background preloader

Evaluer pertinence source veille - veille strategique

Evaluer pertinence source veille - veille strategique
Désormais, il faut bien le reconnaitre, le web fait partie d’une des plus importante source d’informations lorsque l’on met en place une veille strategique, et ce quelque soit le secteur d’activité qui nous intéresse. La numérisation des documents entraine chaque jour l’indexation de milliers de nouveaux documents dans le web visible et le web invisible, susceptibles de nous intéresser. Mais comment faire le tri dans cette masse informe d’informations ? Comment séparer le bon grain de l’ivraie. Voici quelques conseils pour faire face à cette situation. Le web, un univers impitoyable d’informations en vrac Le Web fournit tout, mais en même temps il fournit trop. Comment alors faire le tri entre tous ces éléments pour n’en extraire que les données valables à ses études et à ses veilles ? Veille strategique sur le web – Comment séparer le bon grain de l’ivraie ? Déterminer l’autorité de la source – qui est l’auteur ? Est ce que cette source dit la vérité ? Google+ Auteur : Monsieur Moustache Related:  évaluer / valider l'info sur internetRECHERCHE DE DOCUMENTS

Développer une veille avec alertes, fils RSS et pages personnalisables Comment développer une veille personnelle avec les alertes, les fils RSS et les pages personnalisables ? C’est le titre d’une présentation signée Marie-Laure Malingre (Co-Responsable de l’URFIST – Université de Rennes 2 ) dans le cadre d’une formation délivrée durant le 1er semestre 2012 à l’URFIST Bretagne – Pays de la Loire. Ce document pédagogique diffusé sous licence Creative Commons et librement téléchargeable au format PowerPoint (73 diapositives) propose une approche méthodologique et pratique pour développer une veille personnelle ou professionnelle selon ses centres d’intérêt. Méthodologie, organisation, choix des outils et actions Sommaire du dossier Développer une veille personnelle avec les alertes, les fils RSS et les pages personnalisables 1. 2.Utiliser les alertes pour sa veille Qu’est-ce qu’une alerte ? 3.

Chercher de l'information sur le web invisible Comment chercher de l'information pertinente sur le web quand on travaille dans un domaine très spécialisé ? Si « Google » ou « Bing » sont bien souvent suffisants pour répondre aux requêtes courantes, ces outils ne donnent à voir que la « partie émergée » du web. Ils n'affichent qu'un tiers des contenus disponibles en ligne, le reste échappant aux robots d'indexation, et faisant partie du "web invisible" ou web profond. Qu'est-ce que le web invisible ou le web profond ? Le « web profond » et par extension le web invisible désigne la partie du web partiellement ou non indexée par les moteurs de recherche. On estime que le web profond représente environ les ¾ des ressources accessibles sur internet. Les principales raisons empêchant leur indexation : - Certains documents sont trop volumineux. Chercher de l'information sur le web invisible : pour qui et pour quels usages ? Les outils de recherche gratuits A voir également Dans la même catégorie

Valider l’info sur Internet : des outils pour éduquer La maîtrise et l’évaluation de l’information sont, selon les termes d’Alexandre Serres, un « enjeu éducatif majeur », « une condition de survie » dans notre société. Heureusement, les ressources ne manquent pas pour relever le défi. Piéger ou éduquer, cette alternative a enflammé la toile. Fin mars, un article intitulé « Comment j’ai pourri le web » paru sur la vie moderne, un site créé par quatre enseignants est repris par Rue 89 dans une rubrique « témoignage » sous le titre « J’ai piégé le Net pour donner une bonne leçon à mes élèves ». 1) L’article « Troll de prof qui sabote le net pour venger l’école » paru sur le site mediacteur en reprend l’essentiel et propose toutes une série de liens pour qui veut aller plus loin. 2) Ce texte est l’un des articles de l’ E-Dossier de l’Ina : « L’éducation aux cultures de l’information ». Des définitions Source, véridicité de la source, validation des sources , trois textes issus du dictionnaire des concepts info documentaires du Cndp. Ludiques

FeedBooster. Optimiser sa veille sur les flux rss Feedbooster est un lecteur de flux rss qui se propose de vous aider à mieux gérer l’information contenue dans les flux auxquels vous êtes abonné. Comme pour tout lecteur de flux, l’utilisation de Feedbooster passe dans un premier temps par l’inscription sur le service de vos fils rss. Feedbooster peut importer ceux présents dans Google reader mais vous pouvez toujours ajouter les sources une par une en indiquant simplement son url. Là où Feedbooster prend tout son interêt c’est au moment de rechercher dans cette masse d’informations qui nous parvient chaque jour. Le moteur de recherche proposé par l’outil est trés puissant et parfaitement efficace. Recherche par termes mais également possibilité de filtrer tous vos flux, par auteur, par date, par langue ou encore par tag. Feedbooster vous permet de personnaliser votre tableau de bord pour vous faciliter la lecture des flux avec vos filtres personnels et vous offrir ainsi une interface efficace.

De l’évaluation à la sélection de l’information Les 3 séquences que je propose ici peuvent être menées dans la continuité ou être transposées pour être abordées dans leur unicité selon les objectifs visés et le contexte de l’activité. Dans cette seconde hypothèse, il faudra simplement envisager la constitution, a priori ou par les élèves pendant l’activité, d’un corpus de documents dont le contenu apporte des thèses ou points de vue contradictoires. La version pdf. Séquence 1 : Projet « Historiae », énigmes historiques… et controverses. Séquence : J’envisage cette séquence sur une durée de 5 heures qui peuvent être portées à 6h ou 7h selon que l’on y intègre les séquences 2 et 3 (ci-dessous). Problématique : Pour échanger régulièrement avec les élèves sur cette question, j’ai pris conscience qu’ils ne supposaient pas l’importance d’une phase d’évaluation avant de prendre pour vraie une réponse à la question qui leur à été posée dans le cadre d’une activité. Niveau concerné :Élèves de Seconde en AP. Objectifs d’apprentissage : Sources :

Comment valider les sources d'information sur le web / E-dossier de l'audiovisuel : Journalisme, Internet, libertés / E-dossiers de l'audiovisuel / Publications / INA Expert - Accueil Alain Joannès, d’abord journaliste au Républicain Lorrain, a poursuivi sa carrière à la radio, travaillant pour France Inter, France Culture, France Info. En 1994, il rejoint la rédaction de LCI pour animer plusieurs émissions et crée le premier Journal du web. On lui doit de nombreux ouvrages consacrés à la communication, au journalisme et aux médias. La validation des sources présente trois avantages. Sept types de sources Les vecteurs de propagation – sites web, blogs, lettres d’information, courriels, plateformes de micro-blogging - qui se font passer pour des sources représentent une première difficulté dans l’établissement d’une typologie. 1. 2. Problème : plus les experts sont connus moins ils sont originaux, soit parce qu’ils n’ont plus le temps d’entretenir leur expertise, soit parce qu’exerçant une activité de consultant, ils réservent le meilleur de leurs compétences à leurs clients. 3. 4. 5. 6. 7. Certains secteurs sont riches en profils hybrides. Alain Joannès, journaliste

Le TOP 20 des outils dédiés au Learning Le TOP 20 des outils dédiés au Learning ParLaurent Reichle2 avril 2012 9 Commenter Le Centre for Learning and Performance Technologies publie depuis 5 années un classement des 100 outils dédiés au « learning ». Je vous propose de parcourir ensemble le TOP 20 de ces 100 outils référencés, nous avons déjà abordé dans des articles précédents certains de ces noms très connus. <img class="aligncenter wp-image-1237" src=" alt="Le TOP 20 des outils dédiés au Learning" width="200" height="607" />Twitter : ce site de micro-blogging se classe au 1er rang depuis 2009. Au-delà de ce TOP20, voici d’autres outils que nous aimons bien utiliser en formation : Pour aller encore plus loin, vous trouverez les 100 outils classés par catégories. Quel est l'outil que vous trouvez le plus utile pour la formation dans ce TOP 10 ? Voir les résultats Loading ... Commenter 9 Laisser un commentaire Marie-Andrée Il y a 6 mois Répondre Jean

Martine Mottet - Accueil Réaliser une recherche d'information efficace by Jeanne Ruffet on Prezi Diigo : tout pour stocker, annoter et partager vos sites et articles favoris Diigo, pour simplifier vos recherches sur le web Je passe parfois plusieurs heures par jour à faire de la veille sur différents sujets. Pour ne pas que le fruit de ces recherches parte en fumée, les méthodes classiques sont les suivantes : La plus ancienne, mais qui marchera toujours : la recopie manuelle, avec un papier et un crayon (si, si!). Delicious est jusqu’à présent l’outil le plus célèbre, plutôt encore utilisé par les geeks. Ayant démarré un nouveau poste, je fais beaucoup de veille, et celle-ci ne se résume pas à stocker des liens vers des sites. Une fois votre lien enregistré grâce à cette extension, vous pouvez annoter et surligner l’article à loisir, vos modifications étant sauvegardées en ligne, « dans les nuages », et donc directement accessibles à partir d’autres ordinateurs (merci le claaaaouwwwddd comme on dit). L’interface est encore un peu austère mais voici une rapide revue des fonctions pratiques de ce service : Recherches récentes pour ce billet:

La fiabilité de la source fait la crédibilité d'un site, pas l'inverse Les sites ou blogs d'entreprise qui fournissent du contenu ont tout intérêt à indiquer leurs sources d'informations. Pour les internautes, cet aspect est primordial. Fournir du contenu dont la source d'information est citée et fiable fait beaucoup pour la popularité et la crédibilité d'un site. Un site fiable ne crédibilise pas un article Une conclusion à destination évidemment des sites d'information mais qui concerne aussi les sites d'entreprises qui éditent du contenu. Des économies en communication ? "Cela démontre clairement la complexité de la relation entre les personnes lisant les informations en ligne et les sources de celles-ci qui peuvent s'avérer parfois très obscures selon qu'elles soient primaires ou secondaires", explique Shyam Sundar, co-directeur du Laboratoire de recherche sur les effets des médias, qui est à la tête de ce projet.

Related: