background preloader

La physiologie du sommeil

La physiologie du sommeil
Le déroulement d'une nuit de sommeil humain, avec l'alternance régulière de sommeil calme à ondes lentes (SL) et de sommeil paradoxal (SP), est de description assez récente, se situant vers le milieu des années cinquante. Cette périodicité et, surtout, l'association quasi systématique des souvenirs de rêves au sommeil paradoxal, ont été les facteurs décisifs de l'essor des recherches sur le sommeil. L'approche pluridisciplinaire a été et reste indispensable pour l'étude du cycle veille-sommeil-rêve. Après une période d'éveil au cours de laquelle l'activité électrique cérébrale (électroencéphalogramme ou EGG) est rapide (>20Hz) et de faible amplitude (50µV), le sujet présente les signes précurseurs du sommeil : bâillements, clignements des paupières, inattention à l'environnement. Ainsi un cycle de sommeil dure environ 90 minutes. Influences de l'hérédité et de l'environnement Les requêtes épidémiologiques ont montré qu'il y avait des familles de petits, moyens ou grands dormeurs. Éveil Related:  le sommeilChronobiologieSommeil

Le cerveau, maître du sommeil On a découvert les neurones "responsables" de nos bonnes ou mauvaises nuits ! Ces cellules, versatiles anges gardiens de notre sommeil, s'inactivent pendant les périodes d‘éveil puis se "remettent en marche" pour la nuit… Depuis une vingtaine d'années, les scientifiques savaient que les neurones du sommeil étaient présents dans une structure bien déterminée du cerveau sans toutefois parvenir à identifier leur rôle et leur emplacement exacts. En 1996, une équipe de chercheurs américains, conduite par Chris Spers, réussit à identifier un agrégat de cellules qui s'activent quand le sommeil se déclenche. Localisée à proximité du "chiasma optique", l'endroit où les deux nerfs optiques se croisent, cette zone a été baptisée "aire pré-optique ventro-latérale (VLPO)". Une porte s'ouvrait enfin à la recherche. Les neurones du sommeil ont une forme triangulaire identifiable Et inversement les neurones de l'éveil sont maintenus au repos durant le sommeil. Ayla Seugon

Marshall Solar Physics The "sunspot number" is then given by the sum of the number of individual sunspots and ten times the number of groups. Since most sunspot groups have, on average, about ten spots, this formula for counting sunspots gives reliable numbers even when the observing conditions are less than ideal and small spots are hard to see. Monthly averages (updated monthly) of the sunspot numbers (181 kb JPEG image), (307 kb pdf-file), (62 kb text file) show that the number of sunspots visible on the sun waxes and wanes with an approximate 11-year cycle. (Note: there are actually at least two "official" sunspot numbers reported. The International Sunspot Number as compiled by the Solar Influences Data Analysis Center in Belgium, has been revised recently (V2.0 -- summer 2015), and should now more closely match the NOAA sunspot number. The NOAA sunspot number is compiled by the US National Oceanic and Atmospheric Administration.

Lumière anti-sommeil des tablettes, smartphones et liseuses : deux stratégies efficaces Les derniers modèles de tablettes et de smarphones émettent toujours des longueurs d'onde de lumière bleue particulièrement nocives pour le sommeil, montre une étude publiée dans la revue Frontiers Public Health. Même la liseuse Kindle qui n'émettait pas ces longueurs d'onde auparavant en émet maintenant. Paul Gringras du King’s College London et ses collègues ont analysé la lumière bleue émanant d'une tablette (l'iPadAir), d'un smartphone (l'iPhone 5s) et d'une liseuse (la Kindle Paperwhite). Les trois appareils émettaient une lumière enrichie d'ondes courtes pouvant nuire à la production de l'hormone mélatonine qui favorise le sommeil. Deux stratégies étaient efficaces pour réduire la lumière bleue : des verres (lunettes) teintés orange et bloquant la lumière bleue (souvent publicisés pour les travailleurs de quart), peu dispendieux et disponibles dans le commerce ; l'installation d'une application qui réduit l'émission de lumière à courte longueur d'onde.

Sommeil paradoxal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Polysomnographie. Encadré en rouge l'EEG lors du sommeil paradoxal, la barre rouge indique les mouvements oculaires. Le sommeil paradoxal fait suite au sommeil lent (“sommeil à ondes lentes” désignant les stades 3 et 4), et constitue le cinquième et dernier stade d'un cycle du sommeil lequel comprend de 3 à 5 cycles successifs d'une durée chacun de 7 à 9 min. Il se caractérise par des mouvements oculaires rapides, d'où le nom anglais de ce stade de sommeil REM pour rapid eye movement, une atonie musculaire, une respiration et un rythme cardiaque irréguliers, la température corporelle est déréglée. Chez une personne normale, la durée du sommeil paradoxal occupe environ 2 % de la durée d'un cycle, et s'accroît à chaque cycle jusqu'au réveil. Signes spécifiques du sommeil paradoxal[modifier | modifier le code] Le sommeil paradoxal est déclenché par l'horloge ultradienne, située dans le pont et le bulbe qui dirige trois sous-systèmes :

Rythme ultradien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le rythme ultradien est un rythme biologique se présentant avec une fréquence supérieure au rythme circadien (fréquence pluriquotidienne). Il est donc plus rapide qu'un rythme circadien. Par exemple, le rythme d'environ 90 minutes qui règle la périodicité du sommeil paradoxal chez l'homme est un rythme ultradien[1]. Références[modifier | modifier le code] ↑ Michel Jouvet, « Eveil, Sommeil, Rêve », Le courrier du CNRS, vol.55, pp.40-48, 1984. Liens externes[modifier | modifier le code] (fr) Les rythmes biologiques Portail de la biologie

getSharedSiteSession?rc=4&redirect= Figure 1 Intestinal Microbiota Exerts Diurnal Oscillations (A) Schematic showing sampling times of microbiota over the course of two light-dark cycles. (B) OTUs showing diurnal oscillations. (C) Taxonomic composition of fecal microbiota over the course of 48 hr. (D) Heatmap representation of the most significantly oscillating bacterial OTUs, JTK_cycle. (E and F) Representative examples of diurnal oscillations in the abundance of microbiota members; n = 10 mice at each time point. (G and H) Histogram showing the distribution of daily variation in gene occurrence of flagellar genes (G) and glycosaminoglycan (GAG) degradation genes (H) versus other genes, normalized to the number of reads mapped to each gene. (I) KEGG pathways showing diurnal oscillations. (J) Representative examples of antiphasic diurnal oscillations in the abundance of functional KEGG pathways; n = 2 individual mice at each time point. All p values are Bonferroni adjusted. Figure 2 Figure 3 Figure 4 Figure 5 Figure 6 Figure 7

Obésité, diabète... moins dormir bouleverse l'expression des gènes Les sujets dormant moins de cinq heures par nuit ont un risque d'obésité et de diabète de type 2 deux fois et demi plus élevé que ceux dormant plus de sept heures. Ils ont aussi un risque d'hypertension augmenté. Un sommeil de moins de 6 heures modifie l'expression de 711 gènes... Une équipe menée par Derk-Jan Dijk, de l'université de Surrey (Royaume-Uni) a ainsi démontré pour la première fois (Pnas, 213) que la restriction de sommeil modifie jusqu'à l'expression des gènes. 26 participants de 23 à 31 ans dormant en moyenne 8,2 heures par nuit ont été recrutés. ANALYSE. ... qui régulent diverses fonctions Ces gènes régulent pour certains le métabolisme (ce qui pourrait favoriser le diabète de type 2 et l'obésité).

le sommeil I) Quand les yeux se ferment : 1- Les besoins du sommeil à différents âges 2- Les techniques d’observation 3- Les phases du sommeil II) Lorsque le rêve s’invite 1-Fonctionnement de la vision au rêve 2-Les structures cérébrales qui nous éveillent et nous endorment 3-L’emplacement de l’horloge biologique qui régule le cycle circadien Un des phénomènes les plus surprenants, envoûtants mais aussi énigmatiques de notre vie est bel et bien le rêve. En effet, il fascine, déroute et désillusionne. Comment passe-t-on du sommeil au rêve ? Au travers de la première partie, nous expliquerons le déroulement des phases de sommeil et leurs caractéristiques, le comportement biologique de celui qui dort ainsi que les premières techniques qui ont permis de savoir quand le cerveau rêve… Dans le seconde partie, nous approfondirons les relations qu’il existe entre le système nerveux, le cerveau et le rêve… 1-Les besoins de sommeil à différent âge: Le temps consacré au sommeil varie grandement avec l’âge.

Rythme circadien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Quelques illustrations de l'expression du rythme circadien et du rythme biologique chez l'Homme[1]. Un rythme circadien regroupe tous les processus biologiques qui ont une oscillation d'environ 24 heures. Définition générale[modifier | modifier le code] Un rythme circadien est un rythme biologique d’une durée de 24 heures environ. Des rythmes circadiens peuvent aussi s’observer chez des organismes unicellulaires, comme des moisissures[2] et des cyanobactéries. Le terme « circadien », inventé par Franz Halberg, vient du latin circa, « environ », et diem, « jour », et signifie littéralement « presque un jour ». L’étude formelle des rythmes biologiques est appelée chronobiologie. Au sens strict, les rythmes circadiens sont endogènes. Pour décrire un rythme biologique qui se manifeste uniquement quand l’organisme est exposé à l’alternance jour-nuit, on parle plutôt de rythme nycthéméral. Chez l'être humain[modifier | modifier le code] Bear, M.

1) Le soleil, point de départ Introduction: Le soleil est l'étoile principale du système solaire qui est composé de 8 planètes qui se trouvent en orbite autour de celui-ci. Le soleil est une naine jaune (c'est à dire une étoile appartenant à une certaine catégorie d'étoile et possédant une certaine taille et une certaine masse ) d'un diamètre de 1392000 km (soit 109 fois celui de la Terre). Il possède une masse de 1,9891*10^30 km, et fait partie (comme des milliards d'autre étoiles) de notre galaxie la Voie Lactée. Il possède un volume de 1,41*10^8 km^3 et une surface de 6,09*10^2 km^2. Structure interne et externe du soleil: Le noyau Le coeur du soleil est appelé le noyau. Zone radiative Au-delà du noyau on trouve la zone radiative, une zone de transfert pour l'énergie solaire provenant du coeur du soleil vers les couches supérieures. Zone de convection La zone de convection (ou zone convective) est la dernière couche intérieure du soleil. Photosphère Les couches externes du soleil:

le rythme de sommeil peut perturber l’expression des gènes Chez les mammifères, le cycle circadien est contrôlé par le noyau suprachiasmatique (NSC), une minuscule région du cerveau qui synchronise toutes les cellules du corps au même rythme. Lorsque l’on modifie ce rythme, notre génome se dérègle lui aussi. © gfpeck, Flickr, cc by nd 2.0 En bref : le rythme de sommeil peut perturber l’expression des gènes - 1 Photo Notre organisme règle son rythme en fonction de la luminosité : il est actif la journée et se repose pendant la nuit. Depuis quelques années, les scientifiques découvrent peu à peu l’importance du sommeil sur la santé. Les auteurs ont recruté 22 volontaires en bonne santé pour une expérience de trois jours de 28 heures exempts du cycle naturel d’alternance jour-nuit. À voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Mécanismes du cycle veille-sommeil-rêve Le sommeil calme à ondes lentes et le sommeil paradoxal sont, chacun, le produit du fonctionnement de deux réseaux de neurones: un réseau exécutif, assimilable à un pacemaker, responsable des signes du sommeil, et un réseau permissif contrôlant le déclenchement du sommeil. L'éveil résulte de l'activité d'une dizaine de structures redondantes. Les systèmes permissifs font partie du réseau de l'éveil. Depuis la fin des années 1950, nous savons que le sommeil humain se déroule par cycles composés de deux états, le sommeil calme à ondes lentes (ou sommeil lent) et le sommeil paradoxal au cours duquel survient le rêve (voir article d'Alain Besset, page 2412). L'état actuel des connaissances permet d'élaborer un schéma de fonctionnement assez simple malgré l'absence de fonction unanimement reconnue aux deux états de sommeil. Page suivante>>

Related: