background preloader

MémorialGenWeb base 1914-1918

MémorialGenWeb base 1914-1918
Recherche par identité Recherche par lieux de décès Recherche par département/pays de décès État nominatif des pertes par régiments Autre ESTANAVEGrégoire Cette base de données répertorie les soldats de l'armée française Morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale par régiments et lieux de décès. Le Portail:1914-1918 du wiki est un complément de cette base et propose de nombreux éclairages, biographies, documents, photographies (...) concernant la Première Guerre mondiale. La guerre en chiffres, statistiques et visuels La base 14-18 regroupe suffisamment de données pour pouvoir mettre à la disposition de nos visiteurs des tableaux permettant de situer dans le temps et l'espace les différentes phases du conflit, de l'entrée des nouvelles classes dans la bourrasque ou du rappel des personnels de l'arrière dans des unités de combat au pourcentage de pertes mois par mois. Organisations successives de l'armée française lors du premier conflit mondial Index des lieux 1914-1918 Related:  Mémoire des hommes 14-18

Tous les avis ,Vannes - Meteo Des noms, rien que des noms et des prénoms de soldats morts, des noms de paroisses. Sur le mur de clôture du parc qui ceint le mémorial de 14-18 de Sainte-Anne d'Auray, les noms gravés de 8 000 soldats bretons s'égrènent sur plusieurs centaines de mètres. Une litanie. Les familles payèrent pour voir le nom de leur proche « mort pour la France » gravé non loin de la basilique et du saint breton, Yves Nicolazic. À côté de la crypte, une plaque retrace l'histoire du monument. « Construit de 1922 à 1932 par les catholiques des cinq diocèses de Bretagne pour garder le souvenir des 240 000 Bretons, soldats, marins, aviateurs et civils, victimes de la Grande Guerre 1914-1918. Le monument fait-il symbole pour la Bretagne ? « Un taux moyen de tués supérieur » Le nombre des 240 000 morts devient un argument politique. La moyenne des cinq départements bretons est de 22,06 % « morts pour la France » pour 592 916 mobilisés, soit 6 % de plus que la moyenne nationale. Christian GOUEROU. !

Listes de passagers document imprimé depuis le site frenchlines.com le 14 juin 2015 à 17:52 Liste des passagers du paquebot 'La Bretagne', 1887 Porteuses d'informations précieuses pour les généalogistes et les chercheurs, les listes de passagers sont des documents régulièrement sollicités. Pour répondre à cet engouement, il est désormais possible de consulter sur cette page l'intégralité de nos listes pour la période 1864-1945 Il s'agit de l'ensemble des listes de passagers à bord des navires de la Compagnie Générale Transatlantique effectuant la ligne Le Havre - New York entre 1864 et 1945. Beaucoup de ces listes ont disparu ce qui explique leur nombre restreint. Consultez les listes patronymiques des passagers et des membres d'équipage classées par ordre alphabétique Entrez le nom que vous recherchez ci-dessous, ou consultez l'index passager de tous les noms recensés dans les listes de passagers. Téléchargez les copies numériques des listes. La Bretagne 1887 La Bourgogne 1894 La Lorraine 1902 La Lorraine 1903

Site perso "Le Clos Poulet" Les mutilations volontaires- Pour mémoire - CNDP En 1914, les condamnés sont principalement accusés de s'être volontairement mutilés un membre (main, pied). Le blessé est retiré du front pour soins et convalescence. S’il ne peut revenir combattre, il rejoint des activités de l’arrière. Photographie et fiche du soldat Auguste Odde : Auguste, Jules, Léon ODDE, né le 29 décembre 1892 à Six-Fours-Reynier dans le Var, fusillé le 19 septembre 1914 à la sortie de Béthelainville par un régiment du 15e corps tiré au sort.Photo : Archives Famille Odde. Certificat de décès du soldat Auguste Odde, DMPA/Mémoire des hommes. Source : E. Commentaire du document Pour Emmanuel Saint-Fuscien, dans son étude portant sur la 3e DI, le tableau fait apparaitre en tout premier lieu, que les mutilations ou suspicions de mutilation disparaissent des procès de conseil de guerre dès la fin 1916.

Top 44 des affiches de propagande française de la Première Guerre Mondiale Accueil › Histoire › Top 44 des affiches de propagande française de la Première Guerre Mondiale Même si cette guerre nous semble loin, déjà à l'époque on essayait d'utiliser tous les moyens de communications, certes plus limités, pour mobiliser les foules. Source : l'excellent FirstWorldWar.com Crédits photo : estampemoderne Sinon, tu cherches des idées pour Noël ? 1 773 847 Points 682 Tops Un top signé Floyd (co-fondateur de Topito) Je top donc je suis. www McDonald's P'tits Plaisirs - Voyage undefined Next Video exclusif Tip Top ! Top 10 des dessins animés qui manipulent le cerveau de nos enfants, nous ne sommes pas dupes Top 10 des affiches de propagande de l’Empire dans Star Wars, rejoignez le côté obscur Top 8 des affiches américaines en faveur du covoiturage, le partage comme effort de guerre Top 16 des pires affiches de propagande durant la seconde guerre mondiale Top 72 des affiches de propagandes alliées de la Première Guerre Mondiale TOP précédent TOP suivant Donne de la joie à ton mur Facebook

125 070 poilus bretons morts pour la France C’est la fin d’une longue polémique sur la façon dont les Poilus bretons de la Première guerre mondiale auraient été sacrifiés. Deux historiens y mettent un terme. De 120?000 morts, pour l’estimation officielle, à 240? « Cette polémique est close », assurent deux historiens, Yann Lagadec, maître de conférences en histoire à l’université de Rennes 2, et Henri Gilles, ingénieur pétrole en retraite. Un nombre fiable « à 99 % » Recenser les monuments aux morts?? Le hic, c’est que cette base n’est consultable que par le nom de famille, elle ne permet pas d’autres critères d’investigation, dont l’origine géographique. En affinant sa recherche, Henri Gilles retranche quelques doublons, « dont ceux des officiers qui apparaissent deux fois », ce qui donne 122? Choc émotionnel Les résultats d’Henri Gilles vont maintenant faire l’objet d’une publication scientifique par Yann Lagadec, spécialiste des deux dernières guerres, heureux de pouvoir mettre un terme à cette pénible et macabre polémique.

MémorialGenWeb - Accueil C'est une question qui revient quotidiennement, mais ou est donc passé Mémorial, comment je fais pour accéder à ceci ou cela, mais qu'est-ce qui se passe, Mémorial n'est plus en ligne ? Mémorial n'est plus en ligne ? Et bien si, le site Mémorial est toujours en ligne, il a juste changé d'adresse. Mini rappel historique Le projet Memorial-FranceGenWeb est né en mai 2000 sous l'impulsion d'Éric Blanchais et a grandi au sein de l'association FranceGenWeb jusqu'en 2015. Ben alors qu'est-ce qu'il se passe ? Une majorité de l'équipe du projet Mémorial ne reconnaît plus l'orientation généalogique du projet et a estimé que son avantage était de prendre son indépendance dans une structure associative propre. Et ? Le Conseil d'Administration de l'association FranceGenWeb ne peut que constater que le projet Mémorial est devenu de facto une structure autonome sans lien direct avec l'association dans laquelle il est né. En pratique La suite ?

Navires anciens et Marins Qu’est ce que c’est que ce blog encore ? A l’origine, un constat très simple, peut être même simpliste : les Français ne connaissent pas, ou très peu, l’histoire de leur marine. Puis un postulat : les Français ignorent presque totalement leur marine ancienne car on ne leur donne pas les moyens de s’y intéresser. Combien de sites internet français sur le sujet ? Combien d’ouvrages par rapport à ce que l’on peut trouver chez nos amis anglophones ? Pourtant, les outils existent. J’en ai conscience, le travail que je présente ici ne répond pas à une demande pressante de l’internaute. J’ai conçu et pensé ce site comme une sorte de brouillon, véritable "fourre-tout", par définition totalement désordonné et sans logique particulière, dans lequel je compte bien présenter et partager l’ensemble de mes "découvertes", informations de toute sorte, documents, ouvrages ou revues. Mais qui es-tu ? J’ai 24 ans et je vis à Toulon. Et pourquoi "Trois-Ponts" ? Parce qu’à l’instar de M.

Le bataillon mixte du Pacifique | Les tahitiens dans la guerre Le Bataillon mixte du Pacifique Le 4 juin 1916 est créé à son départ de Nouvelle- Calédonie sur le « Gange » le bataillon mixte du Pacifique : quatre-vingt-dix tahitiens accompagnent les recrues calédoniennes. Les six cent autres hommes du contingent quittent pour leur part la Nouvelle Calédonie le 2 décembre 1916 pour Marseille qu’ils touchent en février 1917. Le voyage est long et difficile pour les soldats entassés à fond de cale. Beaucoup d’entre eux sont malades et décèdent. Débarqué du vapeur « Gange » à Freemantle, le caporal Jean-Baptiste Ceran décède le 4 janvier 1917 de maladie. Jean-Baptiste Ceran Source : le Mémorial polynésien Ses restes mortels sont rapatriés à Tahiti le 1er décembre 2012. Le bataillon débarque à Marseille le 10 août 1916. La première vague stationne au Camp de Boulouris dans le Var, au dépôt du 22ème régiment d’Infanterie coloniale. Le bataillon mixte du pacifique à Boullouris En mai 1917, un fort contingent de tahitiens de cinq cent hommes les renforce. « M.

Related: