background preloader

Dame blanche (légende)

Dame blanche (légende)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Quelles que soient leurs formes, les légendes des dames blanches se retrouvent un peu partout en Europe et en Amérique du Nord. Mélusine découverte par Raymond de Lusignan, 1870, gravure anonyme. Elles sont encore connues dans les sites suivants : la chute Montmorency (Québec), Tonneville (France, Manche), le lac de Paladru (France, Isère) et de nombreux lieux dans les Pyrénées (daunas blancas, damas blancas), notamment des grottes ayant constitué des habitats préhistoriques. En Comminges, les Aubegas, en Barousse, les Blanquetas[3]. Dans le légendaire pyrénéen, on trouve des dames blanches, assimilables à des personnes de sang royal ou princier (ou à leurs spectres), qui jouent un rôle protecteur. Yan' Dargent, Les Lavandières de la nuit, 1861, huile sur toile, 75 × 150 cm Une variété de dame blanche est constituée par les lavandières de nuit. Dame blanche messagère de mort au XIXe siècle. Le château du Rocher et son étang au crépuscule Related:  Contes et Légendres

Fantôme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On qualifie souvent de « fantôme » le phénomène connu sous le nom de poltergeist, ou « esprit frappeur », qui se manifeste par des bruits et des déplacements inexplicables d'objets, et qui est généralement lié à la présence d'un enfant perturbé, mais n'implique pas de lien avec un défunt. « Fantôme » est un nom fréquemment associé à d'autres formes d'apparitions telles qu'auto-stoppeuse fantôme ou vaisseau fantôme. Par extension, le terme est souvent ajouté à des noms de choses matérielles abandonnées (ville fantôme, stations fantômes du métro de Paris), disparues (membre fantôme, île fantôme), ou échappant à la perception directe (cabinet fantôme, énergie fantôme, alimentation fantôme), clandestines (détenus fantômes) ou encore, en archivistique, à une fiche laissée à la place du document retiré d'un fonds jusqu'à son retour. Étymologie[modifier | modifier le code] Apparence[modifier | modifier le code] Origines[modifier | modifier le code]

Site officiel de Hubert Reeves Hermès Trismégiste Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Hermès Trismégiste (en grec ancien Ἑρμῆς ὁ Τρισμέγιστος / Hermễs ho Trismégistos) est un personnage mythique de l'Antiquité gréco-égyptienne, auquel ont été attribués un ensemble de textes appelés Hermetica, dont les plus connus sont le Corpus Hermeticum, recueil de traités mystico-philosophiques, et la Table d'émeraude. Thot-Hermès[modifier | modifier le code] Les Grecs donnent le nom de leur dieu Hermès à la divinité égyptienne Thot, dont le culte se tient en Moyenne-Égypte à Khemenou qui devient Hermopolis Magna. Deux fonctions du dieu Thot se retrouveront dans la figure d'Hermès Trismégiste : celle de rassembleur (il aide Isis à rendre vie aux membres d'Osiris), et celle de mainteneur (c'est le secrétaire des Dieux)[1]. Il y a pendant la période hellénistique un glissement d'un dieu à un personnage mythique. Les généalogies d'Hermès à Hermès Trismégiste[modifier | modifier le code] Le Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La Légende de la Dame Blanche La Dame Blanche est le nom donné à des esprits qui se matérialiseraient sous la forme d’une femme vêtue de blanc et qui apparaitraient parfois en certains endroits, toujours les mêmes, dans le but de transmettre un message, de provoquer un accident, d’en empêcher un, ou pour une raison personnelle quelconque. La Dame Blanche est réputée pour avoir connu un destin tragique, une fin violente, ce qui la pousserait à errer inlassablement sur les lieux de sa mort, silencieuse et mélancolique, telle une âme en peine. Cette légende, dont les origines remontent à plusieurs siècles, est commune à de nombreux pays et, chaque année, de nouvelles observations de Dame Blanche sont rapportées à travers le monde. Au Moyen-âge, la Dame Blanche était une annonciatrice et elle pouvait se manifester, de jour comme de nuit, dans les maisons où l’un des habitants allait bientôt mourir. Les Lieux Hantés par des Dames Blanches Le Château de Trécesson Le château de Trécesson Le Château de Pouancé L’Étang de Percy

Les podcasts de Ciel et Espace Kokopelli Les mythes[modifier | modifier le code] Dans certains mythes, la bosse de Kokopelli contient des graines, des plantes, des bébés, des mocassins et des couvertures, des sacs de chansons, des objets sacrés ou médicinaux, le tout étant destiné à être offert aux personnes qu'il souhaite séduire ou contenter. Tout en semant les graines cachées au creux de sa bosse, il chante et il joue de la flûte. Il met ainsi, dans les semences, le souffle de la vie. Il est le bienvenu pendant la saison des plantations de maïs et il est recherché par les épouses stériles. Dans d’autres mythes, il parle au vent et au ciel. Dans d’autres enfin, il possède un phallus proéminent voire détachable qui flotte en aval et qui, non détecté, imbibe les demoiselles se baignant dans le fleuve. Il existe aussi son double au féminin qui est appelée « Kokopelli Mana » présentée aussi parfois comme l’épouse de Kokopelli qui séduit les hommes. Divinité universelle[modifier | modifier le code] Kokopelli, sur Wikimedia Commons

Légende urbaine : La légende de la dame blanche La légende de l’auto-stoppeuse fantôme ou plus communément appelée « dame blanche » reste sans doute l’une des plus vieilles histoires de fantômes. Toutefois, de ce récit, différentes versions diverges. La source de cette légende urbaine remonte au Moyen-Age. Au XIVème siècle, il se racontait qu’une jeune femme sortie de nulle part apparaissait afin d’annoncer le décès d’une personne dans les trois jours suivant son apparition. De nos jours, cette légende a légèrement été modifiée, est la « dame blanche » telle que nous la connaissons aujourd’hui ferait son apparition sur les bords de routes, tentant ainsi de prévenir les conducteurs d’un danger dans des endroits stratégiques comme dans des croisements ou encore sur des ponts. La dame blanche apparaîtrait aux automobilistes sous la forme d’un fantôme revenue de l’au-delà, et recouverte d’une longue robe blanche cirant « attention au virage ! De nombreux témoignages recueillis par des gendarmes évoquent un esprit plutôt « sympathique ».

artsplas.mangin.free.fr/repere___vinci____l_homme_de_vitruve_14658.htm Les REPERES sont les oeuvres qui sont exposées dans la salle 210, ou qui font l'objet d'une étude dans le contexte du cours Léonard de Vinci - dessin - l'homme de Vitruve - 1485-1490Analyse d’œuvre : Ce croquis illustre le traité "De divina Proportione" de Luca Pacioli paru en 1496 et est exposé à la Galleria dell'Accademia de Venise.Il s'agit d'un dessin anatomique Vitruve était un architecte romain du 1er siècle avant Jésus-Christ, auteur d'un livre unique, mais resté fameux : DE ARCHITECTURA. Ce livre a été redécouvert et réédité à la Renaissance, à de nombreux exemplaires grâce à l'imprimerie récemment inventée, et a dès lors servi d'ouvrage de référence aux architectes, jusqu'à la période classique. Pour Vitruve, l'homme est à l'image de l'univers (cosmos) , dont il n'est qu'un élément plus petit (microcosme). BIOGRAPHIE de Léonard de Vinci autoportrait de Léonard de Vinci, vers 1514 Leonardo da Vinci est né à Vinci (Italie) en 1452, il est mort à Amboise (France) en 1519.

Related: