background preloader

Prospective 2100 » Maintenance Mode

Prospective 2100 » Maintenance Mode

http://www.2100.org/

Related:  Autres documents francophones

Des concepts aux indicateurs du développement durable: multidimensionnalité et responsabilisation 1La question des indicateurs du développement durable est posée depuis que la définition qu’en a proposé Gro Bruntland dans son rapport de 1989 «Notre avenir à tous» a été officiellement consacrée dans le cadre du Sommet de la Terre à Rio en 1992: «Satisfaire les besoins des générations actuelles sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs». En effet, définie dans cette globalité, la notion de développement durable peine à être opérationnelle. Quels contenus donner au développement durable en termes techniques, organisationnels et de dispositifs publics et quels indicateurs pour les instrumenter sont deux questions majeures pour donner au concept une réalité pratique. Les Nations Unies ont fait des propositions générales d'indicateurs en 1996 ; l'IFEN (Institut français de l'environnement) a été chargé d'en tester la faisabilité dans le cadre français ; toutefois ces indicateurs ne sont pas encore chiffrés (IFEN, 2001).

La politique autrement, par Jeremy Rifkin Déjà Ministre de l'Ecologie entre avril 1992 et mars 1993, Ségolène Royal reprend les rênes de ce ministère, désormais élargi au développement durable et à la Transition énergétique. De son précédent passage au ministère de l'Ecologie, on retiendra 3 mesures : la loi sur le traitement et le recyclage des déchets de 1992, la loi de lutte contre le bruit, ainsi que la loi sur la « reconquête des paysages », obligeant à la prise en compte des paysages dans les permis de construire. Aujourd'hui, de nouveaux dossiers, plutôt épineux, attendent la nouvelle ministre : Gaz de schiste, nucléaire ou Notre-Dame-des-Landes, quelles sont les positions de la nouvelle ministre sur ces sujets ? 1er sujet sensible, le nucléaire.

Autrans 2004 (2e partie) : Thierry Gaudin, les enjeux de la société cognitive Par Daniel Kaplan le 25/03/04 | 2 commentaires | 1,894 lectures | Impression Thierry Gaudin ( prospectiviste, président de Prospective 2100 ( a impressionné l’auditoire des dernières rencontres d’Autrans lors de sa conférence inaugurale. En mettant en perspective les questions de bien communs publics, de coopération et d’appropriation sociale, il a proposé quelques thèmes de réflexion qui devraient nous accompagner longtemps : celui de la société de la reconnaissance (plutôt que de la connaissance), celui de la place des “communs” et de la propriété intellectuelle et celui des “crises” passées et à venir de la société de la connaissance.Ce compte rendu fait suite à celui que nous avons consacré à Christian Huitema, également intervenant aux rencontres 2004 d’Autrans.

Mathieu Baudin : réhabiliter le temps long et diffuser le changement Historien et prospectiviste de formation, Mathieu Baudin est directeur de l’Institut des Futurs souhaitables (IFs), un Think and Do Tank dont la vocation est de réhabiliter le temps long dans les décisions présentes et d’inspirer le débat public de futurs souhaitables. Entouré d’une équipe d’une centaine d’experts et d’artistes, il organise et anime des explorations intellectuelles ou Lab Sessions pour mieux se repérer et se projeter dans le monde de demain. Le XXIème siècle vit une révolution. Pas de révolution sanglante comme les siècles passés, mais une révolution de système. En 2030, nous aurons franchi un certain nombre de « tipping points » : nous serons 8 milliards et demi, il n’y aura pas assez de lithium pour tous nos portables, pas assez de gaz pour tous les étages de nos maisons, pas assez de pétrole pour toutes nos voitures.

Développement durable Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Diagramme du développement durable : une approche globale à la confluence de trois préoccupations, dites « les trois piliers du développement durable ». Pour atteindre les objectifs du développement soutenable, il faut notamment faire appel à des ressources naturelles, minérales et vivantes qu'on peut selon leur vulnérabilité classer en « pas, peu, difficilement, coûteusement ou lentement renouvelables ». Les aménageurs et gestionnaires peuvent alors chercher à les restaurer, les protéger et les économiser, et le cas échéant à compenser ses impacts Le développement durable (anglais : sustainable development qui peut aussi être traduit en français par développement soutenable) est une conception du bien commun développée depuis la fin du XXe siècle.

France 2025 : l’enfance doit être au cœur des politiques publiques Le commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) organise aujourd'hui un débat avec la société civile sur le thème : «quelle France en 2025 ?». Qu’il s’agisse du premier rapport rendu par le CGSP ou même des contributions récentes, notamment de Jacques Attali pour que soient intégrées les perspectives de long terme dans les politiques publiques, aucune de ces contributions ne fait explicitement référence à ce qui constituera la société de demain : la situation économique et sociale des enfants de 0 à 15 ans, et en particulier de 0 à 5 ans. Pourtant, la prise en compte de l’enfance dans les politiques publiques est essentielle et même déterminante et ce pour au moins deux raisons. A l’heure où la ressource publique se fait rare, comment peut-on penser l’avenir sans faire de l’enfance un champ d’exploration et d’intervention publique prioritaire ? Juliette MEADEL directrice de Terra Nova

Thierry Gaudin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Gaudin. Thierry Gaudin Il est principalement connu en France pour deux livres : L'Écoute des silences, les institutions contre l'innovation (1978, [3]) et 2100, Récit du prochain siècle (1990). Nous avons à nouveau un futur Par Hubert Guillaud le 27/03/12 | 24 commentaires | 10,635 lectures | Impression Le prospectiviste Jeremy Rifkin (Wikipédia, @jeremyrifkin), directeur de la Fondation des tendances économiques est un penseur important de notre modernité. Nombre de ses livres se sont révélés prophétiques comme La fin du travail (1996) ou L’âge de l’accès (2000). Son dernier livre, la Troisième révolution industrielle (voir également le site dédié), est certainement l’un de ses plus ambitieux, car il nous livre – rien de moins – qu’un futur de rechange par rapport à celui qu’on abandonne. La seconde révolution industrielle (1880-2006) n’est plus notre futur Rifkin dresse un double constat.

Related:  prospectiveAutres sites francophonesFuturologists