background preloader

Mythologie celtique irlandaise

Mythologie celtique irlandaise
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Article principal : Mythologie celtique Rappel historique[modifier | modifier le code] La société se divise en trois classes, obéissant en cela à l’idéologie trifonctionnelle des Indo-européens : Si le roi possède la souveraineté, il ne peut agir sans l'avis des druides, qui ont effectivement le pouvoir absolu sur tous les aspects de la vie des Gaëls. Les druides (« les très savants », selon l’étymologie), sont des théologiens, des juristes, des historiens, des philosophes, etc. Au Ve siècle, le christianisme va supplanter l'antique religion. Sources[modifier | modifier le code] C’est au monachisme irlandais que l’on doit la conservation de la mythologie préchrétienne. L’ensemble de ces sources doit être étudié de manière comparative avec la littérature celtique galloise et toute la documentation relative à la Gaule. L’histoire mythique[modifier | modifier le code] Personnages[modifier | modifier le code] Dieux[modifier | modifier le code] Related:  Contes et Légendeslunatikia2625Les Celtes - A Classer

Mythologie celtique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mythologie celtique est constitutive de la religion des Celtes de la Protohistoire/Antiquité. Nos connaissances sont lacunaires puisque les sources dont nous disposons sont gauloises, plus précisément gallo-romaines, galloises et irlandaises, alors que la civilisation celtique a concerné une grande partie de l’Europe. Elle est protéiforme puisque le nombre des dieux véritablement panceltiques est restreint et que les évènements mythiques diffèrent. Il y a cependant des correspondances entre les divinités des différentes zones géographiques, des équivalences dans les mythes et l’omniprésence des druides, tant en Gaule que dans les îles Britanniques. Des éléments importants de la mythologie celtique ont été repris dans le corpus littéraire appelé Matière de Bretagne, notamment dans le cycle arthurien. La problématique des sources[modifier | modifier le code] Sur le chaudron de Gundestrup (IIe siècle av. Gaule[modifier | modifier le code]

Mythologie celtique Bien qu’il y ait de nombreuses différences avec la mythologie irlandaise, on retrouve des points communs multiples avec celle de la Gaule. Cernunnos (que les irlandais appelaient Dagda) est une divinité majeure des celtes. Il est le dieu des enfers et est le plus souvent représenté sous forme humaine, assis ou en tailleur, avec des bois de cerf sur la tête et de nombreux animaux autour de lui car il est leur Maître. La grande déesse est connue sous le nom de Dana (Anu pour les irlandais). Ogmios (Ogma pour les irlandais) était le dieu de la connaissance et de la justice. Lug (même nom pour les irlandais) est un dieu très important dans le panthéon celtique. Esus est le dieu de Terre et il est représenté en train d’abattre un arbre. Epona est la déesse protectrice des chevaux et des cavaliers. Brigit est la déesse de la fertilité et elle est assimilée à Minerve. Taranis est le dieu du tonnerre et il est assimilé au dieu romain Jupiter. Page précédente Page suivante

les différentes pâtes Mythologie celtique gauloise Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sources[modifier | modifier le code] Les témoignages antiques[modifier | modifier le code] La classe sacerdotale des druides connaissait l'écriture, mais privilégiait systématiquement la transmission orale. Aussi les premiers documents écrits sont ceux d'écrivains grecs et latins, depuis Hécatée de Milet au VIe siècle avant JC jusqu'à Tacite au IIe siècle[1]. Hécatée, puis Hérodote, mentionnent simplement la localisation des Celtes. Les premières descriptions sont celles des grecs Polybe et Posidonios au IIe siècle avant JC. L’archéologie[modifier | modifier le code] Depuis les années 1950, l'archéologie a fait de nouvelles découvertes ; l'archéologie aérienne a ainsi permis de repérer des vestiges enfouis, décelables sur les photographies par les modifications de couleur du sol ou de développement des cultures. Les littératures médiévales[modifier | modifier le code] Les Dieux[modifier | modifier le code] Lug[modifier | modifier le code]

La Mythologie Celte La mythologie celtique est constitutive de la religion des Celtes de la Protohistoire/Antiquité. Nos connaissances sont lacunaires puisque les sources dont nous disposons sont gauloises, plus précisément gallo-romaines, galloises et irlandaises, alors que la civilisation celtique a concerné une grande partie de l’Europe. Elle est protéiforme puisque le nombre des dieux véritablement panceltiques est restreint et que les évènements mythiques diffèrent. Dès que l'on aborde le domaine celtique, que ce soit au niveau de la civilisation, du druidisme ou de la mythologie, on se trouve inévitablement confronté au problème des sources. Deux types de sources nous livrent des informations générales. En ce qui concerne le domaine gaulois les sources dont on dispose sont très rares et très fragiles. Outre les textes latins, les vestiges archéologiques (bas-reliefs, statues, monnaie) et la toponymie permettent d'en savoir un peu plus, et de localiser certains lieux de culte. Dieux Totémiques

Mythologie celtique Peuple Indo-européen, les Celtes ont émigré depuis l'est de l'Europe au cours du second millénaire avant notre ère. Lors de leur expansion maximale, ils occupaient toute l'Europe depuis l'Espagne jusqu'à la Turquie actuelle. Puis ils se sont retirés, autour de 200 avant notre ère, dans les territoires les plus à l'ouest: la Bretagne en France, l'Angleterre, le Pays de Galles, l'Irlande et l'ouest de l'Écosse. Dans les fiches qui suivent un dessin signalera l'appartenance à l'une ou à l'autre mythologie. "Le dieu qu'ils révèrent surtout est Mercure ; ses statues sont nombreuses. Nous connaissons les Celtes continentaux à travers les historiens romains qui ont "interprété" à l'aune de leurs connaissances les dieux celtiques en termes de leurs équivalents romains approximatifs, leur faisant perdre leur saveur celtique en cours de route. Les celtes adoraient plusieurs centaines de dieux et de déesses qui nous sont très mal connus à cause du manque de sources fiables. Mabinogion

MODELAGE - Art dolls au 1/4 Après de nombreux essais de modelage au 1/6 ème, l’envie vous prend de vous frotter au modelage au ¼, ce qui donne au final des figurines de 18 pouces, soit 45cm de haut environ. Pourquoi pas ? Cette dimension offre de nombreuses opportunités dans différents domaines de réalisations. Mais est-ce que votre maîtrise du modelage au 1/6 peut parfaitement être transposée au format 1/4 ? A vous de vous tester. Modelage têtes en Chavant, échelles 1/4 et 1/6 Dans l’article précédent je vous parlais du 1/6 et du manque de reconnaissance que pouvait avoir cette échelle, vis à vis “d’artistes” traditionnels et du grand public plus habitué au buste échelle 1, et aux matières plus traditionnelles comme la terre ou la pierre. De nombreux artistes modeleurs développent des “affinités” plus ou moins profonde avec une échelle de modelage particulière. Modelage tête au 1/4 et 1/6, en plastiline Chavant l’expérience mais qui peut aussi être tout aussi gênante. Modelage tête en plastiline Chavant

Mythologie celtique Peuple Indo-européen, les Celtes ont émigré depuis l'est de l'Europe au cours du second millénaire avant notre ère. Lors de leur expansion maximale, ils occupaient toute l'Europe depuis l'Espagne jusqu'à la Turquie actuelle. Puis ils se sont retirés, autour de 200 avant notre ère, dans les territoires les plus à l'ouest: la Bretagne en France, l'Angleterre, le Pays de Galles, l'Irlande et l'ouest de l'Écosse. Dans les fiches qui suivent un dessin signalera l'appartenance à l'une ou à l'autre mythologie. Nous connaissons les Celtes continentaux à travers les historiens romains qui ont "interprété" à l'aune de leurs connaissances les dieux celtiques en termes de leurs équivalents romains approximatifs, leur faisant perdre leur saveur celtique en cours de route. On peut obtenir des informations plus sûres sur les Celtes de l'ouest parce que l'Irlande n'a jamais été romanisée et elle n'a été convertie au Christianisme qu'au Ve siècle de notre ère.

Taranis Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Taranis. Taranis est un dieu du Ciel et de l'Orage[1] de la mythologie celtique gauloise. Taranis est principalement connu par une citation du poète latin Lucain. Jean Haudry a proposé comme origine étymologique de son nom l'indo-européen *Ten-H-ros dont la signification serait le « maître du tonnerre ». Dans les langues celtiques, on retrouve taran (« le tonnant » en breton et en gallois) et toirneach (en irlandais moderne). Taranis serait principalement le dieu du ciel, de la foudre et du tonnerre[1]. Dans la mesure où il porte très souvent une roue, si celle-ci est interprétée comme roue solaire, il pourrait être un dieu du Soleil[3]. Son culte est attesté en Grande-Bretagne, en Rhénanie, en Dalmatie, en Provence, en Auvergne, en Bretagne et en Hongrie. On a retrouvé sept autels consacrés à Taranis, tous portant des inscriptions en grec ou en latin, à travers l'Europe continentale. Péroun

Contes | Mission Bretonne - Ti ar Vretoned Contes Pour répondre à une forte demande, un second atelier contes est créé à la rentrée 2015 Le mercredi, de 19 h 30 à 21 h 30, atelier (niv 2) animé par Pierre Demetz et Fabienne Morel, dans les locaux du Château ouvrier Le mercredi, de 20h à 22h, atelier (niv 1) animé par Alain Bénédictus, à la Mission Bretonne Aux confins de terres embrumées, vivent des êtres étranges. Que ce soient des récits de vie, des visions du troisième monde ou des légendes reculées provenant du fond des âges celtes, les conteurs les mettent en scène et leurs redonnent vie lors d’une veillée, au creux d’une cheminée. Fabienne Morel est une conteuse professionnelle depuis 2005, qui a créé la collection Le tour du monde d’un conte aux éditions Syros et qui aujourd’hui conte au sein du duo Huile d’Olive et beurre salé. Alain Bénédictus est un conteur expérimenté ayant créé l’atelier Contes de la Mission avec Patrick Caudal. Niveau demandé Aucun. Arrivée en cours d’année Sans problème, mais attention ! Points abordés

MODELAGE Fête religieuse celtique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Note : cet article est exclusivement consacré aux fêtes religieuses des Celtes de l’antiquité, pas aux rites du néo-druidisme contemporain. Les quatre fêtes religieuses[modifier | modifier le code] Samain / Samonios[modifier | modifier le code] Samain, dont le nom signifie « réunion », est une fête obligatoire qui donne lieu à des rites druidiques, des assemblées, des beuveries et des banquets rituels ; son caractère religieux la place sous l’autorité de la classe sacerdotale des druides. Elle est mentionnée dans de nombreux récits épiques irlandais car, de par sa définition, elle est propice aux évènements magiques et mythiques. C'est une période spéciale où le passage entre le monde des dieux et celui des humains est ouvert. Imbolc[modifier | modifier le code] La fête d’Imbolc a lieu vers le 1er février – mois qui correspond à celui d’anagantios selon le calendrier de Coligny. Beltaine[modifier | modifier le code]

TARANIS Dans l'épigraphie gallo-romaine, le nom du Jupiter gaulois apparaît sous la forme de Taranis ou Taranus, complétée par des anthroponymes théophores : Taranutius et Taranucnos (« né de Taranis »). La forme la plus ancienne est le datif gaulois taranoou dans une inscription d'Orgon (Bouches-du-Rhône). Ce nom correspond à celui du « tonnerre » dans les langues néo-celtiques (irlandais torann, gallois et breton tarann). On ne connaît aucun mythe à ce sujet et il ne serait pas impossible que le nom gaulois soit la traduction ou l'adaptation de celui du Jupiter tonans des Romains. Mais la correspondance celtique insulaire et continentale est assez nette pour qu'on fasse de Taranis l'équivalent gaulois du Dagda irlandais dans sa fonction de maître des éléments et de toute la manifestation. L'iconographie gallo-romaine représente constamment Jupiter muni d'une roue ou de spirales associées au foudre. Christian-Joseph GUYONVARC'H

Jean-Pierre Mathias, conteur - Contes et Merveilles

Related: