background preloader

MémorialGenWeb base 1914-1918

MémorialGenWeb base 1914-1918
Recherche par identité Recherche par lieux de décès Recherche par département/pays de décès État nominatif des pertes par régiments Autre ESTANAVEGrégoire Cette base de données répertorie les soldats de l'armée française Morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale par régiments et lieux de décès. Le Portail:1914-1918 du wiki est un complément de cette base et propose de nombreux éclairages, biographies, documents, photographies (...) concernant la Première Guerre mondiale. La guerre en chiffres, statistiques et visuels La base 14-18 regroupe suffisamment de données pour pouvoir mettre à la disposition de nos visiteurs des tableaux permettant de situer dans le temps et l'espace les différentes phases du conflit, de l'entrée des nouvelles classes dans la bourrasque ou du rappel des personnels de l'arrière dans des unités de combat au pourcentage de pertes mois par mois. Organisations successives de l'armée française lors du premier conflit mondial Index des lieux 1914-1918 Related:  Mémoire des hommes 14-18

Tous les avis ,Vannes - Meteo Des noms, rien que des noms et des prénoms de soldats morts, des noms de paroisses. Sur le mur de clôture du parc qui ceint le mémorial de 14-18 de Sainte-Anne d'Auray, les noms gravés de 8 000 soldats bretons s'égrènent sur plusieurs centaines de mètres. Une litanie. Les familles payèrent pour voir le nom de leur proche « mort pour la France » gravé non loin de la basilique et du saint breton, Yves Nicolazic. À côté de la crypte, une plaque retrace l'histoire du monument. « Construit de 1922 à 1932 par les catholiques des cinq diocèses de Bretagne pour garder le souvenir des 240 000 Bretons, soldats, marins, aviateurs et civils, victimes de la Grande Guerre 1914-1918. Le monument fait-il symbole pour la Bretagne ? « Un taux moyen de tués supérieur » Le nombre des 240 000 morts devient un argument politique. La moyenne des cinq départements bretons est de 22,06 % « morts pour la France » pour 592 916 mobilisés, soit 6 % de plus que la moyenne nationale. Christian GOUEROU. !

125 070 poilus bretons morts pour la France C’est la fin d’une longue polémique sur la façon dont les Poilus bretons de la Première guerre mondiale auraient été sacrifiés. Deux historiens y mettent un terme. De 120?000 morts, pour l’estimation officielle, à 240? « Cette polémique est close », assurent deux historiens, Yann Lagadec, maître de conférences en histoire à l’université de Rennes 2, et Henri Gilles, ingénieur pétrole en retraite. Un nombre fiable « à 99 % » Recenser les monuments aux morts?? Le hic, c’est que cette base n’est consultable que par le nom de famille, elle ne permet pas d’autres critères d’investigation, dont l’origine géographique. En affinant sa recherche, Henri Gilles retranche quelques doublons, « dont ceux des officiers qui apparaissent deux fois », ce qui donne 122? Choc émotionnel Les résultats d’Henri Gilles vont maintenant faire l’objet d’une publication scientifique par Yann Lagadec, spécialiste des deux dernières guerres, heureux de pouvoir mettre un terme à cette pénible et macabre polémique.

Génocide en 1914-1918 ? Réponse d'un historien Romillé—Introduction : ci-dessous, la réponse au directeur de publication du magazine «Bretons», concernant les assertions d'un de ses collaborateurs sur une guerre 14-18 «propre» (dixit meus) où les Bretons n'eussent pas été «volontaires» au sacrifice. Le but de votre serviteur, doté d'un grade scientifique incontesté, aura été de montrer, en s'adressant au patron de ce magazine, qu'il a laissé la plume à un collaborateur étrangement zélé. 14-18 est un génocide organisé ! Il ne lui a pas été donné réponse. Signé : l'auteur, Gh. D. Monsieur, Votre collaborateur monogrammiste MRK signe dans votre avant-dernier numéro, 38, p. 9, un texte qu'il n'aurait pas pu écrire s'il avait été historien ! Et pourtant ce journaliste s'autorise une assertion aussi ambiguë que vicieuse en concluant ... que : « La thèse du sacrifice délibéré des Bretons » semble cette fois-ci définitivement écartée. 1) Définition de l'objet S'agit-il de dénombrer les morts à la guerre, ou les morts de la guerre ?

MémorialGenWeb base 1914-1918 Recherche par identité Recherche par lieux de décès Recherche par département/pays de décès État nominatif des pertes par régiments Autre ARVEAUGaston André Cette base de données répertorie les soldats de l'armée française Morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale par régiments et lieux de décès. Le Portail:1914-1918 du wiki est un complément de cette base et propose de nombreux éclairages, biographies, documents, photographies (...) concernant la Première Guerre mondiale. La guerre en chiffres, statistiques et visuels La base 14-18 regroupe suffisamment de données pour pouvoir mettre à la disposition de nos visiteurs des tableaux permettant de situer dans le temps et l'espace les différentes phases du conflit, de l'entrée des nouvelles classes dans la bourrasque ou du rappel des personnels de l'arrière dans des unités de combat au pourcentage de pertes mois par mois. Organisations successives de l'armée française lors du premier conflit mondial Index des lieux 1914-1918

Les gueules cassées de la Grande Guerre ... Document 2004 - " Sophie Delaporte comble un vide comme si l'expérience était proprement indicible. Pionnier et précieux. " Le Monde. " Elle a accompli un travail remarquable, remontant le chemin de croix de ces soldats, traitant aussi bien de la médecine d'urgence, de la chirurgie réparatrice de la face que de leurs souffrances et de leur détresse morale. " Anne Muratori-Philip, Le Figaro. " L'ouvrage écrit par Sophie Delaporte fait partie de ceux qu'on a le devoir de regarder en face. Comme le visage de ces hommes défigurés qu'on ne pouvait, littéralement, plus dévisager ". Christophe Violette, Ouest-France. " L'auteur s'est penchée sur ces " oubliés de l'histoire ", dont beaucoup, défigurés, ont terminé leur vie à l'écart des leurs et du monde, vivant en autarcie dans des institutions spécialisées. " Antoine de Gaudemar, Libération. Sophie Delaporte Stéphane Audouin-Rouzeau (Préfacier) Leurs blessures de la face sont les plus dévastatrices, cruelles et hideuses qui soient.

Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918 Présentation - Pour mémoire - Centre National de Documentation Pédagogique L’armistice, signé le 11 novembre 1918 entre les Alliés et l’Allemagne marquant la fin de quatre années de guerre, constitue un moment clé de la conscience nationale et européenne. « L’École a pour mission l’enseignement de l’histoire de la Grande Guerre, et également la transmission de la mémoire » (*). La commémoration de l'armistice permet de mener un travail d'Histoire ancré dans un enseignement de la citoyenneté et des valeurs de la République. © H. Marquis Partant des événements de l'année 1918 (voir le chapitre 9 du livre La Grande Guerre par M.C Bonneau-Darmagnac, Fréderic Durdon, Pierrick Hervé, CRDP de Poitiers collection trait d’union, 2008) qui ont conduit à l'arrêt des combats, cet opus de la collection « Pour Mémoire » met en évidence les spécificités de la Première Guerre mondiale. (*) Commémoration du 90e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, Bulletin officiel de l’Éducation nationale, n° 24 du 12 juin 2008. La Grande Guerre, M.C.

Exposition virtuelle - Sur les chemins de la Grande Guerre Indian Army: Hindu Soldiers March To The Front 1914 The Indian Army of 1914 marched into battle on the Western Front with a long history of service and representing a wide range of proud Indian regiments, and all the social and religious backgrounds in the India of that period. This image from a French source shows “Hindoo troops” (a common phrase they use for all Indians) and was part of a series of postcards produced in 1914 as the French were equally as fascinated with the arrival of Indian Army Troops in France, as Britain was in her own homeland. What it does show is that when the men of the Indian Corps began to assemble in France in 1914, they had come straight from India wearing their thin Khaki Drill uniforms. These were fit for purpose in the hot climates of India but would prove unsuitable for a European autumn and winter, resulting in large numbers of Indian casualties from sickness. Like this: Like Loading...

Related: