background preloader

Dictionnaire des couleurs

Dictionnaire des couleurs
Dictionnaire des couleurs Ah la magie des couleurs ! Pour attirer l'œil, attiser des sentiments, insuffler une ambiance ou un style, elles sont essentielles et rehaussent avec personnalité et atypisme un univers. Même si l'on dit communément que tous les goûts et les couleurs sont dans la nature, certaines ne se marient pas forcément comme on le penserait. Les couleurs primaires : la base indispensable Le rouge, le jaune et le bleu sont les couleurs primaires qui comme le blanc ne peuvent pas être obtenues en mélangeant d'autres couleurs. Les couleurs secondaires : un mariage productif Les couleurs dites secondaires résultent du mélange de deux couleurs primaires. Le vert : bleu + jaune L'orange : rouge + jaune Le violet : rouge + bleu Les couleurs tertiaires : trois en un On nomme couleur tertiaire une couleur neutre qui contient les trois couleurs primaires, sans forcément résulter du mélange direct de ces trois couleurs. Les couleurs complémentaires : les opposés chromatiques Related:  couleurs

Rouge Tout est ambivalent dans le monde des symboles, et particulièrement des couleurs ! Chacune d'elles se dédouble en deux identités opposées. Ce qui est étonnant, c'est que, sur la longue durée, les deux faces tendent à se confondre. Les tableaux qui représentent la scène du baiser, par exemple, montrent souvent Judas et Jésus comme deux personnages presque identiques, avec les mêmes vêtements, les mêmes couleurs, comme s'ils étaient les deux pôles d'un aimant. Vert Mille anecdotes sur cette couleur ambiguë, symbole du mal ou de l'espérance selon les époques. Historien, directeur d'études à l'École pratique des hautes études, Michel Pastoureau est spécialiste de la symbolique des couleurs. LE FIGARO. - Vous avez déjà écrit l'histoire du bleu et du noir. Et maintenant, celle du vert, votre couleur préférée et aussi celle de Néron, Mahomet, Napoléon! Michel PASTOUREAU. Il s'en est fallu de peu que le drapeau français ne soit entièrement vert. Le 12 juillet 1789, Camille Desmoulins, qui haranguait la foule, cueille une feuille de tilleul, symbole de liberté, comme la couleur verte. Pour étudier les couleurs dans une société donnée, vous commencez par observer le vocabulaire qui s'y rapporte. En grec ancien et en hébreu, la même couleur peut être désignée par des mots différents, et un seul mot peut désigner plusieurs couleurs. Pourquoi le latin nomme-t-il le vert et pas le grec ni l'hébreu? En effet. Peut-être, inconsciemment. Vert. 1947. 1972. 1983.

Bleu Les historiens ont toujours dédaigné les couleurs, comme si elles n'avaient pas d'histoire, comme si elles avaient toujours été là. Toute votre ?uvre montre le contraire? Lorsque, il y a vingt-cinq ans, j'ai commencé à travailler sur ce sujet, mes collègues ont été, c'est vrai, intrigués. Il nous faut donc admettre cette évidence: les couleurs ont une histoire. Depuis que l'on dispose d'enquêtes d'opinion, depuis 1890 environ, le bleu est en effet placé au premier rang partout en Occident, en France comme en Sicile, aux Etats-Unis comme en Nouvelle-Zélande, par les hommes comme par les femmes, quel que soit leur milieu social et professionnel. Il est pourtant omniprésent dans la nature, et particulièrement en Méditerranée. Oui, mais la couleur bleue est difficile à fabriquer et à maîtriser, et c'est sans doute la raison pour laquelle elle n'a pas joué de rôle dans la vie sociale, religieuse ou symbolique de l'époque. Pas de bleu dans la Bible non plus? Non. Etrange renversement! Oui.

Blanc Quand on considère le blanc, on ne peut s'empêcher d'avoir une légère hésitation et de se demander s'il est vraiment une couleur? Est-ce une question sacrilège pour le spécialiste que vous êtes? C'est une question très moderne, qui n'aurait eu aucun sens autrefois. Pour nos ancêtres, il n'y avait pas de doute: le blanc était une vraie couleur (et même l'une des trois couleurs de base du système antique, au même titre que le rouge et le noir). Déjà, sur les parois grisâtres des grottes paléolithiques, on employait des matières crayeuses pour colorer les représentations animales en blanc et, au Moyen Age, on ajoutait du blanc sur le parchemin des manuscrits enluminés (qui étaient beige clair ou coquille d'? Nos ancêtres étaient donc particulièrement avisés à cet égard. Oui. Le lexique en a effectivement gardé la trace. Virginité, dites-vous? Oui. Longtemps, le blanc fut aussi une garantie de propreté. On en est loin? C'est tout récent! Oui. Tout à fait. Exactement. Je le crois.

Eye Makeup Looks, Makeup Ideas How-to: Merry Makeup This is my look for Christmas Eve It is definitely similar to what I normally opt for over Christmas! This year, I decided to use green eyeliner rather than green eyeshadow. Eyes: Begin by using a fluffy crease brush (I used MUFE #17S) and apply a red-burgundy eyeshadow (I used Inglot #450 Eyeshadow) into the crease and blending towards the outer corner as well. Face: Prep face by moisturizing, then applying any face primers (I used Eve Pearl’s Moisturizing Primer). Lips: Prep lips by keeping them hydrated prior to applying lip color–I usually have lip balm on whenever I’m not wearing a lip color, but if you don’t usually do this, try applying a lip balm 20 minutes prior (or more), then lightly blot off right before you apply your lip color. One more photo of the whole kit ‘n’ caboodle look… Continue reading → My Wedding Makeup I won’t have my photos back for approximately a month, but when I have some to share, I will be sure to share a few. Eyes: Face: Lips:

Dictionnaire des noms de couleurs Le dictionnaire des noms de couleurs regroupe 589 noms de couleurs dont 456 sont consultables à ce jour. Plusieurs classements sont proposés. Chacun présente les noms de couleurs avec - si disponible - un échantillon de la teinte correspondante. Rappelez-vous que chaque nom est cliquable et vous permet d'accéder à une fiche détaillée. Dans le milieu industriel, les nuanciers associent des noms précis à des teintes bien déterminées, pour assurer la reproductibilité, la constance de la couleur d'un produit. Cependant, le nom donne souvent des informations visuelles autres que celle d'une simple couleur, comme par exemple la brillance, la transparence ou la matité. De plus, l'emploi d'un nom de couleur va donner une connotation qui n'a rien à voir avec la perception visuelle : un sentiment, une impression auditive ou gustative par exemple.

plenty of colour Dossier Couleurs : Couleurs, de Michel Pastoureau #1 Des hommes et des couleurs Elles sont partout. Elles font le monde des hommes qui les cherchent, les recréent, les inventent. Pourtant, il n'y a comme rien à en dire. Sauf à se pencher sur les travaux de Michel Pastoureau, spécialiste de l'histoire médiévale et archiviste paléographe, qui oeuvre depuis les années 1980 au service des couleurs. Prix Médicis essai 2010 pour son ouvrage Les Couleurs de nos souvenirs, l'auteur est un ancien de l'Ecole des Chartes qui connaissait les pinceaux mais qui a décidé de les faire parler. A la suite d'une quarantaine d'ouvrages consacrés à l'histoire de l'héraldique, des couleurs et des symboles, Michel Pastoureau fait paraître à l'automne 2010 un recueil magistral de 350 photographies. Toutefois l'onde et la mesure laissent les hommes de lettres insatisfaits. Blanc. Ce n'est peut-être pas un hasard si, en éminent symbole de pureté, l'homme est resté si longtemps sans parvenir à reproduire son absoluité. Rouge. Noir. Bleu. Vert. Jaune.

5. Le jaune : tous les attributs de l'infamie ! - L'Express Styles Le jaune est assurément la couleur la moins aimée, celle que l'on n'ose pas trop montrer et qui, parfois, fait honte. Qu'a-t-elle donc fait de si terrible pour mériter une telle réputation? Elle n'a pas toujours eu une mauvaise image. Dans l'Antiquité, on appréciait plutôt le jaune. Sait-on d'où vient cette désaffection? Il faut remonter pour cela au Moyen Age. Comment ce caractère négatif s'est-il manifesté? On le voit très bien dans l'imagerie médiévale, où les personnages dévalorisés sont souvent affublés de vêtements jaunes. On comprend bien comment la symbolique du déclin a pu lui être associée. Eh bien, nous n'en savons rien! Faudrait-il alors chercher du côté du soufre, qui évoque évidemment le diable? Il est possible que la mauvaise réputation du soufre, qui provoque parfois des troubles mentaux et qui passe pour diabolique, ait joué, mais cela est insuffisant? Déjà, en cette fin de Moyen Age, on invente l'étoile jaune? Oui. ? La Renaissance ne va rien changer au statut du jaune? ?

Related: