background preloader

Évhémérisme

Évhémérisme
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Prologue de l'Edda de Snorri présente les dieux d'une façon évhémériste. L'évhémérisme est une théorie selon laquelle les dieux sont des personnages réels qui auraient été divinisés après leur mort, leur légende étant simplifiée et embellie jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'une sorte de symbolisme absolu et universel. Elle tire son nom du mythographe grec Évhémère. Principes[modifier | modifier le code] Ce courant de pensée postule que les personnages mythologiques étaient des êtres humains normaux, dont les peuples auraient divinisé le souvenir par admiration ou par crainte. L'évhémérisme s'inscrit donc dans la tradition médiévale d'interprétation des textes antiques. Postérité[modifier | modifier le code] Ce processus est sans doute à l’œuvre dans bon nombre de légendes de rois fondateurs des cités antiques, tels Romulus et Rémus ou Gilgamesh. Related:  Occultisme / Ésotérisme / Religionétude néo monde

Livres sibyllins Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La sybille de Cumes présente les livres sibyllins au roi Tarquin (illustration d'un livre scolaire anglais, 1912). Les livres sibyllins sont un recueil d'oracles grecs conservé à Rome dans l'Antiquité. Les livres sibyllins ne sont consultés qu'à la suite d'un prodige (ou présage) grave. À la fin de l’Empire romain d'Occident, probablement lors des mesures antipaïennes promulguées par Honorius à partir de 404, les chrétiens s’emparèrent des livres sibyllins et les brûlèrent[5]. Liste (non exhaustive) des consultations de livres sibyllins[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Les Nocturnes du Plan de Rome - 3D - Les origines de Rome (03 février 16) [archive] Portail de la Rome antique

pseudo science Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Peintures du Val Camonica, Italie, Xe millénaire av. J.-C., qui ont été citées comme représentant des visiteurs extraterrestres par les partisans de la théorie des anciens astronautes. Les archéologues considèrent qu'elles dépeignent des dieux, ou des figures mythologiques. Les Dogū (土偶) sont considérés par les partisans de la théorie comme d'anciens astronautes ayant visité la Terre pendant la période Jōmon (Xe millénaire av. La théorie des anciens astronautes est une spéculation ufologique selon laquelle les dieux, dont parlent les anciennes mythologies et dont l'archéologie met les cultes en évidence, étaient en fait des extraterrestres humanoïdes. Cette théorie est considérée comme n'ayant aucun fondement par la communauté scientifique, car les éléments archéologiques prétendument inexpliqués ont le plus souvent une explication rationnelle déjà exposée par les archéologues. Théorie[modifier | modifier le code] Dans la littérature Au cinéma

Mazdéisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le mazdéisme est une religion de la Perse antique qui doit son nom à son dieu principal, Ahura Mazda. Le livre sacré du mazdéisme est l'Avesta. Le mazdéisme a été la religion officielle des empires perses mède, achéménide, parthe et sassanide. Il s'articule autour de l'opposition entre Ahoura Mazdâ, « Le seigneur Sage », et les démons, dont Angra Manyou, « L'Inspirateur Maléfique », est le chef. C'est cette opposition dualiste qui fonde la cosmologie, l'activité rituelle et la fonction royale[1]. Le zoroastrisme, du nom de Zoroastre/Zarathoustra, est, selon les auteurs, un autre nom pour mazdéisme[2], ou bien une réforme du mazdéisme[3][source insuffisante]. Notes et références[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Grands livres du mazdéisme[modifier | modifier le code] En anglais : Zoroastrian Archives [1] [archive] Études sur le mazdéisme[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

néo objet-1 Les objets connectés ont le vent en poupe. Souvent exposés, continument loués pour les prouesses rendues possibles par leur "intelligence" réticulaire, ils sont présentés comme l’un des fondamentaux du nouveau monde industriel. Un des 34 plans de reconquête industrielle du ministre du Redressement productif leur est consacré. Des cabinets d’études multiplient les prévisions astronomiques de chiffres d’affaires à l’horizon d’une décennie. Même si la longue histoire des prévisions mirobolantes nous conseille une grande prudence, il n’en demeure pas moins que ces objets sont des sources potentielles d’innovations et constituent ce que l’on appelle une réserve de croissance. Pour le moment beaucoup d’entre eux, fournisseurs de données surabondantes, ou de services à l’intérêt discutable, relèvent du gadget : est-il essentiel que le fait de sortir une pizza d'un congélateur déclenche automatiquement la mise en route d'un four électrique ? des objets connectés qui restent des objets physiques

Là où brûle le feu de Zarathoustra | Ma vie à Téhéran C’est l’histoire d’un feu qui brûle depuis presque deux millénaires. Sans interruption – ni du feu, ni de l’histoire. Nous sommes à Yazd, au centre de l’Iran. Les oiseaux reconnaissent cette oasis à des kilomètres : en plein désert, impossible de ne pas voir ces toits pommelés, couverts de petits dômes couleur ocre, entourés par les tours des bâdgir (littéralement : « attrape-vent ») et par d’immenses minarets qui semblent surgir des profondeurs de la terre. Le taxi qui m’a récupérée à la gare routière essaye de s’engager dans le labyrinthe yazdi, parmi les vendeurs d’amulettes, de miroirs, de tapis, de pierres de turquoise, et de faloodeh yazdi (un dessert glacé). On arrive enfin devant la khoone-ye sonati où je vais rester pendant mon séjour à Yazd. Entretenir la flamme Il existe une histoire de caravansérail et de feu sacré qu’il convient de raconter, tant elle illustre le syncrétisme historique de la région. Ainsi parlait Zarathoustra La montagne qui ne cesse de pleurer

néo objet-2 Le design, comme nous l’avons déjà écrit, est l’art de donner forme aux objets à dessein. Les formes de ceux que nous avons nommés "objets classiques", et qui façonnent depuis toujours le quotidien des hommes, se situent dans un espace qui est à la fois à 3 dimensions et euclidien. Or sommes-nous dans un espace géométrique à 3 dimensions dans le cas des néo-objets ? Et sommes-nous dans un espace euclidien ? Deux questions théoriques qui nous poussent à une courte errance dans l’univers de la géométrie. Pour nous aider à répondre à la première question, prenons l’exemple donné par René Thom dans Prédire n’est pas expliquer : "J’ai ici un carnet et là une boîte. Par analogie et par approximation – pour laquelle je demande aux puristes un peu de leur indulgence –, cette citation peut devenir : "J’ai ici un smartphone et là un ordinateur. Au-delà des 3 dimensions Deuxième question : est-ce que les néo-objets se situent dans un espace euclidien ? Dans la physique d’Einstein

Shudra Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Shudra (sanskrit : शूद्र (śūdra), « serviteur ») sont, dans le système des castes indiennes un des quatre varnas. La caste des shudras est considérée comme la plus basse; ils s'apparentent aux serfs européens du Moyen Âge[1]. Selon Louis Dumont, les trois premières castes apparaissent dans les premiers livres du Rig-Véda mais les shudra seulement dans un hymne tardif ; ils pourraient être des aborigènes intégrés dans la société sous forme de servitude[2]. Les enfants de brâhmanes sont considérés comme Shudra tant qu'ils n'ont pas assimilé les textes sacrés, reçu l'initiation védique, qui permet d'être dvija, « deux fois né »[3]. Selon la tradition hindoue, la qualité principale du Shudra est le dévouement[4]. Bibliographie[modifier | modifier le code] Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Robert Laffont, 1987Guy Deleury, Le modèle indou, Éditions Kailash, Paris, Pondichery, 1993Louis Dumont, Homo hierarchicus.

néo objet-0 Le thème du projet [NéO Objets – objets vivants] est prétexte à réfléchir aux nouveaux enjeux qui traversent la conception des objets et l'acte de design. Le champ de recherche et de création portera sur les relations entre les objets, les services et la notion de relation. En effet, les moyens technologiques ont modifié l'usage et les relations que nous entretenons avec le système des objets. Deux sujets au choix : néo-objet Un nouveau paradigme de conception où l'objet est la conséquence d'un service : Imaginez un objet qui n'existerait que comme représentation d'un service. (musique, téléphonie, vidéo, etc…) dans l'univers domestique. Objet vivant Imaginez ce que pourrait être un objet qualifié de vivant, réflexif et sensible dans l'univers de la maison. Thèmes abordés durant le projet : Relation, temps et espace, image-objet, objet–image, interaction, captation, réflexivité… Le rendu : la pose d'un sujet, un projet d'exposition, la réalisation de prototype

Intouchables (Inde) Les Dalits, encore appelés Intouchables ou Harijans (« Fils de Dieu », par Mohandas Karamchand Gandhi), sont des groupes d'individus considérés, du point de vue du système des castes, comme hors castes et affectés à des fonctions ou métiers jugés impurs. Présents en Inde, mais également dans toute l'Asie du Sud, les Dalits sont victimes de nombreuses discriminations. Depuis le XIXe siècle, les Dalits ont créé plusieurs mouvements politiques afin de défendre leurs droits. Selon le recensement de 2011, il y a 201,4 millions de Dalits en Inde, soit 16,6 % de la population (ce chiffre ne prend toutefois pas en compte les Dalits musulmans et chrétiens)[1]. La société indienne est traditionnellement divisée en quatre grandes classes sanctionnées par la religion hindoue. Tous prêtent allégeance aux valeurs brahmaniques : il ne suffit pas d'être un simple « paysan » pour être vaishya, mais soutenir aussi le Dharma. — Manavadharmashâstra, L X, 4 — Mohandas Karamchand Gandhi[7]. L'ouvrage de J.

néo monde industriel Vaishya Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode. Le sage Jajali est honoré par le vaishya Tuladhara Les vaishya ou vaiśya, (वैश्य, lié au clan, aussi - ârya) sont les membres de la troisième (après les brahmanes et les kshatriyas et avant les shudras) des quatre castes (varṇa, वर्ण, « couleur »). Voir aussi[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code] ↑ Dictionary of Hinduism par W. Lien externe[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Vaishya, sur Wikimedia Commons (en) vaisya.net [archive]

Related: