background preloader

Gay, Lesbian & Straight Education Network

Gay, Lesbian & Straight Education Network
Related:  Genre, Geschlecht, Gender & Co.

« Il faut regarder les Miss France avec un œil critique » Entretien avec Raphaëlle Peltier, journaliste à l'origine du blog Le ciel, le féminisme et ta mère, sur les clichés véhiculés par l'élection de Miss France, diffusée samedi soir. Il y a deux ans, vous avez créé un blog, avec Claire Duriez, Le ciel, le féminisme et ta mère. Un de vos premiers posts était consacré à l'élection de Miss France, qui revient sur TF1 le samedi 6 décembre, pour quelles raisons ? A l'époque, on était tombé toutes les deux par hasard sur l'émission, juste après l'ouverture de notre blog. L'élection de Miss France glorifie-t-elle la femme potiche, belle et idiote ? Je pense qu'elles ne sont pas idiotes, et même tout à fait conscientes de ce qu'elles font. Et puis, beaucoup de jeunes filles voient bien que ce n'est pas le rêve absolu, et qu'une Miss France passe beaucoup de temps dans des foires et des supermarchés. Elles passent un test de culture générale, est-ce une utile pour lutter contre ces stéréoptypes ? Lire aussi : Miss France en chiffres

Huff Post: Gay Marriage Mermaids « Sois un homme ! », la dangereuse injonction sociale masculine The Mask You Live In (Le masque sous lequel tu vis) est le titre du prochain documentaire produit par The Representation Project, qui sortira en 2014. The Representation Project est un mouvement qui s’attache à démontrer les biais de genres relayés par les médias. Leur premier documentaire, Miss Representation, sorti en 2011, s’attaquait aux représentations des femmes dans les médias, la publicité et les fictions. Mais les femmes ne sont pas les seules victimes de représentations sexistes dans les médias : les garçons sont également soumis à ces stéréotypes, et ces images influencent également leur construction identitaire. Et si les stéréotypes sexistes féminins sont de plus en plus largement décriés, il ne faudrait pas que les stéréotypes masculins soient négligés : ils sont tout autant destructeurs pour la construction identitaire des garçons que peuvent l’être les stéréotypes féminins pour la construction identitaire des filles. « Arrête de pleurer.

Bullying and LGBT Youth Lesbian, gay, bisexual, or transgender (LGBT) youth and those perceived as LGBT are at an increased risk of being bullied. There are important and unique considerations for strategies to prevent and address bullying of LGBT youth. Creating a Safe Environment for LGBT Youth It is important to build a safe environment for all youth, whether they are straight or LGBT. Build strong connections and keep the lines of communication open. Federal Civil Rights Laws and Sexual Orientation Federal civil rights laws do not cover harassment based on sexual orientation. Many states protect against bullying because of sexual orientation in their state laws. Additional Resources

The Youth Project - Le genre non-binaire, au-delà de l'« homme » et de la « femme » Certains prénoms ont été changés. Quand on pense genre, on pense homme ou femme. C’est ce qu’on doit cocher sur la plupart des formulaires administratifs et à l’inscription sur beaucoup de sites. Sur Facebook, c’était comme ça jusqu’au 13 février dernier ; mais depuis cette date, les usagers américains peuvent choisir parmi une cinquantaine d’options (voir encadré en fin de page). Pour beaucoup, c’est une découverte : on peut se définir en dehors de la binarité. Le genre n’est pas forcément une alternative entre deux propositions, homme et femme : beaucoup d’autres identités existent ! Difficile d’échapper à la binarité du genre lorsqu’elle est reflétée jusque dans le langage. En outre, ces options ne satisfont pas tout le monde. « Je n’aime pas ces pronoms car ce sont des mélanges entre il et elle », proteste Morgan : « moi je suis pas « un peu des deux », je suis en dehors de ce binaire-là ». Alterner est une stratégie assez courante chez les personnes non-binaires. Et en pratique ?

The Art of Transliness “Homos, la haine” : un documentaire poignant à voir sur Télérama.fr Regardez en avant-première “Homos, la haine”, un documentaire d'Eric Guéret, jusqu'au mardi 9 décembre à 11 heures. Neuf témoignages de gays et lesbiennes pour rappeler que rien n'est acquis. Feutrée ou d'une violence innommable, tapie dans l'inconscient indicible des familles, au travail, la haine de ceux qui aiment différemment fait des ravages. Dans une extrême épure, ce documentaire entremêle les témoignages de neuf gays et lesbiennes, d'âge, d'origines régionale et sociale diverses, de confessions différentes. Longtemps dissimulée, au fil des débats sur le mariage ouvert aux personnes de même sexe, la haine homophobe s'est trouvé des porte-voix. Rejetant dans la peur ceux qui pensaient que l'acceptation sociale était définitivement acquise.

GATE - Global Action for Trans* Equality | working for trans* rights internationally La mésalliance féminisme/ nationalisme Féminismes et nationalismes ne devraient jamais se rencontrer autrement que pour croiser le fer. Pourtant des alliances opportunistes se créent ça et là en Europe sur le dos d’autres femmes. L’exemple catalan est à cet égard très parlant. Et la langue justement est au cœur du sujet (de discorde). Ce n’est pas nouveau, nombre de politiques instrumentalisent les féministes pour justifier leurs discours et leurs actions. Alors ces féministes retournées, alliées involontaires d’un post-colonialisme ou nationalistes convaincues ? A moins de faire partie du peuple catalan, vous avez peu de chance d’être inclus-e. En s’enfermant de la sorte, on mobilise en petit comité. Avec plus d’un million d’étranger-e-s vivant sur son sol, cela vaudrait la peine pour la Catalogne en général et pour les féministes du cru en particulier de s’ouvrir à ce niveau : échanger dans différentes langues et les accepter sans discrimination pourrait être un bon point de départ.

Trans • What? Women in Apocalyptic Fiction Shaving Their Armpits. by Lisa Wade, PhD, 16 hours ago at 09:00 am This is what gender ideology looks like: That’s The Walking Dead’s Rosita Espinosa with newly shaven armpits. This is also gender ideology at work: the privileging of an idea of gender over real life or, in this case, realism. The Walking Dead’s producers go to great lengths to portray what a zombie apocalypse might be like. If gender ideology had lost this battle with realism, we’d see armpit hair on the women in Gilligan’s Island, Planet of the Apes, The Blue Lagoon, Beauty and the Beast, Waterworld, Lost, and The Hunger Games – but we don’t. At least Rosita could conceivably have a razor. Our interest in realism only goes so far.

Glossary of terms There is a wide variety of terms — often ambiguous, complex, and newly-coined ones — to describe trans experience and identities. Included among this list will be some fairly simple explanations; if a term is hotly debated, I will say so, and not bother to explain the details very clearly. I'm also taking the liberty of defining a few words that you're no doubt familiar with ("gender" and "sex" and so on, and other words like "pass" or "stealth"), as they may have connotations in the trans community that most people don't normally associate them with. Click one of the underlined letters below to take you to the beginning of that letter's particular section. An ally, in this context, refers to a cisgender (see below) person who fully supports the rights of trans people, treats their genders with respect, and actively helps work against transphobia. Androgyny is the quality exhibited by people who are difficult to identify as either clearly male or clearly female.

Related: