background preloader

Bernard Eastlund

Bernard Eastlund
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] Eastlund a obtenu un BSc en physique au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et un Ph.D. en physique à l'université Columbia[1]. En 1968, il rejoint l'équipe en charge de la fusion à la Commission de l'énergie atomique des États-Unis (USAEC) et recevra un Special Achievement Certificate de l'USAEC en 1970 pour un article sur la Fusion Torch (en) co-écrit avec William C. Gough[1]. En 1974, il co-fonde Fusion Systems Corporation qu'il quittera en 1979 pour devenir vice-président de BDM Corporation. En 2003, il reçoit un certificat de reconnaissance de la Chambre des représentants des États-Unis pour ses contributions à la technologie de la sécurité nationale[1]. Son principal hobby était l'astrophysique. « Cette invention offre une quantité phénoménale de ramifications possibles et de potentiels développements futurs. Jusqu'à la fin de sa vie il a continué ses recherches. Related:  HAARP - A Classer

"Plusieurs morts d'animaux inéxpliqués Morts d'animaux depuis 1995 : Liste du 2 janvier 2011 au 11 février : Plus de 20 chevaux morts trouvés sur la ferme - vidéo11 février 2011 Plus de 20 chevaux morts trouvés sur la ferme - Nouvelles vidéo11 février 2011 Plus de 20 chevaux morts trouvés sur la ferme - vidéo nouvelles décès d'oiseaux dans le comté de Columbia ont pas un hasard, dit USDA11 février 2011 décès d'oiseaux dans le comté de Columbia ont pas un hasard, dit nouvelles USDA11 février 2011 décès d'oiseaux dans le comté de Columbia ont pas un hasard, dit USDA Des centaines d'oiseaux morts découverts dans le lac Charles11 février 2011 Des centaines d'oiseaux morts découverts dans le lac Charles nouvelles11 février 2011 Des centaines d'oiseaux morts découverts dans le lac Charles Des milliers de poissons morts s'échouent En Floride (VIDEO)9 février 2011 des milliers de morts de poissons s'échouent En Floride (VIDEO) nouvelles9 février 2011 Vidéo Nouvelles [2] vidéo

High frequency active auroral research program Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le projet High Frequency Active Auroral Research Program, abrégé en HAARP, est un programme américain à la fois scientifique et militaire de recherche sur l'ionosphère. Ses activités dépendent de la base aérienne de Kirtland AFB et sont financées conjointement par l'US Air Force et la Navy, ses activités scientifiques étant gérées par l'Université d'Alaska et sa mise en œuvre par le laboratoire Phillips de l'US Air Force et l'Office of Naval Research[1]. Les installations du HAARP utilisent notamment la technologie IRI (ionospheric research instrument) et des techniques radioélectriques afin de comprendre les mécanismes complexes qui gouvernent l'ionosphère, région de la haute atmosphère. L'installation utilise un réseau d'antennes phasées comportant 180 antennes dipôle. Emplacement[modifier | modifier le code] Champ d'antennes du HAARP Objectifs de ces installations de recherche[modifier | modifier le code]

Les hécatombes d'animaux en série pas si mystérieuses Plusieurs cas de poissons ou d'oiseaux morts par milliers à travers le monde ont été recensés depuis le 1er janvier. Les causes de ces décès ne sont pas toujours claires, mais les explications rationnelles ne manquent pas. Depuis quelques jours, les annonces tonitruantes de morts massives d'animaux agitent les médias. Cinq mille oiseaux tombés du ciel dans l'Arkansas, deux millions de poissons morts dans la baie de Chesapeake dans l'Etat du Maryland, des milliers de poissons échoués, éborgnés, dans les villes portuaires du Brésil, 40.000 crabes entassés sur les plages de Grande-Bretagne, quelques dizaines d'oiseaux retrouvés morts en Suède ou au Japon, etc. Des événements souvent impressionnants qui suscitent les hypothèses les plus farfelues sur les blogs et les forums de discussion. Tout commence dans la nuit du 31 décembre, quand une pluie de 5000 oiseaux morts s'abat sur une petite ville de l'Arkansas. Des événements distincts Les morts massives assez fréquentes

AUSTRALIE INONDÉE : H.A.A.R.P. ? H.A.A.R.P., (High Frequency Active Auroral Research Program) une arme de destruction massive qui fait partie du programme militaire américain « Joint Vision 2020 » constitue une menace pour les interactions subtiles entre les écosystèmes de la Terre et l’ionosphère. “La technologie mettra à la disposition des grandes nations des procédés qui leur permettront de mener des guerres furtives, dont seule une infime partie des forces de sécurité auront connaissance. Nous disposons de méthodes capables de provoquer des changements climatiques, de créer des sécheresses et des tempêtes, ce qui peut affaiblir les capacités d’un ennemi potentiel et le pousser à accepter nos conditions. Le contrôle de l’espace et du climat ont remplacé Suez et Gibraltar comme enjeux stratégiques majeurs” – (Zbigniew Brzezinski, principaux concepteur de la politique étrangère américaine avec Henry Kinsinger). Cela expliquerait les inondations massives qui ont eu lieu 1 an après que les anneaux apparaissent, en 2011.

HAARP Alaska ferme ses portes - Ciel Voilé Vendredi 19 juillet 2013 5 19 /07 /Juil /2013 23:26 Le 15 juillet 2013 Le programme High Frequency Auroral Research active (HAARP) - un objet de fascination pour beaucoup et cible des « théoriciens du complot » et de militants anti-gouvernementaux - a fermé ses portes. « Actuellement, le site est abandonné », a-t-il dit. « C’est par manque l'argent. HAARP a prévenu tout le monde, il y a deux ans, qu'il serait en cours d'arrêt et n'a pas présenté une demande de budget pour l'exercice 5, affirme Keeney, « Mais personne n’y a fait attention. En ce moment, la seule lueur d'espoir à l'horizon pour HAARP est que la DARPA ( Defense Advanced Research Projects Agency ) est prévue sur le site comme client pour terminer quelques recherches durant l'automne et l'hiver. La cause directe de l’arrêt de HAARP début mai est moins budgétaire qu'environnementale, explique Keeney.

Géo-ingénierie : scientifiques, milliardaires et militaires s'allient pour manipuler l'atmosphère Dans les arcanes gouvernementales, on la surnomme « le plan B ». Son vrai nom, la « géo-ingénierie ». Pour contrer le réchauffement climatique, plutôt que de miser sur les réductions de gaz à effet de serre, des chercheurs étudient des dispositifs de manipulation du climat à grande échelle. Modifier la composition chimique des océans Quelque 45 techniques de géo-ingénierie sont recensées dans l’encyclopédie Wikipedia. Une expérience de trois mois conduite dans l’océan Austral en 2009 a refroidi les espoirs placés dans l’ensemencement en fer. Pulvériser du soufre dans la stratosphère Autre technique en vogue, la pulvérisation d’aérosols soufrés. Imaginez une flotte d’aéronefs, volant à haute altitude, équipés de réservoirs et de dispositifs de pulvérisation. Des brevets qui attirent les milliardaires Un duo de scientifiques nord-américains est très impliqué dans la recherche en géo-ingénierie : David Keith, physicien, et Ken Caldeira, spécialiste des sciences de l’atmosphère.

Géo-ingénierie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le concept actuel de géo-ingénierie concerne la manipulation délibérée du climat terrestre pour contrecarrer les effets du réchauffement climatique dû à l'émission de gaz à effet de serre. Cette idée fait suite à la crainte que les changements climatiques ne deviennent tellement importants que des effets graves soient dorénavant inévitables, ou que des mécanismes de rétroaction accélèrent les changements climatiques même si les émissions étaient drastiquement réduites. Il y a également un courant d'opinion qui encourage la géo-ingénierie[réf. nécessaire] car elle pourrait éviter ou retarder les difficultés et le prix d'une transition vers une économie à basses émissions de carbone. Introduction[modifier | modifier le code] Les moyens[modifier | modifier le code] Un certain nombre de méthodes seraient disponibles pour modifier le climat et notamment pour lutter contre le changement climatique observé aujourd'hui.

HAARP Archive pour la Catégorie : HAARP Les Etats-Unis détiendraient la possibilité d’intervenir sur les conditions climatiques et de manipuler mentalement les populations Les Etats-Unis détiendraient la possibilité d’intervenir sur les conditions climatiques et de manipuler mentalement les populations Selon un rapport du GIEC (groupes d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), la planète pâtit de plus en plus des influences humaines. Le changement climatique s’accélère et la planète change de visage. Ce rapport d’environ 2000 pages contiendrait des questions et des réponses concernant les conditions climatiques et ses changement avril 28, 20152 Commentaires Article complet Une vidéo effrayante de HAARP en 2015 !!! Une vidéo effrayante de HAARP en 2015 !!! avril 12, 2015Aucun Commentaire Article complet HAARP : Quand les militaires jouent avec le climat novembre 27, 20141 Commentaire Article complet Terrifiant au delà de tout espoir!!! Terrifiant au delà de tout espoir!!!

Related: