background preloader

Dette odieuse

Dette odieuse
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dette odieuse est une jurisprudence[1] avancée par certains auteurs en matière de droit international relative à une dette contractée par un régime, et qui sert à financer des actions contre l'intérêt des citoyens de l'État et dont les créanciers avaient connaissance. On parle aussi de « dette odieuse » lorsqu'elle a été contractée par une dictature et qu'elle doit être remboursée lors de la transition démocratique. Dans cette optique, ces dettes sont considérées comme des dettes du régime qui les a contractées, et non pas de l'État en entier. Historique[modifier | modifier le code] Le Mexique[modifier | modifier le code] Cuba[modifier | modifier le code] Le second exemple est fourni par les États-Unis, qui ont refusé que Cuba paye les dettes contractée par le régime colonial espagnol. Le Costa Rica[modifier | modifier le code] L'Irak[modifier | modifier le code] Définition de la dette odieuse[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_odieuse

Related:  War

Selon la BRI, la dette des Etats développés est insolvable Dans une étude, adressée aux gouverneurs des banques centrales, la Banque des règlements internationaux (BRI) montre que les Etats développés ne pourront jamais rembourser leurs dettes. Celle-ci devrait atteindre 100 % en 2011 pour des pays comme les Etats-Unis et la France, puis s’accumuler brutalement pour atteindre rapidement un niveau d’insolvabilité certain (plus de 400 % vers 2040 si aucun paramètre ne change). Ce n’est pas la première fois que des Etats ont souscrit des dettes massives, mais c’était en temps de guerre et avec une forte démographie. Dans la période actuelle la dette est le fruit d’un système dont le déséquilibre s’accentue d’autant plus que la population vieillit. La BRI souligne que lorsque les créanciers exigeront d’être payés, ils placeront les Etats en faillite. Seuls les pays qui auront allongé la durée de la vie active pourront espérer amortir l’inévitable choc.

Simulation en temps réel des intérêts de la dette Voilà l'estimation de ce que nous, Français, continuons de payer depuis 1973, en euros constants, au titre des seuls intérêts* sur la dette publique, pour avoir abandonné notre pouvoir de création monétaire à des acteurs privés (... oui, les 4 premiers chiffres représentent bien des milliards d'euros...) A l'heure du " pouvoir d'achat chancelant " et des " caisses vides ", ce forfait ne peut rester sans suite !

Debtocracy et Catastroïka : deux documentaires choc sur la crise des dettes souveraines en Grèce et dans le monde Quelles sont les véritables racines de la crise de la dette grecque ? Cette dernière est-elle réellement "grecque" ? Quel est le lien entre cette crise et celles qui frappent nombre d’autres pays européens ? Qui sont les véritables responsables du chaos et quelles sont les logiques économiques et financières à l’œuvre qui aboutissent, partout, à la vampirisation progressive des finances publiques par les marchés financiers ? Quelles seraient les conséquences d’une faillite de l’Etat grec ? Est-il possible de briser la spirale infernale de la spéculation ?

Derrière la dette grecque, par Thierry Meyssan Joseph Retinger, ex-fasciste polonais devenu agent britannique. Dans le cadre de ses fonctions au MI6, il fonda l’European League for Economic Cooperation dont il devint le secrétaire général. À ce titre, il est le père de l’euro. Par la suite, il anima le Mouvement européen et créa le Club de Bilderberg. 6 idées reçues sur la dette publique Le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique cherche à explorer, développer et expliquer les enjeux révélés par la crise actuelle. Avec une certitude : il existe des solutions progressistes à la crise de la dette, il faut lutter contre la résignation, les imposer dans le débat public (disponible en 4 pages A4 PDF). Il nous faut dans un premier temps dénoncer la supercherie du discours dominant sur la dette, qui voudrait nous faire croire qu’il n’y a pas d’alternative à promettre «le sang et les larmes» aux peuples… pour mieux assurer les profits des banques. «La dette est la conséquence d’une explosion des dépenses publiques» «Nous vivons au-dessus de nos moyens» «Il faut rassurer les marchés financiers» «Il faut imposer la règle d’or, il faut imposer l’austérité…» Vraiment ?

Les dettes odieuses Je vais vous parler de l’arme de demain … Il m’arrive encore de "tomber" sur les journaux télévisés en zappant. J’essaie pourtant d’éviter, c’est pas bon pour mon cœur, m’a dit le docteur ;o) Dans sa croisade antinucléaire, l’Autriche porte plainte contre l’EPR C’est l’industrie nucléaire que Vienne a décidé de viser. Le gouvernement autrichien a annoncé avoir porté plainte, lundi 6 juillet, devant la justice européenne contre le subventionnement par Londres du projet de construction d’une centrale nucléaire de type EPR à Hinkley Point, au Royaume-Uni. Remise en cause de la transition énergétique Dans le détail, la plainte vise « la décision du 8 octobre 2014 de la Commission européenne autorisant le gouvernement britannique à subventionner l’extension de la centrale nucléaire de Hinkley Point », a-t-il été précisé dans un communiqué.

Le site de la dette publique ... Cette page "En savoir plus" est en construction ...donc un peu "en vrac" - Site "Dette et monnaie"

Related: