background preloader

Culture numérique session 2009 - A Video PlayList on Dailymotion

Culture numérique session 2009 - A Video PlayList on Dailymotion
Related:  CULTURE NUMERIQUE

Serge Tisseron Cela évoque bien sûr quatre étapes essentielles de la vie des enfants : 3 ans, c’est l’admission en maternelle, 6 ans, l’entrée en CP, 9 ans, l’accès à la maîtrise de la lecture et de l’écriture, et 12 ans l’âge où il trouve ses repères en collège. Mais ce sont aussi d’excellents repères pour savoir à quel âge et comment introduire les différents écrans dans la vie de nos enfants. En effet, de la même façon qu’il existe des règles pour l’introduction des laitages, des légumes et des viandes dans l’alimentation d’un enfant, il est possible de concevoir une diététique des écrans, afin d’apprendre à utiliser correctement les écrans comme on apprend à bien se nourrir. Télécharger les affiches Les affiches de la campagne sont téléchargeables en cliquant ici (ou à défaut, contact : serge.tisseron@gmail.com). Commander les affiches Les affiches peuvent être demandées en version papier aux éditions éres : a.bardou@editions-eres.com, ou bien 05 61 75 40 82. Personnaliser les affiches

Diderot a-t-il inventé le Web ? Stiegler /Arte L’Observatoire des médias | … ou comment le web révolutionne le monde de la presse Les 7 compétences clés du travail de demain Michel Serres nous rappelait récemment que l’évolution des technologies nous force à être intelligents. Les technologies révolutionnent en effet notre environnement de travail et nous poussent à développer de nouvelles compétences. De nombreuses prospectives alimentent le débat et mettent en lumière les compétences qui feront la différence sur le marché du travail de demain. Quelles sont les évolutions dans les compétences distinctives ? Quelles doivent être les priorités en termes de développement des compétences ? Essayons de creuser. Un consensus se dégage autour de 7 compétences Etre compétent dans son travail requiert un savant mix de compétences techniques (les hardskills), comportementales (les softskills), et sectorielles (je maîtrise les enjeux et la culture du secteur d’activité dans lequel j’évolue). 1. 2. Quand on pense au numérique, on pense plus aux outils et aux média (Youtube, twitter,…) que ce que l’on y fait. 3. 4. 5. Plus que jamais, ce que vous ferez dépendra de vous.

User Testing and Market Research Software by TechSmith From focus groups to usability studies, Morae helps you gain insight into your user's experiences by providing you with powerful data. Record and remotely observe user interactions, efficiently analyze results, and instantly share your findings with anyone, anywhere. Customize Morae to Work for You Write your own Recorder, Observer, and Manager plug-ins with Morae’s pluggable architecture, which enables you and your development team to build features specific to your testing environment. Get Great Insights with Morae Morae is the gold standard in usability and market research. Software & Web User Experience Testing Morae provides you with hard data and undeniable examples of usability problems. Market Research & Focus Groups Whether you gather customers around a formal conference table or sit down for a one-on-one, bring Morae along to capture the interaction, and share the results quickly. Mobile Device & Hardware Testing If you need a little extra help along the way, don’t worry.

affordance.info La "viscosité" c'est, nous dit Wikipédia, "l'ensemble des phénomènes de résistance à l'écoulement se produisant dans la masse d'une matière, pour un écoulement uniforme et sans turbulence. Plus la viscosité augmente, et plus la capacité du fluide à s'écouler facilement diminue, plus l'énergie dissipée par l'écoulement sera importante." Bref c'est l'inverse de la fluidité. L'algorithme visqueux. Dans une interview récente au magazine Usbek & Rica, sur le sujet de la lutte contre les discours de haine ou contre les logiques de radicalisation à l'échelle des plateformes sociales et de leurs algorithmes, Gérald Bronner parle de "viscosité sociale". "On pourrait créer par les algorithmes de la viscosité sociale sur les informations douteuses, sans les retirer pour autant. En bref, que les algorithmes participent au ralentissement et à la réflexion plutôt qu'à l'accélération, à la viralité et à la dimension pulsionnelle de la rediffusion. Retour vers le futur fluide et sans friction.

Cours 100% Gratuits en Vidéo Outils du web 2.0 “Le web 2.0 repose sur un ensemble de modèles de conception : des systèmes architecturaux plus intelligents qui permettent aux gens de les utiliser, des modèles d’affaires légers qui rendent possible la syndication et la coopération des données et des services… Le web 2.0 c’est le moment où les gens réalisent que ce n’est pas le logiciel qui fait le web, mais les services ” Source : Tim O'Reilly, "What is web 2.0", 30 septembre 2005 Web 2.0 : internautes actifs publication figée, contrôle individuel web 2.0 : Participation, coopération, collaboration Encyclopédies (Encarta, etc) Web 2.0 : syndication, interconnexion des outils, intégration d'éléments description des contenus partagés Aide à la recherche, à la navigation, à la présentation des infos (nuage) Des posts ou articles de blogs des médias : Flickr, Youtube, etc rss modèle horizontal, communautaire qui facilite une co-construction des contenus / Plutôt qu'une verticalité hiérarchique... L'internet des objets ?

Microsoft : il était douze petits navigateurs… Pour accéder à Internet, certains cliquent sur un petit renard enroulé autour de la planète Terre. C’est l’icône de Mozilla Firefox, un logiciel de navigation. D’autres -- les possesseurs de Mac ou d’iPhone, surtout -- sont habitués à la petite boussole grise et bleue qui représente Safari, le navigateur d’Apple. Mais la majorité des internautes européens clique sur un petit «e» bleu. Depuis quinze ans, Internet Explorer est installé par défaut sur tous les ordinateurs Windows du commerce. Aujourd'hui, le grand jour est enfin arrivé. Comme promis , le nombre de navigateurs proposés est fixé à douze. Les navigateurs seront-ils tous à égalité pour autant ? Il est difficile d'évaluer dès aujourd'hui l'impact qu'aura le ballot screen sur les 190 millions d'utilisateurs européens d'Internet Explorer. De son côté, le site slovaque DSL.sk s'est amusé à recharger 10000 fois l'écran de choix et enregistrer l'ordre d'affichage des 5 principaux navigateurs. Sur le même sujet :

Les GAFA et ses algorithmes : faut-il s’en méfier ? Est-ce que le manque d’éducation autour des données crée de la méfiance ? Probablement, les data sont représentées comme complexes et inaccessibles aux non-professionnels. C’est dans ce contexte précis que la formation et l’éducation autour des données sont des outils qui permettent de démystifier ce sujet. Ces outils peuvent être utilisés pour développer des connaissances dans le domaine des données, des algorithmes et ainsi réduire la méfiance existante autour de ces enjeux. Les GAFA ont un avantage considérable dans le domaine des data, et donc peu d’intérêt à modifier leur fonctionnement actuel. Les techniques d’indexation existent depuis qu’il a été nécessaire de caractériser des informations pour pouvoir les retrouver dans des masses de documents. Pour sortir de ce schéma, la solution pourrait être la supranationalisation de l’index de Google. Les problèmes de transparence sont liés au manque de connaissances et d’informations accessibles sur la façon dont nos data sont gérées.

10 Futures Tendances Web : L’économie de l’attention : D.VDA, Jo Les 10 futures tendances Web, Scène 5 Suite de ma traduction libre (et décalée) de l’article « 10 Future Web Trends » paru début septembre dernier sur Read/WriteWeb. L’économie de l’attention est un marché, où les consommateurs acceptent de recevoir des services en échange de leur attention. Par exemple des actualités personnalisées, de la recherche personnalisée, ou encore des alertes et des recommandations d’achat. Toute l’économie de l’attention est basée sur la captation du fameux temps de cerveau disponible : la question du choix du consommateur de « dépenser » son attention. Et l’un des éléments clé de ce système est la pertinence : un contenu perçu comme pertinent par le consommateur retiendra son attention – et créera des opportunités supplémentaires de lui vendre quelque chose… Pour poursuivre et élargir sur le thème de l’économie numérique, je ne puis que vous conseiller (à nouveau) la lecture de l’excellent ouvrage d’Olivier Bomsel, « Gratuit !

habilomedias Bien que nous vivions et interagissions dans le monde numérique un peu de la même manière que dans le monde hors ligne, nous ne sommes pas toujours aussi conscients de nos actions en ligne. Nous agissons parfois sans réaliser comment nos actions pourraient affecter notre réputation, notre sécurité et notre croissance en tant que citoyens numériques. Parallèlement, tout ce que nous faisons en ligne continue d’affecter et de définir notre monde numérique et notre personnalité. Les médias numériques offrent également des possibilités uniques à chacun de s’engager, de s’exprimer et d’apporter des changements, tant en ligne que hors ligne. Nos actions dans notre monde en ligne peuvent avoir un impact réel et nous avons tous un rôle à jouer en tant que citoyens numériques actifs. Le saviez-vous? Voici quelques exemples de la manière dont nous pouvons tous être des citoyens numériques responsables et contribuer à bâtir un meilleur monde virtuel. Empathie et renforcement des communautés

Le web 3.0 en trois points (principaux) Et un et deux et trois zéro : c’est donc là que nous en sommes. Son petit frère le 2.0 était né dans une sorte de définition par défaut. En effet on a vite compris ce qui n’était pas 2.0 sans arriver tout de suite à définir ce qu’il était réellement. A l’heure où le web 3.0 tape à la porte de plus en plus fort, voici les trois points principaux qui définiront, selon moi ses caractéristiques. Selon plusieurs experts, Internet mobile dépassera l’internet fixe d’ici 5 ans . Nous venons de parler d’une évolution technologique, maintenant le contenu est en train de suivre. {*style:<b> </b>*} Le web 3.0 va aussi être l’avènement de la réalité augmentée. Lorsqu’on lisait certaines définitions du web 2.0 on s’apercevait que le contenu était réellement au centre du débat ! Ce n’est pas tant le contenu qui va changer (quoi que la 3D et l’adaptation aux nouveaux terminaux va changer pas mal de choses) c’est plus la façon de le consommer qui va changer. Et vous c’est quoi le web 3.0 pour vous ?

Related: