background preloader

Association Communication et Information pour le Développement Durable

Association Communication et Information pour le Développement Durable
L’enjeu est moins l’accumulation de connaissances que la capacité à traiter l’information. De nouveaux outils, plus interactifs, apparaissent. Ce constat pose le problème de l’appropriation de ces techniques par les enseignants et de l’éducation critique des enfants et des adolescents à la société de l’information. La nature même de ces enjeux exige d’en accepter la complexité. Ces organisations ne partagent souvent ni la même culture, ni les modes d’organisation, ni les mêmes objectifs. Pour initier des collaborations efficaces et constructives, pour se comprendre et collaborer, les réseaux doivent se rencontrer, tisser des liens, partager un vocabulaire commun. ACIDD a donc initié le programme TIC21 par des rencontres dans des cadres à la fois professionnels et informels, propices aux échanges d’idées et à la coopération. Chacun de ces échanges donne lieu à des synthèses vidéos et /ou écrites largement diffusées pour faire connaître et progresser les travaux engagés. Related:  E-COMMERCE DANGERSM22 - INTERNET

Mails et recherches Internet ont un impact sur l’environnement Spammer, googler, c’est aussi du CO2 émis et des ressources consommées: l’Ademe publie une étude sur l’impact des TIC, loin d’être anecdotique, et égrène plusieurs recommandations. L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) publie ce jeudi une étude sur l’impact environnemental des TIC, mesuré pour le courrier électronique, les requêtes Web et les clés USB. Elle a été réalisée par Bio Intelligence Service (BIOIS). BIOIS avait réalisé en 2008 un rapport pour la Commission européenne (« Impacts of Information and Communication Technologies on Energy Efficiency »), qui estimait que les TIC contribuaient, en 2005, à 2% des émissions européennes de gaz à effet de serre, et pourraient atteindre d’ici 2020 près de 4% des émissions en poursuivant sur les mêmes tendances. L’étude menée pour l’Ademe amène l’agence à faire plusieurs recommandations – souvent de bon sens – pour limiter cet impact environnemental des technologies de l’information. Clés USB Et l’ordinateur alors?

Ecologie : Internet est-il respectueux de l’environnement ? Nombreux sont les internautes à ne pas avoir conscience de l’impact d’internet sur l’environnement, ou plus exactement ceux des serveurs web et de l’infrastructure en place pour faire fonctionner ces derniers. Cet état des choses étant selon toute vraisemblance et de façon compréhensible lié à la méconnaissance du fonctionnement du web. Dans un souhait de sensibiliser les non-professionnels à l’architecture du web et à l’important rejet de CO2 engendré par cette activité, la vidéo How Green Is Your Internet? Comme dévoilé, chaque seconde de vidéo regardée en ligne correspond à l’émission de 0.2 gramme de dioxyde de carbone dans l’atmosphère terrestre. Globalement, les 44 millions de serveurs correspondent à 2% du rejet total de la planète, soit l’équivalent de l’aviation ou d’un pays de la taille de l’Argentine ou la Suède. Source : Blog du Modérateur Baptiste Simon aka TiChou

Conférence Green IT – l’éco-conception logicielle: premiers retours d’expérience | Blog Arolla Jeudi 25 octobre avait lieu à l’EPITA une conférence sur le thème « Green IT – l’éco-conception logicielle: premiers retours d’expérience« . Et, bien sûr, Arolla y était! La conférence était organisée à l’EPITA et orchestrée de main de maître par Frédéric Bordage, expert Green IT. Même si l’événement était ouvert à tous, le public se composait majoritairement d’étudiants, de rares professionnels s’étaient déplacés. Première constatation, le public était extrêmement attentif et les questions fusaient. Face à ce public enthousiaste, des intervenants tout aussi passionnés ont présenté leur vision du Green IT et de l’éco-conception logicielle, ne laissant aucun temps mort et rendant les échanges très riches et denses. Ce qui ressort largement des différentes présentations, c’est qu’intégrer le Green dans la conception logicielle relève bien souvent du simple bon sens… Notons également que limiter son empreinte écologique peut se manifester de différentes façons:

Terres rares Un article de Encyclo-ecolo.com. Les terres rares, ressources critiques en voie d'épuisement Les terres rares sont un groupe moyennement abondante de 15 éléments métalliques connus comme la série des lanthanides (numéros atomiques 57 à travers de 71) ainsi que l'Yttrium (39). Bien que Scandium (numéro atomique 21) n'est pas un élément de terre rare, il est généralement inclus avec les lanthanides en raison de ses propriétés similaires. Les 15 lanthanides sont représentés par le carré unique de lanthane dans la partie principale de la classification périodique des éléments et répertoriés dans un groupe séparé sous-dessous les principaux groupes. Elles sont en abondance plus ou moins grande dans la croûte terrestre : du cérium, le plus abondant, a vec moins 60 parties par million, ce qui est, en fait, plus abondant que le nickel ou le cuivre, jusqu'au thulium et au lutécium, les moins terres rares les moins abondants avec environ 0,5 partie par million. Les terres rares Terres Rares Le Cerium

Écoblanchiment Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’écoblanchiment, ou verdissage[1], est un procédé de marketing ou de relations publiques utilisé par une organisation (entreprise, administration publique, etc.) dans le but de se donner une image écologique responsable. La plupart du temps, l'argent est davantage investi en publicité que pour de réelles actions en faveur de l'environnement. Le terme vient de l'anglais greenwashing. Terminologie[modifier | modifier le code] Le terme vient de l'anglais greenwashing, contraction des mots green (qui signifie vert) et whitewash (blanchir à la chaux, dissimuler) ou brainwashing[2] (« lavage de cerveau »). Définitions[modifier | modifier le code] L'organisation CorpWatch[7] définit l'écoblanchiment comme : L'écoblanchiment n'est pas toujours facile à identifier. Écoblanchiment et publicités mensongères[modifier | modifier le code] Dans le domaine économique[modifier | modifier le code] Dans le domaine politique[modifier | modifier le code]

Internet est-il bon pour l'environnement et la planète? Faire ses courses assis devant son ordinateur, lire son magazine préféré sur une tablette, son polar sur une liseuse, se mettre à la visioconférence... La cause semble entendue : toutes ces activités seraient bonnes pour l'environnement, permettant d'économiser les transports, donc d'épargner les forêts et de réduire les émissions de CO2. Comme toujours, les choses ne sont pas si simples. Mais ce n'est pas tout. Tout commence avec les puces électroniques. Miniformat mais maxidégâts: l'impact écologique d'une puce électronique Des machines de plus en plus puissantes et énergivores En revanche, leur fonctionnement est de plus en plus "vert" : "La consommation électrique des microprocesseurs a été divisée par quarante en soixante ans, et le nombre de calculs effectués par kilowattheure double tous les dix-huit mois depuis 1946." Pour ne rien arranger, ces évolutions conduisent à l'obsolescence accélérée du matériel, donc au renouvellement du parc informatique.

Constructeur › Studio Hybrid : le mini PC vert de Dell Par Frédéric Bordage - 01/08/2008 (modifié le 1er août à 17:30) Dell avait commencé à dévoiler un bout de son projet en avril dernier. Le Studio Hybrid est désormais officialisé. Conforme aux exigences Energy Star 4.0, l’alimentation électrique du Studio Hybrid propose un rendement de 87%, bien au dessus des critères de 80Plus. Ce mini PC est 80% plus petit qu’un ordinateur de bureau traditionnel. Côté équipement, le Studio Hybrid intègre un processeur Celeron 550 (2,0 GHZ) ou un Core 2 Duo (T2390, T5750 ou T7250), jusqu’à 4 Go de RAM (DDR2) et 320 Go pour le stockage (5400 tpm). Côté éco, Dell a aussi fait des efforts sur la documentation : 75% de papier en moins que pour les autres modèles. Le Studio Hybrid est disponible à partir de 449 euros.

Recyclage et récupération des résidus de la technologie de l'information et des communications - Enviro-Action Les TIC sont les Technologies de l'Information et des Communications comme par exemple, les ordinateurs portatifs ou de bureau, les écrans, les périphériques (numériseurs, imprimantes, etc.), les télécopieurs, les téléphones, les cellulaires, les télévisions, les consoles de jeux se connectant à internet, etc. Les TIC contiennent presque toujours du verre, du plastique et des matières dangeureuses telles que: le plomb, le mercure, le cadmium, le béryllium, l'antimoine, l'arsenic, le chrome hexavalent, les ignifugeants bromés et le polychlorure de vinyle (PVC). Ils sont, pour la plupart, très couteux à produire en énergie et matériaux. Selon une étude menée par l’Université des Nations Unies,240 kg de combustibles fossiles, 22 kg de produits chimiqueset une tonne et demie d’eau, seraient nécessaires à la fabricationd’un ordinateur et de son écran. Actuellement, Enviro-Action propose une animation sur le thème du recyclage des TIC aux écoles, ainsi qu'aux groupes communautaires.

Site Internet - Développement Durable - Green IT Accueil > Cognix Systems > Valeurs > Développement Durable Le saviez vous ? Savez-vous qu'on estime que 2 requêtes sur Google permettraient de chauffer une tasse de thé ! Chaque site pour fonctionner a besoin d'énergie. Cognix Systems s'engage... En lançant notre programme , nous voulons mettre en place un modèle de développement durable ayant pour but d'améliorer la qualité de nos prestations tout en réduisant l'impact de notre activité sur l'environnement. Quelques actions concrêtes... 2006 : nous avons rejoint le Club des Entreprises du Développement Durable du Finistère, et développé les bonnes pratiques au sein de notre équipe.2007 : migration de nos 12 serveurs dans le DataCentre le moins polluant d’Europe (35% d’énergie économisée).2008 : implantation de nos agences en centre ville pour en faciliter l'accès par les transports en commun2009 : lancement d'un programme d'optimisation énergétique du Framework CS 2.0.

éco-conception web : les 100 bonnes pratiques Par Frédéric Bordage - 25/10/2012 L’empreinte écologique des sites web explose depuis quelques années, essentiellement parce qu’ils sont mal conçus. Heureusement, l’éco-conception logicielle permet de réduire cette empreinte, et le coût opérationnel de ces sites, tout en augmentant leur performance. L’éco-conception logicielle vise à réduire l’empreinte écologique des logiciels tout en réalisant des économies. Ce concept s’applique bien aux sites web : comme toute application informatique, leur empreinte écologique et économique dépend de la fabrication, l’utilisation et la fin de vie des équipements permettant de les faire fonctionner. Alors comment réduire l’empreinte écologique d’un site web tout en améliorant ses performances ? Présentation du livre Très concret, ce livre guide le lecteur dans cette démarche, au travers des 100 bonnes pratiques à appliquer à chaque étape du cycle de vie : conception, développement, exploitation. Contenu Ces fiches sont classées en fonction de : Auteurs

Déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) Les politiques de collecte sélective et de recyclage des déchets s’appuient pour partie sur les filières dites de responsabilité élargie des producteurs, principe qui découle de celui du pollueur-payeur. 26 janvier 2016 Contexte et enjeux Le remplacement des équipements électriques et électroniques (EEE) s’accélère et les EEE deviennent une source de déchets de plus en plus importante. Or, ces équipements contiennent souvent des substances ou composants dangereux pour l’environnement (piles et accumulateurs, gaz à effet de serre, tubes cathodiques, composants contenant du mercure, condensateurs pouvant contenir des PCB…). Ces enjeux environnementaux ont justifié la mise en place d’une filière de gestion spécifique de ces déchets, fondée sur le principe de responsabilité élargie des producteurs de ces équipements. Réglementation et organisation de la filière Les dernières dispositions ont été transposées dans deux arrêtés prévus dans le décret susvisé : Données sur la filière

Related: