background preloader

Pourquoi il faut que l’ADBS signe le manifeste fadben:

Pourquoi il faut que l’ADBS signe le manifeste fadben:
Un débat agite actuellement les administrateurs de l’Adbs autour du manifeste Fadben. Une discussion se produit sur linkedin sur l’opportunité ou non de signer au nom de l’Association ce manifeste. Ce manifeste s’inscrit dans une lignée similaire à celle de l’article d’Olivier Ertzscheid. Evidemment, je souhaite ardemment cette signature. Selon moi, ce soutien s’inscrirait dans la lignée qui a poussé l’Adbs a être longtemps porteuse des premiers débats autour de la culture de l’information et de la nécessité de veiller à sa diffusion la plus large possible en dehors des sphères documentaires. Une des critiques du débat sur linkedin provient du fait que la revendication de la Fadben serait corporatiste puisqu’elle constituerait une volonté de créer une nouvelle discipline à l’heure où il serait plutôt opportun de créer du transdisciplinaire ou tout au moins de l’interdisciplinaire. D’autre part, plusieurs travaux ont montré que cette situation de bricolage est inefficace.

Centres de connaissances et de culture : quel modèle politique d’éducation ? Dans un récent billet[1], nous nous sommes inquiétés des orientations et instructions pour la rentrée 2012 au sujet de la laïcité. Nous nous interrogeons aujourd’hui sur le sens d’une expérimentation proposée dans la même circulaire de préparation de rentrée[2] : la transformation des centres de documentation et d’information en centres de connaissances et de culture (3C). Le choix des mots Pour apprécier ce qui se joue dans ce changement d’appellation, on peut d’abord considérer ce qui est conservé et ce qui est modifié. Le terme de centre demeure. « De connaissances et de culture » remplace « de documentation et d’information ». Un modèle politique d’éducation vivant En valorisant les connaissances et la culture, la nouvelle appellation s’inscrit dans cette filiation : il s’agit bien, toujours, d’acquérir des connaissances qui constituent la culture nécessaire au citoyen. La transformation des CDI en centres de connaissances et de culture n’est pas un simple changement d’étiquette.

Web sémantique Web sémantique La majorité du Web est destiné à être lu. Il n'est pas fait pour être manipulé de façon intelligente par des programmes informatiques, en général incapables de caractériser les informations qu’ils parcourent.Le Web sémantique vise à faciliter l'exploitation des données structurées, pour donner du sens au contenu des pages Web, en permettant leur interprétation par des machines. Il ne s’agit pas d’un web à part, mais plutôt d’une extension ou d’une amélioration du Web courant où chaque donnée acquiert un sens défini, afin de créer un réseau d'informations structurées, disponibles en ligne et facilement réutilisables. Généralités AMAR, Muriel et MENON, Bruno. SUR, Serge, BLOCH, Laurent, BOULLIER, Dominique, et al. BNF. PEYRARD, Sébastien. LACOMBE, Elisabeth et LINK-PEZET, Jo (trad.). BERNERS-LEE, Tim et FISCHETTI, Mark. Utilisation et mise en œuvre en bibliothèque BERMES, Emmanuelle. HANNEMANN, Jan, KETT, Jürgen, RIVIER Alexis (trad.). WILLER, Mirna, DUNSIRE, Gordon.

Valorisation des données publiques culturelles, moteur d’une économie numérique L’accès, l’organisation, de l’espace public numérique est l’objet d’une concurrence accrue entre les acteurs du secteur et questionne les modèles économiques établis jusqu’alors. L’un des enjeux apparaît ainsi être pour ces acteurs le développement de services innovants et attrayants permettant une mise à disposition au public de contenus dans un environnement Internet interopérable et sans frontière. Cette problématique trouve un écho particulier à l’heure où la réflexion s’intensifie autour des sujets liés à la diffusion et la valorisation des contenus culturels et plus encore des données publiques culturelles, sur Internet et les réseaux. Les données publiques sont au cœur des enjeux socio-économiques actuels et constituent une matière première de grande valeur qu’il convient de pouvoir valoriser, réutiliser et s’approprier. La valeur des données publiques en tant qu’actif immatériel réside au-delà et indépendamment de la personne de leur créateur.

Une définition simple du web sémantique | Why bioub? Pour paraître savant, il m’arrive de temps à autre de présenter BaseClip très vaguement : « on fait du web sémantique »… Je me doute bien que dans 99,99% des cas mon interlocuteur ne sait pas ce qui se cache derrière cette phrase, quand bien même il aurait déjà vu ou entendu l’expression. Logo BaseClip Mais alors le web sémantique, qu’est-ce que c’est ? Pour comprendre il faut commencer par s’intéresser à deux concepts de linguistique qui sont mis en opposition : la syntaxe et la sémantique. En somme la syntaxe porte sur la forme des phrases, c’est à dire les caractères et les mots employés, tandis que la sémantique concerne le fond, le sens. Ainsi les deux phrases suivantes ont deux syntaxes différentes mais une seule et même sémantique : Chef d’État américainPrésident des États-Unis d’Amérique Le web tel que nous le connaissons a été inventé par Tim Berner-Lee dans les années 80. Alors en quoi le web sémantique va-t-il améliorer notre quotidien ? Google Powerset TrueKnowledge Le challenger.

Journée d'étude sur l'Ouverture et réutilisation des données culturelles Journée d’étude du 19 avril La première journée est construite sur un format conférences. Elle a pour objectif d’informer les participants sur ces questions inhérentes à l’Open data – qu’ils soient du côté producteurs de données et/ou réutilisateurs – mais aussi de permettre à chacun d’exprimer ses interrogations, ses attentes, ses craintes concernant les processus d’ouverture ou les modalités de réutilisation. Les interventions structurent la journée en deux. La première partie permettra : d’expliciter ce que l’on met derrière le terme « donnée », d’aborder la question de l’Open data général et son inscription dans la sphère culturelle en s’appuyant sur de nombreux exemples à travers le monde ; de faire un point sur les questions juridiques et économiques, ainsi que sur la question des licences libres. 9h – Présentation des projets numériques de l’AGCCPF PACAJakline Eid, AGCCPF PACA, responsable du groupe de travail « Publics » Pause déjeune Journée Ateliers du 20 avril

Archives « Archives masala Non, non, ce blog n’est pas (complètement) mort. Il est juste en hibernation profonde (on le comprend et on l’envie), avec quelques rares soubresauts de conscience. Donc, avant de retourner dormir roulée en boule au fond de ma grotte, voici en guide de soubresaut le compte-rendu de la journée d’étude "La recherche aux archives, nouveaux outils, nouveaux publics" organisée par les Archives de la Vendée le 29 novembre dernier, que j’ai rédigé pour la lettre Archivistes ! de l’AAF (oui, je me suis réveillée assez longtemps pour publier sur ce blog, pas pour écrire un billet spécifiquement dédié, on en reparlera à la fonte des neiges…). Bon, ben c'est pas tout, ça, mais après tous ces efforts je vais peut-être retourner me coucher, moi... Comme le rappelle en préambule M. Les Archives de Vendée ont en effet initié depuis quelques années les travaux qui aboutissent aujourd’hui à la mise en ligne d’un ensemble remarquable d’outils de diffusion innovants et collaboratifs :

Gallica, la Bibliothèque numérique de la BnF Gallica est l’une des plus importantes bibliothèques numériques accessibles gratuitement sur l’internet. Elle offre l'accès à tous types de documents : imprimés (livres, presse et revues) en mode image et en mode texte, manuscrits, documents sonores, documents iconographiques, cartes et plans. Gallica s’adresse à tout lecteur, du curieux au bibliophile, du lycéen à l'universitaire. Une bibliothèque patrimoniale et encyclopédique Témoignages du patrimoine écrit français et de son rayonnement en Europe et dans le monde, les documents retenus par la BnF ont été choisis de façon à constituer une bibliothèque encyclopédique et raisonnée, représentative des grands auteurs français et des courants de recherche et de réflexion par delà les siècles. Les équipes chargées de l’enrichissement de Gallica travaillent en outre en concertation avec les chercheurs pour accompagner les grands courants actuels de recherche. Le fonds Gallica Le fonds Gallica donne accès aux collections suivantes.

PROF DOC Web sémantique, Web de données : présentation On désigne généralement par le terme de Web sémantique un ensemble de technologies développé par le W3C (l'un des principaux organismes de normalisation du Web) visant à faciliter l'exploitation des données structurées, notamment en permettant leur interprétation par des machines. Le Web de données (Linked Data en anglais) combine les technologies du Web sémantique avec les principes fondamentaux du Web (protocole HTTP, identifiants URI), avec pour objectif la construction d'un réseau d'informations structurées, disponibles en ligne et facilement réutilisables dans de nombreux contextes. Le Web sémantique Le terme de Web sémantique a été proposé par Tim Berners Lee en 2001 (« The Semantic Web », Scientific American Magazine , May 17, 2001) pour désigner une évolution du Web qui permettrait aux données disponibles (contenus, liens) d’être plus facilement utilisables et interprétables automatiquement, par des agents logiciels . Le Web de données Autres ressources majeures :

Les 3C ou comment faire cohabiter le livre et le numérique La côte ouest de la péninsule ibérique a cela de paradoxal d’offrir des paysages sauvages de toute beauté et ensoleillées mais d’être peu propices à la baignade tant les eaux sont froides en plein été. Depuis quelques jours cela fait l’objet de discussions familiales et pour nous assurer de l’explication scientifique d’un tel phénomène, rien de tel que l’internet pour vérifier l’état de nos connaissances ...en vacances ! En recherchant sur la toile, grâce au wifi que nombre de campings proposent, et à mon moteur de recherche traditionnel : « courant marin portugal » j’ai trouvé ce site très bien fait : Et quelle surprise en découvrant qu’il s’agit d’un TPE ( Travaux Personnels Encadrés ) réalisé en 2003 par trois élèves de première du lycée Chopin – mais impossible de découvrir la ville- dont je vous invite à lire bien sûr les travaux car particulièrement intéressants et très documentés .

Dépôt légal des sites Web Types de documents Le dépôt légal concerne tous les types de publications diffusées sur l’internet : sites institutionnels ou personnels, revues d’accès gratuit ou payant, blogs, sites commerciaux, plateformes de vidéos ou de livres numériques… Les contenus édités ou les éditeurs doivent avoir un lien avec le territoire français. Il s’agit avant tout des sites web enregistrés en .fr ainsi que ceux des départements et territoires d’outre-mer. D’autres sites web en .com, .org, .net, etc. édités par des personnes physiques ou morales domiciliées en France font également partie du périmètre. La correspondance personnelle et les espaces privés des réseaux sociaux ou des sites intranet sont exclus du champ d'application du dépôt légal. Modalités pour les éditeurs, producteurs et hébergeurs Contrairement au dépôt légal traditionnel (des publications imprimées ou sur support audiovisuel, par exemple), le dépôt légal des sites web n'implique aucune démarche active de la part de l’éditeur.

Information Document CRDP de Franche-Comté : Journées professionnelles des professeurs documentalistes Les professeurs documentalistes de l'académie se sont retrouvés au CDDP du Doubs à Besançon, au CDDP de la Haute-Saône à Vesoul le jeudi 31 mai 2012 et au CDDP du Doubs à Montbéliard le vendredi 1er juin 2012. Au programme de ces journées, les interventions de Madame Sapet-Reverdy (IA-IPR EVS académie de Besançon), de Madame Briziou (Directrice du CRDP du Centre à Orléans-Tours) et des ateliers tablettes numériques animés par Clémence Voizenet et Marie Boerlen (documentalistes au CDDP du Doubs). Intervention de Madame Sapet-Reverdy, IA-IPR EVS État des lieux des politiques documentaires dans les établissements scolaires de l'académie Présentation du Parcours de formation à la culture de l'information ( PACIFI ) Évolution des espaces et des temps scolaires : comment travailler autrement ? voir la présentation (pdf 1,14 Mo) Intervention de Madame Briziou, directrice du CRDP du Centre "Le CDI, un espace revisité pour un positionnement réaffirmé" voir le diaporama

Related: