background preloader

Claude Guéant (UMP)

Claude Guéant (UMP)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Claude Guéant, né le à Vimy (Pas-de-Calais), est un haut fonctionnaire et homme politique français. Famille et vie privée[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Vie familiale[modifier | modifier le code] Veuf depuis octobre 2008[4], il est père de deux enfants, dont François, conseiller régional de Bretagne, suppléant du député du Morbihan UMP Loïc Bouvard entre 2007 et 2012, et candidat malheureux aux élections législatives dans la circonscription de Ploërmel en 2012[5],[6]. Carrière et responsabilités publiques[modifier | modifier le code] Haut fonctionnaire et préfet[modifier | modifier le code] En 1971, il devient directeur de cabinet du préfet du Finistère. En 1991, il est nommé préfet des Hautes-Alpes. Directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy[modifier | modifier le code] Secrétaire général de la présidence de la République[modifier | modifier le code] L'après gouvernement[modifier | modifier le code] Related:  Affaires Claude Guéant

Christophe Béchu (UMP) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Béchu. Biographie[modifier | modifier le code] Études et famille[modifier | modifier le code] Christophe Béchu est marié et père de trois enfants[1]. Carrière professionnelle[modifier | modifier le code] À partir de 1998, il est chargé de cours en Finances publiques au Centre national de la fonction publique territoriale[1]. Entre 2000 et 2002, il dirige une entreprise de conseil en télécommunications, CrafTelecom[1]. De 2001[1] à 2009, il préside le Service départemental d'incendie et de secours de Maine-et-Loire (SDIS49). De 2005 à 2009[réf. souhaitée], Christophe Béchu préside l'association du Festival d'Anjou, du décès de son prédécesseur, l'ancien président du conseil général de Maine-et-Loire Jean Sauvage, à la dissolution de l'association[4]. En , Christophe Béchu succède à Loïc Le Masne de Chermont au conseil d’administration de Dexia Crédit Local[11]. Carrière politique[modifier | modifier le code]

Paul Jeanneteau (UMP) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Paul Jeanneteau est un homme politique français, né le 14 octobre 1957 à Angers (Maine-et-Loire). Il est membre de l'Union pour un mouvement populaire. Biographie[modifier | modifier le code] Pharmacien installé à Champigné en Maine-et-Loire, il fait son entrée en politique en devenant maire de cette commune en 1995. Il est réélu pour un deuxième mandat en mars 2001. Mandats[modifier | modifier le code] Député Du 20/07/2007 au 16/06/2012 : député de la première circonscription de Maine-et-Loire, non réélu le 17/06/2012. Conseiller général Conseiller municipal / maire Depuis le 12/06/1995 : maire de Champigné (1 501 hab[1].), Maine-et-Loire Mandats intercommunaux 01/01/1997 - 03/2008 : vice-président de la communauté de communes du Haut-Anjou Autres mandats électifs Depuis septembre 2004 : président du comité d'expansion économique de Maine-et-LoireDepuis février 2009 : président honoraire du conseil national des économies régionales (CNER)

Henri Guaino Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Henri Guaino, né le à Arles (Bouches-du-Rhône)[1], est un haut fonctionnaire et homme politique français. Conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, président de la République française, du au , il est l'auteur de ses principaux discours pendant tout le quinquennat. Il devient ensuite député de la 3e circonscription des Yvelines. Origine, études et famille[modifier | modifier le code] Henri Guaino n'a pas connu son père et fut élevé par sa mère, femme de ménage, et sa grand-mère. Marié avec Catherine Coyaud en 1990, il a eu trois enfants avant de divorcer[réf. nécessaire]. Carrière[modifier | modifier le code] Avant la campagne présidentielle de 2007[modifier | modifier le code] Pendant la campagne de Jacques Chirac pour l'élection présidentielle de 1988, il est chargé par Jean-Marie Messier de réécrire les interviews de Jacques Chirac[4]. Conseiller spécial de Nicolas Sarkozy[modifier | modifier le code] Ouvrages[modifier | modifier le code]

Les sept affaires qui menacent Claude Guéant Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jonathan Parienté L'ancien secrétaire général de l'Elysée et ex-ministre de l'intérieur, Claude Guéant, a été placé en garde à vue, mardi 17 décembre, par les enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, dans le cadre de l'affaire des « primes en liquide ». Petites ou grandes, plusieurs affaires judiciaires menacent l'ancien homme fort de la Sarkozie. Tour d'horizon de ces dossiers dans lesquels Claude Guéant, qui n'est pour le moment que mis en cause, est, ou pourrait être, inquiété par la justice. Les primes en liquide Lorsque le domicile et le cabinet d'avocat de M. Lire : Derrière l'affaire Guéant, les primes de cabinet des ministres Un rapport remis au ministre de l'intérieur le 10 juin a conclu à la survivance, pendant quelques années, de ces primes prélevées dans les fonds destinés aux frais d'enquête et de surveillance de la police nationale. L'affaire Tapie-Lagarde L'emploi fictif M.

Les sorties polémiques de Claude Guéant en vidéos Moins d’un mois après avoir succédé à Brice Hortefeux au ministère de l’Intérieur, Claude Guéant est déjà au centre d’une polémique. A l’image de son prédécesseur, premier ministre en exercice condamné pour injure raciale, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy multiplie les petites phrases jugées douteuses par l’opposition, qui dénonce une «croisade islamophobe». Le 17 mars, Claude Guéant se fend d’une sortie sur l’«immigration incontrôlée», affirmant que «les Français ont parfois l’impression de ne plus être chez eux» Le 21 mars, le ministre vante la «croisade» menée par Nicolas Sarkozy au sujet de la Libye. Le 24 mars, tandis qu’il fait amende honorable concernant la «croisade», Claude Guéant en remet une couche sur la laïcité, à quelques jours du débat souhaité par l’UMP. >> En raison de débordements fréquents sur ce type de sujets, nous nous voyons contraints de fermer cet article aux commentaires. Julien Ménielle

À l'attention des journalistes Angers, le 1er novembre 2011 Au cours des dernières semaines, les quotidiens régionaux et nationaux ont publié de nombreux articles consacrés à la situation des demandeurs d’asile à Angers. Les auteurs de ces textes ont rapporté les propos d’acteurs (élus politiques, préfecture, militants associatifs) qui participent à la prise en charge de ces migrants. Certains d’entre eux ont présenté une lecture des faits qui nous semble incomplète voire erronée. A titre d’exemple, dans un article daté du 26 octobre 2011, Ouest-France a proposé à ses lecteurs un décryptage de la situation des demandeurs d'asile à Angers. Un journaliste a rapporté à cette occasion des propos de d’Angers qui désignaient notre collectif comme, en partie, responsable du drame humain qui se déroule actuellement sur les trottoirs d’Angers. est un État de Droit, un des moteurs de l'Union européenne. Un deuxième point essentiel qui a retenu notre attention concerne l’«aspect intolérable de la situation». Article 1 : Dignité

Rose-Marie Véron (Les Verts) Dominique Strauss-Kahn Justice: L'étau se resserre autour de Claude Guéant A peine remis de son malaise cardiaque, Claude Guéant est rattrapé par les affaires. Selon Le Parisien ce mercredi, «deux commissions rogatoires internationales seraient sur le point d’être adressées en Malaisie et en Jordanie pour faire la lumière sur deux virements suspects retrouvés sur [ses] comptes bancaires» lors d’une perquisition à son cabinet d’avocat et à son domicile, le 27 février. Lors de cette perquisition dans l'enquête sur le présumé financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, les enquêteurs avaient notamment découvert que Claude Guéant possédait 500.000 euros sur son compte. Les enquêteurs veulent vérifier pourquoi Claude Guéant a reçu ces 500000 euros en provenance de Malaisie en 2008 et 25000 euros en provenance de Jordanie en 2012. L’ex-ministre de l’Intérieur a affirmé que les 500.000 euros provenaient de la vente de deux tableaux à un avocat «malaisien». Les avocats de Guéant revendiquent un héritage Avec AFP

Related:  Claude Guéant