background preloader

Histoire du Québec 3 - Samuel de Champlain 1608

Histoire du Québec 3 - Samuel de Champlain 1608
Related:  1. Expérience des Amérindiens au projet de colonie (origines à 1608)

L'Amérique pour tous/On tente de s'installer One account. All of Google. Sign in to continue to Slides Find my account Forgot password? Sign in with a different account Create account One Google Account for everything Google Prezi - Les Iroquoiens vers 1500 Baleinières Univers social, 3e année du primaire par Andrée-Ann Charpentier sur Prezi

La France explore l'Amérique One account. All of Google. Sign in to continue to Slides Find my account Forgot password? Sign in with a different account Create account One Google Account for everything Google Marguerite de La Rocque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Début de sa vie[modifier | modifier le code] Les lieu et date de naissance de Marguerite de la Rocque sont inconnus, mais l'enregistrement atteste de sa déclaration de féauté et hommage en 1536 pour ses terres en Périgord et Languedoc[1]. Elle a été co-seigneuresse de Pontpoint, parente avec Jean-François de La Rocque de Roberval, un noble corsaire favorisé par François Ier[2]. La relation exacte avec J.F. de la Rocque reste incertaine. André Thevet Roberval était son oncle[3], tandis que François de Belleforest a indiqué qu'ils étaient frère et sœur[3]. Son voyage[modifier | modifier le code] Le Golfe du Saint-Laurent. En 1541, Roberval était fait Gouverneur de la Nouvelle-France et partit l'année suivante pour le Nouveau Monde, accompagné de Marguerite qui était encore jeune et célibataire. S'il est peu probable qu'elle était enceinte lors de son premier abandon, Marguerite a donné naissance à un enfant pendant son séjour sur l'île[8].

Les premiers contacts (Amérindiens vs Européens) One account. All of Google. Sign in to continue to Slides Find my account Forgot password? Sign in with a different account Create account One Google Account for everything Google Un village autochtone sous le centre-ville Des archéologues ont fait une découverte majeure sous l’une des rues les plus achalandées du centre-ville. Des milliers d’objets trouvés sous l’intersection des rues Sherbrooke et Peel révèlent que les autochtones auraient établi un village à Montréal dès 1400, soit bien plus tôt qu’envisagé. « C’est une découverte importante. On avait un peu de traces par-ci par-là de l’occupation de Montréal par les Iroquoiens du Saint-Laurent, mais ça, c’est le seul site de village qu’on a sur l’île », s’emballe Roland Tremblay, archéologue pour la firme Ethnoscop. Pendant les travaux pour l’aménagement de la promenade Fleuve-Montagne en 2016 et 2017, la Ville de Montréal avait chargé des archéologues de mener des fouilles. Malgré l’urbanisation du secteur et la présence de nombreuses infrastructures sous terre, des portions de sol jamais perturbées ont été relevées en cours de chantier sous l’intersection des rues Sherbrooke et Peel. — Marie-Claude Morin, archéologue pour la Ville de Montréal

Découverte et exploration de l'Amérique Très vite après ce premier voyage, les Espagnols commencent à explorer et à coloniser le continent, bientôt imités par d'autres Européens, au détriment de ses habitants autochtones nommés « Indiens » (Indios) par Colomb. Cette colonisation transforme radicalement et durablement, au niveau mondial, les rapports politiques comme les échanges commerciaux. Le terme et concept de « découverte de l'Amérique » (tout comme celui d'« Indiens »), issu de l'état des connaissances et de la pensée politique de l'Europe du XVIe siècle, continue à être largement utilisé, mais il fait l'objet de controverses depuis le XXe siècle, en particulier en Amérique où il est considéré comme biaisé, à la fois pour son eurocentrisme et pour l'occultation oppressive des populations et cultures indigènes auquel il est associé. Origine de l'expression[modifier | modifier le code] Découverte par les espagnols[modifier | modifier le code] L’abbé Prévost, Histoire générale des voyages[2] Sur les autres projets Wikimedia :

Liste des monarques de France La date de commencement de la France en tant que royaume et entité politique constituée est sujette à controverse. La date la plus reculée admise est celle de l'avènement de Clovis en 481, qui correspond globalement à l'émergence et la consolidation du Regnum Francorum. Son mariage et sa conversion au christianisme lui ont permis de réunir le royaume des Francs, celui des Burgondes et les restes du pouvoir impérial exercés par les évêques dans les différentes cités gallo-romaines. Le territoire continue sur plusieurs siècles à s'appeler la Gaule, mais on possède depuis cette date des actes de la chancellerie de France qui attestent de l'existence et de la continuité d'un État franc, puis français. Historiographie[modifier | modifier le code] Histoire des listes de souverains[modifier | modifier le code] Sous la royauté[modifier | modifier le code] Par les historiens[modifier | modifier le code] Titulature[modifier | modifier le code] Titres officiels[modifier | modifier le code]

Related: