background preloader

Certification AFAQ ISO 9001

Certification AFAQ ISO 9001
Présentation de la solution Adaptable à toute entreprise, quels que soient sa taille et son secteur d’activité, l’ISO 9001 définit les exigences applicables au management de la qualité pour la réalisation de produits et/ou de services en plaçant le client au centre de vos préoccupations. Etre certifié AFAQ ISO 9001 permet de vous positionner sur des marchés à l’international. Au niveau de votre organisation, la démarche de certification AFAQ ISO 9001 vous permet aussi d’évaluer les risques de défaillance potentielle et les résorber avant que des clients ou d’autres parties prenantes n’en fassent état eux-mêmes. Mais quelle est la rentabilité d’une démarche Qualité ? La certification AFAQ ISO 9001 vous permet donc d’anticiper les évolutions de votre secteur, d’être plus concurrentiel, d’optimiser vos coûts de production et de piloter votre entreprise en toute sérénité. Alors : faites-vous remarquer… positivement ! Mode d’emploi vers la certification Prenons contact ! Rencontrons-nous ! Related:  Management de la qualitéManagement de la qualitéQualité

Outil d’autodiagnostic pour le projet de la norme ISO/DIS 9001:2015 3.2 Processus de l’utilisation de l’outil Un logigramme d’utilisation de l’outil a été élaboré afin de clarifier son utilisation. Il détaille la démarche à suivre pour l’obtention d’un résultat d’évaluation optimale. Figure 28 : Logigramme d’utilisation de l'outil d'autodiagnostic [source auteurs] retour sommaire 3.3 Evaluation de la performance de l’outil d’autodiagnostic Dans le but d’évaluer l’outil d’autodiagnostic, un formulaire GOOGLE FORM a été mis en ligne. Figure 29 : Formulaire d’évaluation de l'outil d'autodiagnostic [source auteurs] 3.4 Résultats et perspectives Pour assurer une méthodologie crédible et transparente afin de donner confiance dans les résultats obtenus, nous avons utilisé une bibliographie robuste ainsi que le projet de norme DIS ISO 9001 : 2015. Cet outil contient les principes, les prescriptions et l’essentiel de la DIS ISO 9001 : 2015 afin de réunir la totalité des exigences de cette norme. retour sommaire Références bibliographiques [1] ISO, « L’Etude ISO », ISO.

ISO 9001 : 2015 , ce qui change La révision présente des changements culturels et méthodologiques. Sur le plan méthodologique, elle inaugure une structure totalement nouvelle, et qui sera ensuite généralisée à toutes les futures normes ISO relatives aux systèmes de management. Ainsi, la prochaine révision de la norme ISO 14001 sur les systèmes de management de l’environnement adoptera cette structure commune, tout comme la future norme ISO 45001 relative à la santé et à la sécurité au travail. Cette nouvelle structure facilitera à coup sûr l’intégration de ces différentes normes dans les entreprises. Sur le plan culturel, elle introduit trois nouvelles notions. Le ‘Knowledge Management’ fait son apparition : la norme couvrait principalement le management des compétences et désormais elle intégrera le management des connaissances. La version 2015 incite les dirigeants à faire preuve de davantage de bon sens. De plus, on n’impose plus de désigner un responsable qualité. À savoir 10 items: Le management par les processus

Actions préventives | Forum Hello, Il me semble que le vocabulaire est normé en termes d'actions: il y a trois types d'actions (de mémoire): curative, corrective et préventive avec chacune une notion temporelle différente. L'action curative traite de l'immédiat : par exemple : mise en place de mesures conservatoire pour protéger le client, alerter le(s) client(s), tri, rappels divers et variés,L'action corrective traite du court terme : correction pour remettre en conformité les produits non conformes,Enfin, l'action préventive traite du moyen et long terme : quoi faire pour éviter que l'anomalie ne se reproduise. Donc au final, une action préventive intervient effectivement après une non-conformité. Néanmoins, on peut imaginer également des actions de prévention dans le cadre de la gestion des risques lors d'une étude de type AMDEC proccess. Les experts du forum me corrigeront certainement si je raconte trop de bêtises ^_^

Management des risques de l’entreprise en lien avec la norme ISO/DIS 9001:2015 Remerciements Un sincère remerciement à notre tuteur Pr. Gilbert FARGES responsable de l’UEQPO12 : ingénierie de projet, pour tous ses commentaires avisés, son soutien et ses conseils pertinents sur la structure de ce projet. Figure 1 : Relations entre les principes, le cadre organisationnel et le processus de management du risque. [2] Sommaire La norme ISO 9001 définit une série d'exigences concernant la mise en place d'un système de management de la qualité dans un organisme, quels que soient sa taille et son secteur d'activité. Chapitre 1 : Importance de management des risques pour les entreprises 1. a) Présentation d’équipe : Equipe QMACH : « Qualité-Maroco-Chinoise »: Q pour la Qualité ; MA pour le Maroc et CH pour la Chine. Figure 2: Organisation Breakdown Structure (OBS). 2. Dans la norme ISO/DIS 9001:2015 , est intégrer un tout nouveau concept de management des risques. 3. 3.1. 4. 4.1. La figure ci-dessous représente l’outil QQOQCP Figure 5 : Cadrage du projet [4] 4.2. 4.3. 1. 2. 3.

L’interrelation entre analyse processus, management de l’entreprise, système de management et le management des risques Les risques dans l’approche processus Les événements de ce début de XXIe siècle font que la maîtrise des risques entre peu à peu dans les mœurs. Nous sommes de plus en plus nombreux à la pratiquer pour identifier, selon nos « religions », les facteurs de risques, les dangers, les menaces, les vulnérabilités, les risques, les opportunités… et les traiter. Qu’on le veuille ou non, la maîtrise des risques et des opportunités entre donc dans nos pratiques. Pour nous aider à avoir cette approche systémique du risque et à tirer profit du travail réalisé dans le cadre de l’approche processus, cet article traite de la contribution de l’approche processus à l’analyse de risque… et vice versa ! Figure 1.1 – L’approche systémique du risque et l’approche processus (Source : Ouvrage L’entrepreneur durable, AFNOR Éditions, 2013) L’intérêt de ce mix entre analyse de risques et approche processus est donc multiple : Vous devez être connecté et abonné pour consulter l'intégralité de l'article.

Avant-première : découvrez les nouveaux chapitres de l’ISO 9001 version 2015 ! Dans notre dernier article de présentation des nouveautés attendues pour l’ISO 9001 version 2015, nous vous promettions d’être à l’affut des informations concernant l’évolution de la norme préférée des entreprises. C’est aujourd’hui chose faite avec, en exclusivité, la présentation de ce qui pourrait bien être le futur sommaire de la norme ISO 9001. La structure de la norme actuelle devait évoluer pour adopter la nouvelle structure commune à toutes les normes de système de management. Cliquez sur l’image pour l’agrandir Les 5 anciens chapitres contenant des exigences seraient modifiés de la sorte, avec en rouge et notées d’une étoile, les nouveautés : Du côté des nouveautés, on notera : Un grand « toilettage » , avec une réorganisation en profondeur, à priori logique, des chapitres.Dans la chapitre 4, l’introduction du concept de « partie intéressée » . Au final, à ce stade, hormis la confirmation de l’intégration de l’approche risque, les nouveautés ne sont pas bouleversantes.

Norme ISO 9001 version 2015: Les évolutions par chapitre | Actualité - Pyx4 Intégrer un système de management global (SMI) : les normes auront désormais une structure commune autour de 10 chapitres, en simplifiant la gestion documentaire au profit d’informations documentées. Sur le plan méthodologique, la structure est donc totalement nouvelle, et sera ensuite généralisée à toutes les normes ISO relatives aux systèmes de management. L’objectif final est d’apporter une cohérence entre les référentiels des différentes normes afin de faciliter l’intégration des différents systèmes de management (environnement, sécurité, etc.). Comprendre les enjeux, anticiper les besoins et attentes des parties intéressées, c’est à dire toutes les entités en interrelation avec l’entreprise (clients, fournisseurs, collaborateurs, etc.) : cela implique une connaissance accrue du contexte de l’entreprise afin de déterminer les risques et les opportunités.

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 La version « Committee Draft (CD) » pour la révision de la norme ISO 9001:2015 était ouverte pour commentaire jusqu’au 10 septembre 2013. Seuls les membres des pays représentés au sous-comité technique international ISO/TC 176/ SC2 travaillant à sa révision pouvaient s’exprimer. Voici les prochaines échéances : Version DIS (Draft International Standard) en avril 2014Version FDIS (Final Draft International Standard) en juillet 2015Version définitive ISO 9001: 2015 pour septembre 2015 Que va t-il se passer au moment de la sortie de la version définitive de la norme ISO 9001 en septembre 2015? Les entreprises auront une période de transition de trois ans pour adapter leur système de management aux nouvelles exigences de la nouvelle version, ceci afin d’obtenir un certificat ISO 9001 version 2015. Faut-il prendre en compte les éléments de cette version Draft dès à présent? Non évidemment. Il y a tout d’abord 3 points à trancher. La notion de produit est trop vague. En conclusion

Comment (mieux) concilier satisfaction client et rentabilité ? la vie du conseil et des études marketing C'est bien connu, les clients veulent souvent tout, y compris l'impossible. Alors que le management de l'entreprise est précisément l'art du possible...En d'autres termes, si la mesure de la satisfaction est présente dans une très grande partie des entreprises, elle suscite souvent de la frustration, à la fois sur l'évidence du sens pour action, et sur la pertinence économique des pistes mises en avant. Comment dégager le plus clairement les compromis et solutions intelligentes, à la fois gagnantes pour l’entreprise et pour ses clients ? Quelles sont les conditions clés à réunir pour cela côté études et au delà, dans les process et l’état d’esprit de l’entreprise ? Nous vous proposons ici une première série de réponses à ces questions avec les interviews d’Alexandre Guérin et Marie-Paule Bayol (Ipsos Loyalty), Jen-François Levionnois (LH2), Guillaume Antonietti (Côté Clients), et le point de vue de notre invité spécial : Daniel Ray, professeur à Grenoble Ecole de Management. inShare14

Related: