background preloader

Big Data, grande illusion

Big Data, grande illusion
La cause serait entendue : après le cloud computing et l’internet des objets, les « big data » constitueraient la prochaine « révolution » apportée par le numérique. Alan Mitchell, cofondateur et directeur de la stratégie du cabinet britannique Ctrl-Shift, n’est pas d’accord. Pour lui, les Big Data auraient presque un côté contre-révolutionnaire : le chant du cygne d’une informatique productiviste, centralisatrice, centrée sur les grandes organisations. « Les Big Data se fondent entièrement sur la statistique : dégager des schémas et des tendances à partir de grandes collections de données. La statistique fournit une manière extraordinairement puissante et utile de remettre en questions les suppositions et les inférences que les cerveaux humains produisent naturellement – et souvent de manière erronée. C’est formidable. « Mais le principal déficit que rencontre notre société ne réside pas dans la capacité de traiter un grand nombre de données, bien au contraire. Et pourquoi pas ? Related:  Big Data

Décrocheurs : accrochez-vous ! | Les déchiffreurs de l’éducation Pour savoir combien il y a de « décrocheurs sans diplôme », il faut vraiment s’accrocher ! Depuis un an, le ministre Chatel communique abondamment sur les nombres de « décrocheurs » et de jeunes quittant le système éducatif sans diplôme, en avançant des chiffres aussi variables que fantaisistes, sans que l’on sache comment ils ont été construits. Quelques extraits de ce florilège :[Un] dispositif permet de repérer de façon précise les jeunes en situation de décrochage à partir d’une définition désormais stabilisée : sont considérés comme décrocheurs les jeunes de plus de 16 ans scolarisés l’année précédente, qui ont quitté une formation de niveau V ou IV sans avoir obtenu le diplôme sanctionnant cette formation.Ainsi, pour l’Éducation nationale, entre juin 2010 et mars 2011, 254 000 jeunes répondant à ces critères ont été identifiés et 72 000 d’entre eux sont suivis par le réseau des missions locales. Quand on publie des données chiffrées, la déontologie veut qu’on en donne la méthode.

Loodies scrute les comportements mobiles Loodies, start-up spécialisée en contenus ludiques et interactifs sur mobile, a décidé de faire entrer les marques dans la peau de leurs clients mobiles. Spécialisée dans l'analyse des comportements sur les nouveaux supports, elle a conçu Yummy Users, une plateforme permettant aux concepteurs d’applications de comprendre les usages de leurs clients, un service de mesure d’audience et des comportements utilisateurs destiné aux applications mobiles. A la différence de certains outils d’analyse existants qui se fondent sur un comptage en termes de pages vues, Yummy Users adopte un point de vue centré sur l’utilisateur, en suivant chaque personne à chacune de ses interactions. «Nos solutions permettent de visualiser en quelques secondes où se trouve leur cœur de cible, comment se comportent ces personnes, et quoi leur proposer en termes de contenu, de produit ou de service.

Expresso du 16 Mai 2012 Par François Jarraud Flash spécial : L'Ascension de Peillon Vincent Peillon est arrivé le 17 mai à 9heures au ministère de l'éducation nationale où a eu lieu la passation de pouvoirs. Dans la cour plusieurs membres du cabinet ministériel qui devrait être dirigé par Pierre-Yves Duwoye. La prise de pouvoir de Vincent Peillon n'a pas échappé à la règle. Une passation de pouvoirs dans un ministère tient à la fois de la pièce de théâtre et de l'émotion sincère. Lisez la suite Flash spécial : Vincent Peillon Ministre de l'éducation nationale Vincent Peillon est nommé ministre de l'éducation nationale. Vincent Peillon était le candidat attendu au poste de ministre de l'éducation nationale. François Hollande rend hommage aux enseignants Le président de la République commence son mandat par un véritable hommage à l'Ecole et aux enseignants. Lisez le reportage Hollande : Une ère nouvelle pour l'Ecole ? Comment être insensible au geste de ce président dont le premier geste est en faveur de l'Ecole ?

« Comment la CNIL devrait-elle aborder l’Open Data ? » par François Bancilhon Chainage avant vs. chainage arrière, séparation des données et des applications, et CNIL vs. Open Data : voici le point de vue de François Bancilhon sur la manière dont la CNIL devrait aborder les questions d’Open Data. Chainage avant et arrière Il existe en démonstration automatique deux méthodes différentes pour démontrer un fait : On part du fait et on construit la démonstration en marche arrière en postulant des faits qui impliqueraient le fait à démontrer, puis on fait la même chose pour les faits en question et si on trouve à un moment que tous ces faits postulés sont vrais, la démonstration est terminée. Le chaînage avant est un peu plus simple à mettre en œuvre parce qu’on génère de façon brutale plein de faits sans savoir vraiment s’ils vont nous servir à quelque chose. Open Data Quel rapport avec l’open data ou la protection des données personnelles ? Prenons l’exemple d’un feu tricolore intelligent. Passons maintenant à la CNIL. Conclusion En résumé ? François Bancilhon

Egalité des places, égalité des chances, par François Dubet François Dubet, professeur de sociologie à l'université de Bordeaux et directeur d'études à l'EHESS, a longtemps travaillé sur la question scolaire. Bien qu'il ait quitté ce terrain, on ne peut s'empêcher de penser, à la lecture de son dernier livre Les Places et les chances, qu'il existe des liens forts dans la société français entre la conception que nous avons de la Justice sociale et celle de notre conception de l'école. Par cette mise en tension de deux conceptions de la Justice, la pensée de François Dubet devient un point d'appui incontournable pour (re)penser les récentes réformes de l'école dans une dynamique globale au sein de la société française. La seconde conception de la justice, celle qui s'impose progressivement aujourd'hui, est centrée sur l'égalité des chances offerte à tous d'occuper toutes les places en fonction d'un principe méritocratique. François Dubet Pour plus de renseignements sur le forum cliquez ici ou sur le logo.

Une nouvelle loi pour booster l’open data en Europe Cette nouvelle législation devrait permettre aux pays européens de partager plus librement les données à travers les frontières. Grâce à cette nouvelle loi, les informations du service public devraient être accessibles gratuitement et être ré-utilisées facilement par toutes les parties, rapporte The Verge. Cela comprend notamment, les données de météo, de cartographie, différentes statistiques ou encore les archives issues de différentes institutions comme les musées et les bibliothèques. Des informations précieuses pour le développement de services innovants poussés par les jeunes pousses de la zone. En 2011, une étude indiquait que le partage des données entre les différents pays européens permettrait à l’Union européenne de dégager, directement ou non, près de 40 milliards d’euros supplémentaires chaque année. Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

Le tabou de la discrimination ethnique à l'Ecole enfin levé ? Par François Jarraud La discrimination scolaire peut-elle se résumer à la question sociale ? Ou faut-il faire entrer dans la discrimination scolaire la question ethnico-raciale ? Pour la Halde et l'Acsé, Fabrice Dhume, Suzana Dukic, Séverine Chauvel et Philippe Perrot ont entreprise d'éplucher la totalité des études parues en France sur cette question depuis un demi-siècle. Du coup les auteurs proposent la constitution d'un groupe de travail, la formation des enseignants "pour la mobilisation du droit" et la création de "pôles collectifs de vigilance". Fabrice Dhume : "L'institution scolaire a une tendance systématique à renverser la question" Fabrice Dhume fait le point sur la question de la discrimination ethnique à l'Ecole et met en évidence les résistances du Ministère de l'Education scolaire. On voit dans le livre qu'il y a une hausse des études sur la question de la discrimination ethnique alors que le sujet a longtemps été nié. Il y a plusieurs éléments. Liens

Comment diagnostiquer les effets de sa campagne ? La question se pose depuis que la publicité existe : quel est son impact précis sur les comportements d’achat ? La société d’études de marché GfK va y répondre avec un nouvel outil, MediaScan Exposure Effect, solution qui permet aux annonceurs, régies et agences médias d'établir un diagnostic des effets d'une communication publicitaire. L’outil réunit deux expertises de l'analyse média : l'analyse "attitudinale", permettant de comprendre l'appréciation d'une communication ainsi que son impact sur la notoriété et l'image d'une marque (pour conduire à sa préférence), et l'analyse d'impact de cette même campagne sur le comportement d'achat de la cible. C'est donc le retour sur investissement média complet que MediaScan Exposure Effect mesure et permet d'optimiser pour les produits de grande consommation en utilisant un panel de 20 000 foyers représentatifs de la population française. Concrètement, comment cela se passe ?

Pour en finir avec la ségrégation scolaire Par François Jarraud Le sociologue Pierre Merle, professeur à l'IUFM de Bretagne, publie un ouvrage sur la ségrégation scolaire qui fait le point sur un phénomène qui frappe de nombreux pays. Au regard de la situation française et de l'analyse de cas étrangers, il fait des recommandations pour que la France cesse d'être un des pays de l'OCDE où l'origine sociale est déterminante pour le destin scolaire. Qu'est-ce qui est totalement absent des publications du ministère de l'éducation nationale ? Existe-t-elle cette ségrégation ? Est-ce inéluctable ? Que faire ? L'ouvrage de Pierre Merle est magnifiquement documenté. François Jarraud Pierre Merle, La ségrégation scolaire, La Découverte, collection Repères n°596, 126 pages, Paris, 2012. Entretien avec Pierre Merle : " Il faut supprimer le label Education prioritaire" Pour Pierre Merle il est temps que les politiques agissent. Dans votre livre vous montrez qu'il y a un cumul des ségrégations, ethnique, sociale, scolaire. Totalement. N.

Ogilvy One muscle sa data Ogilvy One, l’agence de marketing relationnel d’Ogilvy, renforce son expertise Data en plaçant à la tête du département Stéfan Galissié au poste créé de chief data officer. Il était dernièrement chez Yves Rocher en tant que directeur intelligence clients et CRM Interactif . Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Stéfan Galissié prend également en charge les activités Shopper Data (Ogilvy Action) ainsi que la Data performance au sein du groupe, notamment au travers du développement de l’offre data de Néo@Ogilvy. En tant que chief data officer, il prend la tête d’une équipe data consolidée par l’arrivée de 4 nouveaux consultants.

La culture générale, outil de sélection rouillé Des grandes écoles, dont Sciences Po, suppriment de leur examen d'entrée la dissertation de culture générale. Une décision funeste ou salutaire ? LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Anne Chemin Lorsqu'on évoque le spectre de la disparition de la "culture générale", Françoise Melonio soupire. Depuis quelques mois, cette professeure de littérature à la Sorbonne, qui a publié une histoire culturelle de la France aux XVIIIe et XIXe siècles, passe aux yeux des puristes pour une fossoyeuse de la culture générale : elle est la doyenne du collège universitaire de Sciences Po, qui vient de supprimer cette épreuve de l'examen d'entrée. Ulcérés, des intellectuels ont dénoncé un acte "suicidaire" qui "coupe nos enfants des meilleures sources du passé". Cette croisade menée au nom des humanités classiques laisse Françoise Melonio perplexe : avec cette réforme, Sciences Po estime au contraire avoir recentré l'examen d'entrée sur les fondamentaux.

David Leigh : Les journalistes doivent apprendre à utiliser le big data © The Guardian Comment avez-vous préparé cette exclusivité avec une telle discrétion? David Leigh. Au Guardian, nous travaillons avec l'International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) sur ce dossier depuis plus de quinze mois. Le Guardian connaît une mutation profonde. D.L. Il y a quelques années, l'affaire Clearstream a induit beaucoup de journalistes en erreur, en raison de faux noms qui avaient été ajoutés sur de faux listings. D.L. Ce scoop mondial marque-t-il l'avènement d'une nouvelle forme de journalisme? D.L.

La construction des inégalités scolaires : Dans la classe aussi ? Par Marcel Brun D'où viennent les inégalités scolaires ? Où plutôt comment se construisent-elles et quelle part les pratiques pédagogiques prennent-elles dans leur construction ? De nombreux travaux, par exemple ceux du réseau Reseida (Paris 8), ont tenté ces dernières années de mieux comprendre les difficultés scolaires, notamment en cherchant à saisir comment les « pratiques pédagogiques » pouvaient à leur insu renforcer les inégalités sociales. L'ouvrage "La construction des inégalités scolaires", publié sous la direction De Jean-Yves Rochex et Jacques Crinon aux Presses universitaires de Rennes, fait le point sur dix années de recherche, avec onze chapitres appuyés sur des observations dans les classes. Ce qui pourrait apparaitre comme un réquisitoire contre certaines évolutions des pratiques scolaires en cours se veut un examen exigeant des conditions réelles de la démocratisation scolaire. Marcel Brun Présentation

Related: