background preloader

VINCENT CALLEBAUT ARCHITECTE PROJETS TOUT

VINCENT CALLEBAUT ARCHITECTE PROJETS TOUT

http://vincent.callebaut.org/projets-groupe-tout.html

Related:  Vincent Callebautdamienbrouckville en mutation

Les villes du futur, vertes, denses et connectées sont en construction Comment peut-on réduire les besoins en énergie dans une ville ? Vincent Callebaut : Il ne faut plus seulement penser architecture mais travailler de façon transdisciplinaire pour accélérer l’innovation avec les ingénieurs en génie climatique et les botanistes dès la première phase de conception d’un projet. D’une part, Il faut intégrer les règles du biomimétisme, inspirées par les forêts tropicales par exemple, afin de repenser la ville comme un écosystème mature capable de générer ses propres énergies et de recycler ses propres déchets.

Le Bunker de l’Apocalypse (Svalbard Global Seed Vault) ============================================================================================================================================== RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE. Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ============================================================================================================================================== "Le Bunker de l'Apocalypse"

BTS STA, le Blog » La ville en mutation Avec l’effet de la mondialisation, de la crise, de l’augmentation démographique, l’urbanisation et le développement de la recherche, on peut remarquer une évolution continue de notre consommation alimentaire. On se penchera sur le tournant de notre alimentation, plus précisément en ville. Pour cela nous étudierons d’abord les prévisions alimentaires au niveau mondial, puis nous nous concentrerons les enjeux de la publicité. Et nous terminerons avec un type de produit en nette expansion dans notre société: les alicaments. I/ Que pouvons nous prévoir sur notre alimentation future. Notre société a un choix alimentaire très varié, par le fait de sa grande mondialisation, de la crise qui la touche, des mélanges de culture et de classes sociales.

L’architecte eco-tartuffe : Augustin Rosenstiehl Un nouvel éco-tartuffe à ajouter au panthéon vert. Le grand gagnant est l’architecte Augustin Rosenstiehl qui nous propose sa vision de l’agriculture urbaine dans cette conférence TED. Son idée principale, présentée avec confusion: intégrer cette agriculture au sein même des immeubles. Une ferme verticale cité Cachin Le Parisien | 06 Oct. 2012, 07h00 Le pari est osé. Au milieu des barres d'immeubles grisonnantes de la cité Cachin, qui fait l'objet d'une rénovation urbaine, devrait s'ériger une tour vitrée d'environ 1500 m2, dans laquelle un agriculteur produirait ses cultures sur sept niveaux. Le bâtiment visé? Le K. Une partie de cette bâtisse vieillissante, sur laquelle sont installés des échafaudages, est en pleine réhabilitation.

Kiosque L'édition du soir Reader La Città della Scienza à Rome sera un « écosystème urbain autosuffisant ». Telle est l’ambition de l’architecte français Vincent Callebaut. Pour atteindre ce but, le quartier donnera la part belle à la végétation et aux énergies renouvelables. L’espace s’étend sur 86 000 m², avec 35 000 m² d’habitations, 10 000 m² de zone commerciale, 14 000 m² d’espaces publics et 27 000 m2 pour la Cité des Sciences, à la place d’un quartier militaire au cœur de Rome, à côté du MAXXI, le Musée national des Arts du XXIe siècle. Dans cet espace sont plantés de nombreux arbres, pour l’aspect esthétique bien sûr, mais surtout pour l’impact environnemental positif (réduction du CO2, destruction des particules, etc.). Tous les toits et les balcons des immeubles seront des vergers communautaires ou des potagers. « Les toits et les balcons deviennent les nouvelles terres de la ville verte.

Alexandre Hollan, questions aux arbres d'ici Pour pénétrer pleinement dans l'univers de Hollan, pour comprendre sa quête et la vivre avec lui le temps de l'exposition, différents outils ont été créés pour s'imprégner de sa démarche. Environ 80 œuvres d'Alexandre Hollan figureront dans l'exposition – fusains, gouaches, peintures aux grands formats – et seront accompagnées par des livrets de textes, des vidéos, des des livres réalisés en collaboration avec écrivains et poètes (Yves Bonnefoy, Philippe Jacottet, Salah Stétié notamment) et des enregistrements audio. Trois parcours sonores accompagnent votre visite : des textes d'Alexandre Hollan, des poèmes ou le chant des cigales... Les parcours sonores sont inclus dans le prix de la visite, vous pouvez y accéder par votre smartphone ou par une tablette qui vous est prêtée.

BTS ANABIOTEC – Tout savoir sur le BTSA ANABIOTEC » La ville en mutation Le développement durable est un principe de plus en plus utilisé par les villes pour attirer la population et pour rendre l’image de la ville un peu plus saine par rapport à ce qu’on a l’habitude d’entendre.La mentalité des personnes ont changée ces dernières années, en effet le développement durable a pris en place importante dans toutes les villes du pays. La notion de développement durable est indispensable à connaître pour pouvoir comprendre la suite de l’argumentation.La notion de développement durable est une combinatoire d’exigences entre l’efficacité économique, l’équité sociale et la préservation de l’environnement mais aussi une recherche de cohérence entre l’action locale et les effets globaux l’action à court terme et les conséquences à long terme. La notion d’attractivité

Biomimétisme: la vraie nature de l'économie collaborative ? Et si l’économie collaborative était au fond inspirée de la Nature ? C’est en tout cas l’avis de Gaëtan Dartevelle, co-fondateur de Biomimicry Europa et directeur de Greenloop. Interview On ne présente plus le biomimétisme, principe vulgarisé à la fin des années 90 par la biologiste américaine Janine Benyus selon lequel la Nature dans la diversité de ses formes, procédés et stratégies peut être une source d’enrichissement et d’innovation pour nos propres systèmes humains. Du scratch de nos baskets – invention inspirée de la Badiane- au train Japonais -réplique du bec profilé du martin-pêcheur- nombreuses sont les innovations de notre environnement quotidien qui utilisent une intelligence forgée par plusieurs millions d’années d’évolution. Les systèmes d’échanges n’y dérogent pas.

Le Monde.fr : Supplément spécial Près de 60 % de l’Humanité se concentre aujourd’hui dans les zones urbaines. D’ici 2050, cette proportion devrait atteindre 80 %, et la planète gagnera au bas mot 3 milliards d’habitants. Même en anticipant certaines évolutions technologiques, l’agriculture traditionnelle ne pourra pas répondre à la demande alimentaire : 80 % des surfaces arables du globe sont déjà en exploitation, et 15 % de ces sols ont même été épuisés (agriculture intensive, pollution, désertification…). Heureusement, architectes, designers et ingénieurs agronomes allient leurs compétences pour inventer la ferme de demain : au cœur des villes, et… à la verticale ! Force est de constater que l’agriculture intensive « sature ». Mais puisque les surfaces cultivables ne sont pas extensibles (hormis par la déforestation, qui a elle-même des conséquences dramatiques), comment faire pour produire la nourriture nécessaire à une population mondiale toujours croissante ?

Ville du futur: l'architecte Vincent Callebaut imagine l'avenir avec son projet de quartier autosuffisant ARCHITECTURE - Pollution, embouteillages, bruit... les grandes villes de 2015 ne font pas toujours rêver. Pour remédier à ces problèmes, architectes et urbanistes travaillent déjà sur les métropoles de demain, plus accueillantes, fonctionnelles mais aussi plus vertes, dans tous les sens du terme. C'est le cas de Vincent Callebaut, architecte belge qui a dévoilé un projet de ville autosuffisante. Présentée dans le cadre d'une compétition architecturale, cette proposition à 270 millions d'euros s'articule autour du futur quartier de la Cité des sciences de Rome avec des "façades vivantes" végétalisées sur les bâtiments. Comme l'explique le site ArchDaily, l'idée est d'embellir la ville, mais aussi de favoriser une production locale de fruits et légumes, de filtrer les émissions de CO2 et de particules tout en en faisant une zone piétonne. En partenariat avec ArchDaily:

Related:  Ecologie