background preloader

La société idéale peut-elle naître dans le cyberespace ?

La société idéale peut-elle naître dans le cyberespace ?
Qu'est-ce qui change dans un monde où l'espace disparait ? C’est la question posée par Nils Aziosmanoff, président du Cube, à l’occasion du lancement du second numéro de la revue du centre de création numérique d’Issy les Moulineaux. Organisé autour de la notion de territoires numériques, cet échange co-animé par le journaliste et écrivain Pierre de la Coste réunissait le physicien, philosophe et informaticien Jean-Gabriel Ganascia, l’anthropologue Jacques Lombard et l’artiste numérique Hugo Verlinde. Au cœur des débats, l’idée selon laquelle Internet a ouvert une nouvelle dimension du réel : le cyberespace, qui véhicule un idéal de cité où tout le monde peut communiquer avec tout le monde. Est-ce là un nouveau lieu de l’utopie ? En examinant quatre utopies et autant de contre-utopies, les intervenants nous livrent leurs visions de cet espace d'un nouveau genre. > L’utopie de l’« infosphère » > L’utopie de la transparence Un exemple ? > L’utopie du renversement des pouvoirs

Que reste-t-il de notre vie privée sur Internet ? - L'actu Médias / Net Photos, données personnelles, géolocalisation… Au fil des ans, notre vie intime est devenue de moins en moins privée. Et on y est un peu pour quelque chose. Aurions-nous renoncé ? Quand Edward Snowden révèle, en juin 2013, que les citoyens du monde entier sont surveillés par les services de renseignement américains, l'opinion publique fronce à peine les sourcils. « On le savait déjà », lit-on dans les médias ; « Je m'en fiche, je n'ai rien à ­cacher », entend-on dans les couloirs. Fatalisme ? Inconscience ? Au fil du temps, nous avons accep­té d'être regardés d'un peu plus près, par un nombre d'acteurs toujours plus grand, nous avons semé davantage de traces informatiques, comme autant de petits cailloux. “Un enfant né aujourd’hui grandira sans aucune conception de la vie privée.”Edward Snowden En 1974, le projet Safari – un numéro unique permettant d'interconnecter les différents fichiers administratifs – avait choqué les Français. Placer le curseur où on l’entend

FACEBOOK : poison ou antidote ? - Arts & Spectacles Avec Anne Dalsuet, enseignante de philosophie, à l'occasion de la publication de T'es sur facebook ? qu'est-ce que les réseaux sociaux changent à l'amitié (Flammarion). Entretien par Caroline Broué et Antoine Mercier, en compagnie de Dominique Cardon, sociologue. Anne Dalsuet MC © Radio France Anne DALSUET : « est-ce qu’il y a une sagesse du clic ? « La technologie n’est pas forcément menaçante, il faut la pratiquer. « La catégorie de l’amitié est apparue comme très porteuse. Dans la Revue des idées, zoom sur le rapport du GIEC et les débats sur le réchauffement climatique.

Related: