systèmes de mémoire à long terme : déclarative (ou explicite) et non-déclarative (ou implicite). Mémoire déclarative Elle rassemble à son tour deux types de mémoire : épisodique et sémantique. Mémoire épisodique La mémoire épisodique est la somme des événements que nous avons vécus. Les souvenirs sont rares avant l'âge de cinq ans, quasi-inexistants avant 2-3 ans. Dans les deux tiers des cas, nos souvenirs se passent à la première personne (comme un film dont nous serions la caméra) ; mais dans un tiers des cas, nous nous voyons comme acteur dans le film de ces souvenirs, à la troisième personne. Mémoire sémantique Mémoire non-déclarative La mémoire implicite se confond en partie avec l'inconscient.

Mémoire (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Mémoire. Les formes et fonctions de la mémoire en sciences. En psychologie, la mémoire est la faculté de l'esprit permettant de stocker, conserver et rappeler les expériences passées, des informations ou encore des gestes. C'est un domaine qui est traité par différentes approches : cognitivistes, comportementaliste, psychanalytique et en neuropsychologie. Pyramide des 5 systèmes de mémoires Le courant cognitiviste classique regroupe habituellement sous le terme de mémoire les processus d'encodage, de stockage et de récupération des représentations mentales. Le plus influent des modèles structuraux de la mémoire est le modèle modal, qui divise la mémoire en trois sous-systèmes : registre sensoriel, mémoire à court terme et mémoire à long terme. Les trois composantes de la mémoire dans le modèle modal sont : Les trois sous-composants du modèle de Baddeley et Hitch sont :

Fonction cognitive : la mémoire - HAPPYneuron La mémoire est omniprésente dans la vie quotidienne. Elle nous permet de retenir toute sorte d’informations (souvenirs personnels, connaissances culturelles, procédures automatiques…) pendant une durée plus ou moins longue (de quelques secondes à toute une vie). Elle constitue le passé de chacun, ou plutôt la connaissance de celui-ci, et permet ainsi à quiconque de posséder une identité. Plusieurs formes de mémoire : Nous ne possédons pas qu'une seule mémoire même si nous avons tendance à envisager la mémoire comme un tout en disant avoir, de façon globale, UNE bonne/mauvaise mémoire ou en utilisant des phrases du style : ''Je dois avoir LA mémoire qui flanche !'' Mémoire verbale et mémoire visuelle La mémoire verbale permet de mémoriser par exemple une série de mots et de la rappeler après quelques minutes. Il existe différentes mémoires selon la durée du souvenir : Cliquez pour dérouler La mémoire à court terme ou mémoire de travail Les plaintes de mémoire Dans la vie quotidienne 1.

Pluralité de la mémoire Mémoire sensorielle : Les informations sensorielles qui nous parviennent sont tout d’abord maintenues pendant un temps très bref, de l’ordre de 200 à 500 ms et sous forme de traces au niveau d’une mémoire sensorielle qui peut être visuelle (mémoire iconique), auditive (mémoire échoïque), olfactive… La mémoire à court terme permet la reproduction immédiate d’un nombre limité d’informations qui s’effacent au bout de une à deux minutes de notre mémoire. Il s’agit ici d’une restitution « sur le champ » d’un nombre restreint d’éléments, ce nombre définissant ce que l’on appelle « l’empan » visuel ou auditif égal chez le sujet normal à 7. S’il s’agit de lettres, on parle d’empan verbal, s’il s’agit de chiffre, on parle d’empan digital ou numérique. La mémoire à long terme (MLT) : la MLT repose sur 2 systèmes distincts : - La mémoire procédurale ou implicite qui concerne les habilités motrices, verbales ou cognitives qui ne nécessitent pas de faire appel à son souvenir conscient.

Comment fonctionne la mémoire Je me répète: la science prend du temps, je publie quand je peux, le mieux est de me suivre sur Twitter, Facebook ou Google Plus. Un grand merci à Stefania De Vito, chercheuse en sciences cognitives à l’ICM, Hôpital de la Salpêtrière. Elle publie dans plusieurs revues scientifiques (cfr. liens) : “Images of the future drawn from the past”, dans “The Psychologist”, la revue della British Psychological Society: “Clic! “Il futuro non sarà com’era”: Alexander Luria, « Une prodigieuse mémoire », Delachaux et Niestlé, 1992 Signaler ce contenu comme inapproprié

Related: