background preloader

Mécanismes du cycle veille-sommeil-rêve

Mécanismes du cycle veille-sommeil-rêve
Le sommeil calme à ondes lentes et le sommeil paradoxal sont, chacun, le produit du fonctionnement de deux réseaux de neurones: un réseau exécutif, assimilable à un pacemaker, responsable des signes du sommeil, et un réseau permissif contrôlant le déclenchement du sommeil. L'éveil résulte de l'activité d'une dizaine de structures redondantes. Les systèmes permissifs font partie du réseau de l'éveil. L'endormissement est la conséquence du blocage de l'éveil par un système anti-éveil synthétisant des substances hypnagogues. Ce mode de régulation permet d'appréhender les insomnies comme des troubles de l'éveil relevant d'une approche thérapeutique renouvelée. Depuis la fin des années 1950, nous savons que le sommeil humain se déroule par cycles composés de deux états, le sommeil calme à ondes lentes (ou sommeil lent) et le sommeil paradoxal au cours duquel survient le rêve (voir article d'Alain Besset, page 2412). Page suivante>>

http://sommeil.univ-lyon1.fr/articles/valatx/revprat_96/sommaire.php

Related:  Cycle circadienle sommeilSommeilLes secrets du sommeil

rythmes circadiens Plus de lumière le jour, moins endormi le soir Rythmes, douleur et conscience chez les invertébrés Les différentes vitesses de notre perception du temps Trois modèles à revoir en neurosciences Sommeil paradoxal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Polysomnographie. Encadré en rouge l'EEG lors du sommeil paradoxal, la barre rouge indique les mouvements oculaires. Le sommeil paradoxal fait suite au sommeil lent (“sommeil à ondes lentes” désignant les stades 3 et 4), et constitue le cinquième et dernier stade d'un cycle du sommeil lequel comprend de 3 à 5 cycles successifs d'une durée chacun de 7 à 9 min.

Sommeil : pourquoi perdons-nous notre conscience du monde extérieur ? Le sommeil correspond à une période de perte de conscience mais pas d'inconscience. Dans cette période, les réflexes, la capacité d'ouvrir les yeux ou encore la réaction aux perceptions sensorielles provenant du monde extérieur sont préservés, ce qui n'est pas le cas d'une personne dans le coma. Le sommeil correspond à une période de repos, pourtant le cerveau reste encore très actif. © Allessandro Zangrilli, Wikipédia, DP Sommeil : pourquoi perdons-nous notre conscience du monde extérieur ? - 2 Photos Rythmicité biologique circadienne et performances anaérobies Les travaux concernant les rythmes circadiens de la force musculaire sont peu nombreux. De plus, la majorité des actions musculaires enregistrées au cours des différentes études se résument au régime musculaire isométrique. Le faible nombre de travaux lors d’actions dynamiques peut s’expliquer par le nombre limité d’appareils de mesure fiables et reproductibles. Les études consacrées à la rythmicité circadienne de la force isométrique maximale montrent clairement l’existence d’un rythme au cours de la journée. Toutefois, les amplitudes (différence entre le maximum et le minimum) de ces rythmes circadiens sont très variables, généralement elles restent comprises entre 5 % (Atkinson et al., 1993) et 21,2 % (Coldwells et al., 1994) suivant les protocoles et les muscles étudiés mais dans tous les cas, le pic est toujours situé en fin d’après-midi–début de soirée (16 :30 à 19 :30 heures).

Rythme circadien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Quelques illustrations de l'expression du rythme circadien et du rythme biologique chez l'Homme[1]. Un rythme circadien regroupe tous les processus biologiques qui ont une oscillation d'environ 24 heures. Définition générale[modifier | modifier le code] Un rythme circadien est un rythme biologique d’une durée de 24 heures environ. Rythme ultradien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le rythme ultradien est un rythme biologique se présentant avec une fréquence supérieure au rythme circadien (fréquence pluriquotidienne). Il est donc plus rapide qu'un rythme circadien. Par exemple, le rythme d'environ 90 minutes qui règle la périodicité du sommeil paradoxal chez l'homme est un rythme ultradien[1].

Respecter ses rythmes biologiques et le rythme du soleil Le Dr Hervé STAUB nous explique ce que sont nos rythmes biologiques, l’importance de leur respect et leurs liens avec les cycles solaires. L’Univers constitue un champ infini de fréquences vibratoires et de cycles intriqués les uns avec les autres. Dans leur fonctionnement, les galaxies, les étoiles et leur cortège planétaire dépendent de ce champ infini et lui sont soumis. Le Soleil, centre de notre système planétaire, vit au rythme de ses cycles qui conditionnent son rayonnement et l’énergie dispensée vers la Terre. Tout est vie dans l’Univers, du microcosme au macrocosme, et la Terre avec tout ce qu’elle porte en est un exemple on ne peut plus explicite.

La physiologie du sommeil Le déroulement d'une nuit de sommeil humain, avec l'alternance régulière de sommeil calme à ondes lentes (SL) et de sommeil paradoxal (SP), est de description assez récente, se situant vers le milieu des années cinquante. Cette périodicité et, surtout, l'association quasi systématique des souvenirs de rêves au sommeil paradoxal, ont été les facteurs décisifs de l'essor des recherches sur le sommeil. L'approche pluridisciplinaire a été et reste indispensable pour l'étude du cycle veille-sommeil-rêve.

Cauchemar Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Étymologie[modifier | modifier le code] Française[modifier | modifier le code] « Cauchemar » dérive de cauquemaire, utilisé au XVe siècle. Il est formé de caucher et de mare[2]. Chronobiologie et rythmes biologiques Mis à jour le 01 mars 015jmc@sitemed.fr "La médecine sans chronobiologie, C'est la mer sans ses marées, ses courants et ses vaguesC'est la mer morte !" Résumé Aujourd'hui encore, médecine, biologie et physiologie se basent sur un dogme hérité de la fin du XIXe siècle, la stabilité du milieu intérieur (homéostasie). Cette soi-disant stabilité n'est qu'apparente, renforcée par l'habitude de faire des moyennes. Le cerveau, maître du sommeil On a découvert les neurones "responsables" de nos bonnes ou mauvaises nuits ! Ces cellules, versatiles anges gardiens de notre sommeil, s'inactivent pendant les périodes d‘éveil puis se "remettent en marche" pour la nuit… Depuis une vingtaine d'années, les scientifiques savaient que les neurones du sommeil étaient présents dans une structure bien déterminée du cerveau sans toutefois parvenir à identifier leur rôle et leur emplacement exacts. En 1996, une équipe de chercheurs américains, conduite par Chris Spers, réussit à identifier un agrégat de cellules qui s'activent quand le sommeil se déclenche. Localisée à proximité du "chiasma optique", l'endroit où les deux nerfs optiques se croisent, cette zone a été baptisée "aire pré-optique ventro-latérale (VLPO)". Une porte s'ouvrait enfin à la recherche.

Signification du rêve Sommaire de la page : Est-il nécessaire de rêver ? Définition électro-encéphalographique du sommeil. Il existe donc, non pas un mais deux types de sommeil.. Quel est le rôle de l’extraordinaire dépense d’énergie, que représente le Sommeil Paradoxal ?

Chronobiologie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La chronobiologie est une discipline scientifique étudiant l’organisation temporelle des êtres vivants, des mécanismes qui en assurent la régulation (contrôle, maintien) et de ses altérations. Cette discipline traite essentiellement de l’étude des rythmes biologiques.

Related: