background preloader

Tu sauras jamais....

Tu sauras jamais....
Deux précisions :- J'ai déjà servi et je continuerai à servir de cobaye pour les étudiants en santé, par une bête question de principe donnant / donnant. Y compris en gynéco. Mais je ne voudrais pas imaginer qu'on puisse m'examiner à mon insu, et je me réserve le droit de refuser un examen. Ne pas faire aux autres ce que l'on ne voudrait pas pour soi-même...- Le Dr A, bien qu'anonymisé par le dessin, existe. C'est un excellent chirurgien ET un excellent soignant. Il a été à l'origine de la création de mon Top Ten des Chefs, c'est tout dire. Et tiens, allez chez notre amie Jaddo relire cette note et cette autre note.

http://sous-la-blouse.blogspot.com/2011/06/tu-sauras-jamais.html

Related:  Suivi gynécologiqueMédecinesanté physique et mentaleFéminismetruit49

Pouvons-nous subir un toucher vaginal à notre insu ? Tout a commencé sur Twitter avec une discussion à propos de touchers vaginaux réalisés par des étudiants en médecine à l’insu de patientes endormies au bloc opératoire. Me voilà sur Twitter, attrapant d’un oeil distrait le fil d’une discussion lancée par @MmeDejantee, créatrice du site Les Vendredi Intellos . Je découvre cette capture d’écran d’un document correspondant à des consignes de stage en gynécologie obstétrique de la faculté de Lyon Sud. Toucher vaginal sur patiente endormie: STOP! Toucher vaginal sur patiente endormie: STOP! Posted by Mme Déjantée on 31 janvier 2015 · 26 commentaires Tout a commencé mercredi soir lorsque @karimIBZL a attiré l’attention de @claradebort qui a attiré mon attention sur un document particulièrement éloquent émanant de la faculté de médecine de Lyon Sud et montrant la survivance d’une pratique que l’on pensait appartenir aux heures sombres de la médecine du XXème siècle, à savoir: l’examen vaginal (ici, car il peut aussi s’agir d’examen rectal) effectué à des fins de formations d’étudiants (donc non curatif) sur des patient-e-s sous anesthésie générale. Pour mémoire, voici le tweet initial que j’ai partagé (cliquez pour agrandir): Devant l’indignation que ce document a provoqué, l’Université Claude Bernard Lyon 1 a rapidement mis le document hors ligne.

L'école des soignants: Pourquoi tant de gynécologues-obstétriciens français sont-ils maltraitants ? 21 août 2016 : Le texte qui suit, initialement mis en ligne en 2014, est en quelque sorte l'un des textes préparatoires au livre que je publie en octobre chez Flammarion, Les brutes en blanc - La maltraitance médicale en France. Je remercie toutes les personnes qui m'ont adressé commentaires, messages et témoignages ; elles m'ont incité et encouragé à écrire ce livre. Petite note liminaire : Face à un texte ou à un livre attaquant une entité ou une institution, les membres de cette institution ont plusieurs possibilités de réagir. (Evidemment, ils peuvent aussi le passer sous silence, ce qui est leur droit absolu ; et du silence... il n'y a rien à dire.) Les réactions que j'ai le plus souvent rencontrées depuis que j'écris des textes critiques sont les suivantes : - "Les patients qui se plaignent ne comprennent pas ce qu'est être médecin ; leurs plaintes ne sont pas fondées" - Cette "objection" est si paternaliste qu'elle se disqualifie au moment même où on la formule.

Le mythe dangereux de la « virginité » L’hymen, ce faux indice Les “technicien·ne·s” nous répondront qu’on n’est plus vierge si notre hymen est rompu. Voilà, c’était pas si compliqué, et c’est indéniablement objectif, non ? Le plus dérangeant dans cette réponse ce n’est pas tant qu’elle oublie une bonne partie de l’humanité (les propriétaires de pénis) mais plutôt qu’elle repose sur une vision erronée de ce qu’est l’hymen. Contrairement à ce que certain·e·s pensent, l’hymen n’est pas une sorte de membrane épaisse qui “bouche” l’entrée du vagin et qui “se brise” lors du premier rapport sexuel.

Le sexisme et le cinéma, l’éternel combat. J’annonce immédiatement la couleur: je vais parler du film « It Follows », et je vais BEAUCOUP en dire. Donc SPOILER ALERT. Ceux qui ne l’ont pas vu n’auront plus vraiment de surprises. Toucher vaginal, la mainmise sur le sexe des femmes Le contrôle du sexe des femmes est un principe de base dans les sociétés patriarcales. La virginité des jeunes filles fut un enjeu important dans le passé et l'est encore dans certaines cultures traditionnelles. Les femmes sont censées arriver vierges au mariage, pas uniquement par coquetterie à l'égard de leur futur mari, mais souvent en engageant la réputation et la crédibilité de tous les membres de leur famille. Les plus cartésiens d'entre nous pourraient, certes, trouver étrange que des adultes sains d'esprit placent l'honneur de familles entières entre les fesses d'adolescentes boutonneuses.

L'école des soignants: Une stérilisation n'est jamais une décision prise à la légère, quoi qu'en pensent certains médecins Quelles questions un médecin doit-il poser à une femme qui demande une stérilisation ? En principe, le médecin n'est pas censé poser la moindre question : la stérilisation volontaire est légale en France depuis 2001. Le seul critère restrictif, c'est le délai de réflexion de 4 mois.

Les violences faites aux femmes... par les médecins Les violences faites aux femmes... par les médecins par Marc Zaffran (Martin Winckler) Article du 25 novembre 2009 Contraception, IVG, Grossesse et accouchement : Les violences infligées aux femmes en France Si le respect qu’une culture ou un pays porte aux femmes se traduit par la représentation de celles-ci dans ses fictions télévisées, il n’est pas moins évident lorsqu’on observe le comportement ou le discours de ses médecins à l’égard des femmes qui les consultent. En France, comme probablement dans l’ensemble des pays industrialisés, soixante-dix pour cent des personnes qui consultent un médecin sont des femmes. Dans la demande de soins, les femmes occupent donc une place centrale, incontournable.

L’impuissance comme idéal de beauté des femmes – Introduction – Sexisme et Sciences humaines – Féminisme Cet article était à l’origine censé être une simple introduction à un article très long, faisant partie de la série sur l’objectivation sexuelle. J’ai décidé de le fragmenter pour une lecture plus aisée, et d’en faire une série d’articles sur l’impuissance comme idéal de beauté des femmes Comme nous l’avons vu dans la partie 1 sur l’objectivation sexuelle, plusieurs théoriciennes féministes ont discuté du fait que les femmes, dans les sociétés patriarcales, sont assimilées et réduites à leur corps. C’est ce qu’on appelle l’objectivation sexuelle. Comme les femmes sont identifiées à leur corps, elles sont essentiellement évaluées en fonction de leur apparence physique, au détriment de leur personnalité ou de leurs compétences.

Le dessin, cette arme qui ne permet pas de se défendre  Billet également publié sur le blog Août Paris. LIRE AUSSI :» Charlie Hebdo: Suivez en direct les dernières informations» Cabu et Wolinski étaient les deux derniers fondateurs de Charlie Hebdo encore en vie » Le tweet de vœux de la rédaction devient un symbole de la liberté d'expression» Des caricatures à l'attentat, 10 ans de polémiques autour de l'islam » Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook. Close Un dessin partagé par le compte Twitter asterixofficiel le 9 janvier. Sur la page Facebook d'Astérix.

«Un atelier prévention? Mais pour quoi faire?», par FièrEs La santé des femmes ayant des relations sexuelles avec des femmes («FSF») et des trans FtM est le parent pauvre de la mobilisation en matière de prévention et d’information, bien que des volontés associatives et individuelles continuent d’émerger. L’enjeu principal reste une prise de conscience globale sur ce sujet… de la part des institutions comme des premièr.e.s concerné.e.s. LE CONTEXTE: UN ACCÈS DIFFICILE AUX SOINS «Pourquoi voulez-vous consulter un.e gynécologue puisque vous êtes lesbienne?»

Related: